Mon avis sur : TRIBULUS PLUS

IMG_0468

Marque : QUAMTRAX

Par Alex, MuscleXperience team

Dans l’article que j’ai consacré au Tribulus terrestris, Le Tribulus terrestris au-delà du mythe, j’explique pourquoi cet extrait végétal controversé et parfois méprisé peut s’avérer utile pour un athlète naturel en quête d’un petit plus pouvant faire la différence. On ne cherchera pas à obtenir un quelconque effet hormonal, et a fortiori des résultats steroid-like : si certains essais menés sur des animaux (singes, lapins) concluent à une augmentation significative de la production hormones stéroïdes (testostérone, dihydrotestostérone mais aussi DHEA) consécutive à un traitement avec un extrait de Tribulus , d’autres ont infirmé l’hypothèse que le Tribulus terrestris était à même de stimuler le système endocrinien et les taux d’androgènes. Plusieurs études menées cette fois sur des hommes en bonnes santé (en particulier sur des sportifs) sont également arrivées à la conclusion que le Tribulus n’avait pas d’effet hormonal.

Au-delà des vertus attribuées en phytothérapie au Tribulus terrestris (il serait diurétique, analgésique, anti -inflammatoire, antibactérien), ce végétal présente quelques sérieux atouts:

  • C’est une plante dite adaptogène, ce qui la rend susceptible d’améliorer la réponse de l’organisme aux divers stress auxquels il peut être exposé, même si certains spécialiste jugent ce concept aujourd’hui dépassé.  
  • Ses effets sur la fonction érectile sont avérés : le Tribulus aurait un effet sur la relaxation des fibres musculaires lisses des corps caverneux de la verge et la production d’oxyde nitrique (NO) au niveau de leur endothélium.

Le Tribulus terrestris peut donc être une option utile pour l’athlète naturel en quête de performance à la salle ou sous la couette, pour peu que le produit soit sélectionné avec soin et la dose adaptée.

IMG_0469

Les bases étant ainsi posées, on peut se demander si  TRIBULUS PLUS, de la marque espagnole QUAMTRAX, est conforme à notre cahier des charges. En matière de Tribulus, il est assez basique : la qualité de l’extrait dépend :

  1. de son origine (Plusieurs experts recommandent logiquement de sélectionner en priorité les extraits végétaux  provenant d’Europe centrale, qui seraient plus riches en protodioscine, même si cette recommandation est à nuancer, les mécanismes d’action de la plante conservant à l’heure actuelle leur mystère).
  2. De son taux de saponines dont protodioscine (Elles sont les principes actifs de la plante, ce qui explique que le taux de saponines, dites stéroïdiennes car leur structure ressemble à celles de hormones stéroïdes, soit fièrement affiché par certaines marques de nutrition sportive).
  3. De son dosage

 

TRIBULUS PLUS passe-t-il le test ? Let’s try it !

Quand on opte pour un supplément, il faut toujours garder à l’esprit qu’il s’agit justement d’un supplément et pas d’un quelconque produit dopant. Les effets de nombre d’extraits végétaux, même s’ils sont réels, restent malgré tout le plus souvent subtils.  Pour expérimenter ces subtils effets, encore faut-il consommer l’extrait sous une forme assimilable, en respectant un dosage adapté. Encore une fois parler de dosage avec un extrait végétal est délicat : pour ma part je me base sur les études menées sur des humains ou à défaut sur des rats (ou des souris, ou des lapins…) en adaptant le rapport grammes/kilogramme de poids de corps, et également sur mon ressenti. Concernant le Tribulus, beaucoup d’athlètes naturels le juge inutile. Je ne suis pas de cet avis, le l’ai expliqué dans Le Tribulus terrestris au-delà du mythe.  

Il m’arrive donc fréquemment d’ajouter du Tribulus terrestris à un stack naturel, donc la composition peut varier. Gingembre, maca, Mucuna pruriens, fenugrec… Mais dans tous les cas de figure j’incorpore au moins 1,5 gramme de Tribulus. En dessous- les effets ne sont pas subtils, ils sont imperceptibles. Quand certaines marques mettent sur le marché des comprimés contenant jusqu’à 2 grammes d’extrait de Tribulus, forcément TRIBULUS PLUS de QUAMTRAX et ses 385mg ont l’air un peu légers. En outre, les gélules  de TRIBULUS PLUS ne contiennent selon l’étiquette, outre le sulfate de zinc, que 72,64% d’extrait, le reste étant de la maltodextrine, du stéarate de magnésium et du dioxyde de titane (rien d’exceptionnel dans des gélules, mais cela rend la teneur réel en principe actif encore plus tenue).  Ce ne sont pas les 10mg de sulfate de zinc par gélule qui ont été ajoutés à  la formule qui y changeront grand-chose.

Mon ressenti :

Aucun. Dire le contraire serait mentir : je suis en ce moment plutôt fatigué, j’encaisse moins bien les séances qu’il y a quelques mois, et le petit plus pour la récupération que j’attends généralement avec du Tribulus ne s’est pas fait sentir. Il est vrai qu’avec moins de 385mg d’extrait de Tribulus par gélule et 10mg de zinc, il ne faut pas s’attendre à grand-chose. En respectant le(s) dosage(s) préconisé(s) par QUAMTRAX (les recommandations diffèrent selon les emballages du même produit, ce qui ne facilite pas la lisibilité : sur mes boîtes le dosage recommandé est d’une gélule, sur d’autres QUAMTRAX conseille deux gélules après le repas, mais on trouve également des étiquettes mentionnant 3 gélules avant la séance… Dans le doute j’ai essayé les trois « protocoles » sur une semaine chacun, et la dernière semaine je suis passé à 4/5 gélules par jour pour les finir)) je n’ai donc ressenti aucun accroissement de force, d’amélioration et d’accélération de la récupération post entrainement, et évidemment je n’ai pas expérimenté de priapisme…  

Durant le mois qu’a duré mon test de TRIBULUS PLUS, j’ai donc davantage considéré ce produit comme étant du « ZINC PLUS », du zinc (oligo-élément essentiel à plus d’un titre, et en particulier concernant la synthèse de la testostérone et la spermatogénèse) agrémenté d’un petit quelque chose à l’efficacité bien incertaine. La dernière semaine de mon test, il m’est arrivé d’en gober une petite poignée, sans pour autant ressentir plus d’effets.   

IMG_0470

Conclusion :

Un supplément contenant du Tribulus et du zinc, et vendu comme un optimisateur hormonal, alors que les effets du Tribulus terrestris sur la production d’hormones androgènes ne sont pas démontrés scientifiquement, et que si une carence en zinc (fort rare) peut avoir des effets délétères sur la santé (et pas seulement sur les fonctions reproductives), une overdose de zinc ne fera pas monter votre taux de testostérone mais sera en revanche toxique pour votre organisme (il faudrait quand même dépasser les 150/200mg par jour).

QUAMTRAX n’indique pas l’origine géographique de son Tribulus, uniquement le taux de saponines (sur certains emballages, d’autres sont dépourvus de cette indication), qui serait de 40%. De même, l’on ne sait pas s’il s’agit du fruit ou des parties aériennes (qui contiennent des taux de saponines différents). Seul vrai point positif, le prix de TRIBULUS PLUS : moins de 10€ chez la plupart des revendeurs, c’est plutôt économique… Sauf si on envisage d’en consommer plusieurs grammes. Dans ce cas de figure, il est plus avantageux de préférer à TRIBULUS PLUS d’autres références, plus qualitatives et mieux dosées.

NOTE : 4/10

Composition et valeurs nutritionnelles : Pour deux gélules

Graisses 0.01g
Glucides 0.71g
Protéines 0.19g
Zinc 20mg
Tribulus terrestris 40% saponines 770mg

Ingrédients : Tribulus terrestris 40% de saponines, gélatine (capsules), sulfate de zinc, maltodextrine, Antiagglomérant (stéarate de magnésium), E171 (colorant), dioxyde de titane.

 

Publicités

Mon avis sur : MASSIVE GAINER

IMG_6821.JPG

Marque : QUAMTRAX

Par Alex, MuscleXperience team

Comme je l’ai indiqué dans mon article consacré aux gainers (Les weight ou mass gainers: amis ou ennemis?), je considère que ceux-ci peuvent être utiles en phase de prise de masse ou de maintien de la masse musculaire, en particulier en post-entraînement. Hormis cette « fenêtre métabolique », ils ne devraient idéalement servir que de dépannage. Le premier choix restera toujours une collation solide ou les apports de protéines, glucides et lipides sont dosés selon vos besoins exacts, qui dépendant de vos objectifs à ce moment précis. Voilà pourquoi demander à un vendeur de telle ou telle boutique de nutrition sportive combien de dosettes de JUMBO ou de MUTANT MASS vous devez mettre dans votre shake n’a aucun sens. D’abord parce qu’il va vous poussez à en consommer le plus possible pour vous en vendre le plus possible, ensuite parce que la seule personne à même de savoir ce dont vous avez besoin pour atteindre vos objectifs, c’est vous (et votre coach, si vous en avez un et à condition qu’il maîtrise son sujet).

En post-entraînement, la prise de protéines de qualité à assimilation rapide et de glucides est une nécessité absolue. Pour ma part c’est peut-être le seul shake de la journée dont je ne peux pas faire l’économie. C’est le meilleur moyen de renflouer les réserves de glycogène musculaire et de déclencher la synthèse protéique sans délais. C’est l’urgence absolue après l’entraînement, dans les minutes voire les secondes qui suivent la dernière répétition, et c’est également pour ça que je ne suis pas opposé à l’ajout d’une fraction de glucides à index glycémique élevé dans ce shake. En aucun cas une dose massive, mais un mélange poudre d’avoine/maltodextrine ou poudre d’avoine/ Vitargo® peut avoir du sens. MASSIVE GAINER de la marque espagnole QUAMTRAX m’a paru répondre à ce cahier des charges, pour un prix très raisonnable par rapport à la concurrence, j’ai donc décidé de l’essayer pour vous durant les trois dernières semaines de ma prise de masse.

MASSIVE GAINER est un gainer qui affiche une composition assez simple, et donc pas d’ingrédients inutiles ou cosmétiques. De la whey (concentrée de protéine de lactosérum), des glucides, des vitamines, de la créatine. Les glucides sont de la farine d’avoine, du dextrose et du Vitargo®, donc mélange d’IG bas et élevés, la whey est du concentré de protéine de lactosérum, et la créatine de la monohydrate, la seule qui jusque-là ait vraiment fait ses preuves. Hormis le fait que la répartition exacte entre les trois différents glucides ne soit pas indiquée, la composition est correcte pour un shake post-entraînement. En revanche, en raison de la présence de dextrose (glucose) et de Vitargo®, je le déconseille comme substitut de collation (IG trop élevé) en matinée ou milieu d’après-midi.   

Les points négatifs de ce produit: tout d’abord les dosages recommandés par le fabricant. Comme souvent ils sont ben trop importants, à moins de peser 150kg, ce qui n’est pas mon cas. 180g de produit, donc 4 doseurs de 45g, soit 106,6g de glucides, 39,9g de protéines et … 10g de créatine monohydrate, ce qui est beaucoup trop (et inutile puisque ce que votre corps n’absorbe pas est excrété). En outre prendre une dose importante de créatine en une seule prise n’est pas forcément la meilleure manière de la consommer pour des résultats optimaux, même si c’est sûrement la plus commode.  Ensuite, je l’ai dit plus haut, la répartition entre les trois différents types de glucides intégrés dans la formule n’est pas détaillée. Vous me direz, c’est rarement le cas sur les étiquettes des pots ou sacs de gainers, et je le regrette.  

Concernant les points positifs de MASSIVE GAINER, il y a d’abord le prix : un peu plus de 20 € les 3,7kg, environ 40€ pour un sac de 7kg, on fait difficilement moins cher, ce qui en fait un produit idéal  pour les petits budgets, qui pour autant ne consommeront pas un mauvais produit puisque l’on a un mélange classiques de whey protein et de glucides, dont de la farine d’avoine et du Vitargo®. Personnellement je suis un inconditionnel de la poudre d’avoine, c’est un de mes classiques, un produit peu cher, sain (index glycémique de 40, donc bas) et efficace, quelle que soit l’heure de la journée. Puisque la répartition des glucides n’est pas indiquée on a qu’à espérer que l’avoine soit majoritaire… En tout cas on reconnaît clairement la texture de l’avoine en consommant le produit, ce qui est rassurant.   

Mon ressenti :

Je l’ai dit plus haut, le dosage n’est pas adapté à un athlète qui veut prendre de la masse propre, sans trop de gras à moins 1) qu’il pèse 150kg 2) qu’il ait un métabolisme de centrale nucléaire. Plus de 100g de glucides même en post-entraînement c’est du gras assuré même si la prise de muscle peut-être conséquente. Il y a plusieurs philosophies et plusieurs avis sur la question, moi je ne suis pas partisan d’envoyer des doses massives de glucides en une prise. Pour ma part, j’ai mélangé deux dosettes de 45g de MASSIVE GAINER avec 30g de whey chocolat (j’ai aussi essayé avec de la whey goût pistache, c’était fameux), pendant les 3 semaines qu’ont duré mon test. J’étais sur la fin de ma prise de masse, j’ai quand même ajouté du poids sur la balance (j’utilise une balance impédancemètre, je sais donc si j’ai pris du muscle, du gras, et dans quelle proportion). Cela me faisait exactement 53,3g de glucides en post-entraînement, ce que je considère comme ma limite supérieure (à la fin de ma prise de masse je pèse 97kg). J’ai opté pour le goût chocolat, qui est naturel et agréable.

Conclusion :

Au vu de sa composition, des résultats que j’ai obtenus (un peu plus de masse, majoritairement du muscle, ce que l’on recherche en prise de masse), de son goût et de son prix, je dirais que MASSIVE GAINER est un produit tout à fait correct. Ce ne serait pas mon produit de prédilection, que j’adopterais sans réserve jusqu’à la fin de mes jours, mais il fait « le job ». Surtout, QUAMTRAX nous en donne pour notre argent, contrairement aux dizaines de marques qui vendent de  mauvais mélanges de protéines couplés à de la maltodextrine dans un superbe pot illustré par la photo d’un athlète sponsorisé énorme, sec et veineux (qui n’a probablement jamais consommé lui-même le produit de peur de ruiner sa diète), à des prix hallucinants dictés  par un marketing agressif. Donc si vous tenez à prendre un gainer en post-entraînement, à condition d’adapter les dosages à votre morphologie, pourquoi pas MASSIVE GAINER.

NOTE : 7,5/10

Ingrédients :

Dextrose, farine d’avoine, concentré de protéine de lactosérum, cacao en poudre de matières grasses, levain (lécithine de soja), créatine monohydrate, amylopectine (Vitargo ®), arômes (chocolat et yaourt), vitamines : vitamine C, niacine, vitamine E, vitamine B6, vitamine B2, vitamine B1, acide folique, vitamine B12, biotine, édulcorant (sucralose) et chlorure de sodium.

Conseils d’utilisation :

Les jours de sport mélanger 1 cuillère doseuse 45 g avec 250 ml d’eau ou du lait écrémé, à prendre après le sport ou avant le coucher. Les jours de repos prendre 1 dose le matin ou entre les repas ou avant le coucher.

Précautions d’emploi :

Fiche produit réalisée selon les normes Françaises et Européennes. Pour de plus amples renseignements, visitez le site web du fabricant. Denrées alimentaires destinées à une alimentation particulière (DADAP) à base de protéine à reconstituer avec de l’eau ou du lait écrémé. Respecter les dosages recommandés. Tenir hors de portée des enfants. Produit déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes. Ne pas donner aux enfants de moins de 18 ans. Les denrées alimentaires destinées à une alimentation particulière ne doivent pas être considérés comme substituts d’une alimentation variée et équilibrée, et d’un mode de vie sain. Attention, en France, le dosage maximum recommandé est de 3 grammes de créatine par jour.

Informations allergènes :

Ce produit contient du lactosérum dérivé de produits laitiers, lait, avoine, et de la lécithine dérivée du soja.

Valeurs  Moyennes

      Pour       100 g

% AR    (*) Par portion   45 g

  % AR    (*)

Valeurs énergétiques

1516

kJ 18 % 683 kJ 8

%

363

kcal 18 % 163 kcal 8

%

Dont Lipides

38

 kcal 17

kcal

Graisses totales

4,2

 g 6 % 1,89  g 3

%

Glucides

59,23

  g 23 % 26,65  g 10

%

Protéines

22

g 44 % 9,9 g 20

%

Valeurs  Moyennes % VNR   (**)
Vitamine E

2,20

 mg 18 % 0,99  mg 8

%

Vitamine C

20

 mg 25 % 9  mg 11

%

Vitamine B1 (Thiamine)

0,47

 mg 42 % 0,21  mg 19

%

Vitamine B2 (Riboflavine)

0,53

 mg 38 % 0,24  mg 17

%

Vitamine B3 (Niacine)

6

 mg 38 % 2,7  mg 17

%

Vitamine B6

0,53

 mg 38 % 0,24  mg 17

%

Vitamine B9 (Acide folique)

60

mcg 30 % 27 mcg 14

%

Vitamine B12

0,33

 mcg 13 % 0,15 mcg 6

%

Vitamine B8 (Biotine)

0,05

mcg 0 % 0,02 mcg 0

%

Aminogramme
L-Leucine (BCAA)

1900

 mg *** 855  mg

***

L-Isoleucine (BCAA)

980

 mg *** 441  mg

***

L-Valine (BCAA)

960

mg *** 432  mg

***

L-Lysine

1780

 mg *** 801  mg

***

L-Méthionine

440

mg *** 198  mg

***

L-Phénylalanine

600

 mg *** 270  mg

***

L-Thréonine

1420

 mg *** 639  mg

***

L-Tryptophane

390

mg *** 176  mg

***

L-Alanine

1040

mg *** 468   mg

***

L-Arginine

470

mg *** 212  mg

***

L-Aspartique Acide

2250

 mg *** 1013  mg

***

L-Cystine

480

mg *** 216  mg

***

L-Glutamique Acide

3280

 mg *** 1476  mg

***

L-Glycine

330

mg *** 149  mg

***

L-Histidine

300

 mg *** 135  mg

***

L-Proline

1150

 mg *** 518  mg

***

L-Sérine

1030

 mg *** 464  mg

***

L-Tyrosine

550

 mg *** 248  mg

***

Créatine

5556

 mg 185 % 2500  mg 83,33

%

*Les pourcentages sont donnés en référence aux Valeurs Nutritionnelles de Référence (VNR) (Règlement (UE) n° 1169/2011)

* % AR Apport de référence pour un adulte-type (8400 kJ / 2000 kcal)
** % VNR Valeurs Nutritionnelles de Référence.
*** Apport de référence non établi

Ce produit est fabriqué dans une usine qui traite des produits contenant du lait, soja, blé et œufs.

Fabriqué en Europe (Espagne)