Mon avis sur: ECDYSTERONE HPLC

Marque : MST® NUTRITION

Jusqu’ici les produits de la marque allemande MST® NUTRITION ont été à la hauteur de mes attentes, c’est à dire les attentes d’un consommateur exigeant sur la qualité et des résultats attendus et obtenus. C’est relativement facile avec des produits comme les BCAA (Mon avis sur: BCAA ZERO), omniprésents sur le marché des suppléments et présents au catalogue de quasiment toutes les marques, ça l’est beaucoup moins avec des produits comme l’ecdysterone. Encore relativement confidentielle, l’ecdysterone peine à se faire une place sur le marché des suppléments « mainstream » en raison de la piètre qualité des complexes que l’on a trouvé pendant près d’une décennie : matière première au rabais, dosages ridiculement bas, marketing racoleur… Un très mauvais cocktail pour propulser un supplément pourtant prometteur sur le devant de la scène. A cet égard, le complexe ECDYSTERONE de PEAK NUTRITION est un bon exemple de ce qui a plombé la réputation de ce composé : de l’ecdysterone extraite de l’épinard, ce qui est original car ce n’est pas le choix retenu par la majorité des fabricants (qui retiennent plutôt l’extrait de Cyanotis vaga, dont la concentration en principe actif est plus importante) mais en faible quantité : 25mg d’ecdysterone par gélule, couplés à 250mg de L-leucine, acide clé de l’anabolisme. La marque précise que chaque dose contient 100mg d’ecdysterone, sans insister sur le fait qu’une dose c’est quatre (4) gélules. A raison de 120 gélules par boite, celle-ci ne dure pas bien longtemps quant on sait que les effets notables de ce stéroïde végétal s’observe véritablement à partir de 200mg par jour, et sont optimaux à partir de 300mg par jour, soit … douze (12) gélules par jour : la boîte nous durerait ainsi dix (10) jours, et à raison de 30€ hors promotion la boîte, PEAK NUTRITION nous propose de dépenser 100€ pour un cycle d’un supplément naturel d’une durée d’un mois. Vous l’aurez compris, l’affaire n’est pas bonne.

Les ecdystéroïdes sont l’ensemble des métabolites de l’ecdysone, une hormone stéroïde intervenant notamment dans le processus de la mue des arthropodes et dans le contrôle de leur reproduction , isolée comme hormone de mue en 1954 par Adolf Butenandt et Peter Karlson (deux biochimistes allemands) sous le nom d’α-ecdysone (appellation qui n’est désormais plus utilisée) et sa structure stéroïde a été élucidée en 1965 par Robert HUBER et Hans-Hermann HOPPE (deux autres biochimistes allemands). Cependant, l’hormone de mue la plus active chez la plupart des arthropodes n’est pas l’ecdysone, mais la 20-hydroxy-ecdysone (isolée sous le nom de β-ecdysone, de crustecdysone ou d’ecdystérone, noms qui ne sont plus utilisés maintenant). L’ecdysone en est le précurseur direct, qui doit être hydroxylé sur le carbone en position 20 (d’où son nom) pour devenir la forme active. Dans cette famille des ecdystéroïdes, l’on peut citer également la turkesterone et la 2-deoxyecdysone. Hormones stéroïdes synthétisées par les glandes prothoraciques chez les insectes et l’organe Y chez les crustacés, les ecdystéroïdes apparaissent également dans de nombreuses plantes, notamment les épinards, le quinoa, le Cyanotis vaga ou l’Ajuga Turkestanica. Ces phytoecdystéroïdes joueraient un rôle de défense de la plante contre certains insectes herbivores.

Voilà pour le petit cours de biochimie, possible soulignons le grâce grâce à l’excellence des chimistes allemands en la matière. Ce n’est donc sûrement pas une coïncidence si c’est une marque 100 % allemande, MST® NUTRITION , qui nous livre aujourd’hui ce ECDYSTERONE HPLC que j’ai testé pour vous.

L’ecdystérone est en fait un composé que l’on sait prometteur depuis des décennies. Seulement, bien peut d’études ont été menées pour appuyer les présomptions d’une partie de la communauté scientifique s’intéressant aux ergogènes, et des passionnés de supplémentation sportive dont votre humble serviteur fait partie.

Les premières recherches sur ces stéroïdes végétaux (extraits ici du Rhaponticum Carthamoïdes ou encore maral ou Leuzea) ont été menées durant la guerre froide par d’obscurs scientifiques soviétiques, ce qui ne plaide pas pour la transparence1.

Cela n’a pas empêché certaines marques ayant pignon sur rue, notamment PEAK NUTRITION ou WEIDER (une référence) de commercialiser des suppléments à base d’ecdystérone. Souvent sous-dosés (PEAK, WEIDER) ou maladroitement formulés (PEAK), ces suppléments ont contribué à dégrader l’image de l’ecdystérone dans la communauté fitness/bodybuilding naturel, la reléguant parmi ces innombrables « next big thing of the industry » finalement inutiles et trop chers. Or, bien utilisé, l’ecdystérone de bonne facture est peut-être chère, mais sûrement pas inutile.

Ce sont finalement (encore) des chercheurs allemands (décidément ils sont doués) qui ont exhumé l’ecdystérone avec quelques études dans les années 20102 . Certaines publications suggèrent même que l’ecdysterone pourrait, en raison de son efficacité, être mise sur la liste des produits prohibés ou réglementés (car potentiellement dopants), ce qui ressemble évidemment à un énorme coup de publicité3, même si par ailleurs ledites études sont formelles : une supplémentation adéquate en ecdystérone favorise la synthèse des protéines et l’hypertrophie, même si les mécanismes d’action sont encore incertains, et pourraient notamment impliquer les récepteurs œstrogéniques4.

Quoi qu’il en soit, voilà un composé légal, disponible, et apparemment efficace pour augmenter la synthèse des protéines et donc optimiser ses performances, sa composition corporelle et son physique de manière générale, tout en restant « naturel », même si cela dépend de l’endroit où l’on place le curseur.

Pour en revenir au sujet du jour, Quid de ECDYSTERONE HLPC  de MST® NUTRITION ?

Je l’ai dit plus haut, le problème de l’ecdysterone sur le marché actuel de la nutrition sportive, notamment en Europe, est la piètre qualité des préparations disponibles et leur dosage. Il existe de nombreuses sources de matière première disponibles, notamment les épinards, le quinoa, le maral cité plus haut, et le Cyanotis vaga (on trouve également Cyanotis Arachnoida, il s’agit de la même plante). Cette dernière source est la plus disponible, car il s’agit d’une des plantes contenant le plus d’ecdystéroïdes, massivement cultivée en Chine. Il n’est pas rare de lire ça et là qu’il s’agit d’une source au rabais, bien inférieure aux complexes contenant de l’extrait d’épinards ou de Maral/Leuzea, moins disponible et beaucoup plus chers. Pour avoir à peu près tout testé à des dosages divers, je peux affirmer sans l’ombre d’un doute qu’il n’en est rien. Un complexe d’ecdystéroïdes issu du Cyanotis Vaga, massivement dosé (300mg et plus par jour) peut donner des effets stupéfiants, pas très éloignés de certaines prohormones un peu faibles (mais désormais totalement illégales en Europe occidentale). En outre, il a été démontré que nombre de suppléments européens contenant prétendument des ecdystéroïdes issus des épinards étaient en fait élaborés à partir de la source la plus disponible et la moins onéreuse… Le Cyanotis vaga5.

Vous faire payer plus cher et vous mentir, c’est le choix QUE N’A PAS FAIT MST® NUTRITION, contrairement à certains de ses concurrents directs. MST® NUTRITION a préféré opter pour cette source disponible, mais en sélectionnant la forme la plus pure et la plus efficiente : une ecdystérone obtenue par chromatographie en phase liquide à haute performance (CLHP), HPLC en anglais (high performance liquid chromatography), d’où le nom du produit: ECDYSTERONE HPLC. Fidèles à leur méthode habituelle, les ingénieurs de MST® NUTRITION ont sélectionné une manière première de qualité, ont opté pour l’extraction garantissant la meilleure disponibilité possible, et se sont assurés que le dosage soit optimal (200mg d’ecdystérone titré à 70%, pour quatre (4) gélules, soit environ quatre fois le dosage du produit de WEIDER évoqué plus haut).

L’ecdystérone est ici intégrée au sein d’un complexe mêlant calcium, potassium (kalium sur l’étiquette), magnésium, sélénium, un complexe de vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B5, B6, B9, B12), de la vitamine E, de la vitamine K, du zinc, de la vitamine A, du chrome, du cuivre, de la vitaline D et du  molybdène.

Mon ressenti :

L’ecdystérone a ses amateurs et ses détracteurs, les seconds étant plus souvent les moins pointus (ou les plus ignorants) et matière de nutrition sportive et en particulier d’ergogènes. Les ecdystéroïdes sont, en effet, un véritable atout dans l’arsenal d’un bodybuilder naturel (et pas seulement d’ailleurs), tant leurs bénéfices sont nombreux, que ce soit sur la construction de masse musculaire, la recomposition corporelle, la santé articulaire, l’aspect visuel de la peau etc. Depuis que je me suis vraiment intéressé à cette famille de phytostéroïdes, je fais indéniablement partie de la première catégorie tant leurs bénéfices sont nombreux. Pour ma part, même si la formule est peut-être malheureuse, je considère que les ecdystéroïdes font partie des rares suppléments à se situer dans une catégorie très restreinte de suppléments s’insérant entre les composés « mainstream » et dont l’efficacité est indéniable comme la créatine ou le HMB, et les molécules controversées, réglementées voire interdites, en particulier les plus « light » d’entre-elles (prohormones non méthylées, SARMS etc), c’est à dire une sorte de chaînon manquant.

Le dosage qui me réussit habituellement bien avec de l’ecdystérone est de 300mg par jour répartis en trois prises. Avec ECDYSTERONE HLPC  de MST® NUTRITION, j’ai opté pour huit (8) gélules par jour, deux le matin avec le petit-déjeuner, quatre en post-entraînement et deux avant le coucher avec un shake. Il faut compter environ 2,5 pots de 92 gélules par moi, soit cinq (5) pots pour un « cycle » de 2 mois. Comptez donc une soixante d’euros pour 280mg d’ecdystérone pure, obtenue par chromatographie en phase liquide à haute performance (CLHP) donc hautement assimilable, soutenus par un complexe d’oligo-éléments et de vitamines soutenant la construction musculaire et la santé de manière générale (notamment la santé articulaire, l’ecdystérone étant par ailleurs l’un des seuls ergogènes à stimuler la reconstruction du cartilage).

Me concernant, les effets ont été un peu longs à se faire sentir, mais au bout de deux / trois semaines les résultats étaient au rendez-vous : muscles mieux définis, perte de masse adipeuse flagrante sans changement de régime, plus d’énergie à l’entraînement, atténuation spectaculaire des douleurs articulaires. Après un mois, j’ai pu en plus observer de nets gains de force. Après deux mois complets, je peux sans hésiter affirmer que ce produit est comparable à certaines prohormones non méthylées parmi les plus « légères », tout en étant non pas délétère mais bénéfique pour la santé. Un physique plus dense, mieux défini, plus mince, plus veineux, des articulations renforcées… Que demander de plus ?

Conclusion :

MST® NUTRITION est ici une nouvelle fois à la hauteur des espérances que j’avais placées en elle. Son ECDYSTERONE HLPC est certes un peu plus chère que certains produits d’entrée de gamme, mais beaucoup moins chère quantitativement que les produits de ses concurrents cités plus haut. Pour 25,20€ la boîte individuelle de 92 gélules (avec promotion de 10%, code MXP) cela faut un “cycle” complet à 126€, ce qui reste raisonnable pour un produit efficace et sain. Les effets à en attendre sont un gain modéré de masse musculaire (avec bien évidemment un régime et un entraînement adapté), une recomposition corporelle (prise muscle, perte de gras), une meilleure densité musculaire, et une atténuation des éventuelles douleurs articulaires.

Pour résumer, l’ecdystérone est l’un des seuls anabolisants naturels sur le marché, notamment en Europe occidentale (où tout ce qui est efficace est interdit, pour faire court). Aussi, je trouve qu’il est dommage, quand on est motivé, au point sur sa diète et son entraînement, et que les marges d’améliorations sont réduites, de ne pas laisser sa chance à l’ecdystérone, au risque de se priver de ses bénéfices assez incroyables pour une hormone végétale. Pour ma part, je compte bien renouveler l’experience de temps en temps, afin de mettre les meilleurs chances de mon côté et d’afficher le meilleur physique possible tout en étant en bonne santé.

NOTE : 9 /10

ECDYSTERONE HLPC est disponible sur Kaufen MST® Nutrition Collagen, BCAA, EAA, Eiweiß, Omega 3, Kreatine. (mst-nutrition.de)

Ingrédients : Magnésium bisglycinate, Extrait de Cyanotis Arachnoida (Beta-ecdysterone), Calcium carbonate, gélatine (capsule), potassium chloride, acide ascorbique, Oxyde de magnésium, E330, Vitamine B1, B2, B3, B5, B6, B9, B12, Magnésium stéarate, oxyde de zinc, vitamine E, E341, Vitamine A, cuivre, manganèse, vitamine H (B8), chrome, Vitamine D, Mobdylène.

Ecdysterone HLPC est un complément alimentaire.

1V N Syrov, A G Kurmukov, Anabolic activity of phytoecdysone-ecdysterone isolated from Rhaponticum carthamoides (Willd.) Iljin], Farmakol ToksikolNov-Dec 1976;39(6):690-3.

2M K Parr, F Botrè, A Naß, J Hengevoss, P Diel , G Wolber, Ecdysteroids: A novel class of anabolic agents?, Biology of sport, Epub 2015 Mar 15.

3Anabolic effect of ecdysterone strong enough to put it on the doping list , Anabolic effect of ecdysterone strong enough to put it on the doping list (ergo-log.com)

4Maria Kristina Parr, Piwen Zhao, Oliver HauptSandrine Tchoukouegno Ngueu, Jonas Hengevoss, Karl Heinrich Fritzemeier, Marion Piechotta, Nils Schlörer, Peter Muhn, Wen-Ya Zheng, Ming-Yong Xie, Patrick Diel, Estrogen receptor beta is involved in skeletal muscle hypertrophy induced by the phytoecdysteroid ecdysterone, Molecular Nutrition & Food Research,  2014 Sep;58(9):1861-72.

5Attila Hunyadi, Ibolya Herke , Katalin Lengyel,  Mária Báthori, Zoltán Kele, András Simon, Gábor Tóth , Kálmán Szendrei , Ecdysteroid-containing food supplements from Cyanotis arachnoidea on the European market: evidence for spinach product counterfeiting, Scientific Reports, 2016 Dec 8;6:37322doi: 10.1038/srep37322.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s