SUPER AMINO 6000 VS WHEY AMINO : le TEST 

Par Alex, MuscleXperience team

J’ai déjà abordé l’importance de l’inclusion d’un complexe d’acides aminés essentiels dans un programme de supplémentation à des fins de conservation de la masse musculaire ou de construction de masse musculaire (Acides aminés essentiels (EAA) ou acides aminés ramifiés (BCAA), lesquels choisir?).

L’intérêt d’opter pour ce type de complexes d’EAA (essentials amino acids) sous forme de comprimés réside essentiellement dans la possibilité d’en consommer partout et à toute heure afin d’enrayer le catabolisme musculaire, entre les prises alimentaires mais également durant celles-ci afin de compléter leur profil en acides aminés.

Je vous soumets donc mon comparatif entre deux produits que j’ai eu l’occasion de tester, et qui entrent dans cette catégorie : SUPER AMINO 6000, de la marque américaine DYMATIZE NUTRITION, et WHEY AMINO, de PEAK INTERNATIONAL.

img_1824

Je précise que ce test n’est sponsorisé par aucune des deux marques représentées.

SUPER AMINO 6000 (Pour trois doses soit 9 comprimés) WHEY AMINO (Pour une dose soit 9 comprimés)

Acides aminés ramifiés (BCAA)

LEUCINE (BCAA)

862,5

2970

ISOLEUCINE (BCAA)

469,5 1440
VALINE (BCAA) 534

1390

HISTIDINE

154 190
LYSINE

661,5

890

METHIONINE

190,5 210
PHENYLALANINE 532,5

320

THRÉONINE

399 500
TRYPTOPHANE

111

280

GLUTAMINE

1801,5 1620
ARGININE 508,5

340

CYSTÉINE

112,5 180

GLYCINE

249

200

TYROSINE 414

360

Acides aminés non essentiels

ACIDE ASPARTIQUE

832,5 1050
ALANINE 331,5

450

PROLINE

660 490
SERINE 483

530

Vitamines

NIACINE (Vitamine B3)

N/A/

16

Vitamine B6 5sous forme de pyroxidineHCL)

N/A/

1,4

Vitamine B12 (Cobalamine) N/A/

2,5μg

 N/A/ non applicable

 img_2061

Conclusion :

SUPER AMINO 6000 et WHEY AMINO sont des complexes d’acides aminés provenant de sources différentes. Alors que SUPER AMINO 6000 a été élaboré à partir de protéines multi-sources (concentré de lactosérum, isolat, caséine, protéine de riz brun, protéine de poids), WHEY AMINO provient uniquement de protéine de lactosérum (dont le type – concentré, isolat etc – n’est pas renseigné par PEAK).

Au niveau des ingrédients, les deux produits se valent, c’est une liste d’ingrédients classiques pour ce type de produit : des conservateurs, des antiagglomérants, et bien évidemment la matière première des acides aminés.

La différence notable se fait bien sûr quand on considère l’aminogramme, qui est l’objet du tableau ci-dessus. Il permet de vérifier que les comprimés de WHEY AMINO sont plus dosés en BCAA ainsi qu’en histidine, lysine, méthionine, thréonine, tryptophane, cystéine, et en acides aminés non essentiels acide aspartique, alanine et sérine. En revanche, SUPER AMINO 6000 est plus chargé en phénylalanine, glutamine, arginine, glycine, tyrosine et proline, acides aminés essentiels et non essentiels (proline) également importants.

Concernant l’aspect pratique de ces complexes d’acides aminés essentiels, il est nécessaire de remarquer que les WHEY AMINO de PEAK INTERNATIONAL ont tendance à s’effriter et à se casser dans leur pot, contrairement aux SUPER AMINO 6000. Cela n’est pas gênant si vous les consommez uniquement chez vous sans les transporter. En revanche si comme moi vous en avez toujours sur vous pour en prendre une poignée au travail, ou avant et après vos séances (voire pendant), ça l’est plus : les comprimés se cassent, en vous servant vous vous retrouvez avec une bonne dose de poudre blanche dans la main (sans commentaire… faites néanmoins attention si vous êtes sur votre lieu de travail!), et quand vous arrivez à la fin du pot vous vous rendez compte que sur les 300 comprimés que compte le pot, une dizaine a été écrasée et quasiment voire totalement réduite en poudre.

fullsizerender

Les comprimés de SUPER AMINO 6000 se conservent mieux et tolèrent mieux les chocs et donc les déplacement. Si vous en avez toujours un pot au fond de votre sac ou de votre coffre de voiture, ils surviront mieux.

img_2051

Un aminogramme plus chargés contre un « compactage » plus efficace… Mais qu’en est-il du prix ? Les SUPER AMINO 6000 sont disponibles dans un conditionnement de 180, 345 et 500 comprimés, les WHEY AMINO uniquement en 300 comprimés. Un pot de 345 comprimés d’AMINO 6000 vous coûtera dans les 20€, contre exactement 25,90€ pour un pot de 300 comprimés de WHEY AMINO. L’argument financier étant non négligeable, en particulier pour les gros consommateurs, ces deux produits sont donc particulièrement difficiles à départager, puisque le rapport qualité/prix et l’aspect pratique font davantage pencher la balance dans le sens des SUPER AMINO 6000, même si les WHEY AMINO sont plus dosés concernant les acide aminés ramifiés et la majorité des essentiels (les acides aminés ramifiés étant également essentiels, mais si vous avez lu Acides aminés essentiels (EAA) ou acides aminés ramifiés (BCAA), lesquels choisir?, vous le savez déjà !

Je pense donc que l’on peut dire objectivement que ces produits se valent: tous deux sont de bonne facture, bien formulés et dosés. Selon que vous privilégiez davantage l’aspect pratique et le rapport qualité prix, ou un dosage plus important en BCAA, vous pourrez donc opter pour l’un ou pour l’autre sans risquer de vous tromper.

WINNER : EX AEQUO 

BATTLE : C4 EXTREME vs PUMP SERUM

IMG_7513

Par Alex, MuscleXperience team

Le booster/vasodilatateur C4 de la marque CELLUCOR est un classique, désormais décliné en versions « extreme », « ripped » (déchiré, écorché, sec quoi…) et « mass ». Sur le plan de la renommée, il surpasse PUMP SERUM de PEAK INTERNATIONAL. Mais sur musclexperience.com on ne s’attache pas à savoir quel est le produit le plus vendu ou le plus visible, mais quel est le le mieux dosé et le plus EFFICACE. J’ai testé les deux pour vous, et je vous livre mes constatations.

Je dois dire d’emblée que j’ai testé à plusieurs reprises la version EXTREME du C4, et que j’en ai  toujours été satisfait. De bonnes congestions, de l’énergie, la sensation provoquée par l’afflux massif de bêta-alanine dans le sang, un goût limite addictif ( le « fruit punch » est une tuerie, même s’il ne surpasse pas le « icy blue razz » de la version classique !) et 0 calories, bref que du bon, ou presque. J’ai toujours regretté l’absence de citrulline malate dans la formule, qui est pour moi l’un des « must » de tout preworkout qui se respecte.

En face, le PUMP SERUM de PEAK INTERNATIONAL. Moins plébiscité par les consommateurs, ce booster pré-entraînement a attiré mon attention avec une formule bien étudiée, sans glucides et un prix vraiment raisonnable par rapport à ceux pratiqués par certaines marques concurrentes. Il faut l’avouer, dans le rayon preworkout c’est un peu la surenchère niveau prix, et si j’accepte de payer pour de la qualité, il ne faut pas essayer de me refourguer de la camelote à prix d’or !

C4 EXTREME VS PUMP SERUM, voilà ce qu’a donné la confrontation ! Je précise que ce test n’est sponsorisé par aucune des deux marques représentées, j’ai acheté les deux produits moi-même.

C4 EXTREME (CELLUCOR)

PUMP SERUM (PEAK INTERNATIONAL)

Les essentiels

Par portion (6g)

100g Par portion (20g)

100g

Arginine

1000mg

16949,15mg 3660mg

18300mg

Bêta-alanine

1500mg

25423,73mg 3000mg

15000mg

Caféine

160mg

2711,86mg 300mg

1500mg

Citrulline malate

N/A

N/A 3000mg

15000mg

Créatine

1000mg

16949,15mg 3000mg

15000mg

Tyrosine

200mg

3389,83mg 500mg

2500mg

Vitamines
Vit C

250mg

3846,15mg 80mg

400mg

Vit B 6

N/A

N/A 1,4mg

5,20mg

Vit B12

20mcg

338,98mcg 2,5mcg

20,25mcg

Vit B9

150mcg

2542,37mg

Vit B3

30mg

508,48mg 16mg

80mg

Les « plus »
Ginseng Panax

N/A

N/A 200mg

2000mg

Extrait d’orange amère (dont 30% synephrine)

50mg

847,46mg N/A

N/A

Prix indicatif

Environ 1€ (60 servings/360g)

Environ 14 € (60 servings/360g) Environ 1,00 €

Environ 4,98 €

N/A/ non applicable

Conclusion :

Le point fort de PUMP SERUM est clairement le dosage des acides aminés. PEAK INTERNATIONAL a intégré l’arginine, la bêta-alanine et la citrulline dans leurs dosages optimaux, c’est à dire ceux qui ont été mis en évidence dans les recherches scientifiques menées sur ces composés comme étant les plus efficaces sur la performance. Il en est de même pour la tyrosine et la créatine, dont le dosage de 3g correspond à la dose quotidienne généralement recommandée en Europe.

Sur les vitamines, c’est le C4 EXTREME de CELLUCOR qui écrase PUMP SERUM avec des doses massives de vitamine C et de vitamines du groupe B dont l’importance sur le métabolisme est incontestable, alors que PUMP SERUM contient des dosages de ces vitamines établis d’après les apports journaliers recommandés (AJR) . Est-il bénéfique de se surdoser ainsi, en particulier autour de la séance ? Je ne le recommande pas, et même si la vitamine C gagne a être consommée en quantité plus importante que celle qui est souvent intégrée dans les compléments multi-vitamines européens, on parle ici d’un booster/vasodilatateur pré-séance, pas d’un  multi-vitamines. Ce que je veux quand j’achète et quand je consomme ce type de produit, c’est de l’énergie pour attaquer ma séance avec férocité (envers les barres, pas envers les clients ou le staff de la salle…), et une congestion inhumaine… et pour cela je vais avoir besoin de doses massives d’arginine, de bêta-alanine et de citrulline.

Idem pour la créatine, car même si théoriquement il faudrait la répartir en deux ou trois prises pour en optimiser l’assimilation, c’est durant l’entraînement que vais en avoir besoin pour soutenir la production d’ATP (la créatine est convertie – phosphorylée – en phosphocréatine qui en se liant à l’ADP va donner de l’ATP, source d’énergie musculaire).

En outre, C4 EXTREME contient de la synephrine, alcaloïde présent dans l’écorce d’orange amère dont j’ai abondamment parlé dans Mon avis sur : THERMOPRO™. La consommation de compléments joignant caféine et synéphrine est fortement déconseillée dans plusieurs pays, dont la France, le Canada, le Danemark et la Suède, en raison de potentiels risques pour la santé. La consommation d’un complément alimentaire contenant des stimulants n’est en rien anodine, et il est nécessaire de consulter votre médecin traitant au préalable.

Il faut donc saluer la formulation de PUMP SERUM comme étant la plus proche des besoins de l’athlète juste avant une séance éprouvante. Mais, me direz-vous, la formule du C4 EXTREME est beaucoup plus concentrée, donc plus dosée ! Et bien non, puisque si la formule est plus concentrée (une dose de C4 EXTREME= 6g, contre 20g pour PUMP SERUM), et qu’elle est correctement dosée pour la bêta-alanine (1,5g par dose, c’est la fourchette basse du dosage efficace), elle est un peu faible pour l’arginine (1g par dose). Je suis donc tenté de mettre deux doses de C4 EXTREME dans mon shaker pré-entraînement (12g), et avec une telle quantité PUMP SERUM devient beaucoup plus économique pour un dosage à peu près équivalent en bêta-alanine et caféine, mais toujours moins élevé pour les autres composants.

Le prix est en effet un facteur décisif dans ce test, et sur ce point il n’y a pas photo, PUMP SERUM remporte la manche.

Au final, je dirai donc que le seul point sur lequel C4 EXTREME se démarque par rapport à son concurrent c’est le parfum. L’arôme orange de PUMP SERUM que j’ai pu tester n’est pas extraordinaire, sur ce point j’ai préféré le C4. En revanche en ce qui concerne la formulation, l’efficacité et le rapport qualité prix, PUMP SERUM creuse l’écart face à son concurrent.

WINNER : PUMP SERUM

IMG_7518

Information importante : Certains pays, notamment la Suède, le Danemark et le Canada, ont interdit les complément alimentaire associant synéphrine (alcaloïde présent dans l’écorce d’orange amère, Citrus aurantium) et caféine. Précisons que la synéphrine n’est pas seulement présente dans l’écorces de ces agrumes, mais dans tous les fruits de cette catégorie, à des doses variables. En France, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail recommande de ne pas utiliser conjointement ces deux composants et souligne les risques inhérents à la consommation de synéphrine par les personnes à risques (les conclusions de cette agence sont disponibles sur son site internet).  Il appartient à chacun de prendre ses précautions, ses responsabilités et bien évidemment de respecter sa législation nationale. Dans l’état actuel du droit, la synéphrine n’est pas interdite en France, en Belgique, en Suisse, en Allemagne… En cas de doute, vérifiez votre législation nationale.

Ces produits ont une teneur élevée en caféine. Déconseillés aux enfants ou aux femmes enceintes. Ces produits ne doivent pas être pris pendant l’allaitement et chez les patients souffrant de maladies cardiaques, d’hypertension et d’hypersensibilité à l’un des constituants de la préparation.