Bulbine Natalensis : le stimulateur de testostérone suprême ?

bulbine picture-2

La Bulbine natalensis est une plante vivace herbacée appartenant à la famille des Liliaceae selon la classification classique ou à celle des Asphodelaceae selon la classification phylogénétique. La  Bulbine natalensis est originaire d’Afrique du Sud, où le folklore local lui prête de longue date des propriétés intéressantes, notamment celle d’accroître la libido et la fertilité¹. Outre ces propriétés prétendument aphrodisiaques, on rapporte de possibles utilisations des feuilles de la Bulbine pour traiter des problèmes intestinaux ou les crises de rhumatisme. On la désigne sous le nom de ingcelwane en langue Xhosa,  rooiwortel en Afrikaans et ibhucu en langue Zoulou.

La bulbine natalensis contient différents composés phytochimiques dont des saponines, des anthraquinones, des alcaloïdes et des tanins. Les premières études menées sur ce végétal ont révélé un effet stimulateur de la sécrétion de testostérone chez le rat²³, ce qui n’a pas échappé à l’industrie de la supplémentation sportive, et quelques années plus tard les premiers boosters hormonaux contenant de la Bulbine natalensis ont vu le jour, dont Tropinol de Iforce Nutrition (qui avance pour ce produit une augmentation de la testostérone des sujets tests allant jusqu’à 323%) et Ultra Male Rx de IronMagLabs. Tous deux contiennent de la ProLensis, un extrait de Bulbine natalensis standardisé.

La Bulbine natalensis présente effectivement, en tout cas sur le papier, des arguments de poids pour être présenté comme LE nouveau composé végétal capable d’augmenter de manière significative la principale hormone sexuelle androgène: avec un dosage de 50mg par kilogramme de poids de corps, l’augmentation du niveau de testostérone des rats ayant reçu un extrait aqueux de tige de Bulbine natalensis au terme de l’une de ces études était de … 346%.

Au vu de ces chiffres impressionnants, on est en droit de se demander si la Bulbine natalensis est en passe de détrôner les autres extraits végétaux présentés comme stimulateurs des hormones androgènes et en particulier de la testostérone : le célèbre Tribulus terrestris (qui pousse un peu partout en Europe et ailleurs, même si les extraits originaires de certaines régions des Balkans et en particulier de Bulgarie sont plus réputés que d’autres), la Fadogia agrestis originaire du Niger où il fait également l’également l’objet d’une utilisation traditionnelle comme aphrodisiaque, ou encore le Lepidium meyenii Walpers (« maca ») originaire du Pérou.   

Parmi les composés phytochimiques présents dans la Bulbine natalensis ont été identifiés des saponines, des anthraquinones, des tanins, des alcaloïdes et des glycosides. Parmi ces composés, ceux qui sont impliqués dans les effets des extraits de Bulbine utilisés lors des études menées n’ont pas été identifiés. Nous avons évoqué l’incidence sur l’augmentation des niveaux de testostérone chez le rat. Ont également été mis en évidence une augmentation des taux d’hormone lutéinisante (Lutenizing Hormone  ou LH, qui stimule la production de testostérone par les cellules de Leydig dans les testicules) et d’hormone folliculo-stimulante (Follicle Stimulating Hormone ou FSH, qui stimule les cellules de Sertoli impliquées dans la spermatogénèse). Chez le rat mâle, la supplémentation en extrait de Bulbine natalensis (le dosage ayant eu l’effet le plus prononcé à cet égard étant 50mg par kilogramme de poids de corps) a également engendré une baisse significative du taux d’œstrogènes (uniquement chez les mâles ; pas d’effet sur les niveaux d’œstrogènes circulant chez les rats femelles). La dose de 50mg par kilo a également eu un effet anabolique et androgénique notable5. L’action stimulante de la Bulbine natalensis sur l’activité sexuelle ressort également de ces travaux, puisque les rats ayant reçu cet extrait à un dosage de 50mg par kilo se sont livrés à une activité sexuelle accrue durant ces essais (Ils ont « monté » les femelles plus souvent que le groupe ayant reçu du citrate de sildénafil, le principe actif du Viagra).  

Outre ces effets hormonaux encourageants des analyses ont évidemment été faites pour vérifier l’innocuité ou au contraire les effets nocifs de l‘extrait de Bulbine natalensis sur le rat. Les dosages de 25mg, 50mg et 100mg par kilogramme de poids de corps ont tous trois provoqué des atteintes hépatiques et rénales chez les rats les ayant ingérées6.

Un effet positif sur les niveaux d’hormones mâles, mais des effets délétères sur certains organes, c’est ce qui ressort des tests menés sur des rats en laboratoires. Mais qu’en est-il chez l’homme ?

La seule étude actuellement disponible menée sur des sujets humains ayant reçu deux doses journalières de 325mg de Bulbine natalensis espacées de six heures durant 28 jours n’a révélé aucun effet secondaire préoccupant, que ce soit au niveau des marqueurs hépatiques, rénaux, de l’augmentation du rythme cardiaque ou de la pression artérielle, ce qui conduit l’équipe ayant mené les recherches à conclure que selon ces données préliminaires l’extrait utilisé (en l’occurrence l’extrait standardisé ProLensis™) est aussi sûr que le placebo7. Les conclusions de l’étude font néanmoins état d’une augmentation « marginale » ((+2.0 IU/L, +3%) des phosphatases alcalines (PAL – enzymes dont les valeurs augmentent en cas de maladie du foie) dans le groupe Bulbine, ce qui laisse à penser que l’effet sur le foie n’a pas été anodin (l’étude n’a été menée que sur le cours terme : 28 jours).

Il convient de souligner que ladite étude a été en partie financée par la société Sports Nutrition Research LTD, qui produit elle-même un extrait de Bulbine natalensis.

Le manque actuel de données fiables sur cet extrait végétal apparemment prometteur commande évidemment la plus grande prudence. Il existe en outre sur le marché de la nutrition sportive de nombreuses alternatives légales et sûres qu’il s’agisse d’extraits végétaux ou de complexes alliant acides aminés, vitamines et minéraux. Je n’allais cependant pas écrire un article sur un produit sans l’avoir moi-même testé, j’ai donc décidé d’absorber pendant un mois des doses de Bulbine natalensis allant de 750mg à 2,250g par jour pour en vérifier les effets. Je précise que je n’ai pas fait tester mon taux de testostérone en laboratoire avant et après ce test, il ne s’agit donc que de mon ressenti.

Pour réaliser ce test j’ai opté par l’extrait de Bulbine natalensis proposé par BULKPOWDERS™, que j’ai choisi en raison de sa disponibilité et de son dosage avantageux (comprimés de 750mg). Il est à noter que l’extrait en question n’est pas l’extrait standardisé de marque déposée ProLensis.

IMG_7797

BULKPOWDERS™ recommande de prendre trois comprimés par jour, « idéalement avant les entraînements », et trois comprimés avant le coucher les jours de repos. Si l’on respecte le dosage préconisé cela fait donc 2,25g d’extrait de Bulbine à prendre quotidiennement. N’ayant auparavant jamais testé ce produit j’ai suivi le protocole suivant sur un mois : une semaine à 750mg par jour, deux semaines à 1,5g par jour, et la dernière semaine  à 2,25g par jour. La première semaine je n’ai ressenti aucun changement physique ou comportemental. En revanche dès la fin de la deuxième semaine j’ai pu remarquer une nette augmentation de ma libido, un sentiment de bien-être général accru, un regain d’énergie et une activité onirique nocturne plus intense, sans que mon alimentation ou ma supplémentation n’aient changé en quoi que ce soit mis à part l’augmentation de ma dose quotodienne de Bulbine. Ces premières manifestations se sont vues confirmées durant la deuxième semaine à  1,5g par jour. A la fin de cette deuxième semaine j’ai remarqué une légère évolution à la hausse du nombre de répétitions sur certains exercices, ce qui m’a permis de prendre un peu plus lourd et me permet logiquement de conclure à un gain de force dû à la prise de Bulbine. J’ai également noté une vascularisation plus prononcée, et si mon poids est resté constant mon taux de masse grasse à légèrement baissé (-0,3%).

J’ai attaqué la quatrième semaine avec trois comprimés de 750mg par jour soit une dose quotidienne totale de 2,25g  Les effets positifs que j’avais remarqué et mis sur le compte de la Bulbine ont eu tendance à se dissiper et au bout de trois jours à 2,25g j’ai même expérimenté une certaine fatigue inexplicable. Puisqu’à l’issue de ce mois de test il me restait 34 comprimés je suis reparti sur un peu plus de deux semaines à 1,5g par jour, mais durant cette période j’ai décidé de prendre un comprimé au moment du coucher et l’autre au réveil. Les effets ressentis lors de la première quinzaine du test m’ont parut en être optimisés, ce qui me laisse penser que d’une part je suis réactif aux principes actifs de la Bulbine natalensis, et que d’autre part le dosage optimal est pour moi de 1,5g par jour, à répartir en deux prises.

Si je m’efforce de n’avoir jamais aucun  a priori négatif à l’égard d’un composé que je m’apprête à tester, j’avoue que je ne plaçais pas de grandes espérances dans la Bulbine natalensis: les extraits végétaux censés stimuler la production de testostérone chez l’homme actuellement disponibles sont, il faut bien le reconnaître, souvent de qualité inégale, et leur origine comme leur variété exacte est souvent sujette à caution. C’est notamment le cas du Tribulus terrestris, dont des extraits médiocres et souvent douteux inondent le marché, ce qui a contribué à progressivement enterrer la réputation d’une plante qui n’en demeure pas moins intéressante à de nombreux égards.

Si l’état actuel des recherches sur la Bulbine natalensis reste pour l’instant insuffisant pour en recommander l’utilisation, je sais que pour ma part je retenterai l’expérience, et la prochaine fois je ferai procéder à une prise de sang avant et après pour en avoir le cœur net.

¹ Yakubu MT, Afolayan AJ “ Anabolic and androgenic activities of Bulbine natalensis stem in male Wistar rats “ . Pharm Biol. (2010)

² Ibid.

³ Yakubu MT, Afolayan AJ “ Effect of aqueous extract of Bulbine natalensis (Baker) stem on the sexual behaviour of male rats “ . Int J Androl. (2009)

Yakubu MT, Afolayan AJ “Reproductive toxicologic evaluations of Bulbine natalensis Baker stem extract in albino rats “ . Theriogenology. (2009)

akubu MT, Afolayan AJ “Anabolic and androgenic activities of Bulbine natalensis stem in male Wistar rats” . Pharm Biol. (2010).

Afolayan AJ, Yakubu MT “Effect of Bulbine natalensis Baker stem extract on the functional indices and histology of the liver and kidney of male Wistar rats” . J Med Food. (2009)

Jennifer E Hofheins, Scott M Habowski, Tim N Ziegenfuss, and Hector L Lopez “Short term safety of bulbine natalensis supplementation in healthy men”, J Int Soc Sports Nutr. 2012; 9(Suppl 1): P33.

 

Publicités

Mon avis sur : COMPLETE LEAN MASS™

IMG_7699

Marque : BULKPOWDERS™

Par Alex, MuscleXperience team

Quand je vois certaines étiquettes de gainers contenant des dizaines d’ergogènes différents, une matrice multi-glucidique, 5 ou 6 sources de protéines différentes, du CLA (dans des formules qui contiennent souvent des doses ahurissantes de sucre, cherchez l’erreur), des minéraux et des extraits végétaux (pseudo anabolisants naturels, modulateurs hormonaux – inhibiteurs supposés de l’aromatase etc) je ne peux m’empêcher de me dire que pour nous vendre des suppléments à prix d’or (Une grande marque américaine vend actuellement son gainer à plus de 120€ les 4,6kg … de quoi acheter 70kg de riz basmati ou 57kg de pâtes complètes biologiques!)

on essaye souvent de nous faire oublier l’essentiel : un weight gainer c’est une formule mêlant protéines et glucides dans un ratio adapté aux objectifs de l’athlète qui le consomme.

Dans mon article Les weight ou mass gainers: amis ou ennemis? j’explique que l’un des éléments essentiels dans la composition d’un gainer est l’index glycémique (IG) des glucides qu’il contient. En effet, s’il n’est pas complètement illogique d’ajouter une petite quantité de glucides à IG élevé dans le shake post entraînement afin de commencer à renflouer au plus vite les réserve de glycogène musculaire après un effort intense, consommer 20 à 30g de sucres simple dans un shake consommé en remplacement d’une collation éloignée de l’entraînement est un non-sens absolu: autant manger un donut ou un paquet de cookies avec votre protéine.

IMG_7695

Le but en ajoutant des glucides à IG élevé (maltodextrine, dextrose,waxy maize, Vitargo®) au shake post-entraînement est de profiter du pic d’insuline provoqué par l’ingestion de glucides à IG élevé, mais puisqu’ il a été démontré que l’ingestion d’une dose de whey protein suffisait à provoquer un pic insulinique, l’absorption de 30 ou 40g de whey auxquels sont ajoutés des glucides à IG bas et de la caséine est une excellente – si ce n’est la meilleure – option.

Pour ma part, mon shake post-entraînement a longtemps été un mélange maison : whey, caséine et flocons d’avoine en poudre, 5g de glutamine et une cuillère de cacao maigre pour la saveur. Beaucoup plus économique qu’un gainer de grande marque, et ne contenant que le nécessaire. Depuis que BULKPOWDERS™ a ajouté COMPLETE LEAN MASS™ a son catalogue, je n’ai plus qu’a mettre deux trois dosettes dans un shaker et ma petite cuisine est terminée. La composition est idéale, et le prix est dérisoire par rapport à la qualité du produit. COMPLETE LEAN MASS™ est devenu un de mes classiques. Je précise que cet article n’est pas sponsorisé, et que j’ai toujours payé ce produit de ma poche

Rien que de l’utile, pas de cosmétique: des flocons d’avoine de production écossaise, un mélange de protéines combinant protéines à assimilation rapide (concentré de lactosérum) et lentes (protéine de lait contenant de la caséine, blanc d’œuf) et des peptides de glutamine, auxquels sont ajoutés du cacao maigre pour l’arôme chocolat et du sucralose. Cela nous donne 34,3g de protéines, 34,2 g de glucides dont seulement 1,5g de sucre, 5,3g de graisses et 4g de fibres. Un produit réalisé sur mesure pour les athlètes exigeants.

Mon ressenti :

Je consomme ce produit depuis qu’il est proposé par BULKPOWDERS™, je peux donc dire avec beaucoup de recul qu’il ne m’a apporté que de la satisfaction. Sur le plan des résultats j’ai continué à progresser sans faire de gras, le dosage est optimal que ce soit en protéines ou en glucides. Il n’y a en effet aucune utilité à se surcharger avec des doses massives de glucides juste après la séance, puisque d’une part la réplétion glycogénique (reconstitution des réserves de glycogène musculaire et hépatique), si elle est accrue durant les deux heures suivant l’exercice, se poursuit pendant plusieurs heures au-delà de cette fenêtre métabolique durant laquelle les prises de glucides doivent idéalement être régulières, et que d’autre part une telle surcharge peut encourager la mise en réserve sous forme de graisse.

Les saveurs chocolat et fraise sont toutes deux agréables, nullement écœurantes comme c’est parfois le cas avec les gainers. La poudre se mélange bien malgré la présence de poudre d’avoine, et le produit est formulé de telle manière qu’une fois mélangé à de l’eau aucun dépôt constitué par l’avoine ne se forme au fond du shaker, inconvénient qui caractérisait mon mélange « maison ». Enfin, COMPLETE LEAN MASS™ se digère très bien, je n’ai jamais connu aucun désagrément ou inconfort digestif suite à la prise de ce produit.

IMG_7696

Conclusion :

Je l’ai déjà dit, COMPLETE LEAN MASS™ est un de mes classiques. C’est un mass gainer simple, bien formulé à la composition adaptée à une prise de masse maigre : le ratio 50% glucides 50% protéines va dans ce sens, tout comme le choix de la source de glucide utilisée: de l’avoine en poudre à l’index glycémique modéré (40), ce qui rend COMPLETE LEAN MASS™ consommable à n’importe quel moment de la journée. Le grand avantage de COMPLETE LEAN MASS™ est ainsi de pouvoir remplacer une collation ou un repas (même si, hormis l’après-séance, un repas solide est toujours préférable, sa consommation est parfois difficile, contraintes sociales et professionnelles obligent), ce qui n’est pas le cas de nombre de mass gainers actuellement sur le marché qui intègrent de la maltodextrine comme principale source glucidique. Son prix modique (28€ les 2,5kg hors réduction) fait en outre de ce produit qualitatif une très bonne affaire !

NOTE : 9,5/10

Ingrédients : Avoine instantanée, mélange de protéines à libération lente et à libération rapide (concentré de protéine de lait, concentré de protéine de lactosérum, blancs d’œufs en poudre), peptides de glutamine, poudre de cacao (arômes chocolat seulement), colorant naturel (rouge betterave pour le goût fraise), arôme (fraise, chocolat), stabilisant (gomme xanthane), édulcorant (Sucralose).

Informations nutritionnelles :

  • Par portion de 85 g : Énergie kJ/Kcal 1 415/398, protéines 34,3 g, glucides 34,2 g, (dont sucres) 1,5 g, graisses 5,3 g, (dont graisses saturées) 2,7 g, fibres 4 g.
  • Par 100 g : Énergie kJ/Kcal 1 665/398, protéines 40,3 g, glucides 40,2 g, (dont sucres) 1,8 g, graisses 6,3 g, (dont graisses saturées) 3,1 g, fibres 4,7 g.

Convient pour : Végétariens.

Allergènes : Lait, gluten, œuf et soja (provenant de la lécithine de soja).

 

Mon avis sur : ZERO CALORIE SYRUP

IMG_7670

Marque : BULKPOWDERS™

Par Alex, MuscleXperience team

Il y a longtemps que j’ai compris l’intérêt que pouvaient avoir les produits « Zéro calories » dans une diète. Certes ce n’est pas un intérêt nutritionnel, car qui dit zéro calories dit aussi zéro protéines (4 calories par gramme de protéines) , zéro glucides (4 calories par gramme de glucides) et zéro lipides (9 calorie par gramme de lipides!), et donc logiquement pas ou excessivement peu de nutriments intéressants.

Non, l’intérêt de ces produits réside dans le fait qu’ils peuvent constituer une soupape en cas de régime sévère, pour s’accorder un petit plaisir sans pour autant remettre en question votre plan alimentaire: c’est donc avant tout un intérêt psychologique, et nous savons tous combien le mental est important en période de régime hardcore. Certains compensent leurs envies de sucre avec des sodas sans sucre, ce qui n’est clairement pas un choix sain quand il devient régulier voir quotidien. Quant à moi, je commandais il y a quelques années des produits zéro calories WALDEN FARM, mais ceux-ci étant importés des États-Unis, ils coûtaient beaucoup plus cher ici que là-bas. Cela étant dit, leur ketchup au goût si « particulier » (faut l’avouer il est pas terrible) et leurs sirops d’érable et saveur fraise (mon préféré) m’ont beaucoup aidé dans les phases les plus difficiles de mes régimes.

J’ai donc été particulièrement ravi quand de grands marques européennes comme BULKPOWDERS™ à leur tour lancé leur gamme de sirops sans calories. Je me suis empressé d’acheter une bouteille de ZERO CALORIE SYRUP afin de le tester.

Le ZERO CALORIE SYRUP  de BULKPOWDERS™ , comme les produits concurrents de ce type, a au cœur de sa recette l’ingrédient quasi magique qui permet le tour de force que constitue un sirop/gel au goût sucré sans calories: la gomme xanthane. Il s’agit d’un polyoside (regroupant plusieurs oses, monomère des glucides) obtenu par la fermentation de glucides (amidon de maïs ou de pomme de terre) par l’action d’une bactérie (Xanthomonas campestris). La gomme xanthane est très utilisée dans l’industrie agroalimentaire comme épaississant ou gélifiant, on la retrouve sur les étiquettes sous la dénomination E415.

La composition comprend également un autre épaississant (carboxyméthylcellulose de sodium), un colorant, un édulcorant (du sucralose, donc pas d’aspartame) des arômes naturels et des conservateurs. En bref, rien d’exceptionnel, aucun produit que vous nous pourriez trouver dans une sauce en pot de la grande distribution ou dans une préparation alimentaire industrielle. Alors certes quelque part c’est un produit « vide », mais en fait c’est le but: délivrer une consistance et une saveur… sans aucune calorie !

Mon ressenti :

ZERO CALORIE SYRUP est tout à fait conforme à ce que l’on peu en attendre. Il permet d’améliorer un peu l’ordinaire en donnant une saveur différente à nos grands classiques (l’éternel fromage blanc 0%…), et de rompre ainsi la monotonie. Je l’ai utilisée également sur des salades de fruit ou sur des préparations destinées aux athlètes comme le pudding protéiné (Mon avis sur : PROTEIN PUDDING). La texture est évidemment légèrement différente d’un sirop classique plein de sucre (plus gélifiée), mais le goût est au rendez-vous, et le produit est formulé de telle manière qu’une simple dose (une pression sur la bouteille) suffit pour agrémenter efficacement 100 ou 200g de fromage blanc allégé.

IMG_7669

Conclusion :

ZERO CALORIE SYRUP ne va certes pas révolutionner l’univers de la nutrition sportive, mais il a malgré tout son utilité : il permet d’améliorer l’ordinaire de l’athlète au régime avec un sirop saveur vanille, caramel ou sirop d’érable ne contenant aucune calorie. C’est particulièrement pratique, car à part les édulcorants en poudre peu de produits (et les sirops sans calories de marques concurrentes) offrent cette spécificité: même le sirop d’agave, qui offre une alternative saine aux sirops sucrés, contient beaucoup de calories issues des glucides (75%, à IG bas certes mais des glucides quand même) ce qui en fait un aliment prohibé en période de régime hypoglucidique. ZERO CALORIE SYRUP est donc plutôt une réussite, disponible à un prix raisonnable (5,49€ la bouteille hors promotion). Mon seul regret est que BULKPOWDERS™ n’ai pas décliné son  ZERO CALORIE SYRUP dans d’autres arômes, comme fruits rouges ou fraise. Le staff BULKPOWDERS™, si vous me lisez, vous savez quoi faire !

NOTE : 7,5/10

Ingrédients : Eau, épaississants (carboxyméthylcellulose de sodium, gomme xanthane), arôme naturel, sel, acide (acide lactique), colorant (caramel E150d), édulcorant (Sucralose), conservateurs (sorbate de potassium, benzoate de sodium).

Informations nutritionnelles : 

 

 

Par 100 g :

Par portion de 5 g :

Énergie (kJ/Kcal)

18 / 4

1 / 0

Graisses

0 g

0 g

dont graisses saturées

0 g

0 g

Glucides

0 g

0 g

dont sucres

0 g

0 g

Fibres

1,1 g

0 g

Protéines

0 g

0 g

Sel

0,55 g

0,03 g

Convient pourVégétariens, végétaliens, régimes sans lactose, sans produits laitiers, sans soja, sans OGM, sans Gluten.

 

Mon avis sur : PROTEIN PUDDING

IMG_7668

Marque : PEAK INTERNATIONAL

Par Alex, MuscleXperience team

Pouvoir manger un dessert délicieux mais sain à la fois, riche en protéines, en vitamines et minéraux, pauvres en glucides et en lipides, le tout prêt en quelques secondes, ne serai-ce pas merveilleux ? Dans le mode de vie propre aux pratiquants de musculation soucieux de leur rapport masse maigre/ masse grasse, il y a assez peu de place pour les desserts décadents délicieux mais plein de sucre. Qu’ils soient artisanaux ou industriels, la plupart des desserts classiques sont des bombes caloriques sinon à proscrire du moins à éviter autant que possible, de surcroît si l’on veut perdre du tissu adipeux. Certes un Paris-Brest ou une glace tous les 6 mois ne vont pas vous tuer, mais la consommation de ce genre de « petits plaisirs » doit pour nous rester anecdotique.

Certes il existe des centaines de recettes de desserts allégés, protéinés et tout aussi savoureux que leurs versions sucrées. Mais cuisiner prend du temps, et après une journée de travail et 1h30/2h passées à la salle, on a pas forcément le temps ni la motivation pour se cuisiner des petits muffins au fromage blanc ou du gâteau au thé vert sans sucre et sans gluten (mon favori).

PROTEIN PUDDING de PEAK INTERNATIONAL a été conçu pour répondre à cette problématique :

« Le PROTEIN PUDDING de Peak International combine la fonctionnalité avec un maximum de goût pour un dessert parfait pour tous les athlètes soucieux de leur ligne […]. Grâce à sa préparation extrêmement simple et rapide, avec juste un peu d’eau et un simple Shaker , il est possible en quelques secondes, à tout moment et en tout lieu de déguster cet ultra-délicieux pouding de protéines. »

Pas besoin de vous dire que quand j’ai lu cela, alors que je suivais un régime extrêmement bas en glucides, je me suis mis à nourrir les fantasmes les plus fous. J’ai donc décidé de tester ce PROTEIN PUDDING!

IMG_7663

Mon ressenti :

J »étais tellement impatient de l’essayer (le poulet, le blanc d’œuf et les brocolis commençaient à jouer sur mon système nerveux…) que j’ai lu trop rapidement le mode d’emploi et j’ai mis deux dosettes de PROTEIN PUDDING dans 250ml d’eau, le tout au blender. Résultat : un échec complet, un shaker de protéines en moins onctueux avec des grumeaux. Je mixe à nouveau jusau’à obtenir un shake de protéines classique et je mets au frigo pour plus tard (je l’ai pris au moment du coucher, la composition étant parfaite pour ce créneau). Ne restant jamais sur un échec, et déterminé à manger mon dessert protéiné ce soir là, j’essaie autrement : j’ai mis deux dosettes dans un bol, et j’ai intégré l’eau au fur et à mesure tout en mélangeant. Avec ce procédé et en ajoutant environ 150ml d’eau (un peu moins d’un demi petit verre) et en mélangeant quelques minutes avec une cuillère on obtient une texture onctueuse qui fait penser à une crème dessert classique. Plus vous ajoutez d’eau et plus longtemps vous mélangez plus le résultat final sera onctueux.

Au niveau de la saveur,PROTEIN PUDDING « passe bien », et permet de manger un dessert ou un encas hyperprotéiné (80% de protéine) qui à bon goût et qui contrairement à un shake de protéines « cale » bien, c’est à dire qui a un vrai effet sur la satiété. J’ai opté pour le parfum « vanille Dream » (rêve de vanille) qui est réussi, et il me tarde de goûter le « chocolate deluxe ». Je suppose qu’un accroc au sucre vous dira toujours que c’est moins bon qu’une Danette. Tout dépend de ce que l’on entend par « Bon » : dans PROTEIN PUDDING nous avons moins de 2g de glucides totaux par portion, le goût sucré étant assuré par du sucralose et de l’acésulfame-K (donc pas d’aspartame). Et aucune crème dessert industrielle n’offre 80% de protéines! Moins bon non, moins sucré et plus protéiné oui. En outre, puisqu’il est composé d’un mélange de protéines comprenant whey, caséine et protéine d’œuf, sa composition rend  PROTEIN PUDDING idéal pour une collation à prendre juste avant d’aller dormir.

IMG_7665

Conclusion :

J’ai trouvé une vrai place à PROTEIN PUDDING dans ma diète. Ce produit permet d’apporter un complément de protéines de qualité, à l’aminogramme excellent à la fin d’un repas ou en lieu et place d’une collation hypoglucidique ou d’un shake. L’inconvénient des shakes de protéines, en particulier quand on est en phase de régime ou de « sèche », c’est qu’ils ne rassasient pas. Ce n’est pas le cas de PROTEIN PUDDING, et même la dose standard de 30g tient bien au corps et dissipe la faim. Depuis que j’ai réintégré les glucides dans mon alimentation, j’enrichis mes bols de PROTEIN PUDDING de fraises ou de beurre de cacahuètes. On peut aussi saupoudrer la préparation de cacao en poudre non sucré, pour un effet tiramisu, ou encore la napper d’un sirop aromatisé allégé (comme le SIROP ZERO CALORIES de BULKPOWDERS™). Aussi savoureux qu’une crème dessert classique mais ne comptant que 1,8g de glucides et 0,6g de lipides par portion,  et incluant environ 5g de glutamine, plus de 2g de leucine et des vitamines (E, C, groupe B), tout ça pour un prix correct (environ 25€ les 750, soit 25 portions de 30g). Je valide!

NOTE : 8/10

IMG_7666

Ingrédients :

Goût vanille Dream: mélange de protéines à 97% (caséinate de calcium,protéines du lait, protéines de lactosérum, protéines d’oeuf), arôme, acide citrique,chlorure de sodium,mélange de vitamines (acid ascorbique,  nicotinamide,  acétate deDL-α-tocophéryle, lcalcium D-pantothénate, mononitrate de thiamine, riboflavine, chlorhydrate de pyridoxine, Pteroylmonoglutaminsäure , D-biotine, cyanocobalamine), épaississant: gomme de xanthane, édulcorants: sucralose et l’acésulfame-K, émulsifiant: lécithine de soja (garantie sans OGM), agent de démoulage:sels de calcium d’acide ortho-phosphorique.

Arôme de chocolat de luxe: Mélange de protéines 88% (caséinate de calcium, protéines du lait, protéines de lactosérum, de protéines d’œuf), cacao en poudre réduit à 8%, larôme, lacide citrique , chlorure de sodium, lmélange de vitamines (acide L-ascorbique, lnicotinamide, lacétate de DL-α-tocophéryle, lcalcium D-pantothénate , mononitrate de thiamine, riboflavine, chlorhydrate de pyridoxine, Pteroylmonoglutaminsäure, lD-biotine, cyanocobalamine), épaississant: gomme xanthane, édulcorant: sucralose et d’ acésulfame-K, émulsifiant: lécithine de soja (garantie sans OGM), agent de démoulage: sels de calcium de l’acide ortho-phosphorique.

Informations nutritionnelles :

Analyse nutritionnelle Chocolate Deluxe

/ 100 g RI * / Portion **

RI *

énergie

1527 kJ 18% 458 kJ 5%
351 kcal 18% 105 kcal

5%

graisse

2,70 g 4% 0,80 g

1%

dont saturée 1,80 g 9% 0.50g 3%

hydrates de carbone

6,90 g 3% 02:10 g

1%

dont sucres

05:10 g 6% 1.50g 2%

protéines ***

75 g 150% 23 g

46%

sel

1,20 g 20% 00:40 g

7%

 

Analyse nutritionnelle Vanilla Dream

/ 100 g RI * / Portion **

RI *

énergie

1541 kJ

18% 462 kJ

6%

361 kcal

18% 108 kcal

5%

graisse

1,90 g

3% 0,60 g

1%

dont saturée

01:40 g

7% 00:40 g

2%

hydrates de carbone

6:10 g

2% 1,80 g

1%

dont sucres

05:30 g

6% 1,60 g

2%

protéines ***

80 g

160% 24 g

48%

sel

g une heure et demie

22% 00:40 g

7%

* Montant de référence pour un adulte moyen (8400 kJ / 2000 kcal) 
** portion = 30 g de poudre + 250 ml d’eau 
*** Déterminée conformément à la méthode d’analyse des protéines Kjeldahl N * 6,25

ingrédients

/ 100 g NRV * / Portion **

NRV *

vitamine E

10:00 mg 83% 03:00 mg 25%
vitamine C

67 mg

84% 20 mg

25%

thiamine

0.90 mg

82% 00:28 mg

25%

riboflavine

01:20 mg

86% 00:35 mg

25%

niacine

13 mg

81% 04:00 mg

25%

vitamine B6

01:20 mg

86% 00:35 mg

25%

folate

167 ug

84% 50 pg

25%

vitamine B12

02:10 ug

84% 0,63 ug

25%

biotine

42 ug

84% 13 ug

26%

acide pantothénique

05:00 mg 83% 1h50 mg

25%

* Les valeurs de référence des éléments nutritifs

le profil d’acides aminés

/ 100 g de protéines

alanine

03:20 g

arginine

03:50 g

Asparagine – acide aspartique

07:40 g

cystéine

0,90 g

Glutamine – acide glutamique

19 g

glycine

1,90 g

histidine

2,60 g

isoleucine *

05:10 g

leucine *

09:40 g

lysine *

7,80 g

méthionine *

2,60 g

phénylalanine *

4,60 g

proline

09:20 g

Serin

05:30 g

thréonine *

04:20 g

tryptophane *

1,60 g

tyrosine

05:00 g

valine *

06:00 g

BCAA

21 g

EAA

41 g

* acides aminés essentiels
Les chiffres sont des moyennes et sont soumis à des fluctuations naturelles inhérents aux produits.

 

Mon avis sur : High Protein Snack Bars

 

IMG_7068

Marque : BULKPOWDERS™

Par Alex, MuscleXperience team

Quand on achète une barre protéinée, que ce soit pour remplacer une collation ou un shaker, il faut souvent faire un compromis difficile entre le prix et la qualité. Les barres vendues comme qualitatives et saines sont le plus souvent vendues à un prix exagérément élevé, alors que leurs concurrentes plus « cheap » dont le marketing peut s’orienter soit vers la performance (comprenez : bourrées de glucides de piètre qualité) soit vers le goût, avec des saveurs et une texture proches de ceux d’une barre chocolatée traditionnelle type SNICKERS® ou TWIX®, parsemées pour se donner bonne conscience de quelques pépites de concentré de whey protein voire de protéine de soja (comprenez : trop peu de protéines – de qualité souvent discutable – et bourrées de sucre et de graisses saturés), sont exactement le contraire d’un produit élaboré pour des sportifs soucieux de leurs performances et de leur santé.

Est-il si difficile d’élaborer un produit à la composition correcte et de le vendre à un prix abordable ? Disons le honnêtement mettre 30g de sucre dans une barre protéinée, vous conseiller de la « déguster » en milieu de matinée ou d’après-midi au bureau et vouloir vous faire gober que c’est un encas sain,  c’est se moquer de vous, un peu comme si l’on vous disait qu’en mangeant MacDo trois fois par semaine à condition de prendre des « pommes à croquer » après votre BigMac et vos frites vous pourriez devenir mannequin fitness. Ça n’arrivera pas.

Cherchant donc une barre protéinée qualitative à un prix abordable, j’ai sélectionné les High Protein Snack Bars de BULKPOWDERS™ pour vérifier si elles étaient conformes à mes critères de recherche :

1) Taux de protéines

2) a) – taux de glucides  2) b) – taux de glucides dont sucres

3) Présence de graisses hydrogénées (trans)

4) Goût et texture

IMG_7075

1) Le taux de protéines : entre 26 et 27g de protéines pour une barre de 85g, ce qui nous donne

31,8% de protéines. C’est un bon ratio. Il s’agit d’un mélange d’isolat de protéine de lait et de  concentré de protéine de lactosérum, dont l’assimilation sera rapide ce qui en fait un encas adapté à l’après-séance.

2) a – Les glucides : entre 22g (chocolat praliné) et 25g (orange chocolat) selon les parfums pour une barre de 85g, c’est tout à fait correct, sauf évidemment si vous suivez un régime hypoglucidique.

2) b – Entre 1,7g et 3,9g de sucre selon le parfum (c’est toujours le chocolat praliné qui offre le meilleur ratio), c’est peu voire très peu, on est vraiment dans la fourchette basse pour ce type de produit.

3) Les High Protein Snack Bars de BULKPOWDERS™ contiennent de l’huile de palme et de l’huile de palmiste (donc extraite des noyaux des fruits des palmiers à huile), non hydrogénée. L’huile de palme, rappelons le, n’est pas nocive en elle-même : elle contient surtout des acides gras saturés, principalement de l’acide palmitique mais également de l’acide stéarique et de l’acide laurique  (présent dans l’huile de noix de coco) et myristique, des acides gras monoinsaturés, surtout de l’acide oléique, majoritaire dans dans l’huile d’olive, des acides gras polyinsaturés et de la vitamine A et E. C’est son raffinement par l’industrie agroalimentaire et en particulier sa transformation en margarine solide effectuée par une hydrogénation partielle des acides gras saturés qui en fait un produit néfaste pour la santé. BULKPOWDERS™ nous assure que les  High Protein Snack Bars ne contiennent pas de ces graisses hydrogénées ou acides gras « trans » aux effets délétères. Restent les préoccupations environnementales : la culture du palmier à huile est l’une des causes majeures de déforestation et de disparition des forêts tropicales en Asie et en Afrique.

4) Le goût et la texture : je n’ai pas goûté le parfum chocolat orange, car ce sont les barres qui contiennent le plus de sucre sur les trois parfums existants. En revanche je peux dire que les High Protein Snack Bars parfum « chocolat praliné » sont délicieuses, et ont vraiment un goût de praliné ! Quant au parfum  « fraises à la crème »… Une barre qui a vraiment goût de fraise car elle intègre de vrais morceaux de fraises (lyophilisées, certes) dans sa composition (ce qui avouons-le est plutôt rare dans le monde merveilleux des arômes de synthèse), dans un enrobage saveur chocolat blanc : je résiste vraiment pour n’en manger qu’une à la fois. La texture est légèrement fondante, ni sèche ni gélatineuse, on n’a pas l’impression de manger du caoutchouc aromatisé comme c’est parfois le cas avec d’autres barres protéinées.

Les plus de ce produit sont un taux de fibre important (15 ou 16g selon le parfum), fibres dont j’ai expliqué le rôle important sur la santé dans Mon avis sur : QUEST BAR, et l’ajout d’un probiotique, le LactoSpore® (Bacillus coagulans) dont l’effet est bénéfique sur la flore intestinale et donc sur la digestion et les défenses immunitaires.

Conclusion :

Les High Protein Snack Bars répondent à mon cahier des charges. Un encas adapté pour un dépannage, par exemple dans les transports en commun ou au travail, avec une quantité appréciable de protéines de qualité, une composition plutôt saine, un ratio protéines/glucides correct et un taux de sucre bas. Nous avons remarqué que les High Protein Snack Bars contiennent de l’huile de palme, mais BULKPOWDERS™ nous précise que celle-ci n’est pas hydrogénée. Précisons également que concernant les parfums « chocolat praliné » et « fraises à la crème » ce produit contient du gluten.

Quant au prix, la boîtes de 12 barres coûte dans les 26€  hors promotions (en sachant que la marque propose toutes les semaines des remises importantes), ce qui en fait un produit de bonne facture à un prix très raisonnable et lui vaut un classement dans la catégories des « bonnes affaires ».

NOTE: 8/10

 

Ingrédients : 

Fraises à la crème – par barre de 85 g

Mélange de protéines (isolat de protéine de lait, concentré de protéine de lactosérum (lait)), enrobage goût chocolat blanc (15 %) (édulcorants : isomalt, sucralose ; huile de palme et huile de palmiste non hydrogénées, poudre de lactosérum (lait), farine de blé (gluten), émulsifiant : lécithine de soja; arôme), humectant (glycérine), gélifiant (polydextrose), fructo-oligosacharide, eau, édulcorants (maltitol, sucralose), arôme naturel, morceaux de fraises lyophilisés, LactoSpore® (Bacillus coagulans).

Chocolat praliné – par barre de 85 g

Mélange de protéines (isolat de protéine de lait, concentré de protéine de lactosérum (lait)), enrobage goût chocolat au lait (15 %) (édulcorants : isomalt, sucralose ; huile de palme et huile de palmiste non hydrogénées, poudre de cacao à teneur réduite en matière grasse, farine de blé (gluten), émulsifiant : lécithine de soja E476 ; arôme), humectant (glycérine), gélifiant (polydextrose), fructo-oligosacharide, eau, morceaux de noisettes grillées (fruits à coque), édulcorants (maltitol, sucralose), poudre de cacao à teneur réduite en matière grasse, arôme, LactoSpore® (Bacillus coagulans).

Chocolat orange – par barre de 85 g

Mélange de protéines (isolat de protéine de lait, concentré de protéine de lactosérum (lait)), enrobage goût chocolat noir (15 %) (édulcorants : isomalt, sucralose ; huile de palme et huile de palmiste non hydrogénées, poudre de lactosérum (lait), poudre de cacao à teneur réduite en matière grasse, émulsifiant : lécithine de soja E476 ; arôme), humectant (glycérine), gélifiant (polydextrose), fructo-oligosacharide, eau, morceaux d’oranges, édulcorants (maltitol, sucralose),  LactoSpore® (Bacillus coagulans).

Informations nutritionnelles :

Fraises à la crème

Par barre de 85 g : Énergie kJ/Kcal 1 101/263, graisses 6,1 g (dont graisses saturées) 4,3 g, glucides 24 g (dont sucres) 3,5 g, fibres 15 g, protéines 27 g, sel 0,17 g.

Par 100 g : Énergie kJ/Kcal 1 295/310, graisses 7,2 g (dont graisses saturées) 5,1 g, glucides 28 g (dont sucres) 4,1 g, fibres 18 g, protéines 32 g, sel 0,2 g.

Chocolat praliné

Par barre de 85 g : Énergie kJ/Kcal 1 165/278, graisses 9 g (dont graisses saturées) 4,5 g, glucides 22 g (dont sucres) 1,7 g, fibres 16 g, protéines 26 g, sel 0,11 g.

Par 100 g : Énergie kJ/Kcal 1 370/328, graisses 11 g (dont graisses saturées) 5,3 g, glucides 26 g (dont sucres) 2 g, fibres 19 g, protéines 30 g, sel 0,13 g.

Chocolat orange

Par barre de 85 g : Énergie kJ/Kcal 1 095/328, graisses 6,4 g (dont graisses saturées) 4,5 g, glucides 25 g (dont sucres) 3,9 g, fibres 15 g, protéines 27 g, sel 0,13 g.

Par 100 g : Énergie kJ/Kcal 1 288/308, graisses 7.6 g (dont graisses saturées) 5,4 g, glucides 29 g (dont sucres) 4,6g, fibres 17 g, protéines 31g, sel 0,15g.

Allergènes : Lait, fruits à coque (goût chocolat praliné seulement), soja (provenant de la lécithine de soja).

Convient aux végétariens.

Mon avis sur : PURE WHEY PROTEIN™

IMG_6827

Marque : BULKPOWDERS™

Par Alex, MuscleXperience team

En créant muscleXperience.com, mon but premier a été de créer un blog qui restituerait objectivement les tests de suppléments sportifs que j’effectue. Je n’ai pas d’a priori positif ou négatif sur une marque ou un produit. Je vérifie l’étiquette, je regarde le prix, je consomme le produit, je constate les résultats ou l’absence de résultats, et je retranscris mes constations ici.

Lire la suite