Mon avis sur: FAT BURNERS

FATBURNERS3

Marque: UNIVERSAL

Par Alex, MuscleXperience team

UNIVERSAL est une marque qui a fait ses preuves. Quand j’ai trouvé FAT BURNERS à un prix vraiment intéressant je me suis dit que j’allais donner sa chance à ce « lipotrope » sans stimulants.  La composition répondait  ce que recherchais, une formule à même de soutenir le métabolisme et d’accélérer la fonte adipeuse, sans stimulants et consommable à n’importe quel moment de la journée ou de la nuit. S’il m’arrive en effet d’avoir recours à des bruleurs de graisses classiques, chargés en caféine, thé vert, café vert, piment de Cayenne et autres Citrus aurantium, je ne les utilise pas en continu pendant mes périodes de régime, pour plusieurs raisons.  Tout d’abord, abuser des stimulants peut rendre fébrile, et nuire à la qualité du sommeil. En période normale, le sommeil est un élément essentiel d’un mode de vie sain et sportif, mais en période de régime, il est vital pour récupérer de ses entraînements sans un apport important en glucides et donc en glucose, la source d’énergie la plus aisément mobilisable par l’organisme. Ensuite, abuser de ces substances peut avoir un effet délétère sur l’estomac, et sur l’appareil digestif en général (je suis sûr que vous voyez de quoi je parle). D’autres effets indirects des substances stimulantes thermogéniques peuvent vous décider à opter pour des formules sans stimulants : La caféine, contenue dans le café vert, thé vert, noix de Kola, agit comme stimulateur de l’AMPK, L’adénosine monophosphate proteine kinase, enzyme essentielle dans le métabolisme énergétique, activée par l’exercice physique (contractions musculaires), mais également par le stress cellulaire. L’AMPK est impliquée dans le métabolisme des lipides dans la mesure où elle augmente l’oxydation des acides gras, et régule à la baisse la synthèse du cholestérol dans le foie. L’AMPK est donc l’alliée minceur par excellence. Pourtant, l’activation de l’AMPK inhibe la voie mTOR, dont l’activation déclenche la synthèse des protéines et l’anabolisme musculaire. Ces deux voies font partie d’un réseau régulateur du métabolisme énergétique et elles sont indissociables, mais si l’on vise le maintien ou la prise de masse musculaire, mieux vaut éviter d’abuser des activateurs de cette enzyme, et les consommer plutôt au début d’une séance de cardio ou de musculation.

 Opter pour un brûleur de graisse sans stimulants peut donc être stratégique en période de régime. Encore faut-il qu’il tienne ses promesses. Est-ce le cas de FAT BURNERS de UNIVERSAL? Nous allons le voir. Let’s try it !

FATBUNERS1

La formule de FAT BURNERS contient de l’oxyde de fer, qui joue un rôle important dans le métabolisme, et qui est nécessaire à la production des globules rouges et au transport de l’oxygène vers les cellules. C’est un minéral essentiel pour la performance puisqu’il contribue également au maintien de solides défenses immunitaires. Rappelons qu’une anémie, caractérisée par un manque d’hémoglobine, peut être induit par une carence en fer.

FAT BURNERS de UNIVERSAL contient également du chrome, qui a un effet régulateur de la glycémie, et améliore la résistance à l’insuline. Le chrome joue un rôle essentiel dans la synthèse du GTF (Glucose Tolerance Factor) et permettrait, dans une certaine mesure, de conserver la masse musculaire sèche durant une période de restriction calorique. On retrouve aussi de la choline bitartrate. La choline est un nutriment essentiel que l’on retrouve dans le beurre de cacahuètes, dans le jaune d’œuf, et qui peut également être produit par le foie, en quantité le plus souvent insuffisante. Outre ses effets bénéfiques pour la santé du foie et la fonction cognitive, la choline prévient également le stockage des graisses dans le foie, et régule la glycémie dans le sang.

FAT BURNERS affiche dans sa composition de l’extrait de feuilles d’uva (Uva Ursi), aussi connue sous les noms de raisin-d’ours ou de busserole. Cette plante est utilisée dans la pharmacopée traditionnelle depuis très longtemps notamment pour son effet diurétique qui nous intéresse ici.

FATBURNERS4

On retrouve également dans la composition de FAT BRUNERS de la L-carnitine sous la forme de L-Carnitine fumarate, qui est une association de L-Carnitine, acide aminé « classique » dans les formules brûle-graisse auquel j’ai consacré un article (La carnitine et la fonte adipeuse : mythe commercial ou réalité scientifique ? et d’acide fumarique, un intermédiaire du cycle de Krebs (ou cycle de l’acide citrique), qui a lieu dans les mitochondries des eucaryotes et participe au métabolisme des glucides, des lipides et des protéines.

UNIVERSAL  a également ajouté de la poudre d’huile de lin, qui contient de l’EPA (acide eicosapentaénoïque) et DHA (acide docosahexaénoïque), deux acides gras polyinsaturés Oméga3. On attribue à l’huile de lin (parfois utilisée comme substitut à l’huile de poisson, en raison de la forte teneur de cette dernière en polluants et notamment en métaux lourds si elle n’est pas suffisamment filtrée, ce qui fait peser un doute légitime sur les gélules d’huile de poisson d’entrée de gamme, parfois de qualité douteuse.[1] L’huile de lin aurait une myriade d’effets positifs sur la santé, notamment sur la fonction cardiaque, sur la peau, pour la prévention du cancer… Et faciliterait même la perte de gras, ce qui nous intéresse ici.

On retrouve aussi dans FAT BURNERS de la méthionine, acide aminé qui aurait des propriétés lipotropiques, souvent associé à l’inositol, ou vitamine B7 à qui l’on attribue des propriétés semblables. Ensemble, méthionine et inositol auraient la capacité de diminuer le stockage des graisses dans le foie et de participer à leur redistribution. Ils sont associés dans FAT BURNERS à de la lécithine (phosphatidylcholine), un lipide produit naturellement par le foie, présent dans nombre de tissus humain et animaux (notamment dans le cerveau), et qui participe au métabolisme des graisses. La lécithine serait ainsi susceptible d’augmenter l’oxydation des graisses dans le foie et de faire baisser la lipidémie.

FATBURNERS2

Pour finir, UNIVERSAL a inclus dans sa formule de la bétaine (trimeyhylglycine ou TMG), acide aminé ayant montré dans plusieurs études sa capacité à influer positivement sur la composition corporelle et même sur les performances athlétiques. Pour l’anecdote, le « stack » bétaine + CLA (acide linoléique conjugué) se serait montré très prometteur sur la fonte adipeuse, bien plus que le CLA seul, dont les effets (sur la perte de gras comme sur la santé) sont controversés.

On notera que les dosages précis sont indiqués, et qu’il ne s’agit donc pas d’un « Proprietary blend » (« mélange breveté »), ce qui est à l’honneur d’UNIVERSAL. Ces dosages sont corrects, correspondant à ceux recommandés pour espérer tirer un bénéfice de la supplémentation, mis à part pour la carnitine, pour laquelle il vous faudra compléter avec de la L-carnitine, sous la forme ALCAR ou L-carnitine tartrate (L-carnitine + acide tartrique, forme que je consomme préférentiellement).

Mon ressenti :

J’ai testé FAT BURNERS pendant un mois, à raison de quatre comprimés par jour, ce qui correspond à la dose recommandée. Sur les comprimés, ils sont de taille normale, un peu moins gros que les comprimés d’acides aminés (EAA ou BCAA) que l’on trouve chez SCITEC NUTRITION® ou OLIMP : aucun risque de s’étouffer avec. Ils ne se sentent pas très bon, sans que cela soit totalement rédhibitoire (j’ai lu dans des avis d’utilisateurs sur différents sites que certaines personnes avait abandonné le produit à cause de l’odeur des comprimés : petites natures) : je dirai que cela sent un peu la nourriture pour poissons, si vous avez déjà eu des poissons rouges dans un bocal vous verrez ce à quoi je fais référence.

Concernant l’efficacité de FAT BURNERS, j’aimerais vous dire (ou plutôt vous écrire) que ce produit formidable a répondu à mes attentes et m’a aidé à perdre de la masse adipeuse sans tailler outre mesure dans les calories et m’affamer. La vérité est qu’il n’en est rien. Je sais que FAT BURNERS est un brûle-graisse sans stimulants, et que son action est censée être plus douce, plus diffuse, moins agressive et s’inscrire dans la durée : un petit coup de pouce sans effets secondaires. Je n’ai pas ressenti ce coup de pouce, et j’ai dû procéder comme d’habitude, en restreignant progressivement les calories sans que la fonte adipeuse soit accélérée. Je précise que ma diète a été tout à fait correcte durant le test, avec peut être deux écarts contrôlés (des sushis en quantité raisonnable!). L’effet a peut-être été trop subtil pour que je m’en rende compte, mais quand on achète un supplément, c’est pour aller un peu plus loin un peu plus vite, non ?

Conclusion :

J’avoue ne pas avoir été impressionné par FAT BURNERS; j’attendais mieux d’une marque renommée (et à raison) comme UNIVERSAL, mais mes attentes n’étaient peut-être pas réalistes. Il ne faut pas oublier que ce n’est pas le genre de produit bourré de stimulants (caféine synéphrine théacrine et j’en passe), que ses effets ne doivent logiquement pas être aussi « violents », et qu’il n’y a ainsi pas de plus-value à l’utiliser avant une séance de cardio pour augmenter la thermogénèse. C’est un supplément conçu pour agir dans la durée, en améliorant le métabolisme des graisses et le bien-être général, pour assurer une perte de gras en douceur. Le problème c’est que pour ma part je n’en ai pas retiré de bénéfices appréciables, et que mes kilos perdus l’ont été grâce aux ajustements apportés à mon régime alimentaire.

J’ai lu des dizaines d’avis sur ce produit sur des sites marchands, et apparemment de nombreuses personnes en sont contentes (même si on lit parfois des choses étranges du style « pendant la séance on transpire bien », « ça chauffe bien », alors qu’il ne s’agit pas d’un thermogénique). Peut-être aurais-je dû augmenter le dosage. Je précise que ma compagne a testé le même produit durant le même laps de temps, et qu’elle pèse au moins 30 kilos de moins que moi : elle n’en a pas été plus satisfaite. Mon avis est donc plutôt mesuré sur FAT BURNERS. Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un mauvais produit, mais que c’est un supplément à consommer sur de longues périodes de régime, deux ou trois mois minimum. Les ingrédients contenus dans sa formule sont censés modifier le métabolisme, encore faut-il les laisser faire leur (supposé) office. Augmenter le dosage pour passer à six ou huit  comprimés répartis en plusieurs prise, dont une juste avant le coucher, pourrait également être une bonne idée. C’est largement faisable, d’autant plus que FAT BURNERS est plutôt bon marché, je l’ai payé en réduction à un pris vraiment dérisoire.

FAT BURNERS peut probablement vous donner un petit plus, si votre diète est vraiment calée au milligramme, et que vous avez du temps devant vous. Si vous êtes pressés, passez votre chemin.

NOTE : 5,5/10

 

Vous n’êtes pas encore abonné ? Nous espérons que vous avez apprécié cet article et qu’il vous sera utile. Si c’est le cas, n’oubliez pas de vous abonner à MuscleXperience pour recevoir les prochains avis directement dans vos mails (sur l’application mobile dans  l’onglet contact, sur la page d’accueil sur ordinateur ou tablette).

 

 

[1] Notons que la pollution des océans est un problème majeur, qui doit alerter sur les comportements individuel et collectifs de production et de consommation, et donc sur votre consommation de produits issus du milieu marin si vous êtes un tant soit peu soucieux de l’écologie et/ou de votre santé. Chaque année entre 300 et 500 milliards de tonnes de déchets toxiques sont déversés dans les océans : mercure (industrie minière), plomb (hydrocarbures, industrie), cadmium, mais aussi des boues toxiques, solvants, acides, matières plastiques et déchets de l’industrie pétrochimique, produits ménager (lessives, liquide vaisselle (et oui, une fois évacué de votre évier ou de votre machine, ça ne disparait pas – des alternatives naturelles existent), détergents, insecticides (le fameux DDT (DichloroDiphénylTrichloréthane) et pesticides, PCB (PolyChloroBiphényl, produit chimique chloré utilisé dans les transformateurs électriques, réfrigérateurs etc) résidus de médicaments (des millions de molécules différentes qui interagissent les unes avec les autres), sans compter les milliards de tonnes de déchets organiques humains et animaux (élevage) qui finissent au fond des océans. Si l’on vous vante le poisson comme un produit sain, pensez-y.

 

 

Ingrédients et valeurs nutritionnelles:

100 comprimés

Pour deux comprimés:

Fer (Oxide de fer) 1mg 6%
Chrome (picolinate de chrome) 50mcg 42%
Choline Bitartrate 500mg *
Uva Ursi (feuilles) 500mg *
L-Carnitine Fumarate 100mg *
Poudre d’huile de lin (contenant des acides gras essentiels) 100mg *
Methionine (as DL-methionine) 400mg *
Lysine (L-lysine HCl) 200mg *
Inositol (as monophosphate) 1g *
Betaine HCl 400mg *
Lecithin (soy) 200mg *
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s