Mon avis sur: FAT-X

Marque: BioTechUSA™

FAT X 1

Parmi les suppléments destinés à la perte de poids (de gras devrait-on plutôt dire), on distingue les brûleurs de graisse, qui sont généralement des thermogeniques à base de stimulants, les brûle graisse sans stimulants (le CLA) qui peuvent avoir un effet sur le ratio masse grasse/masse sèche, et les bloqueurs de lipides et/ou de glucides. FAT-X appartient à cette dernière catégorie.
Son ingrédient central est le chitosan, fibre extraite de la carapace de certains crustacés, qui serait à même de capter et d’agréger les graisses alimentaires entre douze et quinze fois son poids. Il en résulterait une sorte de gel impossible à digérer qui serait éliminé par les voies naturelles.
Ces propriétés du chitosan restent discutées, en particulier du fait de la faible disponibilité du chitosan une fois ingéré (du fait du pH particulièrement acide de l’estomac), et de ses effets qui seraient susceptibles de varier selon le type de lipides ingérés.
FAT-X inclut également dans sa formule quelques composés classiques dans ce type de supplément: un extrait de fenugrec (Trigonella foenum-graecum), dont l’une des nombreuses propriétés est d’agir positivement sur la glycémie, et de l’extrait de Garcinia Gambodgia (également appelé Garcinia gummi-gutta, ou « tamarinier de Malabar »), classique des suppléments « bloqueurs de glucides ». Ce fruit aurait la particularité de réduire l’appétit, et sa teneur en acide hydroxycitrique permettrait d’inhiber l’accumulation des graisses dans l’organisme, en bloquant la mise en réserve des glucides excédentaires sous forme de tissu adipeux. On y retrouve également du chlorure de chrome (20 microgramme par portion).
FAT X 2
FAT-X contient également de l’extrait d’averrhoa carambola, ou Carambolier, un arbre de la famille des Oxalidacées dont le fruit se nomme la carambole. Si l’on trouve peu d’éléments pouvant abonder la théorie selon laquelle ce fruit peut aider à la fonte adipeuse, en revanche sa toxicité est reconnue, du fait de la présence d’une toxine, la caramboxine, nephrotixique et ayant déjà entraîné des décès (inutile donc de s’appesantir plus dessus).
Enfin, FAT-X de BioTech USA™ intègre dans sa formule la très classique tyrosine, un acide aminé proteinogene qui participe à la synthèse des catécholamines : (Substance chimique de l’organisme appartenant aux neurotransmetteurs fabriqués par les neurones) : l’adrénaline, la noradrénaline B, la dopamine B. La tyrosine est également le précurseur de la DOPA  (3,4-dihydroxyphénylalanine), substance intermédiaire dans la synthèse des catécholamines précitées. Ce rôle de précurseur vaut souvent à la tyrosine de se retrouver dans des suppléments ayant pour vocation l’augmentation de la vigilance, de la concentration, voire dans des brûleurs de graisse, ce qui est ici le cas, même si son action directe sur la fonte adipeuse n’est pas caractérisée.
FAT X 3
Mon ressenti:
La formule de FAT-X, sans être médiocre, aurait sans doute pu être meilleure, en faisant l’économie de l’averrhoa carambola, et en ajoutant par exemple du nopal. On y retrouve néanmoins ce que l’on peut attendre de ce type de supplément. Je l’ai utilisé durant ma dernière sèche, et si elle fut couronnée de succès, difficile de dire en quoi FAT-X y a contribué. Contribution il y a sans doute eu, mais je n’ai pas remarqué d’accélération de la perte de graisse à partir du moment où j’ai intégré FAT-X à mon programme de supplémentation.
Conclusion:
FAT-X de BioTech USA™ n’est pas un mauvais produit, en tout cas en ce qui concerne sa formule. Est-ce un produit nécessaire voire indispensable durant un régime où une sèche: non. FAT-X ne donne aucun résultat visible et spectaculaire à même de plaider pour lui. Ce n’est cependant pas un produit cher (disponible entre 13€ et 20€ chez la plupart des vendeurs en ligne et en boutique), l’intégrer à un régime en cure d’attaque ne peut donc pas faire de mal. En revanche, si vous avez un budget serré, de meilleures options existent.

NOTE: 6,5/10

Vous n’êtes pas encore abonné ? Nous espérons que vous avez apprécié cet article et qu’il vous sera utile. Si c’est le cas, n’oubliez pas de vous abonner à MuscleXperience pour recevoir les prochains avis directement par mail (sur l’application mobile dans  l’onglet contact).

 

fat_x_valeurs nutritionelles

FAT-X est un supplément alimentaire.

Mon avis sur : BODYTHERM

BODYTHERM 1

Marque : BODYMAXX SPORTSNUTRITION (BMXX)

Par Alex, Musclexperienceteam

Déjà le printemps, bientôt l’été, et il promet d’être chaud dans tous les sens du terme. Que l’on recherche à faire disparaître ces petites poignées d’amour héritée de cheat meals incontrôlés, ou que l’on cherche à assécher un peu plus un physique déjà affuté, un brûleur peut parfois donner un petit coup de pouce non négligeable (sans remplacer une bonne diète ni un entraînement sérieux, vous connaissez le refrain par cœur). Parmi les produits disponibles sur le marché européen actuellement  règne une grande disparité, à la fois au niveau de la qualité des produits et de leur prix. Cependant, avec les interdictions et les restrictions en cascade découlant des règlementations nationales et européennes, les ingrédients à la fois efficaces, légaux et inoffensifs pour la santé (à la condition d’être utilisés de manière responsable) se résument finalement à une liste assez restreinte d’extraits végétaux, d’acides aminés,  d’acides gras et de minéraux que l’on a tendance à retrouver dans la plupart des formulations.

Les objectifs sont également toujours les mêmes, favoriser le « déstockage » des triglycérides stockés dans les adipocytes (lipolyse), et leur utilisation comme source d’énergie (β-oxydation). Nous avons donc logiquement des composés favorisant la thermogénèse, c’est-à-dire l’augmentation du métabolisme basal, d’autres qui agissent comme régulateurs de la glycémie (chrome) ou de la lipidémie (niacine ou acide nicotinique). Certains composés agissent en amont pour capter les graisses alimentaires (c’est le cas du chitosan), ou pour en limiter le stockage et favoriser la masse maigre (comme l’acide linonéïque conjugué, CLA).

Les produits nous promettant ce type d’effets sont légion. Pour faire un choix, on peut évidemment faire confiance aux marques et aux vendeurs. On peut aussi lire les avis des utilisateurs, quand ils ne sont pas tronqués, et tout en sachant que leurs profils seront variés : certaines personne déclareront que tel ou tel supplément ne fonctionne pas, mais omettront de dire ou d’écrire qu’ils se sont gavés de junk food durant leur « cure ». D’autres encore adopteront un régime hypocalorique et hypoglucidique extrême, associé à beaucoup de cardio, et même si l’adjonction d’un « brûleur » ne leur a pas fait de mal, ils auraient tout à fait pu en faire l’économie. Il y a ensuite les sites qui vous proposent des avis et des tests, comme celui que vous consultez actuellement. C’est la bonne démarche (à condition qu’ils soient objectifs), même si cela ne vous affranchit pas de lire attentivement la composition du produit que vous vous apprêter à prendre. Tout est affaire de composition, de formulation et de dosages.

BOSDYTHERM é

Les produits de la marque européenne BODYMAXX sont généralement bien formulés, je n’ai jamais eu à m’en plaindre. Comme après l’hiver vient le printemps, après la masse vient le régime, et ainsi s’ouvre la période des tests de brûleurs de graisse. BODYTHERM, par BODYMAXX NUTRITION, ouvre le bal. Let’s try it !

Avant d’aller plus avant dans la description de la composition de BODYTHERM, je précise que j’ai utilisé l’intégralité de la boite contenant 90 comprimés avant de me lancer dans la rédaction de cet avis. A raison de trois comprimés par jour, la boîte correspond donc à une cure d’un mois. J’ai réparti les prises comme suit :

  • Un comprimé le matin entre le petit déjeuner et ma première collation.
  • Un comprimé l’après-midi après le déjeuner et environ une heure avant la collation près-entraînement.
  • Un comprimé avant l’entraînement.Les jours de repos, j’ai opté pour la répartition suivante : un comprimé vers 9h30 avec un café, un autre une heure avant le déjeuner (donc à 12h, déjeuner à 13h), et la dernière prise vers 14h (Je prends une collation légère vers 17h les jours de repos).Que dire de la composition de BODYTHERM ? En fait, BODYTHERM ne de distingue pas tant par l’originalité des composés utilisés que par leur sélection judicieuse et leur conjonction, créant une synergie intéressante. En outre, les dosages sont au point : ni trop (certaines marques vous balancent 500mg de caféine sur une journée en deux ou trois prises, c’est inutile voire dangereux), ni pas assez (les marques qui vous promettent un « proprietary blend » de 25 ingrédients sans indiquer les dosages exactes se moquent, hélas, souvent de vous).

Pour trois gélules de BODYTHERM de BODYMAXX NUTRITION nous avons:

  • 100mg de guarana, plante grimpante amazonienne contenant de la caféine à diffusion lente, causée par les polyphénols et les tanins de la plante, mais aussi de la de la théobromine (alcaloïde que l’on retrouve dans le cacao) et de la Théophylline, alcaloïde moins connu mais néanmoins lipolytique.
  • 200mg de ginseng sibérien, utilisé de longue date en médecine chinoise pour ses prétendues vertus énergisantes et anorexigènes (coupe-faim).
  • 300mg de café vert contenant 90mg d’acide chlorogénique, dont les effets sur le métabolisme des lipides a été mis en évidence dans plusieurs études[1].
  • 100mg de poivre noir, qui contient de la capsaïcine, responsable de la sensation de piquant sur la langue (ou sur la peau quand elle est concentrée, par exemple dans un spray de défense au poivre) connue pour stimuler la production de catécholamines, dont la libération dans le sang favorise le destockage des triglycérides à des fins énergétiques.
  • 100mg d’extrait de noix de kola, dont 10mg de théobromine, déjà présente dans le guarana. La noix de kola contient également de la caféine, des catéchines et des polyphénols dont certains possèdent des vertus antioxydantes.
  • 100mg d’extrait d’écorce de saule blanc. L’écorce du saule blanc affiche une forte teneur en acide salicylique, ou acide 2-hydroxybenzoïque, un isomère de l’acide hydroxybenzoïque. Parfois qualifié d’aspirine naturelle, l’acide 2-hydroxybenzoïque est effectivement un précurseur de l’aspirine, qui est désormais totalement synthétisée en laboratoire. On connaît la réputation d’adjuvant à la fonte adipeuse de l’aspirine, partie intégrante du fameux stack ECA (éphédrine, caféine, aspirine, l’éphédrine étant interdite en France depuis 2008, ainsi que dans l’Union européenne. Ce mélange s’est révélé, en outre, être toxique pour les reins). L’acide salicylique est un activateur connu de l’AMPK, « AMP-activated protein kinase », enzyme impliquée dans le métabolisme énergétique qui contribue à la mobilisation des graisses stockées par l’organisme et leur utilisation des fins énergétiques.
  • 60mg d’extrait de thé vert, dont 57mg de polyphénols. Les propriétés lipolytiques du thé vert son bien connues, attribuables à la caféine contenue dans la plante (improprement appelée théine, il s’agit bien du même alcaloïde, 1,3,7-triméthylxanthine ou méthylthéobromine) associée aux polyphénols et catéchines, notamment le gallate d’épigallocatéchine (EGCG), le flavanol le plus présent dans le thé … et qui active également l’AMPK. Le thé vert contient également de la théanine, acide aminé non essentiel permettant d’abaisser les niveaux de stress et favorisant la détente et la sérénité. Or l’on sait que le stress favorise la prise de gras, par le biais du cortisol mais également parce qu’il peut provoquer des prises alimentaires non contrôlées.

BODYTHERM 3

Trois comprimés de BODYTHERM de BODYMAXX NUTRITION apportent également :

  • 100mg d’extrait de piment de Cayenne, (Capsicum Annuum L.), dont 21mg de son principe actif, la capsaïcine, mentionnée plus haut car présente dans le poivre.
  • 80mg de caféine anhydre.
  • 200mg de tyrosine, acide aminé précurseur des catécholamines : dopamine, noradrénaline (norepinephrine), et adrénaline (epinephrine).
  • 300mg de L-carnitine, qui transporte les acides gras à travers la membrane cellulaire pour qu’ils soient transformés en énergie.
  • 100mg de chitosan (ou chitosane). Le chitosan est un polyoside extrait de la carapace des arthropodes (crustacés) dont la polarité lui permet d’attirer les lipides, et de les agglutiner sous la forme d’un gel impossible à digérer, qui est excrété par les voies naturelles. Le chitosan pris avant un repas permet donc de limiter de manière importante l’absorption des graisses alimentaires.
  • 60mg d’acide alpha lipoïque, puissant oxydant, activant également l’AMPK et donc la mobilisation des triglycérides stockés.
  • 108mg de chrome. Le chrome, en particulier sous sa forme picolinate (présente dans BODYTHERM), a un effet régulateur de la glycémie, et améliore la résistance à l’insuline. Il joue un rôle essentiel dans la synthèse du GTF (Glucose Tolerance Factor). De plus, il permettrait, dans une certaine mesure, de conserver la masse musculaire sèche durant une période de restriction calorique.

La formule contient en outre du zinc, qui contribue au métabolisme normal des lipides et des glucides.

Mon ressenti :

J’ai essayé BODYTHERM lors d’une phase de maintien précédant une prise de masse. Je n’étais donc pas en déficit calorique, mais je voulais perdre un peu de tissu adipeux avant d’attaquer une période plus riche en glucides et partir de la meilleure base possible. L’essai a été concluant. Au bout d’un mois j’affichais une définition musculaire légèrement plus accentuée, et surtout le gras réfractaire qui me restait au bas du dos, si difficile à éliminer totalement, avait été bien entamé. Sur la balance, j’affichais 600g en moins.

Conclusion:

BODYTHERM de BODYMAXX NUTRITION est une formule brûle graisse efficace, alliant composés thermogènes et non stimulants, dont l’efficacité n’est pas douteuse (je suis un peu circonspect concernant le ginseng sibérien, mais au vu de ses supposées vertus « adaptogènes », il ne peut pas faire de mal). Elle agit par différentes voies, pour accélérer le métabolisme, favoriser le déstockage des graisses stockées au niveau cellulaire, puis les utiliser à des fins énergétiques. Si vous êtes tentés, n’oubliez pas de bien vous hydrater durant la cure pour compenser les pertes hydriques et éliminer les déchets et toxines libérés par les acides gras (Et oui, les métaux lourds, PCB et autres joyeux polluants sont stockés dans nos graisses corporelles. En tous cas BODYTHERM m’a apporté un plus, subtil mais néanmoins incontestable, je le recommande donc à tout pratiquant sérieux, à la condition d’avoir un taux de graisse corporelle déjà suffisamment bas, donc plutôt en fin de régime.

 

NOTE : 9/10

 

Vous n’êtes pas encore abonné ? Nous espérons que vous avez apprécié cet article et qu’il vous sera utile. Si c’est le cas, n’oubliez pas de vous abonner à MuscleXperience pour recevoir les prochains avis directement dans vos mails (sur l’application mobile dans  l’onglet contact, sur la page d’accueil sur ordinateur ou tablette).

 

Ingrédients et valeurs nutritionnelles:

Composants          1 comprimé              2 comprimés
Guarana
Guarana Paullinia Cupana (extrait de graines) 33 mg 100mg
Ginseng sibérien
–          Poudre de racine d’Eleutherococcus Senticosus 67mg 200mg
–          Dont Eleutherosides 2mg 6mg
Café vert
–          Extrait de grains de café Arabica 100mg 300mg
–          Dont acide chlorogénique 30mg 90mg
Poivre noir
-Piper Nigrum Fruit Extract 33mg 100mg
Noix de Kola
–          Extrait de graine de Cola Nitida 33mg 100mg
-dont Theobromine 3.3mg 10mg
Saule blanc
-extrait d’écorce de Salix Alba 33mg 100mg
Green Tea
–          Extrait de feuilles de Camellia Sinesis 20mg 60mg
–          Dont Polyphenols 19mg 57mg
Piment de cayenne
-Capsicum Annuum L. Fruit Extract 33mg 100mg
-Capsaicin 7mg 21mg
Caféine anhydre 27mg 80mg
L Tyrosine 67mg 200mg
L Carnitine 267mg 800mg
Chitosan 33mg 100mg
Acide alpha lipoïque 20mg 60mg
Chromium Picoliate 7mg 20mg
Chromium 67mg 200mg
Zinc as Zinc Oxide 5.33mg 16mg

 

 

BODYTHERM est un complément alimentaire

[1] Notamment : Cho AS, Jeon SM, Kim MJ, Yeo J, Seo KI, Choi MS, Lee MK,.Chlorogenic acid exhibits anti-obesity property and improves lipid metabolism in high-fat diet-induced-obese mice, Food Chem Toxicol. 2010 Mar;48(3):937-43. doi: 10.1016/j.fct.2010.01.003. Epub 2010 Jan 12.

Mon avis sur : THERMOPRO™

IMG_7323

Marque : THE PROTEIN WORKS™

Par Alex, MuscleXperience team

Il y a une chose particulièrement frustrante quand on est exigeant en matière de supplémentation sportive, c’est qu’il est difficile de trouver un produit correspondant parfaitement à vos attentes. J’entends par-là un produit qui contient exactement les principes actifs que vous auriez intégré, par exemple dans un preworkout ou un fat burner, pour peu bien évidemment que vous ayez fait des recherches préalables sur les ingrédients. Si l’emballage est prometteur il y a souvent quelque chose qui cloche : un ingrédient inutile ou inefficace inclus dans la formule (mais que vous payez quand même), ou au contraire un composé dont l’efficacité est reconnue et éprouvée qui sera absent de la formule (si par exemple un brûleur ne contient pas d’extrait de thé vert, ou si un vasodilatateur ne contient pas de citrulline malate ou d’arginine, c’est clairement un mauvais point) ou sous-dosé.

Deux options s’offrent alors à nous : soit acheter tous les composés séparément et passer sa journée à farfouiller dans un pilulier énorme, soit essayer d’acheter le produit le plus complet et le mieux dosé possible, le cas échéant en complétant ses lacunes : il est par exemple évident qu’aucun brûleur de graisse « all in one » ne pourra nous apporter 3g de carnitine et 7g de CLA (ou ALC en français pour acide linoléique conjugué). La carnitine et le CLA doivent être répartis sur la journée, alors que les thermogènes sont surtout utiles pendant la séance. En outre pour mettre 7g de CLA et 3 ou 4g de carnitine dans un seul supplément en plus d’autres composés, il faudrait conditionner en bidons de 500 ou 1000 comprimés…

Ainsi ma stratégie concernant les brûleurs de graisse est la suivante : séparer composés stimulants et non stimulants. Pour les non stimulants, je prends la carnitine et le CLA (si je choisis d’en inclure) séparément et répartis les prises sur la journée. Pour les stimulants, je me mets en quête du brûleur le plus complet possible, regroupant les ingrédients thermogènes que je juge nécessaire car leur efficacité et prouvée et éprouvée, et les vitamines et minéraux supportant le métabolisme. Si composés stimulants et non stimulants ont leur place dans un programme de supplémentation axé autour de la fonte adipeuse, il est important de les différencier car d’une part certaines personnes ne supportent pas les stimulants, et que d’autre part pour les pratiquants qui les supportent bien les thermogènes présentent une plus-value intéressante avant une séance : on vise ici la stimulation du système nerveux pour repousser les limites de la fatigue physique, ainsi que la thermogenèse (production de chaleur par l’organisme), qui est enclenchée par l’exercice et se traduit par une accélération du métabolisme, et que la prise de thermogènes va accentuer.

Reste à trouver ce produit regroupant tout ce que j’inclurais dans MA formule idéale, et là comme sur Tinder, le perfect « Match » est plutôt rare.

En passant en revue nombre de produits proposés par des marques différentes, j’ai trouvé mon bonheur en constatant que le THERMOPRO™ de THE PROTEIN WORKS™ incluait tous les ingrédients dont je n’envisage pas de me passer quand j’ai du gras à carboniser. Il ne me restait plus qu’à le tester !

Premier bon point, le marketing entourant ce produit : il est minimaliste. Packaging sobre, présentation conforme à l’étiquetage. On nous dit qu’il s’agit d’une formule regroupant des ingrédients sélectionnés avec soins pour délivrer une efficacité maximale. Quand je pense thermogène je pense : caféine, capsaïcine, synephrine (alcaloïde présent dans l’écorce du Citrus aurantium ou orange amère). Parmi les principes actifs disponibles légalement ce sont ceux qui m’ont donné les résultats les plus impressionnants. Les trois sont présents dans  THERMOPRO™. Ensuite, THE PROTEIN WORKS™ prévient :

« AVERTISSEMENT : Avant de prendre THERMOPRO™, consultez un médecin car la formule est TRÈS PUISSANTE. »

IMG_7322

Je l’ai déjà dit dans des articles précédents, il est particulièrement agaçant de lire des publicités jouant à fond la carte du hardcore, vous mettant en garde contre les effets extrêmes de tel ou tel brûleur de graisse « à la limite de la légalité », et de se rendre compte que ce produit contient 2mg d’extrait d’ortie, 3mg de pissenlit saupoudré d’acide ascorbique (vitamine C). Or ici pour trois capsules de THERMOPRO™ nous avons 300mg de Citrus aurantium, deux sources de capsaïcine et … 450mg de caféine, auxquels s’ajoute la caféine apportée par le café vert, le thé vert et le guarana. Strong stuff here, THE PROTEIN WORKS™ ne s’est pas moqué de nous et il est clair que je n’aurais pas besoin de me surdoser pour avoir des effets ! J’en profite pour insister sur l’importance de la recommandation faite par la marque de ne pas dépasser les dosages conseillés et je rappelle qu’il est fortement déconseillé de consommer ce produit si vous souffrez d’une pathologie, si vous suivez un traitement médical, si vous êtes sensible à la caféine ou à l’un des autres composants.   

Autre point vraiment appréciable dans la composition de THERMOPRO™ : on y trouve pas d’ingrédients cosmétiques. J’entends pas là des ingrédients à l’efficacité douteuse, ou à des doses grotesquement basses. Rien d’inutile, tout est là pour une raison précise.

Concernant les ingrédients stimulants, nous avons bien sûr de la caféine anhydre (principe actif en poudre), qui stimule le système cardiovasculaire, nerveux (particulièrement utile en période de régime), et qui joue également un rôle avéré dans l’augmentation de la force avant un exercice physique. Nous avons également du thé vert, qui en plus de la caféine contient de l’EGCG (pour épigallocatéchine-3-gallate), puissant antioxydant aux nombreuses vertus qui a un impact positif sur le métabolisme et le stockage des graisses corporelles ainsi que sur la glycémie, en imitant le rôle de l’insuline. On trouve également du guarana et du café vert qui contiennent également de la caféine, mais pas seulement. La caféine anhydre est l’alcaloïde pur, alors que le guarana, le café vert contiennent comme le thé vert divers substances dont des polyphénols antioxydants et de l’acide chlorogénique, qui améliore la captation du glucose et diminue la lipogenèse hépatique (synthèse des acides gras à partir du glucose) : idéal pour limiter la prise de gras. L’autre intérêt d’additionner différentes sources végétales de caféine et d’obtenir des temps de diffusion différents, car les différents nutriments peuvent différer l’effet de la caféine.

La capsaïcine est un autre composé clé dans un bon brûleur de graisse, car elle stimule la production d’adrénaline et de noradrénaline, et a un impact positif sur la dépense énergétique et l’oxydation des graisses. On en trouve deux sources dans THERMOPRO™, le piment de Cayenne et le poivre noire. Cela nous promet des suées extrêmes…

On trouve ensuite un complexe d’ingrédients classiques pour ce type de supplément, avec de la biotine (vitamine B8 en France, B7 dans tous la plupart des autres pays) et du chrome qui ont tous deux un impact positif sur la régulation de la glycémie et le métabolisme des lipides, de la vitamine B5 (acide  pantothénique, dont l’action sur la dégradation des acides gras ainsi que sur le cholestérol est avéré), de la B12 (également impliqué dans le métabolisme des lipides), de la carnitine (je vous revoie à La carnitine et la fonte adipeuse : mythe commercial ou réalité scientifique ?), de la tyrosine, qui avec la phénylalanine (qui est son précurseur) participent à la synthèse de l’adrénaline, la noradrénaline B, la dopamine B, dont l’effet sur la fonte adipeuse a été évoquée plus haut.

Pour finir, THERMOPRO™ contient de l’extrait de haricot blanc riche en phaséolamine, qui agit comme un « bloqueur » de glucides en inhibant l’enzyme alpha-amylase, ce qui empêche la transformation de l’amidon en glucose puis en acides gras via la lipogenèse.

Mon ressenti :

Actuellement en phase de régime, j’utilise déjà de l’extrait de thé vert, du guarana, de la L-carnitine, et mon preworkout contient de la caféine. Pourtant, au vu des suées auxquelles j’ai eu droit le premier jour de mon test où j’ai pris, ainsi que recommandé par THE PROTEIN WORKS™, 3 capsules 15 minutes avant mon entraînement, je peux vous assurer que le terme « thermogène » n’est pas usurpé en ce qui concerne ce produit. Beaucoup d’énergie, de l’envie d’en découdre avec les barres, THERMOPRO™ m’a vraiment mis en « beast mode ». Les 9 autres jours ou j’ai utilisé ce produit, j’ai choisi de répartir les doses ainsi:  les jours d’entraînement, une capsule le matin entre le petit déjeuner et la première collation, puis deux capsules avant l’entraînement. Les jours de repos, une capsule à 10h entre mon petit-déjeuner et la première collation, une capsule juste avant le déjeuner, puis une capsule vers 15h avant la deuxième collation. L’augmentation de la chaleur corporelle se ressent dès les premières prises, même sans exercice, on sent que le métabolisme tourne à plein régime. Durant cette dizaine de jours je n’ai pas touché à la répartition de mes macronutriments ni augmenté mon cardio, et sur la balance j’ai constaté une baisse de 0,4% de ma masse grasse corporelle.

Conclusion :

Si je devais formuler moi-même un supplément thermogène complet, je dois avouer que sa composition serait très proche de celle de THERMOPRO™. Bien formulé, efficace et très abordable (18,49€ les 90 capsules), ce brûleur thermogène a répondu très positivement à mes attentes.

NOTE : 9/10

Information importante : Certains pays, notamment la Suède, le Danemark et le Canada, ont interdit les compléments alimentaires associant synéphrine (alcaloïde présent dans l’écorce d’orange amère, Citrus aurantium) et caféine. Précisons que la synéphrine n’est pas seulement présente dans l’écorces de ces agrumes, mais dans tous les fruits de cette catégorie, à des doses variables. En France, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail recommande de ne pas utiliser conjointement ces deux composants et souligne les risques inhérents à la consommation de synéphrine par les personnes à risques (les conclusions de cette agence sont disponibles sur son site internet). Certains blogueurs nutrition/santé se font l’écho de ces recommandations (ce qui ne les empêchent pas d’écrire pour des sites qui commercialisent des produits associant les deux). Plusieurs marques, deux deux poids lourds de la nutrition sportive auxquels j’ai déjà consacré des articles commercialisent des produits associant caféine et synéphrine. De nombreuses études effectuées sur ces deux composants seuls ou associés infirment ces conclusions, et pointent un risque seulement avec l’association d’un dosage très élevé en caféine. Il appartient à chacun de prendre ses précautions, ses responsabilités et bien évidemment de respecter sa législation nationale. Dans l’état actuel du droit, la synéphrine n’est pas interdite en France, en Belgique, en Suisse, en Allemagne… En cas de doute, vérifiez votre législation nationale.

Teneur élevée en caféine. Déconseillé aux enfants ou aux femmes enceintes. Ce produit ne doit pas être pris pendant l’allaitement et chez les patients souffrant de maladies cardiaques, d’hypertension et d’hypersensibilité à l’un des constituants de la préparation.


Ne pas donner aux enfants de moins de 18 ans, aux femmes enceintes ou allaitant, aux personnes sous traitement médical. Mettre hors de la portée des enfants. Ce produit est un complément alimentaire. Ne constitue pas un substitut d’un régime alimentaire varié. Respecter les dosages recommandés.

IMG_7324

AVERTISSEMENT : Avant de prendre THERMOPRO™, consultez un médecin car la formule est TRÈS PUISSANTE. Ne PAS utiliser si vous êtes enceinte ou sujet à la déshydratation, et arrêter d’en prendre ou réduire la dose en cas d’insomnie, tremblements, vertiges, nervosité, maux de tête ou palpitations. THERMOPRO™ est une formule volontairement puissante, à base de stimulants, destinée à la perte de poids, et doit être consommée par des adultes en bonne santé, âgés de 18 à 50 ans, pour les aider à atteindre différents plateaux d’entraînement.

Composition :  3 capsules de Thermopro contiennent

Vitamine B12

600 µg

Biotine

600 µg

Vitamine B5

18 mg

Chrome

57 µg

L-tyrosine

600 mg

Caféine

450 mg

N-acétyl L-carnitine

300 mg

Peau d’orange amère

300 mg

Extrait de haricot blanc

285 mg

Extrait de thé vert

150 mg

L-phénylalanine

75 mg

Extrait de guarana

21,6 mg

Extrait de café vert

27 mg

Piment de Cayenne

15 mg

Extrait de poivre noir

3 mg

Recommandations du fabricant (pour une consommation quotidienne type) : 1 à 3 capsules par jour. En raison de l’effet puissant de THERMOPRO™, il est important d’évaluer tout d’abord votre tolérance, nous vous conseillons donc de commencer par 1 capsule par jour avant l’entraînement, puis d’augmenter la dose si nécessaire. Les utilisateurs qui ont davantage l’habitude peuvent prendre 3 capsules avant l’entraînement ou espacées régulièrement tout au long de la journée.

Article sponsorisé