Mon avis sur: ISOLATE AMINO

file1-2

Marque: SCITEC NUTRITION®

ISOLATE AMINO a apparemment été conçu par SCITEC NUTRITION® pour permettre aux athlètes d’absorber facilement une quantité intéressante d’acides aminés de qualité sous forme de gélules, donc sans à avoir à mélanger de la poudre dans un shaker. J’avoue que les acides aminés en comprimés font partie de mon arsenal habituel, j’en prends une poignée dès que j’y pense, entre les repas, avant les repas, si je me réveille la nuit … à chaque fois que je me dis qu’envoyer une quantité utile d’acides aminés essentiels dans mon système pour enrayer le catabolisme musculaire pourrait être une bonne idée. Pour ce faire, même s’il m’arrive de varier dans les produits, AMINO 5600 de SCITEC NUTRITION® fait partie de mes complexes d’acides aminés essentiels favoris: peu onéreux, bien dosés, aminogramme intéressant, en bref toutes les qualités requises (Mon avis sur : AMINO 5600). Afin de varier les plaisirs, j’ai décidé de tester les ISOLATE AMINO, également de SCITEC. Ce sont des acides aminés tirés de la protéine de lactosérum (whey), donc parfaitement assimilables. L’aminogramme est identique à celui des AMINO 5600, mais les quantités sont moitié moindres. Pour avoir la même dose d’acides aminés essentiels, vous aurez besoin de huit gélules (soit deux doses) contre quatre comprimés d’AMINO 5600.
Les ISOLATE AMINO se présentent effectivement sous forme de gélules, et c’est là que le bât blesse … ces gélules contiennent, comme la grande majorité des suppléments alimentaires sous forme de gélules à l’heure actuelle, du dioxyde de titane, ou E171. Il s’agit d’un additif très courant, largement utilisé par les industriels comme pigment blanc, que ce soit dans les cosmétiques, les aliments (notamment les bonbons et les enrobages au chocolat de friandises très connues et prisées par les enfants).
file-2
Le dioxyde de titane est utilisé depuis plusieurs décennies dans l’industrie et l’alimentation, avec des utilisations diverses. S’il a été utilisé à une échelle aussi massive, c’est que quantité d’études ont prouvé sa non toxicité. En revanche, son utilisation sous forme de nanoparticules dans l’alimentation, les cosmétiques et mêmes les encres de tatouages (pigment blanc) a été démontrée comme problématique, et pour cause: chez le rat, elle provoque des défaillances du système immunitaire, ainsi que des lésion pré-cancéreuses. Concernant le dioxyde de titane présent dans l’encre des tatouages, il voyage à travers le derme puis le système lymphatique pour venir se fixer sur les ganglions lymphatiques, où il peut de même causer des troubles du système immunitaire. N’est-ce pas suffisant pour retirer le dioxyde de titane des produits de consommations, alors que son utilité dans les bonbons, ou les suppléments (qui nous intéressent ici) n’est justement que cosmétique (en l’occurrence, la couleur blanche des gélules, que le consommateur averti fait passer avant sa santé, c’est connu)?

Mon avis:

Cela fait maintenant plusieurs années que des soupçons graves pèsent sur le dioxyde de titane. Apparemment le principe de précaution est une vaine expression pour des marques comme SCITEC NUTRITION® qui continuent à en farcir leurs gélules.
ISOLATE AMINO serait un excellent produit, s’il ne contenait pas de dioxyde de titane. Mais en avalant une poignée d’acides aminés pour entretenir ma masse musculaire, je n’ai pas envie de me demander si je suis en train de polluer mon corps avec des nanoparticules qui vont s’incruster dans mes ganglions lymphatiques et être à l’origine d’un cancer dans quelques années ou quelques décennies, surtout avec la quantité (conséquente) que je consomme!
file3.jpeg

Conclusion: 

La seule présence de dioxyde de titane dans ISOLATE AMINO de SCITEC NUTRITION® dans la version actuellement disponible en Europe suffit donc à faire drastiquement baisser la note que je peux décerner à ce produit. ISOLATE AMINO est loin d’être le seul produit concerné, puisque une grande partie des suppléments sous forme de gélules que j’ai pu regarder de près récemment en contiennent. Donc ça va balancer! Nous consommons des suppléments alimentaires pour être en meilleure santé, plus gros (plus musclés, pas plus gras) plus forts, en meilleure santé, pas pour polluer notre corps avec des additifs douteux. Les polluants sont déjà suffisamment nombreux dans notre environnement quotidien.

  NOTE: 3/10

 

Vous n’êtes pas encore abonné ? Nous espérons que vous avez apprécié cet article et qu’il vous sera utile. Si c’est le cas, n’oubliez pas de vous abonner à MuscleXperience pour recevoir les prochains avis directement par mail (sur l’application mobile dans  l’onglet contact).

 

Ingrédients et valeurs nutritionnelles:

Information nutritionnelle Isolate Amino

Quantité de la portion: 4 gélules
Par portion
% Valeur quotidienne
Calories : 8 kcal *
Protéine : 2 g/ 4%
Ingrédients:
Protéines de petit-lait ultrafiltré., Taurine, L-glutamine, gélatine (gélule)
Information allergène: Fabriqué dans une usine qui traite du lait, protéines de soja et des oeufs, gluten et arachide!
L-alanine
100
L-arginine: 42mg
Acide L-aspartique: 220mg
L-cystéine: 44mg
Acide L-glutamique: 422mg
Glycine: 28mg
L-Histidine: 34mg
L-isoleucine: 128mg
L-Leucine: 212mg
L-Lysine: 192mg
L-méthionine: 44mg
L-phénylalanine: 60mg
L-Proline: 110mg
L-sérine: 91mg
Taurine: 400mg
L-Thréonine: 134mg
L-tryptophane: 28mg
L-Tyrosine: 51mg
L-Valine: 118mg
Acides aminés essentiels (AAE) Total: 917mg
À chaîne ramifiée acides aminés (BCAA) Total: 458mg

Instructions du fabricant

Prendre 1 – 3 portions avant et après l’entrainement, et également juste avant d’aller au lit. Utilisez ce produit en combinaison avec une alimentation saine, équilibrée et non comme substitution à une telle alimentation.
Avertissement Isolate Amino : Garder hors de la portée des enfants. Consultez un professionnel de santé avant de commencer un programme diététique ou physique. Ces indications n’ont pas été évaluées par l’administration des médicaments et de la nutrition (Food and Drugs Admnistration). Ce produit n’est pas indiqué pour diagnostiquer, traiter, soigner ou prévenir quelques maladies que cela soit.
Note importante: nous vous conseillons de consulter un médecin ou un nutritionniste si vous n’êtes pas sûr(e) de pouvoir consommer ce produit sans risques.
ISOLATE AMINO est un supplément alimentaire

Mon avis sur : ATTACK 2.0

ATTACK 1

Marque : SCITEC NUTRITION®

ATTACK est une ancienne référence du catalogue SCITEC®. Il y a bien 7/8 ans, je hantais déjà les boutiques de nutrition sportive près de chez moi, et je pouvais voir ces pots sur les étagères, qui attendaient patiemment que je les ouvre et que j’y plonge ma dosette en quête de sensations nouvelles (ceux qui verront une parabole érotique dans cette réminiscence de jeunesse ont l’esprit mal placé). Etrangement j’ai attendu très longtemps avant de le tester, peut-être parce que la formule me paraissait un peu trop sage. Plusieurs formes de créatine, de la glutamine, de l’arginine comme précurseur de l’oxyde nitrique, de la tyrosine pour soutenir le système nerveux… Des choix classiques mais judicieux. En 2018, enfin, je me suis décidé à tester cette version 2.0 et à vous livrer mon ressenti sur ce produit.

ATTACK 2.0 est une formule vasodilatatrice pré-entraînement sans stimulants. C’est déjà en soi un avantage, puisque la majorité des produits de cette catégorie contiennent de la caféine (l’Europe est moyennement favorable aux mélanges de stimulants, on trouve rarement de la théobromine, parfois de la synéphrine ; les législations américaine et canadienne permettent plus de fantaisie). La formule est construite autour de trois « piliers » : force, énergie, congestion.

En ce qui concerne la force, SCITEC NUTRITION® nous a concocté une matrice de cinq types de créatines, censés agir concomitamment pour assurer un approvisionnement maximal des cellules musculaires en créatine durant l’entraînement, et donc une fourniture en énergie (ATP) plus importante : la matrice « CREA-BOMB ». Où s’arrête la réalité scientifique, où commence le fantasme marketing, c’est parfois assez difficile à déterminer. En prenant 30 minutes avant la séance un mélange de créatine monohydrate, de créatine monohydrate micronisée MicronTec, de créatine anhydre, pyruvate de créatine et de citrate de créatine, vous êtes sûr de mettre toutes les chances de votre côté pour ne pas manquer de l’un des composés les plus reconnus en nutrition du sport. Notons cependant que 5 grammes (dosage US, UK) sur une prise c’est beaucoup (les recommandations européennes s’orientent vers 3g par jour), et que l’on conseille généralement de consommer ces 3 grammes en plusieurs prises lors des principaux repas, ce qui favoriserait son assimilation. En ce qui me concerne j’ai toujours été partisan de la prise de créatine avant (voir pendant) et après la séance, consommée avec des glucides pour favoriser son assimilation. C’est après tout le moment où l’on en a le plus besoin, pendant l’effort et juste après, pour reconstituer les stocks mobilisés durant la séance. Sur le cocktail proposé par SCITEC NUTRITION®, je suis un peu plus sceptique. L’objectif est sans doute de saturer les muscles de leurs clients, mais aussi de leur en mettre plein la vue, alors que la créatine monohydrate est la seule dans ce « stack » à avoir fait réellement ses preuves. Qu’elle soit micronisée favorise sans doute son assimilation, et pour le reste, c’est discuté, et discutable.

ATTACK 2

En ce qui concerne l’énergie, SCITEC NUTRITION® a inclus dans ATTACK 2.0 un complexe de vitamines du groupe B, nécessaires au métabolisme, et de la taurine, acide aminé aux multiples vertus que ce soit pour le sportif ou pour monsieur tout le monde : la taurine aurait notamment un rôle bénéfique sur la performance, un effet atténuateur de la fatigue liée à l’exercice, et pourrait lutter contre le stress oxydatif.

Pour la congestion, SCITEC NUTRITION® a incorporé dans ATTACK 2.0 l’inévitable arginine, sous sa forme d’arginine alpha-cétoglutarate (AAKG), la plus plébiscitée pour ses prétendus effets vasodilatateurs. Si ceux-ci sont controversés, l’effet perturbateur de l’arginine sur la production d’hormone de croissance post-exercice est quant à lui bien réel (La vérité sur l’arginine dans les suppléments pré-entraînement). Je conseille de l’éviter avant la séance, ce n’est donc pas un bon point pour ATTACK 2.0. On retrouve également de l’ ornithine et de la glutamine, de l’acide malique ainsi que de la tyrosine, acide aminé fréquemment ajouté au formules pré-entrainement pour ses effets sur la vigilance et la concentration et qui a fait ses preuves dans ce domaine: la tyrosine participe en effet à la synthèse des catécholamines (l’adrénaline, la noradrénaline B, la dopamine B). SCITEC NUTRITION® a également ajouté une pincée d’extrait de fénugrec (trigonella foenum-graecum) dans un proprietary blend ou « mélange déposé », ce qui permet de ne pas indiquer dans quelle quantité, sans que l’on sache vraiment ce qu’il fait ici. Personnellement je suis un grand amateur de fénugrec, supplément peu onéreux et recelant une myriade de bénéfices pour la santé, la récupération et même la prise de muscle. Le fenugrec a notamment une action positive sur le métabolisme des glucides, sur l’augmentation de l’appétit, et de la testostérone libre. En bref, ça ne peut pas vous (nous) faire de mal.

ATTACK 3

Que dire de ATTACK 2.0 ? Lets’try it !

Mon ressenti :

Avec les formules pré-entraînement, pas besoin de tester le produit pendant plusieurs jours afin de savoir si l’on a fait un bon investissement ou pas. Dans le cas d’ATTACK 2.0, l’enjeu est minime puisque le prix est plutôt modique : comptez entre 12 et 15€ pour un pot de 320g, aux alentours de 25 € pour un pot de 720g, hors promotion bien entendu. Pour autant, on attend d’un « booster » pré-entraînement qu’il tienne ses promesses, comme d’un investissement qu’il soit rentable. Je dois avouer que c’est plutôt mal engagé, puisque si la formulation a l’air plutôt correcte quant aux composés employés (hormis peut-être l’arginine, qui est néanmoins appréciée par certains même si elle peut impacter la récupération post-séance, comme nous l’avons vu plus haut), les dosages sont eux largement insuffisants. Ainsi, pour une dose (un quart de dosette, soit 5g), on ingurgite 2,5g de créatine (toutes sources confondues), 300mg de glutamine, 250mg de taurine, 50mg de tyrosine…  Si l’on peut se satisfaire d’une dose de 2,5g de créatine en pré-entraînement, les autres composés ont, avec des dosages si faibles, une présence tout au plus cosmétique ici. Cela explique que lors de mon test, il m’ait fallu environ une vingtaine de grammes (soit quatre doses !) pour ressentir un accroissement de la congestion et de l’énergie durant la séance. Il n’y a pas de secret, quand vous voyez sur l’étiquette plus de milligrammes que de grammes (on parle bien ici d’acides aminés), la chose est mal engagée. A ce régime, le petit pot fait long feu. La congestion obtenue était significative, sans être extraordinaire, rien que l’on ne puisse obtenir avec quelques grammes de citrulline malate.

Il est à noter que ce dosage recommandé est indiqué sur les pots vendus au sein de l’Union européenne hors Grande-Bretagne (qui du reste ne sera plus dans l’UE dans quelques mois).  Sur les pots vendus en Grande-Bretagne, et dans certains pays hors UE(dans l’Est), le dosage recommandé est de 10g par prise, ce qui donne le double des valeurs dont 5g de créatine (l’étiquetage UE est adapté aux recommandations de l’Autorité européenne de sécurité des aliments – EFSA – sur laquelle sont alignés la plupart des pays de l’UE, mais pas tous, certains irréductibles résistent encore et toujours.

Conclusion :

ATTACK 2.0 est un vasodilatateur honnête, sans être exceptionnel : sa formule est classique, un effet énergisant sans être pour autant excitant (ce qui ravira les athlètes cherchant à éviter les stimulants comme la caféine pour cause d’entraînements tardifs, ou en cours de sevrage caféique), et un goût plutôt réussi (j’ai opté pour le parfum « cerise », mais  ATTACK 2.0 est également décliné en parfums « Pink limonade » et Poire). Je dirais donc que c’est un produit adapté pour les pratiquants débutants, qui cherchent à pousser un peu plus loin leur entraînement sans pour autant verser dans des formules bourrées de caféine et parfois hors de prix. ATTACK 2.0 conviendra également à l’autre extrémité du spectre des pratiquants, c’est-à-dire ceux qui cherchent à compenser ce que l’âge leur a fait perdre en vigueur (je ne parle pas de la pilule bleue) à la salle, sans pour autant vouloir subir insomnies et  anxiété du fait d’une overdose de synéphrine, caféine  ou d’autres alcaloïdes du même genre. Pour ma part je ne regrette pas mon achat, j’ai obtenu ATTACK 2.0 à un prix défiant toute concurrence, et il était parfaitement adapté à l’usage que je voulais en faire, c’est-à-dire un petit « plus » revigorant en cas d’entraînements nocturnes consécutifs à une journée de travail chargée. Je n’ai pas à m’en plaindre, ATTACK 2.0 a fait le job. Il ne faut pas en attendre des miracles, certes les dosages ressemblent à la composition d’une limonade pour enfants, certes les noms des matrices élaborées par SCITEC NUTRITION® sont tous plus ronflants les uns que les autres, mais dans l’ensemble c’est un booster correct.

 

NOTE : 7/10

 

Vous n’êtes pas encore abonné ? Nous espérons que vous avez apprécié cet article et qu’il vous sera utile. Si c’est le cas, n’oubliez pas de vous abonner à MuscleXperience pour recevoir les prochains avis directement par mail (sur l’application mobile dans  l’onglet contact).

 

Ingrédients et valeurs nutritionnelles :

 

Une dose: 5 g (1⁄4 dosette)

Vitamine B3 : 1.25 mg

Acide folique (acide glutamique) : 15 mcg

« Attack! Stack » Marque déposée :4458.5 mg

Matrice de créatines « Crea-Bomb » : 2500 mg

Monohydrate de créatine, monohydrate de créatine micronisée MicronTec, créatine anhydre, pyruvate de créatine, citrate de créatine

Dont créatine pure: 2208 mg

L-Glutamine (300 mg), Taurine (250 mg), L-Tyrosine (50 mg), Chlorhydrate de L-Ornithine (25 mg)

Précurseur oxyde nitrique

Chlorhydrate de L-arginine : 1000 mg

Matrice de soutien Krebs-Cycle               333.5 mg

Acide citrique (318,5 mg), acide malique (10 mg), AKG (5 mg)

Ingrédients :

Cerise: monohydrate de créatine, chlorhydrate de L-Arginine, arôme (cerise), acide citrique anhydre, L-Glutamine, taurine, antiagglomérant (phosphate tricalcique), édulcorants (acésulfame K, sucralose), L-Tyrosine, monohydrate de créatine micronisée Microntec, chlorhydrate de L-Ornithine, acide L-malique, AKG, créatine anhydre, citrate de créatine, pyruvate de créatine, colorant (Carmoisine**), nicotinamide, acide folique.

Pink lemonade: monohydrate de créatine, chlorhydrate de L-Arginine, acide citrique anhydre, L-Glutamine, arôme (pink lemonade), taurine, édulcorants (acésulfame K, sucralose), antiagglomérant (phosphate tricalcique), L-Tyrosine, colorant (rouge de betterave), monohydrate de créatine micronisée Microntec, chlorhydrate de L-Ornithine, acide L-malique, AKG, créatine anhydre, citrate de créatine, pyruvate de créatine, nicotinamide, acide folique.

Poire: monohydrate de créatine micronisée Microntec, chlorhydrate de L-Arginine, monohydrate de créatine, arôme (poire), L-Glutamine, taurine, acide citrique anhydre, édulcorants (acésulfame K, sucralose), antiagglomérant (phosphate tricalcique), L-Tyrosine, , chlorhydrate de L-Ornithine, acide L-malique, AKG, créatine anhydre, citrate de créatine, pyruvate de créatine, nicotinamide, acide folique

Recommandations fabricant :

 Mode d’emploi:

Mélanger une dose (5 g) par jour avec 250 ml. Utiliser 30 minutes avant l’entraînement, après l’entraînement ou avant un repas.

Infos allergènes:

Produit fabriqué dans un atelier utilisant du lait, du soja, d’oeufs, du gluten, des arachides, du poisson et des crustacés.

Attention:

Les compléments alimentaires doivent être utilisés dans le cadre d’un mode de vie sain et ne pas être utilisés comme substituts d’un régime alimentaire varié et équilibré. A conserver hors de portée des enfants. Ne pas dépasser la dose journalière recommandée

ATTACK 2.0 est un complément alimentaire

Mon avis sur : JOINT-X

img_9217

Marque : SCITEC NUTRITION®

Par Alex, MuscleXperience team

Les douleurs articulaires sont un cauchemar pour tout  sportif, et en particulier pour les pratiquants de musculation : elles freinent votre progression, entravent votre capacité à développer des charges lourdes, vous obligent à bannir certains exercices de votre programme d’entraînement, voire imposent parfois carrément l’arrêt provisoire de l’entraînement d’un ou plusieurs groupes musculaires.

C’est actuellement le problème auquel je suis confronté, avec une vieille blessure à l’épaule qui réapparait dès que je charge un peu trop au « couché », en particulier en période de restriction calorique.

De nombreux suppléments destinés à renforcer les articulations et à prévenir ou contenir la dégradation du cartilage sont désormais disponibles sur le marché. On y retrouve généralement les mêmes composants, à savoir du sulfate de glucosamine,  du sulfate de chondroïtine, du MSM (méthylsulfonylméthane), du collagène… Des complexes pleins de promesses pour les « hommes (et les femmes !)  blessé(e)s » comme moi, mais aux vertus souvent contestées. Pour beaucoup, y compris pour nombre d’experts reconnus ou autoproclamés, ces suppléments seraient purement et simplement inefficaces. Les composants seraient peu ou pas assimilables, voire tout simplement inopérants.

Des centaines d’études ont été menées depuis des décennies sur ces composants, en particulier sur le sulfate de glucosamine, le sulfate de chondroïtine et sur la prise simultanée de ces deux composés.

Si plusieurs essais et méta-analyses ont démontré une réelle amélioration dans la prise en charge de maladies articulaires comme l’arthrite grâce notamment à la glucosamine, d’autres ont remis en cause son efficacité. En outre, certains chercheurs ont critiqué les conclusions des essais qui s’étaient avéré positifs, pointant des failles dans la méthodologie employée.

Batailles d’experts, études contradictoires et arguments intéressés des marques commercialisant ces suppléments lucratifs, il est souvent difficile de s’y retrouver.  Comme toujours dans ces cas-là je ne connais qu’une méthode à toute épreuve : essayer par moi-même. JOINT-X de SCITEC NUTRITION®… Let’s try it !

img_9219

La glucosamine et la chondroïtine sont les deux composés les plus communément retrouvés dans les suppléments destinés à maintenir  la santé articulaire.

Le sulfate de glucosamine est un osamine (sucre aminé), qui sert à la synthèse de plusieurs macromolécules (par glycosylation, liaison d’un glucide –ose- à une chaîne peptidique), présentes dans différents tissus, dont le cartilage. C’est un composant de plusieurs polysaccharides dont la chitine contenue dans la carapace des crustacés et des insectes.  

La chondroïtine est une glycosaminoglycane sulfatée, macromolécules glucidiques formant notamment  d’importants composants des tissus conjonctifs (on peut citer aux côtés de la chondroïtine la kératane sulfate , composant de la kératine de ongles et des cheveux, et l’acide hyaluronique, que l’on retrouve également dans les articulations la peau etc).  Elle contribue à l’hydratation du cartilage, et par voie de conséquence à la souplesse des articulations. Le sulfate de chondroïtine a une action inhibitrice sur l’élastase, enzyme médiatrice de la dégradation du cartilage, et stimule la synthèse du collagène et des protéoglycanes dans les chondrocytes (cellules du cartilage). Il a été démontré que contrairement à ce que l’on entend souvent de la bouche de ses détracteurs, le sulfate de chondroïtine peut être absorbé et assimilé oralement, et que l’on en retrouve dans le liquide synovial des articulations suite à son ingestion.

Ces deux composés ont donné dans la myriade d’études qui ont été menées à leurs sujets  des résultats contradictoires; si plusieurs essais ont donné des résultats non concluants concernant les effets du sulfate de glucosamine et du sulfate de chondroïtine sur les douleurs articulaires et notamment sur les conséquences de l’arthrose, la grande majorité des essais réalisés indiquent un soulagement durable dû à ses composés, sans les effets secondaires des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

JOINT-X de SCITEC NUTRITION® intègre également dans sa formule du collagène hydrolysé. Même si cela n’est pas indiqué, il est probable qu’il s’agisse de collagène de poulet hydrolysé de type II, le plus communément retrouvé dans les suppléments en poudre ou encapsulé. Le collagène est une protéine présente dans toutes les structures du corps : peau, os, cartilages, tendons etc. Le collagène de type I est présent dans la peau et les tendons, le type II se retrouve dans le cartilage, et le type III dans les muscles et les vaisseaux sanguins.

Le collagène présent dans les suppléments est le même que celui utilisé dans l’industrie agroalimentaire : obtenu à partir de la gélatine, elle-même issue du broyage du cartilage, des os et de la couenne d’animaux, traitée puis extraite par hydrolyse. On en trouve partout : comme agent de texture, enrobage (capsules) des médicaments et suppléments etc.

Les mécanismes d’action du collagène sur les pathologies et les douleurs articulaires sont controversés, voire carrément douteuses. Il existe cependant quelques études concluantes, mais celles-ci ont utilisé des doses massives de collagène de poulet hydrolysé durant plusieurs mois. Dans le doute, et au vu du prix modique du collagène en poudre (qui coûte trois fois rien, à moins de l’acheter encapsulé dans une jolie boîte avec une étiquette griffée dessus). Il m’est déjà arrivé d’en faire des cures dans les périodes ou mes articulations me faisaient souffrir : un sachet de 250 ou 500g, que je verse directement dans un pot ou un sac de protéines (2,5 ou 5kg). Je n’ai pas constaté de guérison miraculeuse, mais les douleurs ont fini par passer. Quand cela ne peut pas faire de mal, ni à la santé, ni au porte-monnaie, pourquoi s’en priver ?

Last but not least, JOINT-X contient du MSM ou Methylsulfonylméthane, un metabolite du dimethyl-sulfoxide (DMSO). Il s’agit d’un composé soufré, sans couleur d’aspect cristallin auquel l’industrie de la complémentation et de la supplémentation attribue bien des vertus : anti-inflammatoire, il aurait une action bénéfique sur la paroi intestinale, et combiné à la glucosamine et/ou à la chondroïtine, serait efficace pour soulager les douleurs articulaires et notamment celles dues à l’arthrose. Le Methylsulfonylméthane aurait également une action antioxydante en réduisant le stress oxydatif lié à l’exercice. Cependant, il est nécessaire de rappeler qu’à l’heure où j’écris ces lignes la majorité des essais menés sur l’efficacité du MSM dans la prise en charge des pathologies articulaires ne se sont pas relevées concluantes : elle reste donc sujet à caution. Cela ne vous surprendra peut-être pas… Mais j’ai également  fait par le passé une longue cure de MSM en poudre, à des doses diverses, à une période où je souffrais de blessures articulaires aux coudes (Comme le collagène, en poudre ça ne coûte vraiment pas grand-chose).  Je ne saurais vous dire si cela a été bénéfique, ou pas … Toujours est-il que j’ai totalement recouvré l’usage de mes articulations et que je peux aujourd’hui à nouveau faire du curl barre lourd !

Mon ressenti :

Je l’ai dit, même si in fine l’efficacité du stack glucosamine/chondroïtine est souvent contestée, la plupart des essais concluent à une action synergique de ces deux composés et aux résultats suivants: réduction de la douleur, amélioration de la mobilité articulaire, ralentissement de la progression de l’arthrose et réduction du risque de remplacement de l’articulation par une prothèse.

Je n’en suis pas encore au remplacement de mon épaule par une prothèse, mais mon ressenti concernant ces trois composés (quatre avec le collagène… Mais faut-il vraiment en tenir compte, la gélatine étant un produit de consommation courante pour la grande majorité d’entre nous, en particulier quand nous consommons des suppléments) a été plutôt positif par le passé, est l’est encore une fois avec JOINT-X. Combiné avec du repos (un peu mais pas trop) et un complexe Oméga 3/6/9, j’ai constaté une réduction de mes douleurs et une mobilité retrouvée après six semaines. Je continue à consommer sulfate de glucosamine, sulfate de chondroïtine et MSM mais provenant d’un autre complexe d’une marque concurrente. Les effets demeurent, atténuations graduelle des douleurs, articulations moins sèche, retour de la performance.

Cependant, il est important de noter qu’il est extrêmement difficile de jauger individuellement l’efficacité d’un tel produit, ou la part de son action dans une convalescence pouvant mener à un retour à la normale. Il s’agit d’un supplément, non d’un médicament, et en décidant de se supplémenter on prend au moins le risque de ne pas trouver les effets escomptés. Pour ma part, je ne peux dire que du bien de JOINT-X (même si des produits concurrents sont au moins aussi bien dosés, et parfois mieux formulés, pour des prix plus attractifs, car moins connus). Je précise que durant tout la durée de mon test, j’ai consommé deux fois la dose recommandée soit huit gélules par jour, et qu’actuellement je conserve des dosages équivalents avec un autre produit.

img_9218

Conclusion :

JOINT-X de SCITEC NUTRITION® est un bon support de la santé articulaire. Une formule classique pour cette catégorie de produit, un dosage correct, un prix abordable (le pot de 90 gélules est disponible aux alentours de 15€ chez la plupart des revendeurs) . S’il est difficile d’être certain de l’efficacité qu’aura JOINT-X sur la mobilité et la santé de vos articulations, gardez à l’esprit qu’il s’agit d’un supplément et non d’un médicament, et qu’il a vocation à entretenir vos articulations et non a soigner une quelconque pathologie. Pour moi ce test est concluant, même si avec huit gélules par jour (quatre si on suit la dose recommandée par SCITEC NUTRITION®) la boîte part vite. A regretter également l’absence de certains minéraux essentiels à l’entretien des articulations, je pense au silicium, au manganèse… Mais tout cela fera l’objet d’un autre article !

NOTE : 7/10

Ingrédients: Sulfate de glucosamine (mollusque), dextrose, collagène hydrolysé, unique: gélatine, sulfate de chondroïtine, méthylsulfonylméthane (MSM), anti-agglomérants: stéarate de magnésium, phosphate de calcium; colorants: dioxyde de titane, complexe cuivriques de chlorophyllines.

Informations nutritionnelles : Une dose : 4 gélules

 

Par dose

%AJR

Sulfate de Glucosamine

1024 mg

Sulfate de Chondroïtine

360mg

MSM (méthylsulfonylméthane)

200mg

†AJR non déterminés


Infos allergènes : Produit fabriqué dans une usine traitant des protéines de lait, du soja, des œufs, du gluten et des arachides.

Mon avis sur : ESSENTIAL AMINO MATRIX

IMG_8017

Marque : SCITEC NUTRITION®

Par Alex, MuscleXperience team

Si les acides aminés ramifiés ou branchés bénéficient d’une aura particulière dans l’univers de la nutrition sportive, j’ai expliqué dans mon article Acides aminés essentiels (EAA) ou acides aminés ramifiés (BCAA), lesquels choisir? qu’un complexe d’acides aminés essentiels était dans certaines circonstances une meilleure option qu’un complexe de BCAA.

Ceux des acides aminés qui sont les unités de base des protéines sont appelés acides aminés protéinogènes. Parmi ces acides aminés, certains sont dit essentiels (EAA en anglais, essential amino acids) : ce sont les acides aminés que le corps humain ne peut synthétiser et qu’il doit donc absorber par la voie alimentaire. Chez l’Homme, on compte huit acides aminés essentiels: le tryptophane, la lysine, la méthionine, la phénylalanine, la thréonine, la valine, la leucine et l’isoleucine. Deux autres, l’histidine et l’arginine, sont dits semi-essentiels car seuls les enfants en bas âge ont besoin d’un apport exogène (on les trouve dans le lait maternel), puisque la quantité synthétisée par leur organisme est insuffisante pour couvrir leurs besoins.

IMG_8022

Enfin, parmi ces acides aminés essentiels, trois sont dits ramifiés ou branchés car leur chaîne latérale est un groupe aliphatique ramifié. On compte trois acides aminés protéinogènes ramifiés : l’isoleucine, la leucine et la valine, les fameux BCAA.

La consommation d’un complexe d’acides aminés essentiels à certains moments clés, notamment avant, au cours de l’entraînement et après l’entraînement, est une stratégie efficace pour stimuler la synthèse des protéines et donc la prise de masse musculaire. En effet, si les BCAA possèdent des vertus intéressantes pour les sportifs et en particulier pour ceux cherchant à prendre de la masse maigre (meilleure récupération, propriétés anti cataboliques, accélération de la fonte adipeuse), c’est l’effet synergique de tous les acides aminés protéinogènes qui enclenche la synthèse des protéines, et pour ce faire un apport exogène d’acides aminés essentiels est nécessaire.

Parmi les acides aminés branchés, c’est la leucine qui le plus anabolique puisqu’il contribue directement à la synthèse protéique et à l’activation d’un certain nombre de réactions au niveau cellulaires, via l’activation de l’enzyme kinase mTOR. SCITEC NUTRITION® a donc dosé la leucine selon un ratio 2: 1: 1, le plus courant dans ce type de complexes.

IMG_8018

SCITEC NUTRITION® nous livre, avec son ESSENTIAL AMINO MATRIX, un complexe classique des 9 acides aminés essentiels (comprenant donc l’histidine mais pas l’arginine), dont l’aminogramme précis est indiqué, ce qui est toujours un plus. ESSENTIAL AMINO MATRIX contient également, outre des édulcorants (sucralose, acésulfame K) du dextrose. Or une étude de 2006 a confirmé qu’une prise conjointe d’un complexe d’acides aminés essentiels et de glucides était l’idéal cocktail post-training pour déclencher une réponse musculaire et hormonale optimale après l’entraînement. ESSENTIAL AMINO MATRIX apparaît donc de ce point de vue comme un produit particulièrement adapté aux besoins de l’athlète pendant la séance, et juste après : elle assure un apport régulier en acides aminés, et sa consommation durant la séance permet à l’athlète de conserver un taux de glucose satisfaisant.  

Mon ressenti :

ESSENTIAL AMINO MATRIX contient les deux nutriments dont un athlète a absolument besoin pour tirer un maximum de bénéfices de sa séance de musculation: des acides aminés et des glucides. En revanche cette boisson ne sera pas adaptée à un sport d’endurance ou d’ultra-endurance, puisque le sodium lui fait défaut.

Le goût Pink Limonade (limonade rose) que j’ai choisi est vraiment réussi, on a l’impression de boire une sorte d’Oasis aux fruits rouges (le produit existe aussi dans une saveur pamplemousse, qu’il me tarde de tester !). Aucun désagrément digestif à signaler, ni d’inconfort au niveau de l’estomac, d’acidité… Que du bon !  

IMG_8021

Conclusion :

ESSENTIAL AMINO MATRIX est un bon produit, bien adapté à une utilisation en tant qu’intra workout. La poudre se mélange très bien, le goût est agréable, le prix honnête (aux alentours de 17€ les 300g.Je regrette cependant un peu que ce complexe compte 4g de sucre pour une dosette de 12g, car si cela est utile dans le cadre d’une consommation pendant une séance de musculation, la présence d’une telle quantité de glucides à index glycémique élevé interdit de consommer ESSENTIAL AMINO MATRIX en dehors de la séance, ou encore pendant un régime hypoglucidique. Mis à part ce point limitatif, ESSENTIAL AMINO MATRIX ne m’a apporté que de la satisfaction.

NOTE : 8/10

Informations nutritionnelles : Quantité par dose: 12 grammes

Valeurs nutritionnelles d’une dose standard %

Calories 16 kcal

Glucides totaux: 4g    1%

Sucre 4g

L-leucine* 2143 mg †

L-isoleucine* 1071 mg †

L-valine* 1071 mg †

L-phenylalanine 536 mg †

L-threonine 536 mg †

L-lysine 322 mg †

L-methionine 214 mg †

L-tryptophan 107 mg †

* BCAA’s total: 4286 mg

Essential amino acids total: 6001 mg

† Daily Value not established.

Autres ingrédients:  Parfum Pink limonade / Conditionnement : 300g

Dextrose, Acide citrique, arôme pink lemonade, acesulfame K, colorant rouge, sucralose.

Attention :

Ce produit est un complément alimentaire.

Les complémentaires alimentaires ne peuvent pas être utilisés comme substitut d’un régime alimentaire varié.

Tenir hors de portée des enfants.

Mon avis sur : AMINO 5600

IMG_7603

Marque : SCITEC NUTRITION

Par Alex, MuscleXperience team

Un complexe d’acide aminés est l’un des suppléments dont tout pratiquant sérieux et soucieux de faire croître sa masse musculaire pourra difficilement se passer. Sur ma liste de suppléments dont je ne veux jamais faire l’économie il y a moins de 10 entrées, et tout en haut, côtoyant la whey, il y un un complexe d’acides aminés essentiels. Dans mon article Acides aminés essentiels (EAA) ou acides aminés ramifiés (BCAA), lesquels choisir?j’explique quelle plus-value peut apporter un complexe d’EAA (Essential amino acids) par rapport à un complexe de BCAA, et dans quel contexte l’un est à préférer à l’autre.

Les BCAA constituent en supplément de choix pour maintenir la masse musculaire: les acides aminés ramifiés ont un effet anti-catabolique et sont particulièrement utiles en période de régime stricte grâce à leur action positive sur la fonte adipeuse (dû au rôle inhibiteur de la valine sur la synthèse des acides gras à partir du glucose et en présence d’insuline et à l’activation des récepteurs PPAR – récepteur activé par les proliférateurs de peroxysomes, peroxisome proliferator-activated receptor, PPAR en anglais –  protéines qui agissent sur la transcription des gènes cibles impliqués dans le métabolisme et l’adipogénèse  par l’isoleucine) et sur la conservation du glycogène musculaire et hépatique, précieux lorsque l’on suit un régime hypoglucidique.

IMG_7338

Maintenir sa masse musculaire c’est bien. Continuer à en fabriquer, c’est mieux! Et pour cela, vous aurez besoin de l’intégralité des acides aminés essentiels pour l’homme adulte (c’est à dire les huit que le corps humain ne peut synthétiser), le tryptophane, la lysine, la méthionine, la phénylalanine, la thréonine, la valine, la leucine et l’isoleucine, et dans une moindre mesure des deux dits semi-essentiels, l’histidine et l’arginine, qui sont essentiels chez l’enfant en bas âge (leur quantité endogène étant insuffisante pour couvrir leurs besoins, le complément est apporté par le lait maternel). C’est ce que l’on attend d’un complexe d’EAA, c’est ce que nous apporte AMINO 5600 de SCITEC NUTRITION.

Nous avons donc un complexe de 19 acides aminés, les huit essentiels, les deux demi-essentiels ainsi que la grande majorité des acides aminés protéinogènes (ceux qui constitue les unités de base des protéines de l’organisme humain), pour un dosage de 3676mg d’acides aminés totaux par dose (dont 1593mg d’EAA et 766mg de BCAA) soit 4 comprimés. Il est à noter que le dosage exact de chaque acide aminé est indiqué sur l’emballage, ce qui est clairement un bon point.

Mon ressenti :

AMINO 5600 est l’un de mes classiques, j’en ai toujours un pot chez moi (que je paye de ma poche car cet article n’est pas sponsorisé!). Outre le fait qu’ils remplissent leur mission à merveille en complétant l’aminogramme de mes repas et de mes collations, ces acides aminés sont bien dosés, et la dose recommandée de 4 comprimés suffit à fournir un apport conséquent en acides aminés rapidement mobilisable. Certes certains objecteront que les comprimés sont de taille conséquente, mais ayant testé au fil des années de très nombreux complexes d’acides aminés, je peux dire que ceux-là « passent bien ». Le problème de nombreux produits concurrents est de présenter un format de comprimés peu pratiques à avaler (trop gros ou de forme rectangulaire ce qui peut être désagréable à ingurgiter), ce qui à mon sens n’est pas le cas de AMINO 5600. Autre problème posé par d’autres complexes d’acides aminés en comprimés, c’est la friabilité des comprimés, qui fait que bien souvent ceux se trouvant au fond du pot sont cassés ou réduits en poudre (si on veut des BCAA ou des EAA en poudre, on les achète en poudre, c’est moins cher!). Je n’ai pas rencontré ce souci avec AMINO 5600 : certes dans un pot de 1000 on trouve quelques comprimés cassés en deux au fond du pot, mais globalement ceux-ci sont compactés de telle manière qu’ils ne sont pas friables. Certains objecteront que 4 comprimés par dose c’est déjà trop (que dire des complexes imposant d’avaler des poignées de 10 comprimés pour une dose!), pour ceux-là ils reste toujours les acides aminés liquides ou en poudre à diluer dans de l’eau.

IMG_7600

Conclusion :

Je valide AMINO 5600 pour plusieurs raisons : tout d’abord c’est un complexe d’acides aminés bien formulé et équilibré. La leucine et l’acide glutamique sont plus abondants que les autres acides aminés, ce qui fait sens au vu des propriétés anticataboliques et anaboliques de ces composés. Ensuite, il y a le conditionnement : SCITEC propose AMINO 5600 en pots de 200, 500 et 1000 comprimés, et cette déclinaison rend le produit adapté à toutes les situations (voyage pour le pot de 200 comprimés, bureau ou lieu de travail pour le 500, les gros consommateurs trouvant leur bonheur dans le 1000 comprimés…ce qui est mon cas). Pour les paranoïaques (et parfois à raison) soucieux de connaître l’origine des acides aminés qu’ils consomment, qu’ils se rassurent, rien de douteux dans l’origine de ceux-ci : de la protéine de lait, c’est tout !

Enfin, il y a le prix : à environ 15€ le pot de 200 comprimés et moins de 50€ les 1000, ce produit est clairement une bonne affaire !

NOTE : 8,5/10

 

Informations nutritionnelles : 

Analyse moyenne

Portion: 4 comprimés
 

Quantité par portion

*% AJR

Calories

20 Kcal

 
Protéine

4,2 g

Profil typique des acides aminés par portion    
L-Alanine

160 mg

 
L-Arginine

77 mg

 
Acide L-aspartique

352 mg

 
L-Cystéine

66 mg

 
L-Glutamine

907 mg

 
Glycine

48 mg

 
L-Histidine**

63 mg

 
L-Isoleucine**†

210 mg

 
L-Leucine**†

352 mg

 
L-Lysine**

316 mg

 
L-Méthionine**

78 mg

 
L-Phénylalanine**

110 mg

 
L-Proline

209 mg

 
L-Serine

162 mg

 
L-Threonine**

214 mg

 
L-Tryptophane**

46 mg

 
L-Tyrosine

102 mg

 
L-Valine**†

204 mg

 
* Pourcentage des valeurs journalières basé sur un régime de 2000 calories
† Valeurs journalières non établies
Acides aminés totaux: 3676 mg par portion
** Acides aminés essentiels: 1 593 mg par portion
† Chaîne ramifiée acides aminés (BCAA): 766 mg par portion

Ingrédients :

Concentré de protéines de lait hydrolysées (lait), agent de charge: cellulose microcristalline, caséinates de sodium (lait), L-glutamine, anti-agglomérants: talc, silice colloïdale, stéarate de magnésium.

Informations allergènes : élaboré dans une usine utilisant des protéines de lait, de soja et d’oeufs, du gluten et des arachides.


Précautions d’emploi : Ce produit est un complément alimentaire. Ne peut être utilisé comme substitut d’un régime alimentaire varié. Tenir hors de portée des enfants. Respecter les doses journalières recommandées. Ne pas donner aux enfants de moins de 18 ans, aux femmes enceintes ou allaitant, aux personnes sous traitement médical. Ne contient pas d’épéhdrine ni d’éphédra.

AMINO 5600 est un complément alimentaire.

Mon avis sur : JUMBO

IMG_7236

Marque : SCITEC® NUTRITION

Par Alex, MuscleXperience team

Pour moi, un supplément alimentaire de qualité, qu’il s’agisse d’un mass gainer, d’une protéine ou de n’importe quelle autre catégorie de produits, c’est un supplément élaboré avec des ingrédients qualitatifs, dont la composition est transparente et les résultats conformes à mes attentes, qui sont toujours réalistes. Je suis également toujours attentif au prix, car je n’aime pas être pris pour un pigeon, et que si j’accepte de payer plus cher un produit de qualité supérieure, je refuse de payer à prix d’or un mélange d’ingrédients bas de gamme dans un bel emballage. Avant d’acheter je fais des recherches, je compare, je lis également les avis d’autres consommateurs, puis je teste par moi-même. S’il y a bien un avantage à la libre concurrence, c’est celui-ci.

Quand les différentes versions du mass gainer de SCITEC® NUTRITION, JUMBO, ont été lancées sur le marché, ça a été un petit raz-de-marée. Invasion des étagères des boutiques de nutrition, pages dans les magazines de fitness, vidéos sur YouTube etc. SCITEC® NUTRITION a sorti le grand jeu pour promouvoir son produit, mais ce gainer sort-il vraiment du lot ? Nous allons voir !

Dans mon article consacré aux mass ou weight gainers (Les weight ou mass gainers: amis ou ennemis?), j’explique que si ceux-ci ne sont pas à préférer aux repas et collations solides, ils peuvent être particulièrement intéressants en particulier juste après la séance où ils permettent de fournir très rapidement aux muscles les nutriments dont ils ont besoin pour tirer le bénéfice maximum d’un entraînement dur et de  construire de la masse musculaire solide. Les gainers peuvent aussi s’avérer utiles pour remplacer exceptionnellement une collation solide, mais dans ce cas ils ne devraient idéalement pas contenir de glucides à index glycémique élevé, car ceux-ci quand ils ne sont pas consommé pendant ou juste après l’entraînement favorisent la prise de gras et l’apparition d’une résistance à l’insuline, particulièrement dommageable pour les sportifs et pour tout un chacun.

Ainsi, avant d’acheter un gainer, je réfléchis toujours à l’usage que je vais en faire. Si j’en fais un shake post entraînement, il me faut idéalement une large dose d’un  mélange de protéines de qualité (whey/lactosérum et caséine, dont le mélange est supérieur à la whey seule en post-training) ainsi que des glucides à IG bas, auxquels peuvent être ajoutés une quantité moindre de glucides à IG plus élevés pour que la synthèse du glycogène débute le plus tôt possible après la séance. Si je veux pouvoir l’utiliser en remplacement d’une collation (ce qui doit être l’exception et non la règle), les gainers contenant des glucides à IG élevé (maltodextrine, dextrose, wazy maize – amidon de maïs cireux, vitargo®…) sont purement et simplement à bannir.

Qu’en est-il de JUMBO de SCITEC® NUTRITION ? Dextrose, farine d’avoine, Palatinose™ (isomaltulose), Maltodextrine, Fructose, Sucrose, Vitargo® … Clairement, ce gainer ne sera pas à consommer en lieu et place d’une collation, dans la voiture, le train ou pendant une réunion qui s’éternise.

Nous avons là un mélange de nombreux glucides, dont deux IG bas (Palatinose™ : 32, fructose: 20), un modéré qui est le seul que je recommande fortement dans ce type de produits (farine d’avoine : 40), le reste étant des glucides à index glycémique très élevé (90 pour le dextrose, 95 pour la maltodextrine, plus de 130 pour le Vitargo®…). En outre, si l’on comprend ce qui motive un mélange de plusieurs sources glucidiques différentes dans un gainer (des temps d’assimilation différents), est-il bien utile d’en mettre 6 différentes ? Cela reste à prouver. Ajouter du sucrose (saccharose, dit « sucre de table ») en post-training ne présente aucune plus-value, et bien que celui-ci contienne du fructose (saccharose = une molécule de glucose + une molécule de fructose), SCITEC® NUTRITION nous rajoute du fructose et du dextrose, ce dernier n’étant rien d’autre que du glucose. Bref, SCITEC® NUTRITION aurait pu tout aussi bien faire plus simple, on n’aurait pas senti la différence. Quant à l’ajout d’’isomaltulose (le fameux Palatinose™), c’est le nouveau glucide intra/post training à la mode. Certes, celui-ci présente quelques spécificités intéressantes, du moins en théorie: son index glycémique est bas, il s’assimile très lentement car les enzymes présentes dans la salive et dans l’estomac sont incapables de l’hydrolyser, les seules pouvant le faire étant celles de l’intestin grêle. Du point de vue de la performance cela ne change néanmoins pas grand-chose, puisque d’une part si vous êtes un pratiquant de musculation sérieux vous  prenez un repas solide au maximum deux heures après la prise de votre shake car durant ces deux heures la synthèse du glycogène est accélérée (votre corps fera un meilleur usages des glucide que vous lui envoyez), et que d’autre part l’isomaltulose n’est pas un glucide exceptionnel, mais seulement un diholoside (on dit aussi improprement disaccharide) contenant comme le sucrose du fructose et du glucose…

Au final, si l’on respecte les recommandations de SCITEC®, on se retrouve avec un shake contenant 150g de glucides totaux, dont 37g de sucre. C’est beaucoup trop. Après rien ne vous empêche de ne mettre que deux dosettes de JUMBO, mais là vous n’aurez plus que 25g de protéines, ce qui est insuffisant en post-training (en tout cas si vous faites plus de 50kg), et il vous faudra donc ajouter de la whey ou de la caséine ou un mélange des deux.

Pour les protéines, deuxième macronutriment majeur dans un gainer, il n’y a pas grand-chose à dire : pour 220g de produit, nous avons 50g de concentré de whey ultra filtré, ce qui constitue un apport massif en protéines rapides après la séance, même si à mon sens un mélange de protéines à assimilation rapides et lentes aurait été préférable.  

Concernant les autres ingrédients, nous avons des acides aminés additionnels qui viennent compléter et étoffer l’aminogramme de la protéine, de la créatine, et de la BioPerine® pour améliorer l’assimilation de l’ensemble. Pour la créatine,  même réflexion que pour les glucides: aux côtés de la bonne vieille monohydrate on trouve de la créatine citrate, de la créatine phosphate et de la créatine pyruvate. Si certaines de ces formes de créatine sont présentées comme présentant certains avantages en ce qui concerne leur absorption, les présenter comme supérieures à la monohydrate est actuellement prématuré du point de vue de la recherche scientifique.

Quant aux acides aminés ajoutés, leur sélection est bonne : glutamine, arginine, BCAA … Rien à dire (ou presque : j’aurai peut – être mis une dose plus importante de leucine, qui est LA clé de la synthèse protéique).

Mon ressenti :

J’ai opté pour le parfum chocolat, et je dois dire qu’ayant par le passé goûté avec délice plusieurs produits de chez SCITEC® NUTRITION  (100% Milk complex pistache/chocolat blanc, 100% Whey noisettes… mes amours), j’ai été un peu déçu. Il ne faut cependant pas faire la fine bouche, ça passe bien. Aucun problème niveau digestibilité, et la miscibilité est bonne, même si un petit dépôt peut se former au fond du shaker.

Le premier jour de mon test j’ai pris la dose recommandée par SCITEC® NUTRITION pour voir si je survivrais à cette avalanche calorique, puis j’ai pris une demi-dose, à laquelle j’ai ajoutée 25 g d’un mélange de protéine au goût neutre. Dans l’ensemble le test est plutôt concluant, je n’ai pas eu de résultats spectaculaires (je n’en espérais pas), mais ma récupération a été bonne, et je n’ai pas pris de gras.

Conclusion :  

JUMBO de SCITEC® NUTRITION  n’est pas un mauvais produit. Clairement, si j’avais été à la place des formulateurs j’aurais fait plus simple. Sur une étiquette une liste impressionnante d’ingrédients aux noms scientifiques compliqués ça en jette, mais comme je l’ai dit plus haut la plus-value de ce type de formules alambiquées n’est pas prouvée. Je trouve également qu’un complexe d’enzymes digestives aurait eu sa place dans ce type de produit, car une dose massive de glucides et de protéines peut-être difficile à digérer, et qu’il est toujours bon de savoir qu’on rentabilisera au maximum les nutriments que l’on absorbe. Il ne faut cependant pas être mauvaise langue, si JUMBO n’est pas donné son prix n’est pas non plus exorbitant, et il ne s’agit pas d’un gainer haut de gamme, que la marque propose par ailleurs. Je peux donc dire que sans pour autant révolutionner le marché des weight gainers, JUMBO de  SCITEC® NUTRITION  fait le job.

Note : 7/10

 

jumbo vert

 

Ingrédients : Concentré de whey ultra filtré (contient des microfractions de glycomacropeptide de protéines de bêta lactaglobuline, alpha lactalbumine, albumine de sérum bovin, immunnoglobuline G, lactoferrine), Dextrose, farine d’avoine, Palatinose™ (isomaltulose), Maltodextrine, Fructose, Sucrose, Vitargo® (glucide breveté à masse moléculaire élevée), Créatine Monohydrate, L-Glutamine, L-Arginine Base, L-Leucine, monohydrate de créatine micronisée, L-Isoleucine, L-Valine, Carbonate de Magnésium, calcium Alpha-cetoglutarate, L-Ornithine HCl, Créatine Citrate, Créatine Phosphate, Créatine Pyruvate, L-Alanine, BioPerine® (Piper nigrum).

  • Chocolat: poudre de cacao (10-12%), arôme chocolat
  • Fraise: arôme fraise, colorant (rouge fraise)
  • Vanille: arôme vanille, colorant jaune (riboflavine)


Précautions : 

Ce produit est un complément alimentaire hyperprotéiné et hyperglucidique.
Ne peut être utilisé comme substitut d’un régime alimentaire varié. 
Tenir hors de portée des enfants. Respecter les doses journalières recommandées.
Ne pas donner aux enfants de moins de 18 ans, aux femmes enceintes ou allaitant, aux personnes sous traitement médical.

Informations allergènes : Produit fabriqué dans un atelier utilisant du lait, des œufs, du gluten, du soja, des arachides, des fruits à coques, du céleri, du poisson et des crustacées.
 

Attention : Les compléments alimentaires doivent être utilisés dans le cadre d’un mode de vie sain et ne pas être utilisés comme substituts d’un régime alimentaire varié et équilibré. Ce produit contient un modificateur d’absorption qui pourrait affecter vos médicaments – consultez votre médecin avant utilisation. Conserver hors de portée des enfants. Ne pas dépasser la dose journalière recommandée

 JUMBO est un complément alimentaire.

Mon avis sur: SUPERCARB FAST

IMG_6456

Marque: Full Force Nutrition

Par Alex, MuscleXperience team

Full Force Nutrition est la marque «low cost» de SCITEC NUTRITION. Elle propose une gamme de suppléments basiques et de formules simples à des prix très accessibles.

Lire la suite