Mon avis sur : JOINT-X

img_9217

Marque : SCITEC NUTRITION®

Par Alex, MuscleXperience team

Les douleurs articulaires sont un cauchemar pour tout  sportif, et en particulier pour les pratiquants de musculation : elles freinent votre progression, entravent votre capacité à développer des charges lourdes, vous obligent à bannir certains exercices de votre programme d’entraînement, voire imposent parfois carrément l’arrêt provisoire de l’entraînement d’un ou plusieurs groupes musculaires.

C’est actuellement le problème auquel je suis confronté, avec une vieille blessure à l’épaule qui réapparait dès que je charge un peu trop au « couché », en particulier en période de restriction calorique.

De nombreux suppléments destinés à renforcer les articulations et à prévenir ou contenir la dégradation du cartilage sont désormais disponibles sur le marché. On y retrouve généralement les mêmes composants, à savoir du sulfate de glucosamine,  du sulfate de chondroïtine, du MSM (méthylsulfonylméthane), du collagène… Des complexes pleins de promesses pour les « hommes (et les femmes !)  blessé(e)s » comme moi, mais aux vertus souvent contestées. Pour beaucoup, y compris pour nombre d’experts reconnus ou autoproclamés, ces suppléments seraient purement et simplement inefficaces. Les composants seraient peu ou pas assimilables, voire tout simplement inopérants.

Des centaines d’études ont été menées depuis des décennies sur ces composants, en particulier sur le sulfate de glucosamine, le sulfate de chondroïtine et sur la prise simultanée de ces deux composés.

Si plusieurs essais et méta-analyses ont démontré une réelle amélioration dans la prise en charge de maladies articulaires comme l’arthrite grâce notamment à la glucosamine, d’autres ont remis en cause son efficacité. En outre, certains chercheurs ont critiqué les conclusions des essais qui s’étaient avéré positifs, pointant des failles dans la méthodologie employée.

Batailles d’experts, études contradictoires et arguments intéressés des marques commercialisant ces suppléments lucratifs, il est souvent difficile de s’y retrouver.  Comme toujours dans ces cas-là je ne connais qu’une méthode à toute épreuve : essayer par moi-même. JOINT-X de SCITEC NUTRITION®… Let’s try it !

img_9219

La glucosamine et la chondroïtine sont les deux composés les plus communément retrouvés dans les suppléments destinés à maintenir  la santé articulaire.

Le sulfate de glucosamine est un osamine (sucre aminé), qui sert à la synthèse de plusieurs macromolécules (par glycosylation, liaison d’un glucide –ose- à une chaîne peptidique), présentes dans différents tissus, dont le cartilage. C’est un composant de plusieurs polysaccharides dont la chitine contenue dans la carapace des crustacés et des insectes.  

La chondroïtine est une glycosaminoglycane sulfatée, macromolécules glucidiques formant notamment  d’importants composants des tissus conjonctifs (on peut citer aux côtés de la chondroïtine la kératane sulfate , composant de la kératine de ongles et des cheveux, et l’acide hyaluronique, que l’on retrouve également dans les articulations la peau etc).  Elle contribue à l’hydratation du cartilage, et par voie de conséquence à la souplesse des articulations. Le sulfate de chondroïtine a une action inhibitrice sur l’élastase, enzyme médiatrice de la dégradation du cartilage, et stimule la synthèse du collagène et des protéoglycanes dans les chondrocytes (cellules du cartilage). Il a été démontré que contrairement à ce que l’on entend souvent de la bouche de ses détracteurs, le sulfate de chondroïtine peut être absorbé et assimilé oralement, et que l’on en retrouve dans le liquide synovial des articulations suite à son ingestion.

Ces deux composés ont donné dans la myriade d’études qui ont été menées à leurs sujets  des résultats contradictoires; si plusieurs essais ont donné des résultats non concluants concernant les effets du sulfate de glucosamine et du sulfate de chondroïtine sur les douleurs articulaires et notamment sur les conséquences de l’arthrose, la grande majorité des essais réalisés indiquent un soulagement durable dû à ses composés, sans les effets secondaires des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

JOINT-X de SCITEC NUTRITION® intègre également dans sa formule du collagène hydrolysé. Même si cela n’est pas indiqué, il est probable qu’il s’agisse de collagène de poulet hydrolysé de type II, le plus communément retrouvé dans les suppléments en poudre ou encapsulé. Le collagène est une protéine présente dans toutes les structures du corps : peau, os, cartilages, tendons etc. Le collagène de type I est présent dans la peau et les tendons, le type II se retrouve dans le cartilage, et le type III dans les muscles et les vaisseaux sanguins.

Le collagène présent dans les suppléments est le même que celui utilisé dans l’industrie agroalimentaire : obtenu à partir de la gélatine, elle-même issue du broyage du cartilage, des os et de la couenne d’animaux, traitée puis extraite par hydrolyse. On en trouve partout : comme agent de texture, enrobage (capsules) des médicaments et suppléments etc.

Les mécanismes d’action du collagène sur les pathologies et les douleurs articulaires sont controversés, voire carrément douteuses. Il existe cependant quelques études concluantes, mais celles-ci ont utilisé des doses massives de collagène de poulet hydrolysé durant plusieurs mois. Dans le doute, et au vu du prix modique du collagène en poudre (qui coûte trois fois rien, à moins de l’acheter encapsulé dans une jolie boîte avec une étiquette griffée dessus). Il m’est déjà arrivé d’en faire des cures dans les périodes ou mes articulations me faisaient souffrir : un sachet de 250 ou 500g, que je verse directement dans un pot ou un sac de protéines (2,5 ou 5kg). Je n’ai pas constaté de guérison miraculeuse, mais les douleurs ont fini par passer. Quand cela ne peut pas faire de mal, ni à la santé, ni au porte-monnaie, pourquoi s’en priver ?

Last but not least, JOINT-X contient du MSM ou Methylsulfonylméthane, un metabolite du dimethyl-sulfoxide (DMSO). Il s’agit d’un composé soufré, sans couleur d’aspect cristallin auquel l’industrie de la complémentation et de la supplémentation attribue bien des vertus : anti-inflammatoire, il aurait une action bénéfique sur la paroi intestinale, et combiné à la glucosamine et/ou à la chondroïtine, serait efficace pour soulager les douleurs articulaires et notamment celles dues à l’arthrose. Le Methylsulfonylméthane aurait également une action antioxydante en réduisant le stress oxydatif lié à l’exercice. Cependant, il est nécessaire de rappeler qu’à l’heure où j’écris ces lignes la majorité des essais menés sur l’efficacité du MSM dans la prise en charge des pathologies articulaires ne se sont pas relevées concluantes : elle reste donc sujet à caution. Cela ne vous surprendra peut-être pas… Mais j’ai également  fait par le passé une longue cure de MSM en poudre, à des doses diverses, à une période où je souffrais de blessures articulaires aux coudes (Comme le collagène, en poudre ça ne coûte vraiment pas grand-chose).  Je ne saurais vous dire si cela a été bénéfique, ou pas … Toujours est-il que j’ai totalement recouvré l’usage de mes articulations et que je peux aujourd’hui à nouveau faire du curl barre lourd !

Mon ressenti :

Je l’ai dit, même si in fine l’efficacité du stack glucosamine/chondroïtine est souvent contestée, la plupart des essais concluent à une action synergique de ces deux composés et aux résultats suivants: réduction de la douleur, amélioration de la mobilité articulaire, ralentissement de la progression de l’arthrose et réduction du risque de remplacement de l’articulation par une prothèse.

Je n’en suis pas encore au remplacement de mon épaule par une prothèse, mais mon ressenti concernant ces trois composés (quatre avec le collagène… Mais faut-il vraiment en tenir compte, la gélatine étant un produit de consommation courante pour la grande majorité d’entre nous, en particulier quand nous consommons des suppléments) a été plutôt positif par le passé, est l’est encore une fois avec JOINT-X. Combiné avec du repos (un peu mais pas trop) et un complexe Oméga 3/6/9, j’ai constaté une réduction de mes douleurs et une mobilité retrouvée après six semaines. Je continue à consommer sulfate de glucosamine, sulfate de chondroïtine et MSM mais provenant d’un autre complexe d’une marque concurrente. Les effets demeurent, atténuations graduelle des douleurs, articulations moins sèche, retour de la performance.

Cependant, il est important de noter qu’il est extrêmement difficile de jauger individuellement l’efficacité d’un tel produit, ou la part de son action dans une convalescence pouvant mener à un retour à la normale. Il s’agit d’un supplément, non d’un médicament, et en décidant de se supplémenter on prend au moins le risque de ne pas trouver les effets escomptés. Pour ma part, je ne peux dire que du bien de JOINT-X (même si des produits concurrents sont au moins aussi bien dosés, et parfois mieux formulés, pour des prix plus attractifs, car moins connus). Je précise que durant tout la durée de mon test, j’ai consommé deux fois la dose recommandée soit huit gélules par jour, et qu’actuellement je conserve des dosages équivalents avec un autre produit.

img_9218

Conclusion :

JOINT-X de SCITEC NUTRITION® est un bon support de la santé articulaire. Une formule classique pour cette catégorie de produit, un dosage correct, un prix abordable (le pot de 90 gélules est disponible aux alentours de 15€ chez la plupart des revendeurs) . S’il est difficile d’être certain de l’efficacité qu’aura JOINT-X sur la mobilité et la santé de vos articulations, gardez à l’esprit qu’il s’agit d’un supplément et non d’un médicament, et qu’il a vocation à entretenir vos articulations et non a soigner une quelconque pathologie. Pour moi ce test est concluant, même si avec huit gélules par jour (quatre si on suit la dose recommandée par SCITEC NUTRITION®) la boîte part vite. A regretter également l’absence de certains minéraux essentiels à l’entretien des articulations, je pense au silicium, au manganèse… Mais tout cela fera l’objet d’un autre article !

NOTE : 7/10

Ingrédients: Sulfate de glucosamine (mollusque), dextrose, collagène hydrolysé, unique: gélatine, sulfate de chondroïtine, méthylsulfonylméthane (MSM), anti-agglomérants: stéarate de magnésium, phosphate de calcium; colorants: dioxyde de titane, complexe cuivriques de chlorophyllines.

Informations nutritionnelles : Une dose : 4 gélules

 

Par dose

%AJR

Sulfate de Glucosamine

1024 mg

Sulfate de Chondroïtine

360mg

MSM (méthylsulfonylméthane)

200mg

†AJR non déterminés


Infos allergènes : Produit fabriqué dans une usine traitant des protéines de lait, du soja, des œufs, du gluten et des arachides.

Mon avis sur : HORNY GOAT WEED EXTRACT + MACA

Marque: HAYA LABS

img_9093

Par Alex, MuscleXperience team

Horny Goat Weed extract + Maca est un supplément à base d’extraits végétaux destiné avant tout à améliorer la fonction sexuelle, mais également la récupération.

Un coup d’œil sur la composition permet de vérifier que la marque HAYA LABS a réuni dans ce produit deux extraits réputés pour booster la fonction sexuelle. Initialement, je cherchais un extrait pur d’Epidemium, horny goat weed en anglais (herbe du bouc en rut en anglais, ceux qui me connaissent bien relèveront…), et bien que cette plante soit connue pour ses propriétés pro-érectiles en raison de sa capacité à inhiber la phosphodiestérase de type 5 (PDE5), propriété qui a fait le succès du citrate de sildénafil, le principe actif … du Viagra, l’extrait de fleur des elfes pur n’est pas si courant.

Je ne m’attendais certes pas à des effets similaires à ceux du best-seller de Pfizer, mais j’avoue avoir été curieux de vérifier par moi-même si la notoriété de cette fameuse fleur des elfes (autre nom de l’horny goat weed) était usurpée ou pas. Vu qu’à Epidemium a été ici additionné de l’extrait de maca, il me faudra faire le test plus tard avec un extrait pur. En attendant, je peux vous livrer mon avis sur Horny Goat Weed extract + Maca de HAYA LABS.

img_9096

L’Horny goat weed a nous l’avons dit des propriétés pro-érectiles. Elles sont dues à la présence dans cette plante d’icariin, un flavonol présent chez plusieurs variétés appartenant au genre Epidemium. Il s’agit d’un faible inhibiteur de la PDE5 également capable d’augmenter la production d’oxyde nitrique (NO) dans l’organisme, ce qui intéresse les pratiquants de musculation, et ceux (qui sont parfois les mêmes) du sport de chambre. Des effets antioxydants et antidépresseurs ont également été mis en évidence chez l’animal.

L’Horny goat weed est ici renforcée par du maca, plante dont j’ai déjà parlé dans MON AVIS SUR : ROCKET TESTO BOOSTER (lien). Le maca (Lepidium meyenii Walpers) est une plante originaire des hautes Andes péruviennes. Utilisé depuis des milliers d’années dans les Andes comme aliment et plante médicinale, il connaît une popularité importante depuis quelques décennies en raison de sa réputation d’aphrodisiaque, raison pour laquelle on le surnomme parfois le « viagra péruvien ». Si les résultats des différentes études menées afin de mettre en évidence le potentiel effet hormonal du maca ont donné des résultats contradictoires, son impact sur le désir sexuel à lui été prouvé dans le cadre d’études menées sur des hommes, même si son fonctionnement exact reste pour l’instant une énigme.

En fait, les propriétés inhibitrices de la PDE5 propres à l’horny goat weed ne sont pas contestées. L’administration orale d’un extrait pur de ce végétal améliore la fonction érectile, cela a été mis en évidence par plusieurs études. Mon test porte donc ici sur la concentration du principe actif et sur ses effets réel, ainsi que sur l’intérêt de l’ajout d’un adjuvant, le maca, dont l’effet sur l’augmentation de la libido est connu et reconnu.

img_9095

Mon ressenti :

Je me suis fait une cure intensive d’Horny Goat Weed extract + Maca avec un dosage progressif afin de vérifier si l’alliance de la médecine traditionnelle chinoise (l’horny goat weed est désigné sous le nom de yin yang huo) et andine est à même d’offrir un  « boost » sexuel convaincant.

Additionner Horny goat weed et maca dans une même formule a du sens. En effet, alors que la fleur des elfes est censée avoir un effet pro-érectile, la supplémentation en maca vise avant tout l’accroissement de la libido, deux objectifs différents mais néanmoins complémentaires.

Mon protocole de test a été le suivant : une semaine avec un comprimé le matin, la semaine suivante avec un comprimé le matin et un autre vers 20h, et la troisième semaine, deux comprimés le matin et deux le soir toujours à 20h.

Qu’en dire ? Et bien je n’ai pas vraiment été impressionné. Avec un comprimé le matin, les résultats ont été inexistants. Après, ne souffrant pas vraiment d’une libido vacillante, les effets auraient peut-être été plus prononcés sur un autre sujet d’étude. La deuxième semaine, avec un comprimé matin et soir, je ne peux pas dire non plus que les résultats aient été renversants. En forme, mais pas vraiment plus que d’habitude, avec peut-être un subtil accroissement de la libido, mais aucune différence physiologique (au niveau de l’érection, du volume testiculaire etc).

Avec quatre capsules par jour, les résultats ont été plus convaincants. Sans pour autant me transformer en « bouc en rut ». Au niveau de la libido je ne saurais dire si la différence était notable par rapport au dosage précédent, mais le principal bénéficie que j’ai retiré du dosage à quatre capsules par jour est une diminution de la période réfractaire (temps de latence entre chaque rapport). J’attribue cela à l’icariin présent dans l’horny goat weed : avec quatre comprimés dosés à 750mg d’Epidemium par comprimé, titré (selon Haya labs) à 3% d’icariin, cela m’a fait une dose quotidienne de 90mg d’icariin répartie tout au long de la journée. Je l’ai dit, je ne m’attendais pas à des résultats spectaculaires. Je ne suis donc pas véritablement déçu, je dirai simplement que pour un jeune mâle en bonne santé et vigoureux… on peut largement s’en passer. Pour ceux qui ont un petit coup de fatigue à ce niveau-là, je recommande de commencer directement avec un dosage de quatre comprimés par jour, voire cinq, un le matin, un le midi et deux une heure avant un éventuel rapport. Vous ne deviendrez pas un dieu de l’amour, mais vous ressentirez probablement un sursaut de vigueur. Pour le prix (une vingtaine d’euros), ça vaut le coup d’essayer !

img_9097

Conclusion :

Horny Goat Weed extract + Maca n’est clairement pas le supplément sexuel du siècle. Ce n’est pas pour autant un mauvais supplément. Les composés sont judicieusement choisis et correctement dosés, pour peu que l’on adapte la dose aux besoins. Pour ceux qui ont un « petit coup de mou » ou qui veulent dynamiser leur vie sexuelle, je pense que l’ajout de quatre voire cinq comprimés d’ Horny Goat Weed extract + Maca par jour, auxquels on ajouterait un tribulus terrestris de qualité constituerait un plus appréciable.

Une autre version de ce produit existe, le Horny Goat Weed + Libido Support Complex, qui contient, outre la fameuse fleur des elfes (j’ignorais d’ailleurs que lesdits elfes étaient de tels chauds lapins), un complexe d’extraits végétaux (Maca, Tongkat ali, Mucuna pruriens etc ) et d’arginine spécifiquement élaboré pour améliorer la fonction sexuelle. La composition ayant l’air prometteuse, il n’est pas dit que je ne l’essayerai pas un de ces jours. En tout cas pour ma part, Horny Goat Weed extract + Maca, s’il n’a pas changé vie, reste une expérience intéressante. Si vous l’essayez, vous me direz ce que vous en avez pensé !

NOTE : 6,5/10

 

Ingrédients : Dose : 1 comprimé

Fleur des elfes (Epidemium brevicornum) partie aérienne/feuilles 3% icariin

750mg

Maca (Lepidium meyenii)

50mg

Horny Goat Weed + Libido Support Complex est un supplement alimentaire.

 

Mon avis sur : THÉ VERT BIO

img_8950

Marque : SPORTHEM

Par Alex, MuscleXperience team

Parmi les suppléments faisant partie de ma routine depuis des temps immémoriaux figurent le thé vert : thé vert comme boisson, mais également sous forme de capsules, car pour bénéficier pleinement des bienfaits du thé vert il est nécessaire d’en consommer des quantités importantes, et absorber entre trois et cinq tasses par jour n’est pas évident.

Si les effets de l’extrait de thé vert les plus couramment mis en avant dans le milieu du fitness sont ses propriétés drainantes et « brûle graisse », ses vertus sont bien plus étendues, et nombre d’entre elles nous sont probablement encore inconnues puisque même si le Camellia sinensis (le nom latin du thé vert) est un des végétaux les plus étudiés au monde et qu’il est préconisé depuis des millénaires par la médecine traditionnelle chinoise, il recèle encore bien des mystères.

Sa composition chimique comprend des polyphénols ou « tanins », dont une multitude de flavonoïdes catéchines, flavonols etc.). Parmi ces dizaines de composés phytochimiques, citons  l’Epigallocatéchine-3-gallate, un très puissant antioxydant qui aurait un effet positif sur la composition corporelle, la régulation de la glycémie et le système cardio-vasculaire. Certaines études suggèrent même que l’EGCG aurait un effet protecteur contre certains cancers…

Le thé vert contient également des vitamines (notamment de la vitamine C, E, B2 et B3) et minéraux (fer, potassium, calcium…), des acides aminés dont de l’arginine, de la glutamine, de la lysine et de la théanine, un acide aminé dont la prise par voir orale a un effet relaxant et « déstressant » (dans cet optique il m’arrive d’ajouter 200/300mg de théanine en poudre à mon shake du coucher).

img_8948

Le thé vert contient enfin évidemment de la caféine, improprement appelée « théine » alors qu’il s’agit de la même molécule quelle que soit la plante qui la contient (formule C8H10N4O2, désignée comme 1,3,7-triméthylxanthine ou méthylthéobromine).

La composition du thé vert en fait donc un allié de poids dans la quête d’un organisme sain. En vertu de ses propriétés antioxydantes, le thé vert jouit d’un indice ORAC (Oxygen Radical Absorbance Capacity, capacité d’absorption des radicaux oxygénés en français, qui indique les capacités antioxydantes des aliments) élevé.

Ainsi, la consommation d’un supplément d’extrait de thé vert sert aussi bien les objectifs du sportif chevronné en quête d’un physique affuté que celui du monsieur tout le monde soucieux de se maintenir dans une forme optimale et de vieillir le mieux possible. A ce titre, c’est l’un des quelques suppléments dont je ne fais jamais l’économie : j’augmente simplement les dosages quand je cherche à améliorer ma composition corporelle (perdre du gras, et si possible gagner de la masse maigre). La vraie difficulté est de trouver un extrait de qualité, car la quasi totalité des produits brûle-graisse et la grande majorité des extraits de thé verts purs ne fournissent que peu d’informations sur l’origine de la matière première, et sur son traitement. En clair, si vous consommez un extrait de thé vert de piètre qualité tous les jours, votre forme et votre santé ne s’en portereront sûrement pas mieux. En sachant que des analyses menées sur certains échantillons ont révélé la présence de plusieurs dizaines de pesticides différents, choisir un extrait de thé vert issu de l’agriculture biologique semble être un choix judicieux voire impérieux, et là le nombre de références fond à vue d’oeil.  Je suis donc satisfait d’avoir trouvé un produit de qualité, issu de l’agriculture biologique et commercialisé par une jeune marque française, SPORTHEM. Au lieu de proposer un nombre élevé de références de qualité incertaine, SPORTHEM offre un catalogue resseré mais qualitatif, et leur extrait de THÉ VERT BIO m’a convaincu.

Mon ressenti :

Le THÉ VERT BIO de SPORTHEM est un produit simple, transparent, conforme à ce qu’on lui demande : pas d’esbrouffe, pas de marketing agressif, juste de la qualité. Un extrait de thé vert de Chine, dosé à 220mg pour deux gélules, issu de l’agriculture biologique et dont l’emballage arbore le logo du label AB (Agriculture Biologique) et le label bio européen, le THÉ VERT BIO de SPORTHEM étant conforme à leurs exigences. La marque n’a pas hésité à m’envoyer la fiche technique du produit, qui précise bien qu’aucun pesticides n’a été utilisé avant la récolte, ni aucune technique de traitement agressive (irradiation, fumigation) après celle-ci, ce qui garantit l’intégrité de l’extrait dans le produit fini.

L’extrait sec est contenu dans des gellules d’origine végétale (donc sans gélatine animale), et cerise sur le gâteau le packaging est réalisé au moyen d’un emballage responsable Doypack, dont la fabrication nécessite beaucoup moins de matière première qu’un emballage plastique standard (Trois grammes de plastique pour la confection d’un Doypack, au moins 30 gr pour une assiette en plastique par exemple). En outre il est beaucoup plus léger qu’un emballage plastique classique, ce qui réduit d’autant son empreinte carbone (moins de poids, donc transport moins coûteux et moins gourmand en carburant). Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, l’avenir de la planête me préoccupe beaucoup, donc je valide doublement ce produit.

img_8949

Conclusion : 

SPORTHEM nous livre un produit qualitatif, correspondant aux attentes du sportif ou du consommateur lambda en quête d’un extrait de thé vert sous forme de gélules dont les vertus n’auront pas été compromises par des techniques de traitement chimiques et non respectueuses de la matière première. Avec ce  THÉ VERT BIO, on sait ce qu’on consomme, qui vend le produit et d’où il provient. Son prix est en outre plus qu’abordable, puisque le sachet de 90 gelules est proposé au prix de 8,49€, ce qui est moins cher que beaucoup d’extraits non issus de l’agriculture biologique et donc bourrés de résidus de pesticides, et en fait donc une bonne affaire. La marque SPORTHEM a été transparente en ce qui concerne ce test, elle n’a pas entouré son produit de mystère comme le font nombre de concurrents qui ne veulent rien dévoiler concernant l’origine de leurs produits. Il n’y à pas grand chose à ajouter si ce n’est que ce produit est … MuscleXperience approved !

NOTE : 9/10

Composition : Maltodextrine*, extrait aqueux de feuilles de thé vert (Camellia sinensis)*
Tunique : gélatine végétale (HPMC).
* Ingrédient issu de l’Agriculture Biologique

Pour 2 gélules

Thé vert 220 mg

Précautions d’emploi :

· A consommer dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré et varié.
· Ne pas dépasser la dose journalière indiquée.
· Tenir hors de portée des jeunes enfants.
· Conserver à l’abri de la chaleur.

Conseil d’utilisation du fabricant : Prendre 2 gélules par jour

Nous vous conseillons de prendre vos gélules entre les repas.

  • Si vous souhaitez perdre quelques kilos, il est conseillé de prendre vos gélules de Thé Vert Bio 20 minutes après vos repas.
  • Si vous souhaitez augmenter vos niveaux de protéines et de minéraux, mieux vaut prendre vos gélules de Thé Vert Bio avant chaque repas

Le THÉ VERT BIO de SPORTHEM est disponible sur le site de la marque: https://www.sporthem.fr

Article sponsorisé 

Mon avis sur : NITRIUM II

img_8743

Marque : BODYMAXX SPORTSNUTRITION (BMXX)

 

Par Alex, MuscleXperience team

La marque néerlandaise BODYMAXX SPORTSNUTRITION, dont la ISO WHEY avait réussi haut la main le test que je lui avait fait passer il y a quelques mois, a sorti il y a peu un preworkout dont la composition m’a, en tout cas sur le papier, plutot séduit.

Je suis en  effet toujours à la recherche de sensations fortes durant l’entrainement, j’aime sentir ce supplément d’énergie courir dans mes veines et la congestion irréelle qui doit s’en suivre… Si on ne m’a pas vendu de la camelotte prétendument hardcore contenant 50mg de caféine, 200mg d’arginine et un savant mélange de poudre de perlimpinpin. Quand je m’entraîne, je suis à la salle pour souffrir, suer, déchirer de la fibre musculaire, pas pour boire de la limonade.

NITRIUM II se propose donc de suppléer de la manière la plus efficace possible aux besoins de l’athlète pendant la séance, sous plusieurs angles :

L’apport d’énergie, avec un mélange de glucides permettant d’avoir un taux de glucose sanguin optimal avant la séance, ce qui permet de ne pas « taper » dans ses réserves (le glycogène musculaire): dextrose, fructose, palatinose et waxy maize, amidon de maïs cireux en français, donc trois index glycémiques élevés et un bas, le palatinose. Avec un index glycémique de 32, ce diholoside est produit industriellement à partir du saccharose et se caractérise par une libération lente de glucose dans le sang.

Pour accroître la production d’énergie, BODYMAXX SPORTSNUTRITION a intégré à ce preworkout une matrice de trois forme de créatines différentes : créatine monohydrate micronisée (dont les particules sont de plus petite taille que celles de la monohydrate classique, ce qui rend son asboprtion plus aisée), créatine « tamponnée » (buffered), autre nom de la kre-alkalyn, forme de créatine dont l’avantage majeur est de ne pas se convertir en créatinine avant d’atteindre les muscles grâce à son pH basique, et enfin de la créatine α-cétoglutarate, créatine à laquelle on a attaché une molécule d’acide α-cétoglutarique. Ce dernier est un intermédiaire dans le cycle de Krebs ou cycle de l’acide citrique, voie métabolique produisant des substrats énergétiques qui assurent l’essentiel des besoins en énergie de la cellule. Il suit la glycolyse et précède la chaîne respiratoire, les deux autres voies métaboliques qui produisent la majorité de l’ATP. L’ATP étant issu de la liaison entre la phosphocréatine et l’ADP, on comprend la plus-value que peut représenter cette forme de créatine par rapport à une monohydrate classique: elle permettrait aux personnes ne répondant habituellement pas à la créatine de bénéficier de ses effets, même si la bonne vieille créatine monohydrate reste incontestablement la plus largement étudiée et documentée. La formule contient également de la taurine, grand classique des suppléments pré-entraînements, qui permet aux cellules musculaires de retenir plus d’eau, comme le fait la créatine, jouant ainsi un effet synergique avec cette dernière.

img_8745

Pour amplifier la congestion musculaire dont nous sommes en quête perpetuelle, NITRIUM II contien évidemment de l’arginine, de la bêta-alanine, dont les effets sur l’amélioration de la force et la performance sont avérés, et deux formes de citrullines, L-citrulline DL-Malate (1:1) et L-citrulline.

NITRIUM II contient enfin un cocktail de stimulants et de composants agissant sur la concentration: l’incontournable tyrosine, acide aminé participe à la synthèse des catécholamines (l’adrénaline, la noradrénaline B, la dopamine B), de la caféine (200mg pour la dose recommandée de 14g de NITRIUM II), et de l’extrait d’orange amère titré à 5% de synéphrine et 35% d’hesperidine. La synéphrine et la caféine sont deux puissants stimulateurs du système nerveux, et possède de sucroît une capacité à oxyder les lipides, tout comme les catécholamines dont la tyrosine est un précurseur et qui stimulent l’hydrolyse des tryglicérides contenues dans les adipocytes. Nous avons donc un effet stimulant doublé d’un impact positif sur la fonte adipeuse. Sur la prise conjointe de caféine et de synéphrine, merci de vous reporter à la note en fin d’article.

La formule est complétée par un complexe des BCAA sur la nécessité desquels on ne revient pas, de la vitamine B3 en soutien du métabolisme, du glycerol qui, quand il est consommé avec de l’eau, permet une meilleure hydratation et peut permettre une amélioration de la performance en aérobie et anaérobie, et un extrait de ginseng sibérien (éleuthérocoque) standardisé, souvent conseillé aux sportifs car réputé pour être une plante adaptogène (qui améliore la résistance du corps aux divers stress) aux propriétés  immunostimulantes.

img_8746

Mon ressenti :

Une liste d’ingrédients a beau être prometteuse, seule l’épreuve de la salle permet d’affirmer qu’un preworkout apporte vraiment un plus à une séance, et je dois avouer qu’assez souvent c’est la déception qui domine car les marques de nutrition en font parfois trop niveau marketing pour vendre leurs produits. On s’attend donc à un produit hardcore qui se révèle en deçà de la réalité.

Rien de tel avec NITRIUM II.  BODYMAXX SPORTSNUTRITION n’en fait pas des tonnes, la marque nous livre une formule pré-entraînement qui supporte l’énergie et le métabolisme ainsi que la croissance et le maintien de la masse maigre, et après l’avoir essayé pendant deux semaines je peux dire que le job est fait. Je n’ai pas gagné de masse, mais je n’en ai pas perdu. Par contre niveau énergie je dois dire qu’avec une simple dose de 14g (l’équivalent de deux dosettes) j’ai vraiment senti un surcroit d’énergie et un « pump » dans les avant-bras dès les premières répétitions. Comme je ne suis pas toujours un garçon raisonnable j’ai continué mon test avec trois dosettes (ce que je ne recommande évidemment à personne!) vingt minutes avant chaque séance (environ 20g de poudre) et là… La RAGE ! Et j’ignore si c’est à mettre sur le compte de la saison estivale, de NITRIUM II ou des deux conjugués, mais j’ai rarement eu aussi chaud et transpiré autant pendant une séance ! Derniers points, accessoires mais néanmoins appreciables: l’arôme et la miscibilité: l’arôme « Fresh lemon » (citron frais) est léger discret et naturel, et la miscibilité est parfaite: à peine agité avec de l’eau, aucun résidu ne se forme au fond du shaker.

Conclusion :

NITRIUM II a été une très bonne surprise : crée par une marque qui n’a pas (encore) la notoriété de certains poids lourds de la nutrition sportive en Europe, BODYMAXX SPORTSNUTRITION fait sur ce coup aussi bien, voire mieux que certains classiques. Un produit bien dosé qui apporte un supplément d’énergie indéniable, un support pour la concentration et la congestion, et éventuellement à la fonte adipeuse. Avec un preworkout cela correspond à mon cahier des charges, et là il est respecté. NITRIUM II est proposé à la vente aux alentours de 35€, ce qui correspond au prix attendu pour cette catégorie de suppléments. Mon seul regret est la rareté des produits BODYMAXX SPORTSNUTRITION actuellement, mais ceux-ci devraient être bientôt plus largement distribués. En deux mots: MuscleXperience approved!

NOTE : 8/10

Information importante : Certains pays, notamment la Suède, le Danemark et le Canada, ont interdit les compléments alimentaires associant synéphrine (alcaloïde présent dans l’écorce d’orange amère, Citrus aurantium) et caféine. Précisons que la synéphrine n’est pas seulement présente dans l’écorces de ces agrumes, mais dans tous les fruits de cette catégorie, à des doses variables. En France, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail recommande de ne pas utiliser conjointement ces deux composants et souligne les risques inhérents à la consommation de synéphrine par les personnes à risques (les conclusions de cette agence sont disponibles sur son site internet). Certains blogueurs nutrition/santé se font l’écho de ces recommandations (ce qui ne les empêchent pas d’écrire pour des sites qui commercialisent des produits associant les deux). Plusieurs marques, deux poids lourds de la nutrition sportive auxquels j’ai déjà consacré des articles, commercialisent des produits associant caféine et synéphrine. De nombreuses études effectuées sur ces deux composants seuls ou associés infirment ces conclusions, et pointent un risque seulement avec l’association d’un dosage très élevé en caféine. Il appartient à chacun de prendre ses précautions, ses responsabilités et bien évidemment de respecter sa législation nationale. Dans l’état actuel du droit, la synéphrine n’est pas interdite en France, en Belgique, en Suisse, en Allemagne… En cas de doute, vérifiez votre législation nationale.

Teneur élevée en caféine. Déconseillé aux enfants ou aux femmes enceintes. Ce produit ne doit pas être pris pendant l’allaitement et chez les patients souffrant de maladies cardiaques, d’hypertension et d’hypersensibilité à l’un des constituants de la préparation.

img_8744

Ingrédients et valeurs nutritionnelles :

Valeur nutritionnelle /14g /100g
Energie 40kcal 289kcal
172kj 1227kj
Protéines 8,4g 60g
Glucides 0,96g 6,9g
Dont sucre 0,8g 5,9g
Lipides 0,2g 1,4g
Dont saturés 0,2g 1,4g
Sodium 0,0002g 0,02g
Ingrédients actifs /14g /100g
BCAA 2:1:1 2000mg 14,29g
L-Leucine,L-Valine,L-Isoleucine
L-Arginine 1000mg 7,14g
AAKG COMPLEX 500mg 3,57g
-L-Arginine 328mg 2,18g
-Alpha Ketoglutarate Calcium 172mg 1,15g
CREATINE COMPLEX 2000mg 14,29g
– créatine monohydrate micronisée 840mg 6g
–Buffered Creatine (créatine tamponnée) 700mg 5g
–Creatine AKG 461mg 3,29g
– Dont  créatine 1,6g 11g
Beta-Alanine 1500mg 10,71g
L-Citrulline DL-Malate(1:1) 800mg 5,71g
Taurine 1000mg 7,14g
L-Tyrosine 100mg 714mg
Ginseng sibérien 400mg 2,86g
(Eleutherococcus Senticosus Root Extract)
Glycerol Monostearate 200mg 1429mg
Orange amère 50mg 0,4g
(Citrus Aurantium 100% Fruit Extract)
Cafféine anhydre 200mg 1429mg
Vitamin B3 40mg 286mg
(sous la forme de Niacinamide)

NITRIUM II est un complément alimentaire.

Article sponsorisé 

Mon avis sur : DELICIOUS WHEY PROTEIN

img_8689

Marque : Peak International

Par Alex, MuscleXperience team

L’un des « problèmes » secondaires mais néanmoins récurrents auxquels je suis désormais confronté  lorsqu’il s’agit pour moi de choisir une protéine en poudre, c’est l’arôme : trouver une protéine qui se boit avec plaisir, et lutter contre la lassitude. Je ne fais évidemment aucun compromis sur la qualité de la protéine elle-même, l’arôme étant secondaire. Oui mais, les années passant, et les milliers de shakes s’accumulant au compteur, et bien je deviens exigeant.   

C’est dans cette optique que j’ai décidé de tester la DELICIOUS WHEY PROTEIN de PEAK INTERNATIONAL : en présentant sa Muscle Building Delicious Whey Protein comme « une formule de protéines de lactosérum à absorption ultra rapide spécialement composée avec les normes les plus élevées, idéale pour obtenir une croissance maximale de la masse musculaire maigre avec un goût « milkshake » ultra crémeux », PEAK a retenu mon attention. Si la marque est réputée pour produire une protéine de qualité, DELICIOUS WHEY PROTEIN est un produit se démarquant à priori par son goût exceptionnel. Il n’en fallait pas plus pour que je l’essaye. Let’s try it !

En ce qui concerne la composition de DELICIOUS WHEY PROTEIN, PEAK reste fidèle à sa réputation : un mélange de concentré de protéines de lactosérum (whey) bio-active et non dénaturée et d’isolat (35% de la protéine totale), obtenues par des procédés respectueux de la matière première (filtration « Cross flow » ou à flux croisé ou encore tangentielle, ultrafiltration), un excellent aminogramme que PEAK INTERNATIONAL nous livre en détail, voire les informations nutritionnelles citées plus bas). Pour 100g de produit, DELICIOUS WHEY PROTEIN affiche 3,7g de lipides et 4,6g de lipides,soit pour la dose recommandée de 30g 1, 3g de glucides et 1,1g de lipides, ce qui est ridiculement bas. 27% d’acides aminés ramifiés (BCAA), 52% d’acides aminés essentiels, et pas loin de 5g de leucine par shake : le cocktail idéal pour construire et conserver du muscle sec sans prendre de gras.

DELICIOUS WHEY PROTEIN contient en outre un mélange d’enzymes digestives permettant de mieux assimiler la protéine (papaïne extraite de la papaye, Bromélaïne extraite de l’ananas, lactase permettant de mieux digérer le peu de lactose présent dans cette whey), ainsi qu’un cocktail de vitamines notamment du groupe B essentielles pour le métabolisme.

IMG_8691.JPG

Au niveau de la formulation, DELICIOUS WHEY PROTEIN correspond parfaitement à mes attentes. Restait à savoir si au niveau du goût elle se démarquait vraiment de ses cousines, en particulier de la WHEY FUSION proposée par la même marque, et à laquelle j’ai également consacrée un test. La WHEY FUSION s’illustre par un goût très discret, léger, dû en particulier aux choix des arômes et des édulcorants. Avec DELICIOUS WHEY PROTEIN, PEAK INTERNATIONAL nous promet la saveur maximale avec un impact maximum ! Qu’en est-il ?

Mon ressenti :

Avec DELICIOUS WHEY PROTEIN, on a vraiment l’impression de déguster une boisson « plaisir » riche en protéines. Elle est déclinée en plusieurs saveurs: Tropical punch, milkshake fraise, milkshake vanille, milkshake coco, Double chocolat, Cookies & cream et Nut mix deluxe. Pour ma par j’ai goûté le Double chocolat et la Nut mix deluxe,  et … c’est plutôt réussi !!! Les arômes sont convaincants, doux et intenses à fois. Dans un shaker avec de l’eau c’est pas mal, au mixer/blender c’est encore mieux, et avec du lait ou une boisson type lait d’avoine (si vous n’êtes pas au régime sec)… C’est à tomber.

Conclusion :

Une protéine de lactosérum de bonne facture, formulée pour stimuler l’anabolisme de manière maximale (glutamine, facteurs de croissance, ajout de leucine), une teneur faible en lipides et en glucides mais élevée en protéine (85%), hautement assimilable (enzymes digestives), enrichie en vitamines et à la saveur effectivement convaincante, un cran au dessus de nombreuses wheys du marché.

PEAK nous dit que DELICIOUS WHEY PROTEIN est née de la collaboration d’experts biologistes et pharmaciens et de pâtissiers moscovites réputés, et bien ce travail a été fructueux. Une protéine de lactosérum de qualité, aux saveurs réussies et à un prix très abordable puisque le sac d’un kilo de DELICIOUS WHEY PROTEIN est disponible aux alentours de 21€, et que le prix est dégressif en fonction de la quantité. Moins cher que nombre de produits de qualité inférieure !

Comme toute la gamme proposée par la marque allemande, ce produit respecte des standards de qualité élevés (HACCP, GMP et ISO 9001-2000), et fait l’objet de contrôles réguliers effectués par un laboratoire indépendant.

NOTE : 9/10

 

Composition et analyse nutritionnelle : Delicious Muscle Whey Protein

Description: Concentré de protéine de lactosérum enrichie en vitamines
Catégorie: Produit diététique de l’effort. Complément alimentaire
Conditionnement: Contient des édulcorants. Ce produit ne peut en aucun cas se substituer à une alimentation équilibrée et variée.
Goûts disponibles: Double Chocolat / Vanille
Conseils d´utilisation: Diluer 30 g (~ 3 cuillères à soupe ou 2 dosettes ) dans 300 ml de lait (écrémé de préférence). Prendre 1 à 4 fois par jour, selon votre besoin en protéines et de préférence après l´entraînement.
Ingrédients: Concentré de Whey Proteine cross-flow ultra-filtré et pré-filtré (54%), Isolat de Whey Proteine cross-flow ultra-filtré et pré-filtré (35%), L-leucine, poudre de cacao dégraissé (4%), émulsifiant: lecithine de soja et MCT, arôme, acidifiant: acide citrique, épaississant: xanthane (0,2%), édulcorant: sucralose, mélange d’enzyme (lactase, extrait de papaye riche en papaïne, extrait d’ananas riche en Bromelaine).
Valeur nutritionnelle / 100g Chocolat Autres goûts
Valeur énergétique 376 kcal / 1592 kJ 382 kcal / 1618 kJ
Lipides 3,7 g 3,4 g
dont acides gras saturés 3,1 g 2,8 g
Glucides 4,6 g 3,8 g
dont sucre 4,3 g 3,5 g
Protéine 81 g 84 g
Sel 1,2g 1,3 g
Ingrédients spéciaux /prise (30 g)
lactase, extrait de papaye riche en papaïne, extrait d’ananas riche en Bromelaine 30mg
Aminogramme /100 g
Alanine 4,5 g
Arginine * 1,9 g
Acide aspartique 10,0 g
Cystine / Cystéine 2,5 g
Glutamine + Acide de glutamine 18,3 g
Glycine 1,2 g
Histidine* 1,6 g
Isoleucine* 6,1 g
Leucine* 15,0 g
Méthionine* 9,3 g
Phénylalanine* 3,1 g
Proline 4,9 g
Sérine 4,2 g
Thréonine 6,0 g
Tryptophane* 1,2 g
Tyrosine 2,4 g
Valine 5,9 g
BCAAs 27,0 g
EAAs 52,0 g
*acides aminés essentiels
Vitamines pour 100g par portion (30 g) AJR*
Vitamine E 10,0 mg 3,0 mg 25 %*
Vitamine C 66,7 mg 20 mg 25 %*
Thiamine 0,92 mg 0,275 mg 25 %*
Vitamine B2 1,17 mg 0,35 mg 25 %*
Niacine (vitamine B3) 13,3 mg 4,0 mg 25 %*
Vitamine B6 1,17 mg 0,35 mg 25 %*
Acide folique 167 µg 50 µg 25 %*
Vitamine B12 2,08 µg 0,63 µg 25 %*
Biotine (vitamine H) 41,7 µg 12,5 µg 25 %*
Acide pantothénique 5,0 mg 1,5 mg 25 %*

DELICIOUS WHEY PROTEIN est un complément alimentaire.

Mon avis sur : MULTI ATHLETE

IMG_8608.JPG

Marque : BEYOND YOURSELF

Par Alex, MuscleXperience team

Sur la liste des compléments alimentaires à consommer en priorité pour un athlète, un complexe multivitamines judicieusement dosé et prévenant les besoins prévisibles d’un organisme sollicité par un entraînement intensif arrive en tête. Pourtant, nombre de nutritionnistes, de diététiciens et de gourous de la nutrition nous serinent que rien ne vaut les vitamines et minéraux naturels, que ceux-ci sont mieux assimilables, que leur disponibilité est supérieure, et que la consommation de compléments alimentaires de ce type est inutile puisque qu’un régime alimentaire équilibré (c’est-à-dire varié et quantitativement adapté aux besoins physiologiques de l’athlète) suffit à couvrir l’intégralité ou la quasi intégralité des besoins.

En théorie, c’est vrai. Rien ne vaut les vitamines et minéraux naturellement présents dans l’organisme, ces composés naturels seront toujours supérieurs à leurs avatars de synthèse, et cela pour une bonne raison: un fruit ou un légume ne renferme pas qu’une ou deux vitamines, mais des milliers de composés phytochimiques dont un grand nombre sont encore mal connus, et qui agissent en synergie pour nous apporter leurs bienfaits. Aucun technicien de laboratoire ne pourra enfermer dans une pilule la perfection de mère nature.

C’est essentiellement là que le problème repose. Notre mode de vie moderne n’a plus rien à voir avec celui de nos ancêtres, le régime alimentaire occidental fait hélas de plus en plus la part belle aux aliments industriellement transformés pauvres en vitamines et minéraux, et les fruits et légumes les plus accessibles, cultivés dans une optique de rendement maximal à grand renfort de pesticides et d’engrais chimiques sont moins riches que les variétés originelles, la faute aux rythmes de culture et à la pauvreté des sols surexploités. Certains modes de cuisson (notamment la cuisson à l’eau) appauvrissent encore ces aliments. Au final, à moins de consommer en très grande quantité et quotidiennement des fruits, légumes et légumineuses, il devient en pratique difficile (mais pas impossible) de combler tous ses besoins en vitamines et minéraux par la voie alimentaire.

A contrario, il est nécessaire de clarifier un point essentiel : s’il est néfaste pour l’organisme d’un sportif comme pour celui de n’importe quel individu d’être carencé, il n’est pas bénéfique de se surdoser en vitamines et minéraux : cela est inutile et peut même être dangereux, certains ayant d’ailleurs des limites de sécurité. Les sportifs n’ont pas besoin de prendre dix fois les doses du commun des mortels, cela n’offre aucune plus-value et l’exercice physique ne « brûle » pas les vitamines. Il leur suffit simplement de veiller à couvrir leurs besoins.

IMG_8607.JPG

La jeune marque canadienne BEYOND YOURSELF propose un complexe multivitamine dont la composition m’a paru conforme à mes attentes, et la communication autour de ce produit respecte la règle citée plus haut. BEYOND YOURSELF nous dit : « Malgré qu’une alimentation saine demeure la meilleure source de vitamines, minéraux et nutriments essentiels, une multi-vitamine supporte une bonne santé et offre un apport nutritionnel optimal, spécialement pour ceux qui ont un mode de vie actif dont l’alimentation pourrait démontrer de petites lacunes. Si votre plan alimentaire limite certains groupes alimentaires ou ne vous offre une variété suffisante d’aliments, vous pourriez bénéficier grandement d’une multi-vitamine à consommation quotidienne. »

Du côté de la composition, MULTI ATHLETE contient un cocktail de vitamines et de minéraux bien formulé :

  • de la vitamine A (participant à la croissance des os, à la vision, et au fonctionnement de l’appareil reproducteur, entre autres).
  • un complexe de vitamines du groupe B (B1 ou thiamine, utilisée dans le cycle de Krebs pour la production d’ATP et nécessaire pour le fonctionnement des muscles et du système nerveux, de la vitamine B2 ou riboflavine, fondamentale pour le métabolisme et la récupération musculaire, B3 ou niacine, impliquée dans le métabolisme des glucides, des lipides et des protéines en tant que précurseur du NAD+ (nicotinamide adénine dinucléotide), B5 ou acide pantothénique, précurseur de la coenzyme A, nécessaire à la synthèse et au métabolisme des protéines, des glucides et des lipides. MULTI ATHLETE contient également de la vitamine B6 ou pyroxidine, qui joue un double rôle métabolique à la fois sur la libération du glucose dans le sang et sur le métabolisme des protéines et qui est essentiel pour l’équilibre nerveux, de la vitamine B12 (cobalamine) impliquée dans la croissance et dans la β-oxydation, principale voie métabolique de dégradation des acides gras libérés lors de la lipolyse, de l’acide folique (vitamine B9) et de la biotine que l’on retrouve dans de nombreux complexes « brûle graisse » car elle a un effet positif sur la régulation de la glycémie et le métabolisme des lipides.
  • De la vitamine C ou acide ascorbique, en dose massive (900mg).
  • De la vitamine D, vitamine aux vertus fondamentales, en particulier chez le sportif avec un impact direct sur la performance, et dont la carence touche une part importante de la population occidentale.
  • De la vitamine E, puissant antioxydant.
  • De la vitamine K1, nécessaire à la bonne santé des os et à la coagulation (le K vient du mot allemand Koagulation).

MULTI ATHLETE comprend également des électrolytes (calcium et magnésium, mais point de potassium), du chrome (cofacteur de l’insuline régulateur de la glycémie), de l’iode (nécessaire entre autres choses à l’équilibre des hormones thyroïdiennes, pour le système nerveux et le métabolisme), du fer, du molybdène, du cuivre, du zinc et du sélénium.

IMG_8609.JPG

BEYOND YOURSELF nous fournit donc un complexe riche en vitamines et minéraux, bien formulé et contenant exactement ce que je m’attends à trouver dans ce type de produit. Du point de vue des dosages, on est pour la plupart de ces composés au-dessus (voire largement au-dessus) des recommandations de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) française telles qu’énoncées dans son avis de 2015¹, sans toutefois atteindre les limites de sécurité.

Mon ressenti :

Un complément multivitamine très complet, bien dosé (et même surdosé pour certaines vitamines si l’on prend comme référence les avis de certaines autorités de santé nationales, même si cela est sans risque pour la santé) encaspulé dans des capsules végétales (Vcaps® – capsules d’origine végétale), bénéficiant du standard de qualité GMP (Good Manufacturing Pratices, certification gérée par une association internationale privée dont les agences nationales procèdent à des inspections régulières sur les sites de production), dans un format correct (3 gélules par jour pour la dose recommandée par BEYOND YOURSELF, et 180 capsules par emballage).

J’ai personnellement été très satisfait de ce test, et MULTI ATHLETE pourrait tout à fait devenir mon complexe multivitamines de référence tant sa composition est conforme à mes attentes en la matière.

Conclusion :

MULTI ATHLETE de BEYOND YOURSELF est un produit de qualité, bien dosé et prenant en comptes les besoins réels des athlètes (la composition ne comprend pas des composés exotiques et inutiles présents uniquement pour faire du remplissage et faire grimper le prix), produit dans les règles de l’art (GMP) et de surcroît bon marché puisque une boîte contenant 180 capsules est disponible aux alentours de 25€, et qu’à raison de trois capsules par jour celle-ci vous durera deux mois. Il n’y a rien d’autre à ajouter, je recommande !

NOTE : 9/10

 

Valeurs nutritionnelles :

mutli athlete.jpg

MULTI ATHLETE est un complément alimentaire.

Retrouvez Alexandre DENYS, ambassadeur France de BEYOND YOURSELF sur Instagram et Facebook.

Article sponsorisé 

Mon avis sur : MUTANT WHEY®

 

IMG_8023

Marque : MUTANT

Par Alex, MuscleXperience team

Cet article de 2016 a fait l’objet d’une mise à jour en avril 2019, suite à la sortie d’une nouvelle version de ce produit (bas de page). Les informations concernant la version précédente étant toujours disponibles, chacun pourra juger s’il s’agit d’une amélioration, ou pas.

Il y a de cela quelques années, profitant d’une promotion intéressante, j’avais acheté un sac de MUTANT WHEY® ancienne génération. Le principal souvenir que je garde de ce produit, outre son prix bas, est sa mauvaise miscibilité et donc la persistance de grumeaux même après un secouage énergique voire frénétique. Depuis la formule a été entièrement refondue, et MUTANT™ nous propose désormais une formule « unique et ultra-puissante » qui surclasserait les protéines de lactosérum concurrentes. Marketing, quand tu nous tiens… Mais que vaut vraiment la MUTANT WHEY® remastérisée ?  Let’s try it !

La MUTANT WHEY® bénéficie évidemment de la renommée du fameux gainer MUTANT MASS®, ce qui en fait un produit particulièrement bien placé et visible du point de vue marketing. Est-ce légitime ? Pour ma part, la première chose que j’ai remarquée concernant MUTANT WHEY®, c’est son prix : aux alentours de 20€ le pot de 908g, c’est moins cher que les wheys proposées par la quasi totalité des marques de nutrition sportive de renommée internationale. La deuxième chose qui m’a fait tiquer, c’est la concentration en protéines du produit, probablement liée à la première : 61g de protéines pour 100g de produit, soit logiquement 61 % de protéines… C’est très bas pour une whey, dont les standards sont entre 75 et 85 % de protéines.

Du côté de la composition, nous avons pas moins de 5 sources de protéine de lactosérum (whey) différentes : NitroSerum™ (Concentré de protéine de lactosérum obtenu par filtration membranaire unique/complexes de Phospholipides), protéine de lactosérum micro ultra filtrée, Isolat de protéine de lactosérum obtenu par traitement à froid, ActiNOS (isolat de whey hydrolysée est enrichie en bio peptides actifs) Isolat de protéine de lactosérum hydrolysée. A première vue plusieurs formes supérieures de protéine de lactosérum (l’isolat étant la plus onéreuse, le concentré au contraire la moins chère), obtenues par des procédés respectueux de la matière première (traitement à froid), et permettant d’obtenir un taux de glucides (lactose) et de lipides très bas (ultra filtration, hydrolyse).

IMG_8025

Le produit est enrichi en peptides, notamment en peptides de glutamine, forme de glutamine mieux assimilable que la L-Glutamine standard, et dont les propriétés sur la récupération post-exercice sont intéressantes.

MUTANT WHEY® ne contient pas de sucre ajouté, et mise sur le sucralose et l’acesulfame comme édulcorants, ce qui est un autre bon point. Ensuite, hélas, ça se gâte : si l’ajout d’inuline (fibre alimentaire considérée prébiotique) n’est pas une mauvaise idée, l’ajout de gomme xanthane (épaississant), de farine complète et de farine de fève de soja l’est moins: d’abord parce que l’on se demande ce que cela fait dans un pot de whey à part tenir un rôle de « remplissage », ensuite parce qu’en tant qu’homme soucieux de sa santé je déconseille fortement le soja à mes semblables, a fortiori quand le label GMO FREE (sans OGM) ne figure pas sur l’étiquette.

Mis à part les erreurs de casting sur la liste des ingrédients, les arguments avancés par MUTANT™ se vérifient: une protéine qui à bon goût, se mélange très bien contrairement à la version précédente, à l’aminogramme satisfaisant faisant la part belle aux BCAA et notamment à la leucine, et qui a très bon goût. Dommage qu’elle ne soit pas plus concentrée…

IMG_8024

Mon ressenti :

Une poudre fine, à la miscibilité optimale, qui mélangée à de l’eau (elle a apparemment une faible teneur en lactose, il serait donc dommage de la mélanger à du lait) donne une boisson onctueuse au goût agréable. Aucun inconfort digestif, et récupération post-séance ni meilleure ni moins bonne qu’avec des wheys concurrentes. J’ai globalement pris plaisir à tester ce produit, mais son inconvénient majeur reste son faible dosage en protéine : Pour avoir 22g de protéines dans votre shaker, la dose standard de MUTANT WHEY® est de 36g de poudre… A ce rythme là le pot part très vite, le mien était liquidé en 8 jours. Si le prix du kilo de produit fini n’est pas très élevé, celui du kilo de protéines contenu dans MUTANT WHEY® l’est beaucoup plus, ce qui n’en fait pas un produit si rentable que ça.

Conclusion :

Avec MUTANT WHEY, il faut l’avouer on a quand même un peu l’impression de payer la marque plutôt qu’un produit véritablement exceptionnel. On a du mal à saisir le pourquoi de ce mélange de différentes formes de wheys (probablement pour jouer sur les différents temps d’assimilation, et peut-être aussi sur le prix de revient), et le ratio protéines/produit fini est bas (61%). Le taux de glucides n’est pas négligeable (5g de glucides pour une dose de 36g, contenant également 22g de protéines).

IMG_8026

Nous avons donc un produit dont la composition n’est pas idéale, puisqu’elle contient des produits de remplissage dont de la farine de fève de soja, dont les valeurs nutritionnelles ne sont pas les meilleures qui soient pour cette catégorie de produit, et qui n’est pas spécialement bon marché au vu de son contenu effectif en protéines. Ce n’est pas la pire des protéines de lactosérum que j’ai pu tester, ce n’est pas la meilleure non plus. Si vous l’avez sous la main et que vous n’êtes pas en phase de préparation à une compétition, ou si elle est disponible à un tarif promotionnel intéressant pourquoi pas. Si vous avez le choix et que vous ne consommez que les produits les plus qualitatifs, je ne vous la recommande pas.

NOTE : 6,5/10

Utilisation : Mélanger 1-2 doses à 200-400ml d’eau et consommer immédiatement après l’activité physique.

Ingrédients : NitroSerum™ (Concentré de protéine de lactosérum obtenu par filtration membranaire unique/complexes de Phospholipides), Protéine de lactosérum micro ultra filtrée , Isolat de protéine de lactosérum obtenu par traitement à froid, ActiNOS whey isolate hydrolysée est enrichie en bio peptides actifs  Isolat de protéine de lactosérum hydrolysée, Complexe de dispersion contrôlée (Inuline, gomme Xanthane , farine complète & poudre de fève de soja), Peptides de Glutamine (issus de protéine de lactosérum hydrolysée), Arôme naturels et artificiels, Potassium Citrate, Acesulfame Potassium, Sucralose, Lécithine de soja.

Valeurs nutritionnelles : 2270g / 63 servings / 1 dose (36g)

COMPOSITION NUTRITIONNELLE

(pour saveur :chocolat)

Calories

140 kcal

Protéines

22g

Glucides

5g

Dont sucres

1g

Fibres

1g

Lipides

3g

Cholésterol

50 mg

Sodium

90 mg

Potassium

250 mg

ALLERGÈNES:

Contient des traces de lait et de soja

MUTANT WHEY® est un complément alimentaire

Mon avis sur : MUTANT WHEY® – 2019

file-1

MUTANT WHEY®, nouvelle version, « new and improved » selon la marque MUTANT™, propriété du groupe canadien FIT FOOD LTD. Les produits de la gamme MUTANT™ ont bénéficié de l’aura de l’iconique MUTANT MASS®, qui lui aussi a été dépoussiéré avec une version refondue sur un mode plus healthy que l’ancienne version, qui au-delà des résultats indéniables au niveau de la masse musculaire (et hélas, de la masse adipeuse) aurait probablement été capable, en suivant les recommandations de feu Rich PIANA (à l’époque ambassadeur de la marque), c’est à dire quatre « dosettes » trois fois par jour, de rendre diabétique en quelques mois un individu en bonne santé.

MUTANT™ revient donc avec une MUTANT WHEY® reformulée et « améliorée ». Vérifier si un supplément a été effectivement amélioré n’est pas compliqué, il suffit de le tester (ce à quoi s’emploie sans relâche votre serviteur), et de comparer les étiquettes.

 Comme vous avez pu le voir plus haut, l’ancienne version de MUTANT WHEY® contenait cinq formes de protéine de lactosérum: du « NitroSerum™ », un concentré de protéine de lactosérum « obtenu par filtration membranaire unique », « complexe de phospholipides », de la protéine de lactosérum micro ultra filtrée , de l’Isolat de protéine de lactosérum obtenu par traitement à froid, de l’’ « ActiNOS whey isolate » hydrolysée, enrichie en bio peptides actifs, et enfin de l’Isolat de protéine de lactosérum hydrolysée. En bref, un mélange de concentré de lactosérum et d’isolat, obtenus avec des méthodes de filtration différentes, et à l’origine inconnue. La nouvelle étiquette de MUTANT WHEY® nous promet une nouvelle matrice de quatre whey protéines: du concentré de protéine de lactosérum, du concentré de lactosérum/phospholipide (sic), de l’isolat et de la protéine de lactosérum hydrolysée. La nouvelle version ne contient donc plus de « protéine de lactosérum micro ultra filtrée », et de « bio peptides actifs ». La plus value de cette « protéine de lactosérum micro ultra filtrée » par rapport aux autres formes de whey présentes dans le produit ne sautant pas aux yeux, et les précisions nécessaires manquant sur les fameux « bio peptides actifs » manquant sur l’ancien emballage (on rappelle que les peptides sont des polymères d’acides aminés, reliés entre eux par des liaisons peptidiques, d’où leur nom, et que les protéines sont des assemblages de polypeptides: la whey « classique » contient donc déjà des peptides), la différence ne se fait pas vraiment sentir.

file2-2

Les ingrédients dont je regrettais la présence, notamment l’inuline (fibre alimentaire considérée prébiotique)et la gomme (de guar, qui remplace la xanthane), sont toujours présents, et leurs rangs sont grossis par de la maltodextrine, qui fait son apparition dans la composition. Seul ajout positif, un complexe d’enzymes (lactose, protéase) permettant d’améliorer la digestion et l’assimilation des nutriments.

Au niveau des valeurs nutritionnelles, on était, avec l’ancienne formule et pour une dose recommandée à 36g de MUTANT WHEY®, à 22g de protéine, 5g de glucides dont 1g de sucre, et 3g de lipides. Avec la nouvelle formule de MUTANT WHEY® nous avons, pour une dose de 37g: 22g de protéines, 8h de glucides dont 3g de sucre, et 2,5g de glucides. A vue de nez, le comparatif de l’ancienne et de la nouvelle formule ne plaide pas pour une amélioration: non seulement la dose recommandée augmente (vous avez toujours 22g de protéines par dose, mais la dose passe de 36g de poudre à 37g, ce qui veut dire que le rapport protéines sur matière sèche est inférieur), mais en plus le taux de glucides et notamment de sucre explose! Avec 8g de glucides pour une dose de 37g de MUTANT WHEY®, cela nous fait pas loin de 22% de glucides. 8g de glucides, c’est peut ou prou ce que l’on trouve dans 100g de la majorité des whey de bonne qualité que l’on trouve sur le marché. Avec 22% de glucides, MUTANT WHEY® pourrait quasiment passer dans la catégorie des « Lean gainers », ces mélanges de protéines et de glucides formulés pour favoriser une prise de masse sèche (sans prise de gras). Le problème c’est que ce n’est pas ce qui est écrit sur l’emballage, et ce n’est pas comme c’est qu’est vendu MUTANT WHEY®. En outre, augmenter la quantité de glucides, en particulier de sucre, et de produits de remplissage (maltodextrine), en laissant le prix inchangé, et vendre ce produit comme une version « nouvelle et améliorée », c’est prendre le consommateur pour un demeuré.

file1-1

Le prix de MUTANT WHEY® n’est pas excessif, vous trouverez le sac de 2,27kg (5LBS) à moins de 30€ dans dans la plupart des boutiques spécialisées et en ligne. C’est environ le prix d’un kilogramme de protéine de lactosérum haute gamme. Cependant ne soyons pas dupes, MUTANT™ ne vous vend que 1,36kg de protéine dans un sac de 2,27kg (60%), ce qui n’en fait même pas une bonne affaire .

Conclusion :

Avec la nouvelle version de MUTANT WHEY®, MUTANT™ a fait le choix de baisser la quantité de protéines, d’augmenter la quantité de glucides et en particulier de sucre, et d’ajouter des produits de remplissage inutiles. En outre, le fabricant joue sur les quantités en augmentant la dose recommandée, ce qui fait que le produit est consommé plus rapidement si l’on veut absorber la dose de protéines nécessaire. En bref, on essaie de tromper le consommateur. Concernant le parfum, rien à dire, celui pour lequel j’ai opté (chocolat) est très agréable (avec autant de sucre vous me direz, encore heureux). Mais concernant la qualité, pour les athlètes exigeants et soucieux de leur ligne, je ne recommande pas ce produit.

           NOTE ACTUALISÉE: 4/10

Ingrédients et valeurs nutritionnelles:

file-2

MUTANT WHEY® est un complément alimentaire