Mon avis sur : THERMONAT

THERMONAT&

Marque : HK NUTRITION

En matière de suppléments agissant sur la fonte adipeuse, la simplicité est souvent un gage d’efficacité. Certaines formules disponibles sur le marché combinent des dizaines d’ingrédients, misant sur la « synergie » entre ces différents composés. Ne soyons pas naïfs, il s’agit souvent d’impressionner le consommateur avec une liste à la Prévert de composés sous-dosés, provoquant parfois de interactions néfastes voire dangereuses. Il peut aussi s’agir d’ingrédients sous-dosés, controversés ou mal utilisés: par exemple inclure du chitosan ou du nopal, qui sont des bloqueurs de lipides, dans un brûle-graisse thermogénique spécifiquement conçu pour être consommé avant ou pendant l’effort, donc l’estomac vide, est simplement inutile. Saupoudrer une formule de quelques milligrammes de CLA (acide linoleique conjugué) de L-carnitine ou de cétones de framboises (dont aucune étude sérieuse n’a prouvé l’efficacité) l’est tout autant.

Parmi les composés les plus efficaces pour augmenter le métabolisme basal et donc la fonte adipeuse figurent les thérmogéniques (du grec ancien θερμός, thermós : chaud). Ces composés favorisent la mobilisation des graisses corporelles en augmentant la température du corps. Parmi ceux-ci, l’on peut citer la caféine et ses variantes (guaranine, théine, il s’agit de 1,3,7-triméthylxanthine ou méthylthéobromine, formule C8H10N4O2, donc le même alcaloïde), la synéphrine (présente dans les agrumes), ou encore la capsaïcine, alcaloïde présent dans le poivre ou le piment.

Je suis en période de régime, et augmenter mon métabolisme basal est exactement ce que je vise en ce moment. A la recherche d’un produit à la fois simple et efficace, j’ai décidé de tester THERMONAT, de la jeune marque française HK NUTRITION.

THERMONAT5

HK NUTRITION est une marque plutôt récente sur le marché, mais elle dispose déjà d’un catalogue solide, et surtout d’arguments de poids du point de vue qualité : HK NUTRITION mise en particulier d’avantage sur la qualité et la traçabilité de ses produits que sur des noms et des emballages tapageurs. Les composés végétaux inclus dans ses produits, s’ils proviennent d’un peu partout sur la planète, sont conditionnés, testés et fournis par un fournisseur d’ingrédients naturels dans les domaines de la nutrition et de la santé reconnu internationalement et basé en France : cela garantit la qualité constante et la fiabilité des produits, qu’il s’agisse de la standardisation des extraits, de leur pureté (tests notamment sur les métaux lourds et les pesticides) ou de l’absence d’OGM.

La qualité se retrouve également dans le choix des gélules : HK NUTRITION n’a pas fait le choix des gélules en gélatine bovine ou en gélatine végétale bas de gamme, mais a opté pour du pullulan (E1204), un polysaccharide obtenu par fermentation végétale dont le procédé de fabrication n’implique aucun additif, solvant ou conservateur. Le pullulan est reconnu pour mieux protéger les substances sensibles à l’oxygène que les gélules de gélatine classiques. Ce procédé d’encapsulation est en outre garanti sans OGM et sans gluten. Ainsi, on ne retrouve pas dans les produits HK NUTRITION ces additifs douteux et omniprésents dans l’industrie agroalimentaire mais également dans nos suppléments sous forme de nano particules: dioxyde de titane, stéarate de magnésium, dioxyde de silicium etc.

THERMONAT4

Alors, Quid de THERMONAT ? Une formule simple, qui réunit deux valeurs sûres en matière de fonte adipeuse : le thé vert, et l’extrait de piment rouge.

  • Concernant le thé vert (Camellia Sinensis), c’est un des composés les plus
  • connus et les plus communs dans les formules brûle-graisses, et à raison puisque c’est l’un des plus efficaces. Sa composition chimique comprend des polyphénols ou « tanins », dont une multitude de flavonoïdes catéchines, flavonols etc.). Parmi cette myriade de composés phytochimiques, citons  l’Epigallocatéchine-3-gallate, un très puissant antioxydant qui aurait un effet positif sur la composition corporelle, la régulation de la glycémie et le système cardio-vasculaire. L’un des points forts de THERMONAT est que le consommateur dispose des informations exactes concernant la teneur en polyphénols, en catéchines et en Epigallocatéchine-3-gallate. Une gélule contient ainsi :
  • 339mg de Polyphénols totaux
  • 60,3mg de catéchines totales
  • 19,23mg d’ Epigallocatéchine gallate

Le thé vert contient également de la caféine, improprement appelée « théine », à raison de 29,4mg pour une gélule de THERMONAT. L’action de la caféine sur l’oxydation des graisses et bien documenté, il s’agit d’un classique quasiment incontournable dans les « brûleurs » thermogéniques.

Le thé vert contient d’autres nutriments intéressants, notamment des vitamines (vitamine C, E, B2 et B3) et minéraux (fer, potassium, calcium…), des acides aminés dont de l’arginine, de la glutamine, de la lysine et de la théanine.

THERMONAT3

En vertu de ses propriétés antioxydantes, le thé vert jouit d’un indice ORAC (Oxygen Radical Absorbance Capacity, capacité d’absorption des radicaux oxygénés en français, qui indique les capacités antioxydantes des aliments) élevé. Outre ses effets « brûle-graisses » et drainants, il s’agit donc d’un composé intéressant du point de vue purement santé.

  • THERMONAT affiche également dans sa composition un extrait de piment rouge, sous forme de CAPSIMAX®, un extrait de piment rouge indien de très haute qualité, hautement bio-disponible et standardisé en capsaïcine (2mg de capsaicinoids par gélule). Encore une fois HK NUTRITION fait bien les choses, en sélectionnant ce qui se trouve de mieux sur le marché actuellement. La capsaïcine (du latin Capsicum, poivre) stimule la production d’adrénaline et de noradrénaline, et a un impact positif sur la dépense énergétique et l’oxydation des graisses. Son impact sur l’oxydation des graisses dans l’organisme a été mis en évidence dans plusieurs études[1].

HK NUTRITION a donc fait les choses bien, pour formuler un produit simple mais soigné, où rien n’est laissé au hasard. Au niveau de la qualité, THERMONAT remplit largement notre cahier des charges. Qu’en est-il concernant son efficacité ?

Mon ressenti :

L’objectif que l’on doit assigne à un supplément alimentaire découle directement de la signification de ce mot : par définition un supplément est un produit dont on n’a pas besoin, mais qui est susceptible d’apporter un petit plus, ce 1% qui fera (ou pas) la différence. Certains parlent de produit de croyance, car les effets ne sont que rarement quantifiables et vérifiables. Il ne faut donc pas s’attendre à des effets immédiats, sauf peut-être avec certains preworkouts qui vous occasionneront excitabilité, irritabilité, tremblements, insomnies, troubles gastriques etc.

Pourtant, avec THERMONAT, j’ai fait l’expérience d’une suée épique dès la prise de ma première gélule, lors d’une séance de cardio mémorable dont je suis sorti trempé. L’effet thermogénique se fait donc parfaitement ressentir, que l’on préfère prendre THERMONAT avant une séance d’entraînement ou au cours des repas, comme HK NUTRITION le recommande. En effet, l’effet thermogénique peut être intéressant au cours de la séance puisqu’il va s’ajouter à celui lié à l’exercice physique. D’un autre côté, dans les études menées sur les effets de la capsaïcine sur l’obésité et l’oxydation des graisses, la prise de capsaïcine avait lieu durant les repas. HK NURITION conseille donc de prendre une gélule de THERMONAT avant le petit-déjeuner et une autre avant le déjeuner. C’est l’utilisation pour laquelle j’ai opté après mon premier essai, et je dois dire que l’effet fut plutôt concluant : même si je n’ai effectué le test que durant un mois (une boîte contient 60 gélules, soit une cure d’un mois), les résultats sur la balance et dans le miroir sont indéniables. Je n’en suis pas surpris, puisque la composition de THERMONAT ne comprend que deux ingrédients dont l’efficacité est scientifiquement prouvée.

Conclusion :

Ce test m’a permis de découvrir une nouvelle marque intéressante, dont la philosophie est résolument tournée vers la qualité des matières premières utilisées. C’est en effet plutôt désagréable de se rendre compte qu’une marque de nutrition sportive, dont la finalité devrait être de contribuer à améliorer ou en tout cas à maintenir votre bon état de santé et vos performances, fait des économies en utilisant des conditionnements, gélules ou agents de charge ou de texture bas de gamme et potentiellement toxiques pour l’organisme humain. C’est véritablement un symptôme du délabrement moral de certains acteurs économiques prêt à mettre en danger la santé de leurs clients pour s’enrichir: les « consommateurs » que nous sommes veulent des produits « santé », on va leur en vendre, mais en faisant des économies de bout de chandelles quitte à les empoisonner avec des actifs végétaux bourrés de pesticides et des nanoparticules qui seront stockées dans les tissus corporels pendant des décennies. Les petits sous avant tout !

La démarche de HK NUTRITION est inverse, en cherchant à maximiser la qualité de ses produits quitte à rogner sur ses marges. C’est la preuve que l’on peut vendre des produits de qualité, efficaces et sûrs à la fois, et tirer son épingle du jeu face à la concurrence.

J’ai été agréablement surpris par THERMONAT : simple, efficace, sain, et vendu à un prix raisonnable puisque la boîte de 60 gélules est vendue au prix de 25, 90€ sur le site de la marque et dans les boutiques qui la distribuent. C’est un produit que je recommande les yeux fermés.

 

NOTE : 9/10

 

Vous n’êtes pas encore abonné ? Nous espérons que vous avez apprécié cet article et qu’il vous sera utile. Si c’est le cas, n’oubliez pas de vous abonner à MuscleXperience pour recevoir les prochains avis directement dans vos mails (sur l’application mobile dans  l’onglet contact, sur la page d’accueil sur ordinateur ou tablette).

 

 

Ingrédients et valeurs nutritionnelles :

thé vert indien (camellia sinensis), piment rouge indien (capsicum annuum L), Gélules : PULLULAN (E1204)

Recommandations d’HK NUTRITION : prendre 2 gélules par jour, 1 le matin et 1 le midi avant les repas

THERMONAT est disponible sur le site de HK NUTRITION.

[1] Notamment Pilou L. H. R. Janssens, Rick Hursel, Eveline A. P. Martens, and Margriet S. Westerterp-Plantenga, Acute Effects of Capsaicin on Energy Expenditure and Fat Oxidation in Negative Energy Balance.

 

Mon avis sur: FAT BURNERS

FATBURNERS3

Marque: UNIVERSAL

Par Alex, MuscleXperience team

UNIVERSAL est une marque qui a fait ses preuves. Quand j’ai trouvé FAT BURNERS à un prix vraiment intéressant je me suis dit que j’allais donner sa chance à ce « lipotrope » sans stimulants.  La composition répondait  ce que recherchais, une formule à même de soutenir le métabolisme et d’accélérer la fonte adipeuse, sans stimulants et consommable à n’importe quel moment de la journée ou de la nuit. S’il m’arrive en effet d’avoir recours à des bruleurs de graisses classiques, chargés en caféine, thé vert, café vert, piment de Cayenne et autres Citrus aurantium, je ne les utilise pas en continu pendant mes périodes de régime, pour plusieurs raisons.  Tout d’abord, abuser des stimulants peut rendre fébrile, et nuire à la qualité du sommeil. En période normale, le sommeil est un élément essentiel d’un mode de vie sain et sportif, mais en période de régime, il est vital pour récupérer de ses entraînements sans un apport important en glucides et donc en glucose, la source d’énergie la plus aisément mobilisable par l’organisme. Ensuite, abuser de ces substances peut avoir un effet délétère sur l’estomac, et sur l’appareil digestif en général (je suis sûr que vous voyez de quoi je parle). D’autres effets indirects des substances stimulantes thermogéniques peuvent vous décider à opter pour des formules sans stimulants : La caféine, contenue dans le café vert, thé vert, noix de Kola, agit comme stimulateur de l’AMPK, L’adénosine monophosphate proteine kinase, enzyme essentielle dans le métabolisme énergétique, activée par l’exercice physique (contractions musculaires), mais également par le stress cellulaire. L’AMPK est impliquée dans le métabolisme des lipides dans la mesure où elle augmente l’oxydation des acides gras, et régule à la baisse la synthèse du cholestérol dans le foie. L’AMPK est donc l’alliée minceur par excellence. Pourtant, l’activation de l’AMPK inhibe la voie mTOR, dont l’activation déclenche la synthèse des protéines et l’anabolisme musculaire. Ces deux voies font partie d’un réseau régulateur du métabolisme énergétique et elles sont indissociables, mais si l’on vise le maintien ou la prise de masse musculaire, mieux vaut éviter d’abuser des activateurs de cette enzyme, et les consommer plutôt au début d’une séance de cardio ou de musculation.

 Opter pour un brûleur de graisse sans stimulants peut donc être stratégique en période de régime. Encore faut-il qu’il tienne ses promesses. Est-ce le cas de FAT BURNERS de UNIVERSAL? Nous allons le voir. Let’s try it !

FATBUNERS1

La formule de FAT BURNERS contient de l’oxyde de fer, qui joue un rôle important dans le métabolisme, et qui est nécessaire à la production des globules rouges et au transport de l’oxygène vers les cellules. C’est un minéral essentiel pour la performance puisqu’il contribue également au maintien de solides défenses immunitaires. Rappelons qu’une anémie, caractérisée par un manque d’hémoglobine, peut être induit par une carence en fer.

FAT BURNERS de UNIVERSAL contient également du chrome, qui a un effet régulateur de la glycémie, et améliore la résistance à l’insuline. Le chrome joue un rôle essentiel dans la synthèse du GTF (Glucose Tolerance Factor) et permettrait, dans une certaine mesure, de conserver la masse musculaire sèche durant une période de restriction calorique. On retrouve aussi de la choline bitartrate. La choline est un nutriment essentiel que l’on retrouve dans le beurre de cacahuètes, dans le jaune d’œuf, et qui peut également être produit par le foie, en quantité le plus souvent insuffisante. Outre ses effets bénéfiques pour la santé du foie et la fonction cognitive, la choline prévient également le stockage des graisses dans le foie, et régule la glycémie dans le sang.

FAT BURNERS affiche dans sa composition de l’extrait de feuilles d’uva (Uva Ursi), aussi connue sous les noms de raisin-d’ours ou de busserole. Cette plante est utilisée dans la pharmacopée traditionnelle depuis très longtemps notamment pour son effet diurétique qui nous intéresse ici.

FATBURNERS4

On retrouve également dans la composition de FAT BRUNERS de la L-carnitine sous la forme de L-Carnitine fumarate, qui est une association de L-Carnitine, acide aminé « classique » dans les formules brûle-graisse auquel j’ai consacré un article (La carnitine et la fonte adipeuse : mythe commercial ou réalité scientifique ? et d’acide fumarique, un intermédiaire du cycle de Krebs (ou cycle de l’acide citrique), qui a lieu dans les mitochondries des eucaryotes et participe au métabolisme des glucides, des lipides et des protéines.

UNIVERSAL  a également ajouté de la poudre d’huile de lin, qui contient de l’EPA (acide eicosapentaénoïque) et DHA (acide docosahexaénoïque), deux acides gras polyinsaturés Oméga3. On attribue à l’huile de lin (parfois utilisée comme substitut à l’huile de poisson, en raison de la forte teneur de cette dernière en polluants et notamment en métaux lourds si elle n’est pas suffisamment filtrée, ce qui fait peser un doute légitime sur les gélules d’huile de poisson d’entrée de gamme, parfois de qualité douteuse.[1] L’huile de lin aurait une myriade d’effets positifs sur la santé, notamment sur la fonction cardiaque, sur la peau, pour la prévention du cancer… Et faciliterait même la perte de gras, ce qui nous intéresse ici.

On retrouve aussi dans FAT BURNERS de la méthionine, acide aminé qui aurait des propriétés lipotropiques, souvent associé à l’inositol, ou vitamine B7 à qui l’on attribue des propriétés semblables. Ensemble, méthionine et inositol auraient la capacité de diminuer le stockage des graisses dans le foie et de participer à leur redistribution. Ils sont associés dans FAT BURNERS à de la lécithine (phosphatidylcholine), un lipide produit naturellement par le foie, présent dans nombre de tissus humain et animaux (notamment dans le cerveau), et qui participe au métabolisme des graisses. La lécithine serait ainsi susceptible d’augmenter l’oxydation des graisses dans le foie et de faire baisser la lipidémie.

FATBURNERS2

Pour finir, UNIVERSAL a inclus dans sa formule de la bétaine (trimeyhylglycine ou TMG), acide aminé ayant montré dans plusieurs études sa capacité à influer positivement sur la composition corporelle et même sur les performances athlétiques. Pour l’anecdote, le « stack » bétaine + CLA (acide linoléique conjugué) se serait montré très prometteur sur la fonte adipeuse, bien plus que le CLA seul, dont les effets (sur la perte de gras comme sur la santé) sont controversés.

On notera que les dosages précis sont indiqués, et qu’il ne s’agit donc pas d’un « Proprietary blend » (« mélange breveté »), ce qui est à l’honneur d’UNIVERSAL. Ces dosages sont corrects, correspondant à ceux recommandés pour espérer tirer un bénéfice de la supplémentation, mis à part pour la carnitine, pour laquelle il vous faudra compléter avec de la L-carnitine, sous la forme ALCAR ou L-carnitine tartrate (L-carnitine + acide tartrique, forme que je consomme préférentiellement).

Mon ressenti :

J’ai testé FAT BURNERS pendant un mois, à raison de quatre comprimés par jour, ce qui correspond à la dose recommandée. Sur les comprimés, ils sont de taille normale, un peu moins gros que les comprimés d’acides aminés (EAA ou BCAA) que l’on trouve chez SCITEC NUTRITION® ou OLIMP : aucun risque de s’étouffer avec. Ils ne se sentent pas très bon, sans que cela soit totalement rédhibitoire (j’ai lu dans des avis d’utilisateurs sur différents sites que certaines personnes avait abandonné le produit à cause de l’odeur des comprimés : petites natures) : je dirai que cela sent un peu la nourriture pour poissons, si vous avez déjà eu des poissons rouges dans un bocal vous verrez ce à quoi je fais référence.

Concernant l’efficacité de FAT BURNERS, j’aimerais vous dire (ou plutôt vous écrire) que ce produit formidable a répondu à mes attentes et m’a aidé à perdre de la masse adipeuse sans tailler outre mesure dans les calories et m’affamer. La vérité est qu’il n’en est rien. Je sais que FAT BURNERS est un brûle-graisse sans stimulants, et que son action est censée être plus douce, plus diffuse, moins agressive et s’inscrire dans la durée : un petit coup de pouce sans effets secondaires. Je n’ai pas ressenti ce coup de pouce, et j’ai dû procéder comme d’habitude, en restreignant progressivement les calories sans que la fonte adipeuse soit accélérée. Je précise que ma diète a été tout à fait correcte durant le test, avec peut être deux écarts contrôlés (des sushis en quantité raisonnable!). L’effet a peut-être été trop subtil pour que je m’en rende compte, mais quand on achète un supplément, c’est pour aller un peu plus loin un peu plus vite, non ?

Conclusion :

J’avoue ne pas avoir été impressionné par FAT BURNERS; j’attendais mieux d’une marque renommée (et à raison) comme UNIVERSAL, mais mes attentes n’étaient peut-être pas réalistes. Il ne faut pas oublier que ce n’est pas le genre de produit bourré de stimulants (caféine synéphrine théacrine et j’en passe), que ses effets ne doivent logiquement pas être aussi « violents », et qu’il n’y a ainsi pas de plus-value à l’utiliser avant une séance de cardio pour augmenter la thermogénèse. C’est un supplément conçu pour agir dans la durée, en améliorant le métabolisme des graisses et le bien-être général, pour assurer une perte de gras en douceur. Le problème c’est que pour ma part je n’en ai pas retiré de bénéfices appréciables, et que mes kilos perdus l’ont été grâce aux ajustements apportés à mon régime alimentaire.

J’ai lu des dizaines d’avis sur ce produit sur des sites marchands, et apparemment de nombreuses personnes en sont contentes (même si on lit parfois des choses étranges du style « pendant la séance on transpire bien », « ça chauffe bien », alors qu’il ne s’agit pas d’un thermogénique). Peut-être aurais-je dû augmenter le dosage. Je précise que ma compagne a testé le même produit durant le même laps de temps, et qu’elle pèse au moins 30 kilos de moins que moi : elle n’en a pas été plus satisfaite. Mon avis est donc plutôt mesuré sur FAT BURNERS. Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un mauvais produit, mais que c’est un supplément à consommer sur de longues périodes de régime, deux ou trois mois minimum. Les ingrédients contenus dans sa formule sont censés modifier le métabolisme, encore faut-il les laisser faire leur (supposé) office. Augmenter le dosage pour passer à six ou huit  comprimés répartis en plusieurs prise, dont une juste avant le coucher, pourrait également être une bonne idée. C’est largement faisable, d’autant plus que FAT BURNERS est plutôt bon marché, je l’ai payé en réduction à un pris vraiment dérisoire.

FAT BURNERS peut probablement vous donner un petit plus, si votre diète est vraiment calée au milligramme, et que vous avez du temps devant vous. Si vous êtes pressés, passez votre chemin.

NOTE : 5,5/10

 

Vous n’êtes pas encore abonné ? Nous espérons que vous avez apprécié cet article et qu’il vous sera utile. Si c’est le cas, n’oubliez pas de vous abonner à MuscleXperience pour recevoir les prochains avis directement dans vos mails (sur l’application mobile dans  l’onglet contact, sur la page d’accueil sur ordinateur ou tablette).

 

 

[1] Notons que la pollution des océans est un problème majeur, qui doit alerter sur les comportements individuel et collectifs de production et de consommation, et donc sur votre consommation de produits issus du milieu marin si vous êtes un tant soit peu soucieux de l’écologie et/ou de votre santé. Chaque année entre 300 et 500 milliards de tonnes de déchets toxiques sont déversés dans les océans : mercure (industrie minière), plomb (hydrocarbures, industrie), cadmium, mais aussi des boues toxiques, solvants, acides, matières plastiques et déchets de l’industrie pétrochimique, produits ménager (lessives, liquide vaisselle (et oui, une fois évacué de votre évier ou de votre machine, ça ne disparait pas – des alternatives naturelles existent), détergents, insecticides (le fameux DDT (DichloroDiphénylTrichloréthane) et pesticides, PCB (PolyChloroBiphényl, produit chimique chloré utilisé dans les transformateurs électriques, réfrigérateurs etc) résidus de médicaments (des millions de molécules différentes qui interagissent les unes avec les autres), sans compter les milliards de tonnes de déchets organiques humains et animaux (élevage) qui finissent au fond des océans. Si l’on vous vante le poisson comme un produit sain, pensez-y.

 

 

Ingrédients et valeurs nutritionnelles:

100 comprimés

Pour deux comprimés:

Fer (Oxide de fer) 1mg 6%
Chrome (picolinate de chrome) 50mcg 42%
Choline Bitartrate 500mg *
Uva Ursi (feuilles) 500mg *
L-Carnitine Fumarate 100mg *
Poudre d’huile de lin (contenant des acides gras essentiels) 100mg *
Methionine (as DL-methionine) 400mg *
Lysine (L-lysine HCl) 200mg *
Inositol (as monophosphate) 1g *
Betaine HCl 400mg *
Lecithin (soy) 200mg *

Mon avis sur : BODYTHERM

BODYTHERM 1

Marque : BODYMAXX SPORTSNUTRITION (BMXX)

Par Alex, Musclexperienceteam

Déjà le printemps, bientôt l’été, et il promet d’être chaud dans tous les sens du terme. Que l’on recherche à faire disparaître ces petites poignées d’amour héritée de cheat meals incontrôlés, ou que l’on cherche à assécher un peu plus un physique déjà affuté, un brûleur peut parfois donner un petit coup de pouce non négligeable (sans remplacer une bonne diète ni un entraînement sérieux, vous connaissez le refrain par cœur). Parmi les produits disponibles sur le marché européen actuellement  règne une grande disparité, à la fois au niveau de la qualité des produits et de leur prix. Cependant, avec les interdictions et les restrictions en cascade découlant des règlementations nationales et européennes, les ingrédients à la fois efficaces, légaux et inoffensifs pour la santé (à la condition d’être utilisés de manière responsable) se résument finalement à une liste assez restreinte d’extraits végétaux, d’acides aminés,  d’acides gras et de minéraux que l’on a tendance à retrouver dans la plupart des formulations.

Les objectifs sont également toujours les mêmes, favoriser le « déstockage » des triglycérides stockés dans les adipocytes (lipolyse), et leur utilisation comme source d’énergie (β-oxydation). Nous avons donc logiquement des composés favorisant la thermogénèse, c’est-à-dire l’augmentation du métabolisme basal, d’autres qui agissent comme régulateurs de la glycémie (chrome) ou de la lipidémie (niacine ou acide nicotinique). Certains composés agissent en amont pour capter les graisses alimentaires (c’est le cas du chitosan), ou pour en limiter le stockage et favoriser la masse maigre (comme l’acide linonéïque conjugué, CLA).

Les produits nous promettant ce type d’effets sont légion. Pour faire un choix, on peut évidemment faire confiance aux marques et aux vendeurs. On peut aussi lire les avis des utilisateurs, quand ils ne sont pas tronqués, et tout en sachant que leurs profils seront variés : certaines personne déclareront que tel ou tel supplément ne fonctionne pas, mais omettront de dire ou d’écrire qu’ils se sont gavés de junk food durant leur « cure ». D’autres encore adopteront un régime hypocalorique et hypoglucidique extrême, associé à beaucoup de cardio, et même si l’adjonction d’un « brûleur » ne leur a pas fait de mal, ils auraient tout à fait pu en faire l’économie. Il y a ensuite les sites qui vous proposent des avis et des tests, comme celui que vous consultez actuellement. C’est la bonne démarche (à condition qu’ils soient objectifs), même si cela ne vous affranchit pas de lire attentivement la composition du produit que vous vous apprêter à prendre. Tout est affaire de composition, de formulation et de dosages.

BOSDYTHERM é

Les produits de la marque européenne BODYMAXX sont généralement bien formulés, je n’ai jamais eu à m’en plaindre. Comme après l’hiver vient le printemps, après la masse vient le régime, et ainsi s’ouvre la période des tests de brûleurs de graisse. BODYTHERM, par BODYMAXX NUTRITION, ouvre le bal. Let’s try it !

Avant d’aller plus avant dans la description de la composition de BODYTHERM, je précise que j’ai utilisé l’intégralité de la boite contenant 90 comprimés avant de me lancer dans la rédaction de cet avis. A raison de trois comprimés par jour, la boîte correspond donc à une cure d’un mois. J’ai réparti les prises comme suit :

  • Un comprimé le matin entre le petit déjeuner et ma première collation.
  • Un comprimé l’après-midi après le déjeuner et environ une heure avant la collation près-entraînement.
  • Un comprimé avant l’entraînement.Les jours de repos, j’ai opté pour la répartition suivante : un comprimé vers 9h30 avec un café, un autre une heure avant le déjeuner (donc à 12h, déjeuner à 13h), et la dernière prise vers 14h (Je prends une collation légère vers 17h les jours de repos).Que dire de la composition de BODYTHERM ? En fait, BODYTHERM ne de distingue pas tant par l’originalité des composés utilisés que par leur sélection judicieuse et leur conjonction, créant une synergie intéressante. En outre, les dosages sont au point : ni trop (certaines marques vous balancent 500mg de caféine sur une journée en deux ou trois prises, c’est inutile voire dangereux), ni pas assez (les marques qui vous promettent un « proprietary blend » de 25 ingrédients sans indiquer les dosages exactes se moquent, hélas, souvent de vous).

Pour trois gélules de BODYTHERM de BODYMAXX NUTRITION nous avons:

  • 100mg de guarana, plante grimpante amazonienne contenant de la caféine à diffusion lente, causée par les polyphénols et les tanins de la plante, mais aussi de la de la théobromine (alcaloïde que l’on retrouve dans le cacao) et de la Théophylline, alcaloïde moins connu mais néanmoins lipolytique.
  • 200mg de ginseng sibérien, utilisé de longue date en médecine chinoise pour ses prétendues vertus énergisantes et anorexigènes (coupe-faim).
  • 300mg de café vert contenant 90mg d’acide chlorogénique, dont les effets sur le métabolisme des lipides a été mis en évidence dans plusieurs études[1].
  • 100mg de poivre noir, qui contient de la capsaïcine, responsable de la sensation de piquant sur la langue (ou sur la peau quand elle est concentrée, par exemple dans un spray de défense au poivre) connue pour stimuler la production de catécholamines, dont la libération dans le sang favorise le destockage des triglycérides à des fins énergétiques.
  • 100mg d’extrait de noix de kola, dont 10mg de théobromine, déjà présente dans le guarana. La noix de kola contient également de la caféine, des catéchines et des polyphénols dont certains possèdent des vertus antioxydantes.
  • 100mg d’extrait d’écorce de saule blanc. L’écorce du saule blanc affiche une forte teneur en acide salicylique, ou acide 2-hydroxybenzoïque, un isomère de l’acide hydroxybenzoïque. Parfois qualifié d’aspirine naturelle, l’acide 2-hydroxybenzoïque est effectivement un précurseur de l’aspirine, qui est désormais totalement synthétisée en laboratoire. On connaît la réputation d’adjuvant à la fonte adipeuse de l’aspirine, partie intégrante du fameux stack ECA (éphédrine, caféine, aspirine, l’éphédrine étant interdite en France depuis 2008, ainsi que dans l’Union européenne. Ce mélange s’est révélé, en outre, être toxique pour les reins). L’acide salicylique est un activateur connu de l’AMPK, « AMP-activated protein kinase », enzyme impliquée dans le métabolisme énergétique qui contribue à la mobilisation des graisses stockées par l’organisme et leur utilisation des fins énergétiques.
  • 60mg d’extrait de thé vert, dont 57mg de polyphénols. Les propriétés lipolytiques du thé vert son bien connues, attribuables à la caféine contenue dans la plante (improprement appelée théine, il s’agit bien du même alcaloïde, 1,3,7-triméthylxanthine ou méthylthéobromine) associée aux polyphénols et catéchines, notamment le gallate d’épigallocatéchine (EGCG), le flavanol le plus présent dans le thé … et qui active également l’AMPK. Le thé vert contient également de la théanine, acide aminé non essentiel permettant d’abaisser les niveaux de stress et favorisant la détente et la sérénité. Or l’on sait que le stress favorise la prise de gras, par le biais du cortisol mais également parce qu’il peut provoquer des prises alimentaires non contrôlées.

BODYTHERM 3

Trois comprimés de BODYTHERM de BODYMAXX NUTRITION apportent également :

  • 100mg d’extrait de piment de Cayenne, (Capsicum Annuum L.), dont 21mg de son principe actif, la capsaïcine, mentionnée plus haut car présente dans le poivre.
  • 80mg de caféine anhydre.
  • 200mg de tyrosine, acide aminé précurseur des catécholamines : dopamine, noradrénaline (norepinephrine), et adrénaline (epinephrine).
  • 300mg de L-carnitine, qui transporte les acides gras à travers la membrane cellulaire pour qu’ils soient transformés en énergie.
  • 100mg de chitosan (ou chitosane). Le chitosan est un polyoside extrait de la carapace des arthropodes (crustacés) dont la polarité lui permet d’attirer les lipides, et de les agglutiner sous la forme d’un gel impossible à digérer, qui est excrété par les voies naturelles. Le chitosan pris avant un repas permet donc de limiter de manière importante l’absorption des graisses alimentaires.
  • 60mg d’acide alpha lipoïque, puissant oxydant, activant également l’AMPK et donc la mobilisation des triglycérides stockés.
  • 108mg de chrome. Le chrome, en particulier sous sa forme picolinate (présente dans BODYTHERM), a un effet régulateur de la glycémie, et améliore la résistance à l’insuline. Il joue un rôle essentiel dans la synthèse du GTF (Glucose Tolerance Factor). De plus, il permettrait, dans une certaine mesure, de conserver la masse musculaire sèche durant une période de restriction calorique.

La formule contient en outre du zinc, qui contribue au métabolisme normal des lipides et des glucides.

Mon ressenti :

J’ai essayé BODYTHERM lors d’une phase de maintien précédant une prise de masse. Je n’étais donc pas en déficit calorique, mais je voulais perdre un peu de tissu adipeux avant d’attaquer une période plus riche en glucides et partir de la meilleure base possible. L’essai a été concluant. Au bout d’un mois j’affichais une définition musculaire légèrement plus accentuée, et surtout le gras réfractaire qui me restait au bas du dos, si difficile à éliminer totalement, avait été bien entamé. Sur la balance, j’affichais 600g en moins.

Conclusion:

BODYTHERM de BODYMAXX NUTRITION est une formule brûle graisse efficace, alliant composés thermogènes et non stimulants, dont l’efficacité n’est pas douteuse (je suis un peu circonspect concernant le ginseng sibérien, mais au vu de ses supposées vertus « adaptogènes », il ne peut pas faire de mal). Elle agit par différentes voies, pour accélérer le métabolisme, favoriser le déstockage des graisses stockées au niveau cellulaire, puis les utiliser à des fins énergétiques. Si vous êtes tentés, n’oubliez pas de bien vous hydrater durant la cure pour compenser les pertes hydriques et éliminer les déchets et toxines libérés par les acides gras (Et oui, les métaux lourds, PCB et autres joyeux polluants sont stockés dans nos graisses corporelles. En tous cas BODYTHERM m’a apporté un plus, subtil mais néanmoins incontestable, je le recommande donc à tout pratiquant sérieux, à la condition d’avoir un taux de graisse corporelle déjà suffisamment bas, donc plutôt en fin de régime.

 

NOTE : 9/10

 

Vous n’êtes pas encore abonné ? Nous espérons que vous avez apprécié cet article et qu’il vous sera utile. Si c’est le cas, n’oubliez pas de vous abonner à MuscleXperience pour recevoir les prochains avis directement dans vos mails (sur l’application mobile dans  l’onglet contact, sur la page d’accueil sur ordinateur ou tablette).

 

Ingrédients et valeurs nutritionnelles:

Composants          1 comprimé              2 comprimés
Guarana
Guarana Paullinia Cupana (extrait de graines) 33 mg 100mg
Ginseng sibérien
–          Poudre de racine d’Eleutherococcus Senticosus 67mg 200mg
–          Dont Eleutherosides 2mg 6mg
Café vert
–          Extrait de grains de café Arabica 100mg 300mg
–          Dont acide chlorogénique 30mg 90mg
Poivre noir
-Piper Nigrum Fruit Extract 33mg 100mg
Noix de Kola
–          Extrait de graine de Cola Nitida 33mg 100mg
-dont Theobromine 3.3mg 10mg
Saule blanc
-extrait d’écorce de Salix Alba 33mg 100mg
Green Tea
–          Extrait de feuilles de Camellia Sinesis 20mg 60mg
–          Dont Polyphenols 19mg 57mg
Piment de cayenne
-Capsicum Annuum L. Fruit Extract 33mg 100mg
-Capsaicin 7mg 21mg
Caféine anhydre 27mg 80mg
L Tyrosine 67mg 200mg
L Carnitine 267mg 800mg
Chitosan 33mg 100mg
Acide alpha lipoïque 20mg 60mg
Chromium Picoliate 7mg 20mg
Chromium 67mg 200mg
Zinc as Zinc Oxide 5.33mg 16mg

 

 

BODYTHERM est un complément alimentaire

[1] Notamment : Cho AS, Jeon SM, Kim MJ, Yeo J, Seo KI, Choi MS, Lee MK,.Chlorogenic acid exhibits anti-obesity property and improves lipid metabolism in high-fat diet-induced-obese mice, Food Chem Toxicol. 2010 Mar;48(3):937-43. doi: 10.1016/j.fct.2010.01.003. Epub 2010 Jan 12.

Mon avis sur : SUPER FAT BURNER

 

IMG_7224

Marque : BioTechUSA™

Par Alex, MuscleXperience team

Les physiques affûtés de l’été se forgent en hiver. Nous avons eu plusieurs mois pour faire de la masse, c’est désormais le moment de se débarrasser des quelques kilos de gras disgracieux accumulés durant le processus, pour afficher le physique le plus massif mais également le plus sec possible dans nos tee shirts moulants cet été.

Je reçois beaucoup de questions sur les comptes Facebook et Instagram du blog concernant les brûleurs de graisse ou « fat burners ». Ces produits fonctionnent-ils où est ce une dépense inutile, quels sont les produits que je recommande etc…

On ne va pas se mentir, pour perdre du tissu adipeux il y a quelques règles d’or à suivre, sans le respect desquelles l’efficacité des meilleurs suppléments sera au mieux limitée, au pire totalement nulle :

  1. Pour perdre du tissu adipeux facilement durant son régime post prise de masse, le plus efficace est évidemment de limiter sa prise de masse grasse durant cette prise de masse. Pour cela il faut calculer au plus juste ses besoins en macronutriments pour que la balance énergétique soit suffisamment excédentaire pour créer un environnement favorable à la prise de masse maigre, sans que ce surplus calorique soit exagéré. Cela va sans dire, ces calories doivent provenir d’aliments qualitatifs. La maxime voulant « qu’une calorie reste une calorie », d’où qu’elle vienne, est erronée. 100 grammes de flocons d’avoine bio et 60g de saccharose (sucre de table) comptent environ le même nombres de calories issues des glucides, et pourtant leurs effets sur votre santé et votre tour de taille (et de bras) ne seront pas le même.
  2. Ensuite, il faudra évidemment être soucieux de son alimentation durant cette période de régime, et procéder à des ajustements progressifs pour ne pas vous épuiser et perdre trop de muscle.
  3. Bien évidemment, adapter son entraînement est une nécessité pour perdre du gras tout en conservant le maximum de muscle. Conserver les mêmes performances tout en passant d’un état de surplus calorique à celui de déficit calorique sera un véritable défi, et le risque de blessure sera le cas échéant augmenté. La composante cardio de votre entraînement devra également être ajustée en conséquence.

Une fois ces lieux communs rappelés, nous pouvons passer aux choses sérieuses : Quid de SUPER FAT BURNER de BioTechUSA™ ?

SUPER FAT BURNER est un brûleur de graisse que j’ai utilisé à deux reprises. Je précise que j’ai payé ces produits de ma poche, et que cet article n’est donc pas sponsorisé. Si je l’ai utilisé par deux fois, c’est tout d’abord parce qu’il est bien formulé. C’est un brûleur de graisse réunissant plusieurs ingrédients « stars » de cette catégorie de produits, et contenant très peu de stimulants (12,5mg d’extrait de thé vert pour un comprimé, cela fait très peu de caféine), ce qui permet de prendre la dernière dose de la journée en fin d’après midi ou début de soirée sans risquer d’impacter la qualité du sommeil. En outre, si les bénéfices de la caféine sur la performance et sur la fonte adipeuse sont avérés, je suis agacé par ces brûleurs de graisse qui ne contiennent pour ainsi dire que de la caféine (caféine anhydre, extrait de café vert, extrait de guarana = caféine à haute dose) à des prix exorbitants. Si je veux de la caféine pour améliorer l’oxydation des lipides et me donner un regain d’énergie, j’achète des comprimés de caféine anhydre (aux alentours de 5/6€ la boite de 100 comprimés, plus c’est du vol) ou je bois simplement un ou deux expressos avant ma séance.

L’intérêt d’un bon fat burner, c’est justement l’effet synergique obtenu par une formulation bien étudiée.  SUPER FAT BURNER additionne de la lécithine (qui contient de l’inositol – improprement appelé vitamine B7 en France, et vitamine B8 dans les autres pays – dont les effets sur la redistribution des graisses a été mis en évidence, ainsi que de la choline bitartrate, dont la prise est susceptible d’améliorer entre autres choses l’endurance), du chitosan, un composé issu de deux formes de glucosamine que l’on trouve dans la carapace de certains crustacés et qui est généralement vanté pour sa capacité à limiter l’absorption des lipides alimentaires, ainsi que du chrome (sous forme de picolinate de chrome) et de la biotine (Vitamine B8 en France, B7 dans la majorité des autres pays…), qui ont tous deux un effet positif sur la régulation de la glycémie et le métabolisme des lipides.

BioTechUSA™ a ajouté à cela des extraits végétaux, dont le classique thé vert titré à 50% d’EGCG (pour épigallocatéchine-3-gallate), puissant antioxydant qui parmi ses nombreuses vertus compte un impact positif sur le métabolisme et le stockage des graisses corporelles ainsi que sur la glycémie, en imitant l’insuline. On retrouve également du Garcinia cambogia ou tamarinier de Malabar, dont le principe actif (acide hydroxycitrique) inhibe une enzyme impliquée dans la lipogénèse (enzyme ATP-citrate lyase ).

On trouve enfin dans cette formule les classiques CLA (Conjugated linoleic acid, ALC en français) à raison de 300mg pour 4 comprimés de  SUPER FAT BURNER (c’est le dosage recommandé par BioTechUSA™) et carnitine (sous forme de L-carnitine L-tartrate, L-carnitine et L-carnitine HCL), que j’ai évoqué en détail dans La carnitine et la fonte adipeuse : mythe commercial ou réalité scientifique ? : 4 comprimés de  SUPER FAT BURNER nous apportent 100mg de L-carnitine.

Dernier ajout, un mélange d’acides aminés : L-méthionine (utilisée dans la synthèse de la carnitine et de la choline) et L-tyrosine.

Je l’ai dit, la formulation n’est pas mauvaise. Il y a cependant un point négatif à souligner, et il est de taille : les dosages. Tous sont globalement satisfaisants, mis à part le CLA et la carnitine, qui sont très insuffisants pour avoir un effet significatif. Faut-il pour autant décréter qu’il s’agit d’un mauvais produit ? Pas forcément…

Mon ressenti :

Vous vous en doutez, si j’ai acheté ce produit à plusieurs reprises, c’est que j’ai obtenu des effets positifs. Il est néanmoins nécessaire de préciser qu’à chaque fois que j’ai eu recours à ce produit, comme d’ailleurs à d’autres brûleurs de graisses, j’ai respecté les règles d’or citées plus haut. Dans le cas contraire je n’aurais fait que jeter mon argent par les fenêtres ou dans la cuvettes des WC, et vous commencez à me connaître suffisamment pour savoir que j’aime que l’argent que j’investis dans les suppléments soit rentabilisé.

En outre, quand je cherche à perdre du tissu adipeux je mise sur les valeurs sûres et je respecte les dosages qui ont utilisés dans les études scientifiques concluantes : ainsi, quand je prends du CLA je ne prends pas quelques milligrammes ou centaines de milligrammes, mais 7g. Quant à la carnitine, j’en prends à raison de 3g par jour. Dans ces conditions, quelle utilité pour un brûleur de graisse comme  SUPER FAT BURNER ? C’est simple, un tel produit permet d’apporter un mélange de composés agissant en synergie, et présentant l’avantage d’être condensés dans 4 comprimés par jour. Puisque les jours d’entraînements il est conseille de prendre 2 comprimés 30 minutes avant la séance, la petite quantité de carnitine contenue fera office de dose pré entraînement, qui s’ajouteront aux 3g que je répartis en plusieurs prises pendant la journée. Par contre il faut l’avouer les 75mg de CLA ont ici un rôle essentiellement cosmétique, puisque les études concluantes menées sur ce produit l’ont été avec des doses 100 fois plus élevées…

L’on peut également regretter que d’autres acides aminés n’aient pas été ajoutés à ceux présents : j’y aurait bien vu de la valine et de l’isoleucine, qui ont un rôle direct sur la composition corporelle (Acides aminés essentiels (EAA) ou acides aminés ramifiés (BCAA), lesquels choisir?).

Conclusion :

SUPER FAT BURNER est-il le meilleur brûleur de graisse qu’il m’ait été donné d’essayer ? Non. Est-ce le plus médiocre ? Non plus. Je dirai que c’est un bon adjuvant si vous avez quelques kilos disgracieux à perdre et que vous voulez un petit coup de pouce pour gagner du temps. Il ne faut pas s’attendre à un effet thermogène extrême, ni à des résultats fulgurants.En aucun cas SUPER FAT BURNER ne remplacera un dosage massif de CLA, de carnitine ou de thé vert, et encore moins une diète adaptée sans laquelle toute tentative de perdre du tissu adipeux est vouée à l’échec; mais cumulé avec les bons suppléments et un régime alimentaire adapté, il peut s’avérer être un outil intéressant, sans être indispensable. On remarquera que le prix de ce produit n’est pas exagéré, aux alentours de 19/20€ pour une boîte de 120 comprimés, ce qui fait moins de 40€ pour deux mois de cure. On est très loin des produits vendus à des prix exorbitants par certaines marques, pour des formulations qui ne sont pas meilleures. Rappelons que SUPER FAT BURNER, comme tous les produits BioTechUSA™, bénéficie des certifications HACCP, GMP et ISO22000 (norme internationale relative à la sécurité des denrées alimentaires).

NOTE : 7,5/10

Ingrédients : Agents de charge: hydroxypropylméthylcellulose et Cellulose microcristalline, Lécithine, Acide Linoléique Conjugué (CLA), Chitosane, Garcinia Cambogia (Fruits, e.s.), Agents Antiagglomérant: Stéarate de Magnésium et Dioxyde de Silicium, Thé vert (Camellia Sinensis -. Feuilles, e.s.), L-Tyrosine, L-Méthionine, L-Carnitine L-Tartrate, L-Carnitine, L-Carnitine Chlorhydrate, Oxyde de Zinc, L-Lysine, Colorant: Dioxyde de Titane, Picolinate de Chrome, Biotine

Informations nutritionnelles

Portions par contenant: 30

Analyse moyenne

Par 1 comprimé

Par portion (4 comprimés) (*% AJR)

    Metabol-X Complex
    Lécithine
dont inositol
dont choline

75mg

6,8mg

11mg

300mg

27mg

45mg

    Chitosane

25mg

100mg

    Biotine

50mcg

200mcg (400%)

    Zinc

5mg

20mg (200%)

    Picolinate de chrome

160mcg

640mcg

    Chrome

20mcg

80mcg (200%)

    Herbal Factor
    Extrait de Garcinia cambogia (60% HCA)

25mg

100mg

    Extrait de thé vert

12,5mg

50mg

    CLA

75mg

300mg

    L-Carnitine Complex
    L-Carnitine L-tartrate

8,25mg

33mg

    L-Carnitine

8,25mg

33mg

    L-Chlorhydrate de carnitine

8,25mg

33mg

    Acides aminés
    L-Méthionine

10mg

40mg

    L-Lysine

5mg

20mg

    L-Tyrosine

12,5mg

50mg

* Pourcentage des valeurs journalières basé sur un régime de 2000 calories

Mode d’emploi : Deux tablettes le matin et deux le soir. Pendant les jours d’entraînement, faire la seconde prise 30 minutes avant l’entraînement

SUPER FAT BURNER est un complément alimentaire.