Mon avis sur: BCAA NAT

bcaa nat 1

Marque : HK NUTRITION

Par Alex, MuscleXperience team

Les BCAA, pour Branched amino acids, que l’on appelle également en français les acides aminés ramifiés (en raison de leur chaîne latérale qui est un groupe aliphatique ramifié) constituent à la fois une arme de choix dans l’arsenal d’un sportif, et a fortiori d’un bodybuilder, et un gigantesque coup marketing pour l’industrie de la nutrition sportive. En moins d’une décennie, les BCAA sont devenus aussi incontournables que la WHEY (protéine de lactosérum), et ils font désormais partie des « must have » de tous les pratiquants en musculation, particulièrement des newbies : je ne peux en effet m’empêcher de regarder avec un amusement mâtiné de tendresse ces jeunes débutants qui cassent leur tirelire pour s’offrir ces boissons multicolores qui teintent fièrement le contenu de leurs shakers ou de leurs jugs (vous savez, ces énormes bidons qui pourraient contenir de l’eau déminéralisée ou de l’essence) d’un litre. On a presque du mal à s’imaginer que dans les années 90, avant l’explosion de l’industrie du fitness, des légendes comme Lee PRIEST, Lee LABRADA ou Rich GASPARI s’entraînaient à l’eau claire (pas de mauvais esprit, je parle de la boisson intra-entraînement uniquement), avant de créer leurs marques de nutrition et de lancer leurs gamme de BCAA. Du business, certes, mais pas seulement. Evidemment un complexe d’acides aminé ramifiés n’aura pas les mêmes effets physiologiques et visuels que la potion magique de ces athlètes de légendes (dont les physiques son inatteignables pour la majorité des mortels, potion magique ou pas), mais la recherche a prouvé qu’ils avaient un intérêt non négligeable pour les athlètes, en particulier les athlètes travaillant en résistance et soucieux de créer et/ou de préserver leur masse musculaire.

Mais de quoi parle-t-on vraiment, au juste ? Les acides aminés sont des composés organiques qui jouent un rôle essentiel dans la structure, le métabolisme et la physiologie des cellules de tous les êtres vivants connus. Ils sont les éléments constitutifs des protéines, et donc de notre organisme. Parmi les acides aminés, ceux qui constituent les protéines sont appelés acides aminés protéinogènes. Les acides aminés non protéinogènes remplissent des fonctions physiologiques variées : c’est par exemple le cas de la L-carnitine ou l’acide γ-aminobutyrique (GABA).

Parmi ces acides aminés, certains sont dit essentiels (EAA en anglais, pour essential amino acids) : ce sont les acides aminés que le corps humain est incapable de synthétiser et qu’il doit donc obtenir via son alimentation. Chez l’Homme, on compte huit acides aminés essentiels: le tryptophane, la lysine, la méthionine, la phénylalanine, la thréonine, la valine, la leucine et l’isoleucine. L’histidine et l’arginine sont dits semi-essentiels car seuls les nourrissons ont besoin d’un apport exogène (on les trouve dans le lait maternel), puisque leur quantité endogène est insuffisante pour couvrir leurs besoins.

bcaa nat 2

Enfin, parmi ces acides aminés essentiels, trois sont dits ramifiés ou branchés, les fameux BCAA : l’isoleucine, la leucine et la valine. Ce sont tous les trois des acides aminés essentiels pour l’homme, et à eux trois ils représentent 35 % des acides aminés essentiels des protéines musculaires.

 Dans mon article Acides aminés essentiels (EAA) ou acides aminés ramifiés (BCAA), lesquels choisir?, j’ai expliqué qu’un complexe d’acides aminés essentiels était plus efficace pour favoriser la synthèse protéique qu’un complexe de BCAA. Cependant, que ce soit en période de restriction calorique (souvent improprement appelée « sèche ») ou de surplus calorique (la fameuse prise de masse), les BCAA sont un atout essentiel, si ce n’est incontournable, pour l’athlète soucieux de bâtir de la masse musculaire ou de la conserver.

La consommation de BCAA permet en effet d’épargner le glycogène (glucide complexe polymère du glucose stocké pour servir de réserve d’énergie) musculaire et hépatique et améliore donc la performance. De plus, les acides aminés ramifiés sont les seuls que le muscle peut utiliser directement comme source d’énergie alternative au glycogène, ce qui les rend particulièrement utiles en période de régime hypoglucidique. Les BCAA seraient également susceptibles de contribuer à la fonte adipeuse, en particulier viscérale, ce qui n’est pas négligeable.

bcaa nat 3.png

La jeune marque HK NUTRITION, dont j’ai déjà parlé dans Mon avis sur : THERMONAT, a deux références de BCAA à son catalogue : un complexe classique dont le ratio est 2 :1: 1, dans lequel la leucine prévaut sur l’isoleucine et la valine en raison de son rôle clé sur la synthèse des protéines, et BCAA NAT, dont le ratio est 8 :1 :1, avec une surreprésentation massive de la leucine.

Mon ressenti :

La leucine est la clé de l’anabolisme, aussi l’inclure dans de telles proportions peut avoir clairement du sens, plus dans l’optique d’une prise de masse musculaire que du maintien de la masse musculaire sèche durant une phase de régime. En effet, il est bien difficile de prendre du muscle et de perdre de la graisse simultanément (naturellement), et forcer sur la leucine n’aura pas forcément l’effet escompté. En revanche, si vous désirez vous étoffer de quelques kilogrammes de muscle sec, ajouter un complexe de BCAA avec un ratio 8 :1 :1 à un régime riche en calories de qualité peut être judicieux. En ce qui me concerne, durant ces phases de prise de muscle, je consomme des EAA en poudre dilués dans de l’eau pendant la séance, et des BCAA en poudre ou en comprimés entre les collations et surtout pendant les repas, pour compléter l’apport alimentaire en acides aminés. BCAA NAT peut tout à fait être utilisé selon ce protocole, et c’est ainsi que j’ai utilisé mon pot de 300g : entre les collations, tout au long de la journée pour rester hydraté et ne pas cataboliser (laisser le muscle se cannibaliser), et durant les repas, ce qui remplace avantageusement toute boisson gazeuse sucrée ou bourrée d’édulcorants douteux, de colorants et d’arômes chimiques. En effet le créneau de HK NUTRITION est d’offrir une gamme de produits sans agents chimiques controversés, que ce soit dans leurs poudres ou dans leurs gélules. Ici pas de stéarate de magnésium, dioxyde de magnésium ou de titane, pas plus que d’aspartame. BCAA NAT est aromatisé avec un arôme naturel, le choix des parfums étant large : citron vert, pamplemousse, ananas, mangue, framboise, cerise, cerise/framboise, menthe, ou neutre. J’ai pour ma part opté pour le parfum cerise, et je dois dire qu’il passe plutôt bien. Le produit est également adouci avec de la stévia (édulcorant d’origine végétal), qui donne un goût sucré très reconnaissable mais pas désagréable. En tout cas, au niveau de la qualité j’ai pu siroter mes BCAA sereinement sans me demander ce qu’on y avait ajouté de louche et ça, ça n’a pas de prix, car toutes les marques n’offrent pas cette garantie.

bcaa nat 4

Concernant la matière première en elle-même, HK NUTRITION utilise des acides aminés obtenus par fermentation, méthode introduite par le fabricant japonais Ajinomoto® : les acides aminés sont obtenus par fermentation microbienne à partir du sucre ou de l’amidon, ce qui évite d’avoir à utiliser une matière première d’origine animale. Les acides aminés peuvent en effet être extraits de matières animales, de la whey évidemment mais aussi d’autres sous-produits de l’industrie agro-alimentaire, pour le meilleur et pour le pire : pour le meilleur, par hydrolyse de matières organiques (les français disposent notamment d’un vrai savoir-faire, l’entreprise bretonne BCF Life Sciences utilise par exemple des plumes de volailles), mais on parle également chez certains producteurs de carcasses de poulets (les fameux chicken aminos, ne rêvez pas on utilise pas de blanc de poulet, juste les carcasses), et des légendes urbaines font état d’acides aminés extraits de peaux de porc et de cheveux humains…

Conclusion :

HK NUTRITION nous livre avec BCAA NAT un produit fidèle à son leitmotiv, à savoir un produit de qualité sans additifs douteux ou controversés. Du point de vue de la composition, c’est un complexe d’acides aminés ramifiés fortement dosé en leucine, qui sera donc particulièrement bien mis à profit durant une période de prise de masse. La poudre est extrêmement fine, sans aucun morceaux, et sa miscibilité est parfaite : dans un shaker ou un verre d’eau, elle se dissout quasiment instantanément. Je mettrais un très léger bémol sur le goût, dont l’arôme est légèrement masqué par la stévia, au pouvoir sucrant très important (200 fois supérieur au sucre, pour un dosage équivalent). N’oublions pas que les arômes utilisés sont naturels, et donc plus subtils que le goût très prononcé des arômes artificiels, évoquant parfois plus les bonbons ou les chewing gums que les fruits.

BCAA NAT est un bon produit, que l’on peut consommer les yeux fermés. Le prix est très raisonnable, puisqu’il faut compter 32€ pour un pot de 300g, ce qui correspond aux prix pratiqués par la plupart des marques, parfois pour une qualité inférieure et une traçabilité incertaine.

 

NOTE : 8.5/10

 

Ingrédients et valeurs nutritionnelles :

BCAA issu de la fermentation (L-Valine, L-Isoleucine) et de l’hydrolyse L-leucine ; lécithine

Pour une dosette (5g) :

L-Leucine : 3,451

L-Valine : 0,431

L-Isoleucine : 0,431

Recommandations fabricant :

5 grammes pendant l’entraînement et 10 grammes après.

Diluer dans un verre d’eau, ou de jus de fruits non acide.

 

BCAA NAT est un complément alimentaire

 

Publicités

Mon avis sur: AMINO MAXX

AMINO MAXXé

Marque : BODYMAXX SPORTSNUTRITION

Par Alex, MuscleXperience team

En ce moment je m’entraîne le soir, plutôt tard, et la problématique à laquelle je suis confronté est de trouver un bon vasodilatateur/booster d’oxyde nitrique sans stimulants. Si cela semble très simple sur le papier, c’est en fait une tâche ardue, puisque la quasi totalité des produits de cette catégorie actuellement sur le marché contiennent de la caféine (1,3,7-triméthylxanthine ou méthylthéobromine selon les étiquetages, mais c’est la même chose), ou au moins du thé vert ou du guarana, qui en contiennent également. Il convient de noter que même pour les pratiquants de musculation qui s’entraînent le matin ou l’après-midi, la caféine, si elle a un effet certain sur la force et les performances, finit par ne plus agir en raison d’une forte accoutumance du corps. On doit alors augmenter la dose pour ressentir les mêmes effets, ce qui peut induire des effets néfastes pour le corps (irritabilité, troubles du rythme cardiaque…). En outre, à long terme, la caféine pourrait engendrer une résistance à l’insuline. La prudence et la modération sont donc de mise.

AMINO MAXX '

BODYMAXX SPORTSNUTRITION a répondu à cette problématique, en nous livrant AMINO MAXX, un complexe d’acide aminés axé autour de la congestion, de l’énergie et de la récupération. Comme sait le faire la marque, c’est une formule simple, sans fioritures, avec uniquement ce dont on a besoin :

  • Un complexe d’acides aminés ramifiés (BCAA), ratio 2:1:1, ou l’acide aminé Leucine, clé de l’anabolisme musculaire, est majoritaire

  • De la bêta-alanine, qui favorise l’énergie et la force durant un entraînement en résistance

  • de la L-citrulline DL-malate, l’acide aminé citrulline, le must en matière de congestion et d’énergie, conjugué à de l’acide malique (qui est un acide dicarboxylique, d’oû le « DL » , intermédiaire du cycle de Krebs, l’une des voies métaboliques majeures chez l’homme comme chez la plupart des autres espèces).

  • De la taurine, dont l’impact sur l’endurance et la récupération ne sont plus en débat, et qui présente également de multiples bienfaits pour la santé (au niveau cardiovasculaire notamment)

  • de la glutamine, acide aminé le plus abondant dans le corps et primordial pour la récupération.

  • Last but not least, de l’arginine, que l’on ne présente plus. Elle est nécessaire à la synthèse de l’oxyde nitrique, qui favorise une meilleure vasodilatation et un meilleur débit sanguin.

Tout y est, sauf peut-être la bétaïne, qui par son rôle dans la régularisation de l’hydratation cellulaire et de l’homéostasie des fluides agit en prévention de la baisse des performances consécutive à la désydratation. La bétaine aurait également un impact sur la production d’homone de croissance et d’IGF1 durant l’entrainement, ainsi que sur les performances de manière générale, ce qui en aurait fait un ajout interessant dans AMINO MAXX. Peut-être pour la prochaine version !

AMINO MAXX3.jpg

Mon ressenti :

Produit très agréable à consommer, AMINO MAXX apporte énergie et congestion sans excitabilité. On ressent vraiment une bonne congestion, mais tout en douceur. On est loin des boosters hardcore proposés par certains concurrents, mélangeant caféine synéphrine et théacrine, qui vous tiennent éveillé pendant 48h après la séance et vous rendent à moitié psychotique et paranoïaque. Rien de tout cela avec AMINO MAXX, même si pour ma part j’ai dû mettre deux dosettes de 10,3g dans mon shaker pour en ressentir pleinement les effets.

Conclusion :

AMINO MAXX est le genre de produit vraiment salvateur pour ceux d’entre nous qui s’entraînent le soir (ou la nuit, tels des loups garous), et recherchent un petit vasodilatateur sympa, apportant les sensations sur la force et la congestion sans apport de stimulants, ou pour les personnes vraiment sensibles aux stimulants. En tout cas c’est un produit qualitatif, qui répond à un besoin précis : apporter un plus pour la congestion, l’énergie intra-workout et la récupération, sans l’apport massif de caféine et sa cascade d’effets secondaires parfois délétère. En bonus, le parfum que j’ai choisi, Fruity berry mix, est juste irréel. Délicieux, on croirait vraiment un cocktail sans alcool. En bref, MuscleXperience approved !

NOTE : 7,5/10

Ingrédients et valeurs nutritionnelles :

Valeurs pour 110g

Pour une portion

(10,3g+250 ml d’eau)

 Ajr

Energie (kJ)

1475

153

 –

Energie (kcal)

347

36

 –

Graisse (g)

0

0

 –

– dont saturées (g)

0

0

 –

Glucides (g)

0,5

<0,5

 –

– dont sucre (g)

0,1

<0,5

 –

Fibres (g)

<0,5

<0,5

 –

Protéines (g)

85

8,8

 –

Sodium (g)

0,01

<0,01

<1

Ingredients:

L-leucine, Beta alanine, L citrulline DL-malate (1:1), Taurine, L-glutamine, L-isoleucine, L-valine, L-arginine, Acid (citric acid), Flavourings, Sweetener (sucralose), Anti-caking agent (silicon dioxide), Colours (anthocyanin, carmine).

Suggestion d’utilisation :

Mélangez une dosette(10,3 g) d’AMINO MAXX avec 250 ml d’eau froide. Prendre une dose par jour, avant l’entraînement.

Avertissements:

Les suppléments alimentaires ne remplacent pas un mode de vie sain!

Ne dépassez pas les dosages recommandés!

Tenez ce produit hors de portée des enfants!

AMINO MAXX est un complément alimentaire.

SUPER AMINO 6000 VS WHEY AMINO : le TEST 

Par Alex, MuscleXperience team

J’ai déjà abordé l’importance de l’inclusion d’un complexe d’acides aminés essentiels dans un programme de supplémentation à des fins de conservation de la masse musculaire ou de construction de masse musculaire (Acides aminés essentiels (EAA) ou acides aminés ramifiés (BCAA), lesquels choisir?).

L’intérêt d’opter pour ce type de complexes d’EAA (essentials amino acids) sous forme de comprimés réside essentiellement dans la possibilité d’en consommer partout et à toute heure afin d’enrayer le catabolisme musculaire, entre les prises alimentaires mais également durant celles-ci afin de compléter leur profil en acides aminés.

Je vous soumets donc mon comparatif entre deux produits que j’ai eu l’occasion de tester, et qui entrent dans cette catégorie : SUPER AMINO 6000, de la marque américaine DYMATIZE NUTRITION, et WHEY AMINO, de PEAK INTERNATIONAL.

img_1824

Je précise que ce test n’est sponsorisé par aucune des deux marques représentées.

SUPER AMINO 6000 (Pour trois doses soit 9 comprimés) WHEY AMINO (Pour une dose soit 9 comprimés)

Acides aminés ramifiés (BCAA)

LEUCINE (BCAA)

862,5

2970

ISOLEUCINE (BCAA)

469,5 1440
VALINE (BCAA) 534

1390

HISTIDINE

154 190
LYSINE

661,5

890

METHIONINE

190,5 210
PHENYLALANINE 532,5

320

THRÉONINE

399 500
TRYPTOPHANE

111

280

GLUTAMINE

1801,5 1620
ARGININE 508,5

340

CYSTÉINE

112,5 180

GLYCINE

249

200

TYROSINE 414

360

Acides aminés non essentiels

ACIDE ASPARTIQUE

832,5 1050
ALANINE 331,5

450

PROLINE

660 490
SERINE 483

530

Vitamines

NIACINE (Vitamine B3)

N/A/

16

Vitamine B6 5sous forme de pyroxidineHCL)

N/A/

1,4

Vitamine B12 (Cobalamine) N/A/

2,5μg

 N/A/ non applicable

 img_2061

Conclusion :

SUPER AMINO 6000 et WHEY AMINO sont des complexes d’acides aminés provenant de sources différentes. Alors que SUPER AMINO 6000 a été élaboré à partir de protéines multi-sources (concentré de lactosérum, isolat, caséine, protéine de riz brun, protéine de poids), WHEY AMINO provient uniquement de protéine de lactosérum (dont le type – concentré, isolat etc – n’est pas renseigné par PEAK).

Au niveau des ingrédients, les deux produits se valent, c’est une liste d’ingrédients classiques pour ce type de produit : des conservateurs, des antiagglomérants, et bien évidemment la matière première des acides aminés.

La différence notable se fait bien sûr quand on considère l’aminogramme, qui est l’objet du tableau ci-dessus. Il permet de vérifier que les comprimés de WHEY AMINO sont plus dosés en BCAA ainsi qu’en histidine, lysine, méthionine, thréonine, tryptophane, cystéine, et en acides aminés non essentiels acide aspartique, alanine et sérine. En revanche, SUPER AMINO 6000 est plus chargé en phénylalanine, glutamine, arginine, glycine, tyrosine et proline, acides aminés essentiels et non essentiels (proline) également importants.

Concernant l’aspect pratique de ces complexes d’acides aminés essentiels, il est nécessaire de remarquer que les WHEY AMINO de PEAK INTERNATIONAL ont tendance à s’effriter et à se casser dans leur pot, contrairement aux SUPER AMINO 6000. Cela n’est pas gênant si vous les consommez uniquement chez vous sans les transporter. En revanche si comme moi vous en avez toujours sur vous pour en prendre une poignée au travail, ou avant et après vos séances (voire pendant), ça l’est plus : les comprimés se cassent, en vous servant vous vous retrouvez avec une bonne dose de poudre blanche dans la main (sans commentaire… faites néanmoins attention si vous êtes sur votre lieu de travail!), et quand vous arrivez à la fin du pot vous vous rendez compte que sur les 300 comprimés que compte le pot, une dizaine a été écrasée et quasiment voire totalement réduite en poudre.

fullsizerender

Les comprimés de SUPER AMINO 6000 se conservent mieux et tolèrent mieux les chocs et donc les déplacement. Si vous en avez toujours un pot au fond de votre sac ou de votre coffre de voiture, ils surviront mieux.

img_2051

Un aminogramme plus chargés contre un « compactage » plus efficace… Mais qu’en est-il du prix ? Les SUPER AMINO 6000 sont disponibles dans un conditionnement de 180, 345 et 500 comprimés, les WHEY AMINO uniquement en 300 comprimés. Un pot de 345 comprimés d’AMINO 6000 vous coûtera dans les 20€, contre exactement 25,90€ pour un pot de 300 comprimés de WHEY AMINO. L’argument financier étant non négligeable, en particulier pour les gros consommateurs, ces deux produits sont donc particulièrement difficiles à départager, puisque le rapport qualité/prix et l’aspect pratique font davantage pencher la balance dans le sens des SUPER AMINO 6000, même si les WHEY AMINO sont plus dosés concernant les acide aminés ramifiés et la majorité des essentiels (les acides aminés ramifiés étant également essentiels, mais si vous avez lu Acides aminés essentiels (EAA) ou acides aminés ramifiés (BCAA), lesquels choisir?, vous le savez déjà !

Je pense donc que l’on peut dire objectivement que ces produits se valent: tous deux sont de bonne facture, bien formulés et dosés. Selon que vous privilégiez davantage l’aspect pratique et le rapport qualité prix, ou un dosage plus important en BCAA, vous pourrez donc opter pour l’un ou pour l’autre sans risquer de vous tromper.

WINNER : EX AEQUO 

Mon avis sur : NITRIUM II

img_8743

Marque : BODYMAXX SPORTSNUTRITION (BMXX)

 

Par Alex, MuscleXperience team

La marque néerlandaise BODYMAXX SPORTSNUTRITION, dont la ISO WHEY avait réussi haut la main le test que je lui avait fait passer il y a quelques mois, a sorti il y a peu un preworkout dont la composition m’a, en tout cas sur le papier, plutot séduit.

Je suis en  effet toujours à la recherche de sensations fortes durant l’entrainement, j’aime sentir ce supplément d’énergie courir dans mes veines et la congestion irréelle qui doit s’en suivre… Si on ne m’a pas vendu de la camelotte prétendument hardcore contenant 50mg de caféine, 200mg d’arginine et un savant mélange de poudre de perlimpinpin. Quand je m’entraîne, je suis à la salle pour souffrir, suer, déchirer de la fibre musculaire, pas pour boire de la limonade.

NITRIUM II se propose donc de suppléer de la manière la plus efficace possible aux besoins de l’athlète pendant la séance, sous plusieurs angles :

L’apport d’énergie, avec un mélange de glucides permettant d’avoir un taux de glucose sanguin optimal avant la séance, ce qui permet de ne pas « taper » dans ses réserves (le glycogène musculaire): dextrose, fructose, palatinose et waxy maize, amidon de maïs cireux en français, donc trois index glycémiques élevés et un bas, le palatinose. Avec un index glycémique de 32, ce diholoside est produit industriellement à partir du saccharose et se caractérise par une libération lente de glucose dans le sang.

Pour accroître la production d’énergie, BODYMAXX SPORTSNUTRITION a intégré à ce preworkout une matrice de trois forme de créatines différentes : créatine monohydrate micronisée (dont les particules sont de plus petite taille que celles de la monohydrate classique, ce qui rend son asboprtion plus aisée), créatine « tamponnée » (buffered), autre nom de la kre-alkalyn, forme de créatine dont l’avantage majeur est de ne pas se convertir en créatinine avant d’atteindre les muscles grâce à son pH basique, et enfin de la créatine α-cétoglutarate, créatine à laquelle on a attaché une molécule d’acide α-cétoglutarique. Ce dernier est un intermédiaire dans le cycle de Krebs ou cycle de l’acide citrique, voie métabolique produisant des substrats énergétiques qui assurent l’essentiel des besoins en énergie de la cellule. Il suit la glycolyse et précède la chaîne respiratoire, les deux autres voies métaboliques qui produisent la majorité de l’ATP. L’ATP étant issu de la liaison entre la phosphocréatine et l’ADP, on comprend la plus-value que peut représenter cette forme de créatine par rapport à une monohydrate classique: elle permettrait aux personnes ne répondant habituellement pas à la créatine de bénéficier de ses effets, même si la bonne vieille créatine monohydrate reste incontestablement la plus largement étudiée et documentée. La formule contient également de la taurine, grand classique des suppléments pré-entraînements, qui permet aux cellules musculaires de retenir plus d’eau, comme le fait la créatine, jouant ainsi un effet synergique avec cette dernière.

img_8745

Pour amplifier la congestion musculaire dont nous sommes en quête perpetuelle, NITRIUM II contien évidemment de l’arginine, de la bêta-alanine, dont les effets sur l’amélioration de la force et la performance sont avérés, et deux formes de citrullines, L-citrulline DL-Malate (1:1) et L-citrulline.

NITRIUM II contient enfin un cocktail de stimulants et de composants agissant sur la concentration: l’incontournable tyrosine, acide aminé participe à la synthèse des catécholamines (l’adrénaline, la noradrénaline B, la dopamine B), de la caféine (200mg pour la dose recommandée de 14g de NITRIUM II), et de l’extrait d’orange amère titré à 5% de synéphrine et 35% d’hesperidine. La synéphrine et la caféine sont deux puissants stimulateurs du système nerveux, et possède de sucroît une capacité à oxyder les lipides, tout comme les catécholamines dont la tyrosine est un précurseur et qui stimulent l’hydrolyse des tryglicérides contenues dans les adipocytes. Nous avons donc un effet stimulant doublé d’un impact positif sur la fonte adipeuse. Sur la prise conjointe de caféine et de synéphrine, merci de vous reporter à la note en fin d’article.

La formule est complétée par un complexe des BCAA sur la nécessité desquels on ne revient pas, de la vitamine B3 en soutien du métabolisme, du glycerol qui, quand il est consommé avec de l’eau, permet une meilleure hydratation et peut permettre une amélioration de la performance en aérobie et anaérobie, et un extrait de ginseng sibérien (éleuthérocoque) standardisé, souvent conseillé aux sportifs car réputé pour être une plante adaptogène (qui améliore la résistance du corps aux divers stress) aux propriétés  immunostimulantes.

img_8746

Mon ressenti :

Une liste d’ingrédients a beau être prometteuse, seule l’épreuve de la salle permet d’affirmer qu’un preworkout apporte vraiment un plus à une séance, et je dois avouer qu’assez souvent c’est la déception qui domine car les marques de nutrition en font parfois trop niveau marketing pour vendre leurs produits. On s’attend donc à un produit hardcore qui se révèle en deçà de la réalité.

Rien de tel avec NITRIUM II.  BODYMAXX SPORTSNUTRITION n’en fait pas des tonnes, la marque nous livre une formule pré-entraînement qui supporte l’énergie et le métabolisme ainsi que la croissance et le maintien de la masse maigre, et après l’avoir essayé pendant deux semaines je peux dire que le job est fait. Je n’ai pas gagné de masse, mais je n’en ai pas perdu. Par contre niveau énergie je dois dire qu’avec une simple dose de 14g (l’équivalent de deux dosettes) j’ai vraiment senti un surcroit d’énergie et un « pump » dans les avant-bras dès les premières répétitions. Comme je ne suis pas toujours un garçon raisonnable j’ai continué mon test avec trois dosettes (ce que je ne recommande évidemment à personne!) vingt minutes avant chaque séance (environ 20g de poudre) et là… La RAGE ! Et j’ignore si c’est à mettre sur le compte de la saison estivale, de NITRIUM II ou des deux conjugués, mais j’ai rarement eu aussi chaud et transpiré autant pendant une séance ! Derniers points, accessoires mais néanmoins appreciables: l’arôme et la miscibilité: l’arôme « Fresh lemon » (citron frais) est léger discret et naturel, et la miscibilité est parfaite: à peine agité avec de l’eau, aucun résidu ne se forme au fond du shaker.

Conclusion :

NITRIUM II a été une très bonne surprise : crée par une marque qui n’a pas (encore) la notoriété de certains poids lourds de la nutrition sportive en Europe, BODYMAXX SPORTSNUTRITION fait sur ce coup aussi bien, voire mieux que certains classiques. Un produit bien dosé qui apporte un supplément d’énergie indéniable, un support pour la concentration et la congestion, et éventuellement à la fonte adipeuse. Avec un preworkout cela correspond à mon cahier des charges, et là il est respecté. NITRIUM II est proposé à la vente aux alentours de 35€, ce qui correspond au prix attendu pour cette catégorie de suppléments. Mon seul regret est la rareté des produits BODYMAXX SPORTSNUTRITION actuellement, mais ceux-ci devraient être bientôt plus largement distribués. En deux mots: MuscleXperience approved!

NOTE : 8/10

Information importante : Certains pays, notamment la Suède, le Danemark et le Canada, ont interdit les compléments alimentaires associant synéphrine (alcaloïde présent dans l’écorce d’orange amère, Citrus aurantium) et caféine. Précisons que la synéphrine n’est pas seulement présente dans l’écorces de ces agrumes, mais dans tous les fruits de cette catégorie, à des doses variables. En France, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail recommande de ne pas utiliser conjointement ces deux composants et souligne les risques inhérents à la consommation de synéphrine par les personnes à risques (les conclusions de cette agence sont disponibles sur son site internet). Certains blogueurs nutrition/santé se font l’écho de ces recommandations (ce qui ne les empêchent pas d’écrire pour des sites qui commercialisent des produits associant les deux). Plusieurs marques, deux poids lourds de la nutrition sportive auxquels j’ai déjà consacré des articles, commercialisent des produits associant caféine et synéphrine. De nombreuses études effectuées sur ces deux composants seuls ou associés infirment ces conclusions, et pointent un risque seulement avec l’association d’un dosage très élevé en caféine. Il appartient à chacun de prendre ses précautions, ses responsabilités et bien évidemment de respecter sa législation nationale. Dans l’état actuel du droit, la synéphrine n’est pas interdite en France, en Belgique, en Suisse, en Allemagne… En cas de doute, vérifiez votre législation nationale.

Teneur élevée en caféine. Déconseillé aux enfants ou aux femmes enceintes. Ce produit ne doit pas être pris pendant l’allaitement et chez les patients souffrant de maladies cardiaques, d’hypertension et d’hypersensibilité à l’un des constituants de la préparation.

img_8744

Ingrédients et valeurs nutritionnelles :

Valeur nutritionnelle /14g /100g
Energie 40kcal 289kcal
172kj 1227kj
Protéines 8,4g 60g
Glucides 0,96g 6,9g
Dont sucre 0,8g 5,9g
Lipides 0,2g 1,4g
Dont saturés 0,2g 1,4g
Sodium 0,0002g 0,02g
Ingrédients actifs /14g /100g
BCAA 2:1:1 2000mg 14,29g
L-Leucine,L-Valine,L-Isoleucine
L-Arginine 1000mg 7,14g
AAKG COMPLEX 500mg 3,57g
-L-Arginine 328mg 2,18g
-Alpha Ketoglutarate Calcium 172mg 1,15g
CREATINE COMPLEX 2000mg 14,29g
– créatine monohydrate micronisée 840mg 6g
–Buffered Creatine (créatine tamponnée) 700mg 5g
–Creatine AKG 461mg 3,29g
– Dont  créatine 1,6g 11g
Beta-Alanine 1500mg 10,71g
L-Citrulline DL-Malate(1:1) 800mg 5,71g
Taurine 1000mg 7,14g
L-Tyrosine 100mg 714mg
Ginseng sibérien 400mg 2,86g
(Eleutherococcus Senticosus Root Extract)
Glycerol Monostearate 200mg 1429mg
Orange amère 50mg 0,4g
(Citrus Aurantium 100% Fruit Extract)
Cafféine anhydre 200mg 1429mg
Vitamin B3 40mg 286mg
(sous la forme de Niacinamide)

NITRIUM II est un complément alimentaire.

Article sponsorisé 

Mon avis sur : ESSENTIAL AMINO MATRIX

IMG_8017

Marque : SCITEC NUTRITION®

Par Alex, MuscleXperience team

Si les acides aminés ramifiés ou branchés bénéficient d’une aura particulière dans l’univers de la nutrition sportive, j’ai expliqué dans mon article Acides aminés essentiels (EAA) ou acides aminés ramifiés (BCAA), lesquels choisir? qu’un complexe d’acides aminés essentiels était dans certaines circonstances une meilleure option qu’un complexe de BCAA.

Ceux des acides aminés qui sont les unités de base des protéines sont appelés acides aminés protéinogènes. Parmi ces acides aminés, certains sont dit essentiels (EAA en anglais, essential amino acids) : ce sont les acides aminés que le corps humain ne peut synthétiser et qu’il doit donc absorber par la voie alimentaire. Chez l’Homme, on compte huit acides aminés essentiels: le tryptophane, la lysine, la méthionine, la phénylalanine, la thréonine, la valine, la leucine et l’isoleucine. Deux autres, l’histidine et l’arginine, sont dits semi-essentiels car seuls les enfants en bas âge ont besoin d’un apport exogène (on les trouve dans le lait maternel), puisque la quantité synthétisée par leur organisme est insuffisante pour couvrir leurs besoins.

IMG_8022

Enfin, parmi ces acides aminés essentiels, trois sont dits ramifiés ou branchés car leur chaîne latérale est un groupe aliphatique ramifié. On compte trois acides aminés protéinogènes ramifiés : l’isoleucine, la leucine et la valine, les fameux BCAA.

La consommation d’un complexe d’acides aminés essentiels à certains moments clés, notamment avant, au cours de l’entraînement et après l’entraînement, est une stratégie efficace pour stimuler la synthèse des protéines et donc la prise de masse musculaire. En effet, si les BCAA possèdent des vertus intéressantes pour les sportifs et en particulier pour ceux cherchant à prendre de la masse maigre (meilleure récupération, propriétés anti cataboliques, accélération de la fonte adipeuse), c’est l’effet synergique de tous les acides aminés protéinogènes qui enclenche la synthèse des protéines, et pour ce faire un apport exogène d’acides aminés essentiels est nécessaire.

Parmi les acides aminés branchés, c’est la leucine qui le plus anabolique puisqu’il contribue directement à la synthèse protéique et à l’activation d’un certain nombre de réactions au niveau cellulaires, via l’activation de l’enzyme kinase mTOR. SCITEC NUTRITION® a donc dosé la leucine selon un ratio 2: 1: 1, le plus courant dans ce type de complexes.

IMG_8018

SCITEC NUTRITION® nous livre, avec son ESSENTIAL AMINO MATRIX, un complexe classique des 9 acides aminés essentiels (comprenant donc l’histidine mais pas l’arginine), dont l’aminogramme précis est indiqué, ce qui est toujours un plus. ESSENTIAL AMINO MATRIX contient également, outre des édulcorants (sucralose, acésulfame K) du dextrose. Or une étude de 2006 a confirmé qu’une prise conjointe d’un complexe d’acides aminés essentiels et de glucides était l’idéal cocktail post-training pour déclencher une réponse musculaire et hormonale optimale après l’entraînement. ESSENTIAL AMINO MATRIX apparaît donc de ce point de vue comme un produit particulièrement adapté aux besoins de l’athlète pendant la séance, et juste après : elle assure un apport régulier en acides aminés, et sa consommation durant la séance permet à l’athlète de conserver un taux de glucose satisfaisant.  

Mon ressenti :

ESSENTIAL AMINO MATRIX contient les deux nutriments dont un athlète a absolument besoin pour tirer un maximum de bénéfices de sa séance de musculation: des acides aminés et des glucides. En revanche cette boisson ne sera pas adaptée à un sport d’endurance ou d’ultra-endurance, puisque le sodium lui fait défaut.

Le goût Pink Limonade (limonade rose) que j’ai choisi est vraiment réussi, on a l’impression de boire une sorte d’Oasis aux fruits rouges (le produit existe aussi dans une saveur pamplemousse, qu’il me tarde de tester !). Aucun désagrément digestif à signaler, ni d’inconfort au niveau de l’estomac, d’acidité… Que du bon !  

IMG_8021

Conclusion :

ESSENTIAL AMINO MATRIX est un bon produit, bien adapté à une utilisation en tant qu’intra workout. La poudre se mélange très bien, le goût est agréable, le prix honnête (aux alentours de 17€ les 300g.Je regrette cependant un peu que ce complexe compte 4g de sucre pour une dosette de 12g, car si cela est utile dans le cadre d’une consommation pendant une séance de musculation, la présence d’une telle quantité de glucides à index glycémique élevé interdit de consommer ESSENTIAL AMINO MATRIX en dehors de la séance, ou encore pendant un régime hypoglucidique. Mis à part ce point limitatif, ESSENTIAL AMINO MATRIX ne m’a apporté que de la satisfaction.

NOTE : 8/10

Informations nutritionnelles : Quantité par dose: 12 grammes

Valeurs nutritionnelles d’une dose standard %

Calories 16 kcal

Glucides totaux: 4g    1%

Sucre 4g

L-leucine* 2143 mg †

L-isoleucine* 1071 mg †

L-valine* 1071 mg †

L-phenylalanine 536 mg †

L-threonine 536 mg †

L-lysine 322 mg †

L-methionine 214 mg †

L-tryptophan 107 mg †

* BCAA’s total: 4286 mg

Essential amino acids total: 6001 mg

† Daily Value not established.

Autres ingrédients:  Parfum Pink limonade / Conditionnement : 300g

Dextrose, Acide citrique, arôme pink lemonade, acesulfame K, colorant rouge, sucralose.

Attention :

Ce produit est un complément alimentaire.

Les complémentaires alimentaires ne peuvent pas être utilisés comme substitut d’un régime alimentaire varié.

Tenir hors de portée des enfants.

Mon avis sur : AMINO 5600

IMG_7603

Marque : SCITEC NUTRITION

Par Alex, MuscleXperience team

Un complexe d’acide aminés est l’un des suppléments dont tout pratiquant sérieux et soucieux de faire croître sa masse musculaire pourra difficilement se passer. Sur ma liste de suppléments dont je ne veux jamais faire l’économie il y a moins de 10 entrées, et tout en haut, côtoyant la whey, il y un un complexe d’acides aminés essentiels. Dans mon article Acides aminés essentiels (EAA) ou acides aminés ramifiés (BCAA), lesquels choisir?j’explique quelle plus-value peut apporter un complexe d’EAA (Essential amino acids) par rapport à un complexe de BCAA, et dans quel contexte l’un est à préférer à l’autre.

Les BCAA constituent en supplément de choix pour maintenir la masse musculaire: les acides aminés ramifiés ont un effet anti-catabolique et sont particulièrement utiles en période de régime stricte grâce à leur action positive sur la fonte adipeuse (dû au rôle inhibiteur de la valine sur la synthèse des acides gras à partir du glucose et en présence d’insuline et à l’activation des récepteurs PPAR – récepteur activé par les proliférateurs de peroxysomes, peroxisome proliferator-activated receptor, PPAR en anglais –  protéines qui agissent sur la transcription des gènes cibles impliqués dans le métabolisme et l’adipogénèse  par l’isoleucine) et sur la conservation du glycogène musculaire et hépatique, précieux lorsque l’on suit un régime hypoglucidique.

IMG_7338

Maintenir sa masse musculaire c’est bien. Continuer à en fabriquer, c’est mieux! Et pour cela, vous aurez besoin de l’intégralité des acides aminés essentiels pour l’homme adulte (c’est à dire les huit que le corps humain ne peut synthétiser), le tryptophane, la lysine, la méthionine, la phénylalanine, la thréonine, la valine, la leucine et l’isoleucine, et dans une moindre mesure des deux dits semi-essentiels, l’histidine et l’arginine, qui sont essentiels chez l’enfant en bas âge (leur quantité endogène étant insuffisante pour couvrir leurs besoins, le complément est apporté par le lait maternel). C’est ce que l’on attend d’un complexe d’EAA, c’est ce que nous apporte AMINO 5600 de SCITEC NUTRITION.

Nous avons donc un complexe de 19 acides aminés, les huit essentiels, les deux demi-essentiels ainsi que la grande majorité des acides aminés protéinogènes (ceux qui constitue les unités de base des protéines de l’organisme humain), pour un dosage de 3676mg d’acides aminés totaux par dose (dont 1593mg d’EAA et 766mg de BCAA) soit 4 comprimés. Il est à noter que le dosage exact de chaque acide aminé est indiqué sur l’emballage, ce qui est clairement un bon point.

Mon ressenti :

AMINO 5600 est l’un de mes classiques, j’en ai toujours un pot chez moi (que je paye de ma poche car cet article n’est pas sponsorisé!). Outre le fait qu’ils remplissent leur mission à merveille en complétant l’aminogramme de mes repas et de mes collations, ces acides aminés sont bien dosés, et la dose recommandée de 4 comprimés suffit à fournir un apport conséquent en acides aminés rapidement mobilisable. Certes certains objecteront que les comprimés sont de taille conséquente, mais ayant testé au fil des années de très nombreux complexes d’acides aminés, je peux dire que ceux-là « passent bien ». Le problème de nombreux produits concurrents est de présenter un format de comprimés peu pratiques à avaler (trop gros ou de forme rectangulaire ce qui peut être désagréable à ingurgiter), ce qui à mon sens n’est pas le cas de AMINO 5600. Autre problème posé par d’autres complexes d’acides aminés en comprimés, c’est la friabilité des comprimés, qui fait que bien souvent ceux se trouvant au fond du pot sont cassés ou réduits en poudre (si on veut des BCAA ou des EAA en poudre, on les achète en poudre, c’est moins cher!). Je n’ai pas rencontré ce souci avec AMINO 5600 : certes dans un pot de 1000 on trouve quelques comprimés cassés en deux au fond du pot, mais globalement ceux-ci sont compactés de telle manière qu’ils ne sont pas friables. Certains objecteront que 4 comprimés par dose c’est déjà trop (que dire des complexes imposant d’avaler des poignées de 10 comprimés pour une dose!), pour ceux-là ils reste toujours les acides aminés liquides ou en poudre à diluer dans de l’eau.

IMG_7600

Conclusion :

Je valide AMINO 5600 pour plusieurs raisons : tout d’abord c’est un complexe d’acides aminés bien formulé et équilibré. La leucine et l’acide glutamique sont plus abondants que les autres acides aminés, ce qui fait sens au vu des propriétés anticataboliques et anaboliques de ces composés. Ensuite, il y a le conditionnement : SCITEC propose AMINO 5600 en pots de 200, 500 et 1000 comprimés, et cette déclinaison rend le produit adapté à toutes les situations (voyage pour le pot de 200 comprimés, bureau ou lieu de travail pour le 500, les gros consommateurs trouvant leur bonheur dans le 1000 comprimés…ce qui est mon cas). Pour les paranoïaques (et parfois à raison) soucieux de connaître l’origine des acides aminés qu’ils consomment, qu’ils se rassurent, rien de douteux dans l’origine de ceux-ci : de la protéine de lait, c’est tout !

Enfin, il y a le prix : à environ 15€ le pot de 200 comprimés et moins de 50€ les 1000, ce produit est clairement une bonne affaire !

NOTE : 8,5/10

 

Informations nutritionnelles : 

Analyse moyenne

Portion: 4 comprimés
 

Quantité par portion

*% AJR

Calories

20 Kcal

 
Protéine

4,2 g

Profil typique des acides aminés par portion    
L-Alanine

160 mg

 
L-Arginine

77 mg

 
Acide L-aspartique

352 mg

 
L-Cystéine

66 mg

 
L-Glutamine

907 mg

 
Glycine

48 mg

 
L-Histidine**

63 mg

 
L-Isoleucine**†

210 mg

 
L-Leucine**†

352 mg

 
L-Lysine**

316 mg

 
L-Méthionine**

78 mg

 
L-Phénylalanine**

110 mg

 
L-Proline

209 mg

 
L-Serine

162 mg

 
L-Threonine**

214 mg

 
L-Tryptophane**

46 mg

 
L-Tyrosine

102 mg

 
L-Valine**†

204 mg

 
* Pourcentage des valeurs journalières basé sur un régime de 2000 calories
† Valeurs journalières non établies
Acides aminés totaux: 3676 mg par portion
** Acides aminés essentiels: 1 593 mg par portion
† Chaîne ramifiée acides aminés (BCAA): 766 mg par portion

Ingrédients :

Concentré de protéines de lait hydrolysées (lait), agent de charge: cellulose microcristalline, caséinates de sodium (lait), L-glutamine, anti-agglomérants: talc, silice colloïdale, stéarate de magnésium.

Informations allergènes : élaboré dans une usine utilisant des protéines de lait, de soja et d’oeufs, du gluten et des arachides.


Précautions d’emploi : Ce produit est un complément alimentaire. Ne peut être utilisé comme substitut d’un régime alimentaire varié. Tenir hors de portée des enfants. Respecter les doses journalières recommandées. Ne pas donner aux enfants de moins de 18 ans, aux femmes enceintes ou allaitant, aux personnes sous traitement médical. Ne contient pas d’épéhdrine ni d’éphédra.

AMINO 5600 est un complément alimentaire.

Acides aminés essentiels (EAA) ou acides aminés ramifiés (BCAA), lesquels choisir?

IMG_6781

Par Alex, MuscleXperience team

Parmi les suppléments populaires chez les pratiquants sérieux de musculation, les BCAA tiennent une place de choix, juste à côté de la whey. Je me suis rendu compte que la rédaction d’un article consacré aux acides aminés essentiels et aux acides aminés ramifiés (ou branchés) qui en font partie s’imposait quand je me suis, il y a quelques temps, rendu au salon mondial Body Fitness à Paris, et que j’en ai profité pour faire le plein d’EAA en comprimés. A ma grande surprise, sur les quatre stands de grandes marques de nutrition sportive où j’ai demandé des acides aminés essentiels, on m’a apporté des BCAA. « Non » rectifiais-je, « je voudrais des acides aminés essentiels, des EAA ». Regards interrogateurs, un vendeur m’a même dit que je n’y connaissais rien, que des acides aminés essentiels et des BCAA c’était la même chose. Et bien pas à proprement parler…

Lire la suite