Mon avis sur: FAT BURNERS

FATBURNERS3

Marque: UNIVERSAL

Par Alex, MuscleXperience team

UNIVERSAL est une marque qui a fait ses preuves. Quand j’ai trouvé FAT BURNERS à un prix vraiment intéressant je me suis dit que j’allais donner sa chance à ce « lipotrope » sans stimulants.  La composition répondait  ce que recherchais, une formule à même de soutenir le métabolisme et d’accélérer la fonte adipeuse, sans stimulants et consommable à n’importe quel moment de la journée ou de la nuit. S’il m’arrive en effet d’avoir recours à des bruleurs de graisses classiques, chargés en caféine, thé vert, café vert, piment de Cayenne et autres Citrus aurantium, je ne les utilise pas en continu pendant mes périodes de régime, pour plusieurs raisons.  Tout d’abord, abuser des stimulants peut rendre fébrile, et nuire à la qualité du sommeil. En période normale, le sommeil est un élément essentiel d’un mode de vie sain et sportif, mais en période de régime, il est vital pour récupérer de ses entraînements sans un apport important en glucides et donc en glucose, la source d’énergie la plus aisément mobilisable par l’organisme. Ensuite, abuser de ces substances peut avoir un effet délétère sur l’estomac, et sur l’appareil digestif en général (je suis sûr que vous voyez de quoi je parle). D’autres effets indirects des substances stimulantes thermogéniques peuvent vous décider à opter pour des formules sans stimulants : La caféine, contenue dans le café vert, thé vert, noix de Kola, agit comme stimulateur de l’AMPK, L’adénosine monophosphate proteine kinase, enzyme essentielle dans le métabolisme énergétique, activée par l’exercice physique (contractions musculaires), mais également par le stress cellulaire. L’AMPK est impliquée dans le métabolisme des lipides dans la mesure où elle augmente l’oxydation des acides gras, et régule à la baisse la synthèse du cholestérol dans le foie. L’AMPK est donc l’alliée minceur par excellence. Pourtant, l’activation de l’AMPK inhibe la voie mTOR, dont l’activation déclenche la synthèse des protéines et l’anabolisme musculaire. Ces deux voies font partie d’un réseau régulateur du métabolisme énergétique et elles sont indissociables, mais si l’on vise le maintien ou la prise de masse musculaire, mieux vaut éviter d’abuser des activateurs de cette enzyme, et les consommer plutôt au début d’une séance de cardio ou de musculation.

 Opter pour un brûleur de graisse sans stimulants peut donc être stratégique en période de régime. Encore faut-il qu’il tienne ses promesses. Est-ce le cas de FAT BURNERS de UNIVERSAL? Nous allons le voir. Let’s try it !

FATBUNERS1

La formule de FAT BURNERS contient de l’oxyde de fer, qui joue un rôle important dans le métabolisme, et qui est nécessaire à la production des globules rouges et au transport de l’oxygène vers les cellules. C’est un minéral essentiel pour la performance puisqu’il contribue également au maintien de solides défenses immunitaires. Rappelons qu’une anémie, caractérisée par un manque d’hémoglobine, peut être induit par une carence en fer.

FAT BURNERS de UNIVERSAL contient également du chrome, qui a un effet régulateur de la glycémie, et améliore la résistance à l’insuline. Le chrome joue un rôle essentiel dans la synthèse du GTF (Glucose Tolerance Factor) et permettrait, dans une certaine mesure, de conserver la masse musculaire sèche durant une période de restriction calorique. On retrouve aussi de la choline bitartrate. La choline est un nutriment essentiel que l’on retrouve dans le beurre de cacahuètes, dans le jaune d’œuf, et qui peut également être produit par le foie, en quantité le plus souvent insuffisante. Outre ses effets bénéfiques pour la santé du foie et la fonction cognitive, la choline prévient également le stockage des graisses dans le foie, et régule la glycémie dans le sang.

FAT BURNERS affiche dans sa composition de l’extrait de feuilles d’uva (Uva Ursi), aussi connue sous les noms de raisin-d’ours ou de busserole. Cette plante est utilisée dans la pharmacopée traditionnelle depuis très longtemps notamment pour son effet diurétique qui nous intéresse ici.

FATBURNERS4

On retrouve également dans la composition de FAT BRUNERS de la L-carnitine sous la forme de L-Carnitine fumarate, qui est une association de L-Carnitine, acide aminé « classique » dans les formules brûle-graisse auquel j’ai consacré un article (La carnitine et la fonte adipeuse : mythe commercial ou réalité scientifique ? et d’acide fumarique, un intermédiaire du cycle de Krebs (ou cycle de l’acide citrique), qui a lieu dans les mitochondries des eucaryotes et participe au métabolisme des glucides, des lipides et des protéines.

UNIVERSAL  a également ajouté de la poudre d’huile de lin, qui contient de l’EPA (acide eicosapentaénoïque) et DHA (acide docosahexaénoïque), deux acides gras polyinsaturés Oméga3. On attribue à l’huile de lin (parfois utilisée comme substitut à l’huile de poisson, en raison de la forte teneur de cette dernière en polluants et notamment en métaux lourds si elle n’est pas suffisamment filtrée, ce qui fait peser un doute légitime sur les gélules d’huile de poisson d’entrée de gamme, parfois de qualité douteuse.[1] L’huile de lin aurait une myriade d’effets positifs sur la santé, notamment sur la fonction cardiaque, sur la peau, pour la prévention du cancer… Et faciliterait même la perte de gras, ce qui nous intéresse ici.

On retrouve aussi dans FAT BURNERS de la méthionine, acide aminé qui aurait des propriétés lipotropiques, souvent associé à l’inositol, ou vitamine B7 à qui l’on attribue des propriétés semblables. Ensemble, méthionine et inositol auraient la capacité de diminuer le stockage des graisses dans le foie et de participer à leur redistribution. Ils sont associés dans FAT BURNERS à de la lécithine (phosphatidylcholine), un lipide produit naturellement par le foie, présent dans nombre de tissus humain et animaux (notamment dans le cerveau), et qui participe au métabolisme des graisses. La lécithine serait ainsi susceptible d’augmenter l’oxydation des graisses dans le foie et de faire baisser la lipidémie.

FATBURNERS2

Pour finir, UNIVERSAL a inclus dans sa formule de la bétaine (trimeyhylglycine ou TMG), acide aminé ayant montré dans plusieurs études sa capacité à influer positivement sur la composition corporelle et même sur les performances athlétiques. Pour l’anecdote, le « stack » bétaine + CLA (acide linoléique conjugué) se serait montré très prometteur sur la fonte adipeuse, bien plus que le CLA seul, dont les effets (sur la perte de gras comme sur la santé) sont controversés.

On notera que les dosages précis sont indiqués, et qu’il ne s’agit donc pas d’un « Proprietary blend » (« mélange breveté »), ce qui est à l’honneur d’UNIVERSAL. Ces dosages sont corrects, correspondant à ceux recommandés pour espérer tirer un bénéfice de la supplémentation, mis à part pour la carnitine, pour laquelle il vous faudra compléter avec de la L-carnitine, sous la forme ALCAR ou L-carnitine tartrate (L-carnitine + acide tartrique, forme que je consomme préférentiellement).

Mon ressenti :

J’ai testé FAT BURNERS pendant un mois, à raison de quatre comprimés par jour, ce qui correspond à la dose recommandée. Sur les comprimés, ils sont de taille normale, un peu moins gros que les comprimés d’acides aminés (EAA ou BCAA) que l’on trouve chez SCITEC NUTRITION® ou OLIMP : aucun risque de s’étouffer avec. Ils ne se sentent pas très bon, sans que cela soit totalement rédhibitoire (j’ai lu dans des avis d’utilisateurs sur différents sites que certaines personnes avait abandonné le produit à cause de l’odeur des comprimés : petites natures) : je dirai que cela sent un peu la nourriture pour poissons, si vous avez déjà eu des poissons rouges dans un bocal vous verrez ce à quoi je fais référence.

Concernant l’efficacité de FAT BURNERS, j’aimerais vous dire (ou plutôt vous écrire) que ce produit formidable a répondu à mes attentes et m’a aidé à perdre de la masse adipeuse sans tailler outre mesure dans les calories et m’affamer. La vérité est qu’il n’en est rien. Je sais que FAT BURNERS est un brûle-graisse sans stimulants, et que son action est censée être plus douce, plus diffuse, moins agressive et s’inscrire dans la durée : un petit coup de pouce sans effets secondaires. Je n’ai pas ressenti ce coup de pouce, et j’ai dû procéder comme d’habitude, en restreignant progressivement les calories sans que la fonte adipeuse soit accélérée. Je précise que ma diète a été tout à fait correcte durant le test, avec peut être deux écarts contrôlés (des sushis en quantité raisonnable!). L’effet a peut-être été trop subtil pour que je m’en rende compte, mais quand on achète un supplément, c’est pour aller un peu plus loin un peu plus vite, non ?

Conclusion :

J’avoue ne pas avoir été impressionné par FAT BURNERS; j’attendais mieux d’une marque renommée (et à raison) comme UNIVERSAL, mais mes attentes n’étaient peut-être pas réalistes. Il ne faut pas oublier que ce n’est pas le genre de produit bourré de stimulants (caféine synéphrine théacrine et j’en passe), que ses effets ne doivent logiquement pas être aussi « violents », et qu’il n’y a ainsi pas de plus-value à l’utiliser avant une séance de cardio pour augmenter la thermogénèse. C’est un supplément conçu pour agir dans la durée, en améliorant le métabolisme des graisses et le bien-être général, pour assurer une perte de gras en douceur. Le problème c’est que pour ma part je n’en ai pas retiré de bénéfices appréciables, et que mes kilos perdus l’ont été grâce aux ajustements apportés à mon régime alimentaire.

J’ai lu des dizaines d’avis sur ce produit sur des sites marchands, et apparemment de nombreuses personnes en sont contentes (même si on lit parfois des choses étranges du style « pendant la séance on transpire bien », « ça chauffe bien », alors qu’il ne s’agit pas d’un thermogénique). Peut-être aurais-je dû augmenter le dosage. Je précise que ma compagne a testé le même produit durant le même laps de temps, et qu’elle pèse au moins 30 kilos de moins que moi : elle n’en a pas été plus satisfaite. Mon avis est donc plutôt mesuré sur FAT BURNERS. Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un mauvais produit, mais que c’est un supplément à consommer sur de longues périodes de régime, deux ou trois mois minimum. Les ingrédients contenus dans sa formule sont censés modifier le métabolisme, encore faut-il les laisser faire leur (supposé) office. Augmenter le dosage pour passer à six ou huit  comprimés répartis en plusieurs prise, dont une juste avant le coucher, pourrait également être une bonne idée. C’est largement faisable, d’autant plus que FAT BURNERS est plutôt bon marché, je l’ai payé en réduction à un pris vraiment dérisoire.

FAT BURNERS peut probablement vous donner un petit plus, si votre diète est vraiment calée au milligramme, et que vous avez du temps devant vous. Si vous êtes pressés, passez votre chemin.

NOTE : 5,5/10

 

Vous n’êtes pas encore abonné ? Nous espérons que vous avez apprécié cet article et qu’il vous sera utile. Si c’est le cas, n’oubliez pas de vous abonner à MuscleXperience pour recevoir les prochains avis directement dans vos mails (sur l’application mobile dans  l’onglet contact, sur la page d’accueil sur ordinateur ou tablette).

 

 

[1] Notons que la pollution des océans est un problème majeur, qui doit alerter sur les comportements individuel et collectifs de production et de consommation, et donc sur votre consommation de produits issus du milieu marin si vous êtes un tant soit peu soucieux de l’écologie et/ou de votre santé. Chaque année entre 300 et 500 milliards de tonnes de déchets toxiques sont déversés dans les océans : mercure (industrie minière), plomb (hydrocarbures, industrie), cadmium, mais aussi des boues toxiques, solvants, acides, matières plastiques et déchets de l’industrie pétrochimique, produits ménager (lessives, liquide vaisselle (et oui, une fois évacué de votre évier ou de votre machine, ça ne disparait pas – des alternatives naturelles existent), détergents, insecticides (le fameux DDT (DichloroDiphénylTrichloréthane) et pesticides, PCB (PolyChloroBiphényl, produit chimique chloré utilisé dans les transformateurs électriques, réfrigérateurs etc) résidus de médicaments (des millions de molécules différentes qui interagissent les unes avec les autres), sans compter les milliards de tonnes de déchets organiques humains et animaux (élevage) qui finissent au fond des océans. Si l’on vous vante le poisson comme un produit sain, pensez-y.

 

 

Ingrédients et valeurs nutritionnelles:

100 comprimés

Pour deux comprimés:

Fer (Oxide de fer) 1mg 6%
Chrome (picolinate de chrome) 50mcg 42%
Choline Bitartrate 500mg *
Uva Ursi (feuilles) 500mg *
L-Carnitine Fumarate 100mg *
Poudre d’huile de lin (contenant des acides gras essentiels) 100mg *
Methionine (as DL-methionine) 400mg *
Lysine (L-lysine HCl) 200mg *
Inositol (as monophosphate) 1g *
Betaine HCl 400mg *
Lecithin (soy) 200mg *
Publicités

Mon avis sur:  DIET MEAL REPLACEMENT

 

IMG_7387

Marque : THE PROTEIN WORKS™

Par Alex, MuscleXperience team

En période de régime ou de « sèche », il est parfois difficile de trouver un produit ne contenant que très peu de calories issues des glucides et des lipides, au goût agréable et qui vous « cale » suffisamment pour ne pas souffrir de la faim dix minutes plus tard. Pour ma part (et comme beaucoup de pratiquants), lors des dernières semaines de régime l’essentiel de mon alimentation provient du poisson blanc, de viandes blanches, rouges, de blanc d’œuf, le tout accompagné de légumes. Je consomme énormément de blanc d’œuf, en particulier au réveil, et j’avoue que parfois cela devient lassant. C’est dans ce contexte que j’ai décidé de tester DIET MEAL REPLACEMENT de THE PROTEIN WORKS™.

Une formule de substitut de repas protéiné en poudre, j’avoue que mes attentes n’étaient pas immenses. J’ai pris comme beaucoup d’entre vous des milliers de shakes dans ma vie, et mis à part les bon gros shakes de gainer bourrés de glucides, un shake ne contenant que des protéines ne rassasie pas. J’étais cependant tellement las du blanc d’œuf que je n’ai pu résister à la perspective d’un shake hypocalorique, hyper-protéiné et « riche en nutriments et spécialement conçu pour faciliter la perte de graisse », soit exactement ce que je cherchais à ce moment précis.

Du côté de la composition, nous avons les essentiels, et les alliés utiles.

Du côté des essentiels, THE PROTEIN WORKS™ a inclus dans sa formule un mélange de protéines de lait de haute qualité, mêlant du concentré de whey non dénaturé, du concentré de protéines de lait (donc de la whey – lactosérum – et de la caséine à digestion plus lente) et du Prolibra®, un complexe minéral issu du lait riche en protéines qui présente l’avantage de réduire la réponse glycémique post-prandiale : autrement dit, la prise de Prolibra® va réduire l’élévation du taux de sucre sanguin induite par une prise alimentaire, ce qui réduit significativement les risques de mises en réserves sous forme de tissu adipeux.

Pour les alliés utiles en période de régime strict, THE PROTEIN WORKS™ inclut également dans son DIET MEAL REPLACEMENT les grands classiques de la fonte adipeuse: du Clarinol®, une formule brevetée de CLA provenant d’huile de carthame, qui contribue à réduire le stockage de triglycérides dans les adipocytes et à réduire la taille de celles-ci, de la carnitine (La carnitine et la fonte adipeuse : mythe commercial ou réalité scientifique ?), du thé vert japonnais matcha, qui est l’un des meilleurs choix possibles en matière de thé vert, et du glucomannane ou konjac, fibre hydrosoluble qui présente la particularité de gonfler de manière importante au contact de l’eau : une fois dissoute, le volume du glucomannane est multiplié par 17 et une faible quantité suffit à réguler la transit, faire baisser la glycémie et les lipides sanguins. En outre, du fait de cette propriété, elle permet de ressentir une sensation de satiété sans pour autant consommer d’ingrédients caloriques, ce qui est idéal en période de régime. DIET MEAL REPLACEMENT contient également de l’inuline, un autre type de fibre qui renforce la sensation de satiété et le fonctionnement du système digestif, des triglycérides à chaîne moyenne (TCM), des lipides bénéfiques pour la santé, notamment cardiovasculaire, et qui améliorent la sensibilité à l’insuline, ainsi qu’un cocktail de vitamines.

IMG_7402

Mon ressenti :

Je l’ai dit mes attentes n’étaient pas irréalistes, et j’ai été très agréablement surpris par ce produit, tout d’abord parce qu’il a tenu ses promesses concernant la satiété et la saveurs. Avec la dose recommandée pour les hommes (60g soit deux dosettes), j’ai pu tenir du réveil à la première collation de la journée, 2h30 plus tard, sans fringale. Quant à l’arôme « fraises à la crème » que j’ai goûté, il est particulièrement réussi, si bien que le moment du shake en est devenu un moment de gourmandise en lieu et place d’une corvée durant la semaine qu’a durée mon test. Oui je sais j’ai fauté, j’ai pris du plaisir en période de sèche… Mais j’ai malgré tout perdu du tissu adipeux !

Conclusion :

DIET MEAL REPLACEMENT est une très bonne surprise. Un shake savoureux, qui apporte les nutriments nécessaires au maintien de la masse musculaire et de l’énergie en période de régime strict. Il remplace avantageusement un shake de protéines de lait, et présente l’avantage de « remplir l’estomac » et de contribuer à la fonte adipeuse grâce aux ingrédients qui ont été ajoutés à la formule : du CLA, du thé vert et de la carnitine, les grands classiques. Rien de tapageur, rien d’inutile, que des valeurs sûres. Le taux de glucides reste bas pour ce type de préparation, et même s’il reste plus élevé que dans mon traditionnel blanc d’œuf matinal, il n’est pas extravagant et n’est pas supérieur à celui que j’ai constaté dans les produits équivalents proposés par des marques concurrentes. Bref, DIET MEAL REPLACEMENT m’a permis de continuer à perdre du gras tout en maintenant un taux de masse maigre rigoureusement identique, et en prenant du plaisir. Je valide !

Note : 8/10

 

Ingrédients Concentré de Whey Non Dénaturé (Lait), Concentré de Protéines de Lait, Poudre de Lait Écremé, Inuline, Arômes Naturels, Colorants Naturels – Curcumine, Triglycérides à Chaine Moyenne, Prolibra® – (Isolat de Whey Protéine Partiellement Hydrolisé) (Lait), Konjac Glucomannane, Clarinol® CLA Microencapsulée, N acetyl L-carnitine, Thé Vert Matcha, Édulcorant(Sucralose®), Mélange de Vitamines (Acide Ascorbique, Vitamine E Acétate, Nicotinamide, Vitamine A Acétate, Calcium D Pantothenate, Maltodextrine, D-Biotine, Vitamine B12, Acide Folique, Vitamine D3, Pyridoxine Hydrochloride, Mononitrate de Thiamine , Riboflavine); Emulsifiant (Lécithine de Soja)

Allergènes : Lait, Soja

IMG_7495

Composition Nutritionnelle – par portion

Valeurs basées sur :

Serving: per 100g | per 60g (Men) | per 30g (Women)

Énergie (kJ)

1630 | 978 | 489

Valeur énergétique (kcal)

389 | 233 | 117

Matières grasses (g)

7.8 | 4.7 | 2.35

Matières grasses dont graisses saturées (g)

3.3 | 2.0 | 1.0

Glucides (g)

13.2 | 7.9 | 3.9

Glucides dont sucres (g)

10.6 | 6.4 | 3.2

Fibres (g)

5.9 | 3.6 | 1.8

Protéines (g)

63.5 | 38.1 | 19.0


Dosage recommandé :

  • Pour les hommes: Ajouter 2 cuillerées (60g) à 300-350ml d’eau ou de lait dans votre shaker, bien mélanger et consommer.
  • Pour les femmes: Ajouter 1 cuillère (30g) à 150-175ml d’eau ou de lait dans votre shaker, bien mélanger et consommer.

DIET MEAL REPLACEMENT est un complément alimentaire.

Article sponsorisé

Mon avis sur: AMRAP

IMG_7381

Marque : BEYOND YOURSELF

Par Alex, MuscleXperience team

Le choix d’une boisson intra-entraînement est une décision aussi fondamentale que difficile. Fondamentale parce que l’entraînement est un moment clé où notre organisme et en particulier nos muscles ont des besoins spécifiques dus aux pertes liées à l’exercice qui doivent être compensées par une supplémentation adaptée, et parce que c’est une fenêtre où notre métabolisme s’accélère. Pour rentabiliser au maximum cette hyperactivité métabolique et ne pas essuyer de baisse de régime, il faut irriguer vos veines avec le bon carburant.

Ce qui rend le choix difficile, c’est l’importance de l’offre : il est parfois difficile de choisir parmi la pléthore de produits sur le marché. Pourtant quand on y réfléchit bien, une boisson intra-entraînement ce n’est que quelques ingrédients basiques absolument nécessaires durant un exercice physique : de l’eau, des glucides, des électrolytes (des sels minéraux qui une fois dissous dans l’eau se dissocient en ions et circulent dans l’organisme en y assurant des fonctions aussi diverses que vitales). Parmi ces derniers (Sodium, potassium, calcium, magnésium), le sodium est le seul dont il ne faut jamais faire l’économie durant un exercice physique d’une durée moyenne à longue : si lors d’une activité de 2 à 3h l’on perd 2 à 3 litres d’eau, on perd également 6 à 7g de sel (Chlorure de sodium). Nous ne somme plus dans les années 70, et peu de pratiquants de musculation passent de nos jours 2 à 3 heures par jour à la salle. Il y a cependant un ingrédient primordial pour tout pratiquant soucieux de préserver et de faire croître sa masse musculaire et qui ne fait pas partie de ceux listés plus haut. Certes, il n’est pas vital, mais notre but quand nous poussons de la fonte, ce n’est pas simplement de terminer la séance : c’est de tirer le bénéfice maximum de cette séance de torture musculaire afin de revenir plus fort plus massif et plus sec le lendemain, et pour cela vous aurez besoin de BCAAs.

IMG_7383

J’ai abordé en détail la question des acides aminés ramifiés et des acides aminés essentiels dans mon article Acides aminés essentiels (EAA) ou acides aminés ramifiés (BCAA), lesquels choisir?
Les trois acides aminés ramifiés leucine, valine, isoleucine constituent, quand ils sont associés dans un complexe, l’un des suppléments dont un athlète recherchant la performance ne peux pas se passer : anti-cataboliques, anaboliques (en particulier grâce à la leucine), favorisant la fonte adipeuse (du fait de la valine qui inhibe la synthèse des acides gras et de l’isoleucine qui agit sur le métabolisme et l’adipogénèse via les récepteurs PPAR). La consommation de BCAA permet d’épargner le glycogène (glucide complexe polymère du glucose stocké pour servir de réserve d’énergie) musculaire et hépatique et améliore donc la performance. En outre, les acides aminés ramifiés sont les seuls que le muscle peut utiliser directement comme source d’énergie alternative au glycogène, ce qui les rend particulièrement intéressants en période de régime hypoglucidique.

C’est donc à point nommé qu’Alexandre DENYS, ambassadeur France de la jeune marque canadienne BEYOND YOURSELF, m’a envoyé le complexe de BCAA AMRAP (pour As Many Reps As Possible, autant de reps que possible) afin que je le teste. Actuellement phase en restriction calorique, j’ai sérieusement réduit ma consommation de glucides, et un complexe de BCAA bien formulé et SANS GLUCIDES est le supplément sans lequel je n’imagine pas aller m’entraîner. En quoi AMRAP se distingue-t-il de ses concurrents ?

Il s’agit d’une formule de BCAA réunissant leucine isoleucine valine dans un ratio 4:1:1 : la leucine, acide aminé clé de l’anabolisme qui déclenche la synthèse protéique via l’activation de l’enzyme kinase mTOR, est donc présente dans un dosage optimal. Intégrée à cette matrice d’acides aminés, on trouve de la L-carnitine, qui est toujours un plus dans une formule intra-entraînement en raison de son action sur le métabolisme des lipides (La carnitine et la fonte adipeuse : mythe commercial ou réalité scientifique ?). Ces acides aminés sont intégrés dans un « proprietary blend », ce qui signifie ce que dosages exacts ne sont pas indiqués sur l’étiquette du produit pour protéger la formule du fabricant. Quand cette formule traduit un vrai manque de transparence de la part d’une marque j’avoue que je suis réticent à acheter le produit, mais BEYOND YOURSELF précise qu’une dose de AMRAP (10g) contient 8,4g d’acides aminés, dont 1g de carnitine et 7,2g de BCAA, en indiquant le ratio de ceux-ci (ratio 4:1:1) : au final, toutes les informations importantes sont fournies. La formule inclut également du magnésium, qui après le potassium est l’électrolyte le plus abondant dans l’organisme, impliqué dans de nombreux processus métaboliques et de nombreuses réactions enzymatiques, et qui a donc toute sa place dans un supplément soutenant le métabolisme.

What else ? Les plus de ce produit particulièrement bien adapté en période de régime hypoglucidique sont d’abord l’absence totale de glucides (0 calories!), ensuite le fait que les acides aminés soient d’origine végétale (produit vegan et sans gluten). Il n’est pas indiqué si lesdits BCAA sont issus de végétaux OGM ou pas, ce qui aurait été un plus pour le consommateur. On peut néanmoins dire que globalement ce produit a été élaboré avec soin – selon des standards GMP – et surtout dans le respect des besoins réels du sportif. On ne trouve pas d’ingrédient « cosmétique », d’ajouts inutiles présents uniquement pour faire vendre (et vendre plus cher), mais seulement ce dont un pratiquant à besoin. En phase de régime, ou lors d’une séance de cardio, le produit est prêt à être utilisé. En phase de maintien ou de « bulk » (masse), on peut y ajouter des glucides en poudres, maltodextrine, dextrose, Vitargo®, selon vos préférences.

IMG_7386

Mon ressenti :

En période de restriction glucidique, certains entraînements sont vraiment difficiles, et ce qui est habituellement notre moment préféré de la journée peut devenir un vrai calvaire. C’est lors de ce type d’entraînement que notre mental est le plus mis à l’épreuve, et que l’on peut vraiment tester ses limites. C’est aussi lors de ce type d’entraînements que l’on est content d’avoir dans son shaker le bon « intra-workout ». Pour moi, AMRAP a fait le job, et a tenu ses promesses en me permettant de faire autant de répétitions que je pouvais l’espérer en période de régime. Le parfum orange- ananas est vraiment réussi, ce qui ne gâche rien !

Conclusion :

AMRAP est une formule intra-entraînement simple et intelligemment pensée qui répond particulièrement bien aux besoins de l’athlète en phase de restriction calorique : un apport massif de BCAA dans un ratio faisant la part belle à la leucine, acide aminé clé de l’anabolisme, et incluant une dose significative de carnitine pour supporter le métabolisme, le tout avec 0 calories. MuscleXperience approved !

Note : 8,5/10

Ingrédients et valeurs nutritionnelles :

uploadC

AMRAP est un complément alimentaire.

Retrouvez également Alexandre DENYS, ambassadeur France de BEYOND YOURSELF sur Instagram.

Article sponsorisé 

Mon avis sur : THERMOPRO™

IMG_7323

Marque : THE PROTEIN WORKS™

Par Alex, MuscleXperience team

Il y a une chose particulièrement frustrante quand on est exigeant en matière de supplémentation sportive, c’est qu’il est difficile de trouver un produit correspondant parfaitement à vos attentes. J’entends par-là un produit qui contient exactement les principes actifs que vous auriez intégré, par exemple dans un preworkout ou un fat burner, pour peu bien évidemment que vous ayez fait des recherches préalables sur les ingrédients. Si l’emballage est prometteur il y a souvent quelque chose qui cloche : un ingrédient inutile ou inefficace inclus dans la formule (mais que vous payez quand même), ou au contraire un composé dont l’efficacité est reconnue et éprouvée qui sera absent de la formule (si par exemple un brûleur ne contient pas d’extrait de thé vert, ou si un vasodilatateur ne contient pas de citrulline malate ou d’arginine, c’est clairement un mauvais point) ou sous-dosé.

Deux options s’offrent alors à nous : soit acheter tous les composés séparément et passer sa journée à farfouiller dans un pilulier énorme, soit essayer d’acheter le produit le plus complet et le mieux dosé possible, le cas échéant en complétant ses lacunes : il est par exemple évident qu’aucun brûleur de graisse « all in one » ne pourra nous apporter 3g de carnitine et 7g de CLA (ou ALC en français pour acide linoléique conjugué). La carnitine et le CLA doivent être répartis sur la journée, alors que les thermogènes sont surtout utiles pendant la séance. En outre pour mettre 7g de CLA et 3 ou 4g de carnitine dans un seul supplément en plus d’autres composés, il faudrait conditionner en bidons de 500 ou 1000 comprimés…

Ainsi ma stratégie concernant les brûleurs de graisse est la suivante : séparer composés stimulants et non stimulants. Pour les non stimulants, je prends la carnitine et le CLA (si je choisis d’en inclure) séparément et répartis les prises sur la journée. Pour les stimulants, je me mets en quête du brûleur le plus complet possible, regroupant les ingrédients thermogènes que je juge nécessaire car leur efficacité et prouvée et éprouvée, et les vitamines et minéraux supportant le métabolisme. Si composés stimulants et non stimulants ont leur place dans un programme de supplémentation axé autour de la fonte adipeuse, il est important de les différencier car d’une part certaines personnes ne supportent pas les stimulants, et que d’autre part pour les pratiquants qui les supportent bien les thermogènes présentent une plus-value intéressante avant une séance : on vise ici la stimulation du système nerveux pour repousser les limites de la fatigue physique, ainsi que la thermogenèse (production de chaleur par l’organisme), qui est enclenchée par l’exercice et se traduit par une accélération du métabolisme, et que la prise de thermogènes va accentuer.

Reste à trouver ce produit regroupant tout ce que j’inclurais dans MA formule idéale, et là comme sur Tinder, le perfect « Match » est plutôt rare.

En passant en revue nombre de produits proposés par des marques différentes, j’ai trouvé mon bonheur en constatant que le THERMOPRO™ de THE PROTEIN WORKS™ incluait tous les ingrédients dont je n’envisage pas de me passer quand j’ai du gras à carboniser. Il ne me restait plus qu’à le tester !

Premier bon point, le marketing entourant ce produit : il est minimaliste. Packaging sobre, présentation conforme à l’étiquetage. On nous dit qu’il s’agit d’une formule regroupant des ingrédients sélectionnés avec soins pour délivrer une efficacité maximale. Quand je pense thermogène je pense : caféine, capsaïcine, synephrine (alcaloïde présent dans l’écorce du Citrus aurantium ou orange amère). Parmi les principes actifs disponibles légalement ce sont ceux qui m’ont donné les résultats les plus impressionnants. Les trois sont présents dans  THERMOPRO™. Ensuite, THE PROTEIN WORKS™ prévient :

« AVERTISSEMENT : Avant de prendre THERMOPRO™, consultez un médecin car la formule est TRÈS PUISSANTE. »

IMG_7322

Je l’ai déjà dit dans des articles précédents, il est particulièrement agaçant de lire des publicités jouant à fond la carte du hardcore, vous mettant en garde contre les effets extrêmes de tel ou tel brûleur de graisse « à la limite de la légalité », et de se rendre compte que ce produit contient 2mg d’extrait d’ortie, 3mg de pissenlit saupoudré d’acide ascorbique (vitamine C). Or ici pour trois capsules de THERMOPRO™ nous avons 300mg de Citrus aurantium, deux sources de capsaïcine et … 450mg de caféine, auxquels s’ajoute la caféine apportée par le café vert, le thé vert et le guarana. Strong stuff here, THE PROTEIN WORKS™ ne s’est pas moqué de nous et il est clair que je n’aurais pas besoin de me surdoser pour avoir des effets ! J’en profite pour insister sur l’importance de la recommandation faite par la marque de ne pas dépasser les dosages conseillés et je rappelle qu’il est fortement déconseillé de consommer ce produit si vous souffrez d’une pathologie, si vous suivez un traitement médical, si vous êtes sensible à la caféine ou à l’un des autres composants.   

Autre point vraiment appréciable dans la composition de THERMOPRO™ : on y trouve pas d’ingrédients cosmétiques. J’entends pas là des ingrédients à l’efficacité douteuse, ou à des doses grotesquement basses. Rien d’inutile, tout est là pour une raison précise.

Concernant les ingrédients stimulants, nous avons bien sûr de la caféine anhydre (principe actif en poudre), qui stimule le système cardiovasculaire, nerveux (particulièrement utile en période de régime), et qui joue également un rôle avéré dans l’augmentation de la force avant un exercice physique. Nous avons également du thé vert, qui en plus de la caféine contient de l’EGCG (pour épigallocatéchine-3-gallate), puissant antioxydant aux nombreuses vertus qui a un impact positif sur le métabolisme et le stockage des graisses corporelles ainsi que sur la glycémie, en imitant le rôle de l’insuline. On trouve également du guarana et du café vert qui contiennent également de la caféine, mais pas seulement. La caféine anhydre est l’alcaloïde pur, alors que le guarana, le café vert contiennent comme le thé vert divers substances dont des polyphénols antioxydants et de l’acide chlorogénique, qui améliore la captation du glucose et diminue la lipogenèse hépatique (synthèse des acides gras à partir du glucose) : idéal pour limiter la prise de gras. L’autre intérêt d’additionner différentes sources végétales de caféine et d’obtenir des temps de diffusion différents, car les différents nutriments peuvent différer l’effet de la caféine.

La capsaïcine est un autre composé clé dans un bon brûleur de graisse, car elle stimule la production d’adrénaline et de noradrénaline, et a un impact positif sur la dépense énergétique et l’oxydation des graisses. On en trouve deux sources dans THERMOPRO™, le piment de Cayenne et le poivre noire. Cela nous promet des suées extrêmes…

On trouve ensuite un complexe d’ingrédients classiques pour ce type de supplément, avec de la biotine (vitamine B8 en France, B7 dans tous la plupart des autres pays) et du chrome qui ont tous deux un impact positif sur la régulation de la glycémie et le métabolisme des lipides, de la vitamine B5 (acide  pantothénique, dont l’action sur la dégradation des acides gras ainsi que sur le cholestérol est avéré), de la B12 (également impliqué dans le métabolisme des lipides), de la carnitine (je vous revoie à La carnitine et la fonte adipeuse : mythe commercial ou réalité scientifique ?), de la tyrosine, qui avec la phénylalanine (qui est son précurseur) participent à la synthèse de l’adrénaline, la noradrénaline B, la dopamine B, dont l’effet sur la fonte adipeuse a été évoquée plus haut.

Pour finir, THERMOPRO™ contient de l’extrait de haricot blanc riche en phaséolamine, qui agit comme un « bloqueur » de glucides en inhibant l’enzyme alpha-amylase, ce qui empêche la transformation de l’amidon en glucose puis en acides gras via la lipogenèse.

Mon ressenti :

Actuellement en phase de régime, j’utilise déjà de l’extrait de thé vert, du guarana, de la L-carnitine, et mon preworkout contient de la caféine. Pourtant, au vu des suées auxquelles j’ai eu droit le premier jour de mon test où j’ai pris, ainsi que recommandé par THE PROTEIN WORKS™, 3 capsules 15 minutes avant mon entraînement, je peux vous assurer que le terme « thermogène » n’est pas usurpé en ce qui concerne ce produit. Beaucoup d’énergie, de l’envie d’en découdre avec les barres, THERMOPRO™ m’a vraiment mis en « beast mode ». Les 9 autres jours ou j’ai utilisé ce produit, j’ai choisi de répartir les doses ainsi:  les jours d’entraînement, une capsule le matin entre le petit déjeuner et la première collation, puis deux capsules avant l’entraînement. Les jours de repos, une capsule à 10h entre mon petit-déjeuner et la première collation, une capsule juste avant le déjeuner, puis une capsule vers 15h avant la deuxième collation. L’augmentation de la chaleur corporelle se ressent dès les premières prises, même sans exercice, on sent que le métabolisme tourne à plein régime. Durant cette dizaine de jours je n’ai pas touché à la répartition de mes macronutriments ni augmenté mon cardio, et sur la balance j’ai constaté une baisse de 0,4% de ma masse grasse corporelle.

Conclusion :

Si je devais formuler moi-même un supplément thermogène complet, je dois avouer que sa composition serait très proche de celle de THERMOPRO™. Bien formulé, efficace et très abordable (18,49€ les 90 capsules), ce brûleur thermogène a répondu très positivement à mes attentes.

NOTE : 9/10

Information importante : Certains pays, notamment la Suède, le Danemark et le Canada, ont interdit les compléments alimentaires associant synéphrine (alcaloïde présent dans l’écorce d’orange amère, Citrus aurantium) et caféine. Précisons que la synéphrine n’est pas seulement présente dans l’écorces de ces agrumes, mais dans tous les fruits de cette catégorie, à des doses variables. En France, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail recommande de ne pas utiliser conjointement ces deux composants et souligne les risques inhérents à la consommation de synéphrine par les personnes à risques (les conclusions de cette agence sont disponibles sur son site internet). Certains blogueurs nutrition/santé se font l’écho de ces recommandations (ce qui ne les empêchent pas d’écrire pour des sites qui commercialisent des produits associant les deux). Plusieurs marques, deux deux poids lourds de la nutrition sportive auxquels j’ai déjà consacré des articles commercialisent des produits associant caféine et synéphrine. De nombreuses études effectuées sur ces deux composants seuls ou associés infirment ces conclusions, et pointent un risque seulement avec l’association d’un dosage très élevé en caféine. Il appartient à chacun de prendre ses précautions, ses responsabilités et bien évidemment de respecter sa législation nationale. Dans l’état actuel du droit, la synéphrine n’est pas interdite en France, en Belgique, en Suisse, en Allemagne… En cas de doute, vérifiez votre législation nationale.

Teneur élevée en caféine. Déconseillé aux enfants ou aux femmes enceintes. Ce produit ne doit pas être pris pendant l’allaitement et chez les patients souffrant de maladies cardiaques, d’hypertension et d’hypersensibilité à l’un des constituants de la préparation.


Ne pas donner aux enfants de moins de 18 ans, aux femmes enceintes ou allaitant, aux personnes sous traitement médical. Mettre hors de la portée des enfants. Ce produit est un complément alimentaire. Ne constitue pas un substitut d’un régime alimentaire varié. Respecter les dosages recommandés.

IMG_7324

AVERTISSEMENT : Avant de prendre THERMOPRO™, consultez un médecin car la formule est TRÈS PUISSANTE. Ne PAS utiliser si vous êtes enceinte ou sujet à la déshydratation, et arrêter d’en prendre ou réduire la dose en cas d’insomnie, tremblements, vertiges, nervosité, maux de tête ou palpitations. THERMOPRO™ est une formule volontairement puissante, à base de stimulants, destinée à la perte de poids, et doit être consommée par des adultes en bonne santé, âgés de 18 à 50 ans, pour les aider à atteindre différents plateaux d’entraînement.

Composition :  3 capsules de Thermopro contiennent

Vitamine B12

600 µg

Biotine

600 µg

Vitamine B5

18 mg

Chrome

57 µg

L-tyrosine

600 mg

Caféine

450 mg

N-acétyl L-carnitine

300 mg

Peau d’orange amère

300 mg

Extrait de haricot blanc

285 mg

Extrait de thé vert

150 mg

L-phénylalanine

75 mg

Extrait de guarana

21,6 mg

Extrait de café vert

27 mg

Piment de Cayenne

15 mg

Extrait de poivre noir

3 mg

Recommandations du fabricant (pour une consommation quotidienne type) : 1 à 3 capsules par jour. En raison de l’effet puissant de THERMOPRO™, il est important d’évaluer tout d’abord votre tolérance, nous vous conseillons donc de commencer par 1 capsule par jour avant l’entraînement, puis d’augmenter la dose si nécessaire. Les utilisateurs qui ont davantage l’habitude peuvent prendre 3 capsules avant l’entraînement ou espacées régulièrement tout au long de la journée.

Article sponsorisé 

Mon avis sur : SUPER FAT BURNER

 

IMG_7224

Marque : BioTechUSA™

Par Alex, MuscleXperience team

Les physiques affûtés de l’été se forgent en hiver. Nous avons eu plusieurs mois pour faire de la masse, c’est désormais le moment de se débarrasser des quelques kilos de gras disgracieux accumulés durant le processus, pour afficher le physique le plus massif mais également le plus sec possible dans nos tee shirts moulants cet été.

Je reçois beaucoup de questions sur les comptes Facebook et Instagram du blog concernant les brûleurs de graisse ou « fat burners ». Ces produits fonctionnent-ils où est ce une dépense inutile, quels sont les produits que je recommande etc…

On ne va pas se mentir, pour perdre du tissu adipeux il y a quelques règles d’or à suivre, sans le respect desquelles l’efficacité des meilleurs suppléments sera au mieux limitée, au pire totalement nulle :

  1. Pour perdre du tissu adipeux facilement durant son régime post prise de masse, le plus efficace est évidemment de limiter sa prise de masse grasse durant cette prise de masse. Pour cela il faut calculer au plus juste ses besoins en macronutriments pour que la balance énergétique soit suffisamment excédentaire pour créer un environnement favorable à la prise de masse maigre, sans que ce surplus calorique soit exagéré. Cela va sans dire, ces calories doivent provenir d’aliments qualitatifs. La maxime voulant « qu’une calorie reste une calorie », d’où qu’elle vienne, est erronée. 100 grammes de flocons d’avoine bio et 60g de saccharose (sucre de table) comptent environ le même nombres de calories issues des glucides, et pourtant leurs effets sur votre santé et votre tour de taille (et de bras) ne seront pas le même.
  2. Ensuite, il faudra évidemment être soucieux de son alimentation durant cette période de régime, et procéder à des ajustements progressifs pour ne pas vous épuiser et perdre trop de muscle.
  3. Bien évidemment, adapter son entraînement est une nécessité pour perdre du gras tout en conservant le maximum de muscle. Conserver les mêmes performances tout en passant d’un état de surplus calorique à celui de déficit calorique sera un véritable défi, et le risque de blessure sera le cas échéant augmenté. La composante cardio de votre entraînement devra également être ajustée en conséquence.

Une fois ces lieux communs rappelés, nous pouvons passer aux choses sérieuses : Quid de SUPER FAT BURNER de BioTechUSA™ ?

SUPER FAT BURNER est un brûleur de graisse que j’ai utilisé à deux reprises. Je précise que j’ai payé ces produits de ma poche, et que cet article n’est donc pas sponsorisé. Si je l’ai utilisé par deux fois, c’est tout d’abord parce qu’il est bien formulé. C’est un brûleur de graisse réunissant plusieurs ingrédients « stars » de cette catégorie de produits, et contenant très peu de stimulants (12,5mg d’extrait de thé vert pour un comprimé, cela fait très peu de caféine), ce qui permet de prendre la dernière dose de la journée en fin d’après midi ou début de soirée sans risquer d’impacter la qualité du sommeil. En outre, si les bénéfices de la caféine sur la performance et sur la fonte adipeuse sont avérés, je suis agacé par ces brûleurs de graisse qui ne contiennent pour ainsi dire que de la caféine (caféine anhydre, extrait de café vert, extrait de guarana = caféine à haute dose) à des prix exorbitants. Si je veux de la caféine pour améliorer l’oxydation des lipides et me donner un regain d’énergie, j’achète des comprimés de caféine anhydre (aux alentours de 5/6€ la boite de 100 comprimés, plus c’est du vol) ou je bois simplement un ou deux expressos avant ma séance.

L’intérêt d’un bon fat burner, c’est justement l’effet synergique obtenu par une formulation bien étudiée.  SUPER FAT BURNER additionne de la lécithine (qui contient de l’inositol – improprement appelé vitamine B7 en France, et vitamine B8 dans les autres pays – dont les effets sur la redistribution des graisses a été mis en évidence, ainsi que de la choline bitartrate, dont la prise est susceptible d’améliorer entre autres choses l’endurance), du chitosan, un composé issu de deux formes de glucosamine que l’on trouve dans la carapace de certains crustacés et qui est généralement vanté pour sa capacité à limiter l’absorption des lipides alimentaires, ainsi que du chrome (sous forme de picolinate de chrome) et de la biotine (Vitamine B8 en France, B7 dans la majorité des autres pays…), qui ont tous deux un effet positif sur la régulation de la glycémie et le métabolisme des lipides.

BioTechUSA™ a ajouté à cela des extraits végétaux, dont le classique thé vert titré à 50% d’EGCG (pour épigallocatéchine-3-gallate), puissant antioxydant qui parmi ses nombreuses vertus compte un impact positif sur le métabolisme et le stockage des graisses corporelles ainsi que sur la glycémie, en imitant l’insuline. On retrouve également du Garcinia cambogia ou tamarinier de Malabar, dont le principe actif (acide hydroxycitrique) inhibe une enzyme impliquée dans la lipogénèse (enzyme ATP-citrate lyase ).

On trouve enfin dans cette formule les classiques CLA (Conjugated linoleic acid, ALC en français) à raison de 300mg pour 4 comprimés de  SUPER FAT BURNER (c’est le dosage recommandé par BioTechUSA™) et carnitine (sous forme de L-carnitine L-tartrate, L-carnitine et L-carnitine HCL), que j’ai évoqué en détail dans La carnitine et la fonte adipeuse : mythe commercial ou réalité scientifique ? : 4 comprimés de  SUPER FAT BURNER nous apportent 100mg de L-carnitine.

Dernier ajout, un mélange d’acides aminés : L-méthionine (utilisée dans la synthèse de la carnitine et de la choline) et L-tyrosine.

Je l’ai dit, la formulation n’est pas mauvaise. Il y a cependant un point négatif à souligner, et il est de taille : les dosages. Tous sont globalement satisfaisants, mis à part le CLA et la carnitine, qui sont très insuffisants pour avoir un effet significatif. Faut-il pour autant décréter qu’il s’agit d’un mauvais produit ? Pas forcément…

Mon ressenti :

Vous vous en doutez, si j’ai acheté ce produit à plusieurs reprises, c’est que j’ai obtenu des effets positifs. Il est néanmoins nécessaire de préciser qu’à chaque fois que j’ai eu recours à ce produit, comme d’ailleurs à d’autres brûleurs de graisses, j’ai respecté les règles d’or citées plus haut. Dans le cas contraire je n’aurais fait que jeter mon argent par les fenêtres ou dans la cuvettes des WC, et vous commencez à me connaître suffisamment pour savoir que j’aime que l’argent que j’investis dans les suppléments soit rentabilisé.

En outre, quand je cherche à perdre du tissu adipeux je mise sur les valeurs sûres et je respecte les dosages qui ont utilisés dans les études scientifiques concluantes : ainsi, quand je prends du CLA je ne prends pas quelques milligrammes ou centaines de milligrammes, mais 7g. Quant à la carnitine, j’en prends à raison de 3g par jour. Dans ces conditions, quelle utilité pour un brûleur de graisse comme  SUPER FAT BURNER ? C’est simple, un tel produit permet d’apporter un mélange de composés agissant en synergie, et présentant l’avantage d’être condensés dans 4 comprimés par jour. Puisque les jours d’entraînements il est conseille de prendre 2 comprimés 30 minutes avant la séance, la petite quantité de carnitine contenue fera office de dose pré entraînement, qui s’ajouteront aux 3g que je répartis en plusieurs prises pendant la journée. Par contre il faut l’avouer les 75mg de CLA ont ici un rôle essentiellement cosmétique, puisque les études concluantes menées sur ce produit l’ont été avec des doses 100 fois plus élevées…

L’on peut également regretter que d’autres acides aminés n’aient pas été ajoutés à ceux présents : j’y aurait bien vu de la valine et de l’isoleucine, qui ont un rôle direct sur la composition corporelle (Acides aminés essentiels (EAA) ou acides aminés ramifiés (BCAA), lesquels choisir?).

Conclusion :

SUPER FAT BURNER est-il le meilleur brûleur de graisse qu’il m’ait été donné d’essayer ? Non. Est-ce le plus médiocre ? Non plus. Je dirai que c’est un bon adjuvant si vous avez quelques kilos disgracieux à perdre et que vous voulez un petit coup de pouce pour gagner du temps. Il ne faut pas s’attendre à un effet thermogène extrême, ni à des résultats fulgurants.En aucun cas SUPER FAT BURNER ne remplacera un dosage massif de CLA, de carnitine ou de thé vert, et encore moins une diète adaptée sans laquelle toute tentative de perdre du tissu adipeux est vouée à l’échec; mais cumulé avec les bons suppléments et un régime alimentaire adapté, il peut s’avérer être un outil intéressant, sans être indispensable. On remarquera que le prix de ce produit n’est pas exagéré, aux alentours de 19/20€ pour une boîte de 120 comprimés, ce qui fait moins de 40€ pour deux mois de cure. On est très loin des produits vendus à des prix exorbitants par certaines marques, pour des formulations qui ne sont pas meilleures. Rappelons que SUPER FAT BURNER, comme tous les produits BioTechUSA™, bénéficie des certifications HACCP, GMP et ISO22000 (norme internationale relative à la sécurité des denrées alimentaires).

NOTE : 7,5/10

Ingrédients : Agents de charge: hydroxypropylméthylcellulose et Cellulose microcristalline, Lécithine, Acide Linoléique Conjugué (CLA), Chitosane, Garcinia Cambogia (Fruits, e.s.), Agents Antiagglomérant: Stéarate de Magnésium et Dioxyde de Silicium, Thé vert (Camellia Sinensis -. Feuilles, e.s.), L-Tyrosine, L-Méthionine, L-Carnitine L-Tartrate, L-Carnitine, L-Carnitine Chlorhydrate, Oxyde de Zinc, L-Lysine, Colorant: Dioxyde de Titane, Picolinate de Chrome, Biotine

Informations nutritionnelles

Portions par contenant: 30

Analyse moyenne

Par 1 comprimé

Par portion (4 comprimés) (*% AJR)

    Metabol-X Complex
    Lécithine
dont inositol
dont choline

75mg

6,8mg

11mg

300mg

27mg

45mg

    Chitosane

25mg

100mg

    Biotine

50mcg

200mcg (400%)

    Zinc

5mg

20mg (200%)

    Picolinate de chrome

160mcg

640mcg

    Chrome

20mcg

80mcg (200%)

    Herbal Factor
    Extrait de Garcinia cambogia (60% HCA)

25mg

100mg

    Extrait de thé vert

12,5mg

50mg

    CLA

75mg

300mg

    L-Carnitine Complex
    L-Carnitine L-tartrate

8,25mg

33mg

    L-Carnitine

8,25mg

33mg

    L-Chlorhydrate de carnitine

8,25mg

33mg

    Acides aminés
    L-Méthionine

10mg

40mg

    L-Lysine

5mg

20mg

    L-Tyrosine

12,5mg

50mg

* Pourcentage des valeurs journalières basé sur un régime de 2000 calories

Mode d’emploi : Deux tablettes le matin et deux le soir. Pendant les jours d’entraînement, faire la seconde prise 30 minutes avant l’entraînement

SUPER FAT BURNER est un complément alimentaire.