Mon avis sur : MONSTER GAINER 2200

Marque : VITOBEST

Il y a longtemps que je voulais tester le MONSTER GAINER 2200 de la marque espagnole VITOBEST, non pas pour sa composition ou pour sa réputation, mais uniquement pour son emballage, tellement « à l’ancienne », qui me rappelle l’époque où les « weight gainers » rivalisaient de couleurs criardes et de dessins aguicheurs et extravagants pour vous vendre un produit supposé vous apporter des kilogrammes de muscle en un seul shake. Avec son « 2200 » qui rappelle le MEGA MASS 2000 de WEIDER, et qui fait donc référence au nombre de calories par dose, et son dessin de bodybuilder façon KING KONG complètement démesuré et manifestement sous l’effet d’une ou plusieurs substances illégales (il suffit de le regarder, il fait peur) digne d’un autre âge, le produit intrigue forcément, même s’il est obsolète au vu de la nouvelle tendance qui est aux packagings épurés évoquant des produits pharmaceutiques, ou en tout cas « santé ». Avec MONSTER GAINER 2200, rien qu’à voir l’emballage, on sait que notre santé va en prendre un coup. Un coup d’œil à la composition nous le confirme.

En effet, MONSTER GAINER 2200 est un weight gainer classique, mélange de glucides et de protéines destiné à favoriser la prise de masse, donc plutôt de muscle, chez des individus sportifs. J’ai consacré un article à ces suppléments, expliquant que s’ils pouvaient être fort utiles pour certains, notamment les sportifs ectomorphes ayant beaucoup de mal à atteindre leur total calorique et donc à prendre du poids, ou pour ceux n’ayant ni le temps ni la possibilité de préparer des repas et des collations bien calibrés à l’avance; utiles, mais potentiellement néfastes pour la composition corporelle et même la santé (résistance à l’insuline) si la composition n’est pas adaptée. Les gainers classiques des années 1990/2000 contenaient des quantités trop importantes de glucides, qui le plus souvent n’étaient que de la maltodextrine. Ce polymère de glucose, présent dans la majorité des boissons pour sportifs mais également omniprésent dans l’industrie agroalimentaire et pharmaceutique (agent de remplissage des gélules) est à la fois pratique, car léger, fin, très soluble, et peu onéreux. Il est ainsi l’ingrédient de choix pour fabriquer une boisson à la fois très liquide et très dense en calories. A contrario, certains gainers ne contenant pas de maltodextrine, mais de la poudre de riz brun ou d’avoine très peu solubles, et parfois impossibles à mélanger sans mixer/blender électrique, comme DAIRY MASS GAINER de GENETIC NUTRITION, qui est par ailleurs un très bon produit.

Concernant MONSTER GAINER 2200 de VITOBEST, la composition est simple :

1) de la protéine de lactosérum (whey), en l’occurrence du concentré de protéine de lactosérum produit par ARLA FOOD, une coopérative internationale basée au Danemark, qui est la plus grande productrice de produits laitiers de Scandinavie. La matière première est donc européenne, ce qui est plutôt rassurant.

2) un mélange de glucides à index glycémique élevé, voire très élevé :

  • dextrose monohydrate, autrement dit du glucose simple, identique au glucose sanguin tel qu’il est utilisé par notre organisme. Pour cette raison, il ne nécessite pas de transformation pour être utilisé par l’organisme, il est assimilable très rapidement. Son index glycémique de 100 en fait un allié intéressant durant une séance d’endurance, ou une séance longue et éprouvante, quelle que soit la discipline. Il peut aussi être utile pour recharger les réserves de glycogène juste après ce type de séance. Il élèvera cependant la glycémie de manière notable.
  • Maltodextrine. On ne présente plus la superstar des boissons de l’effort, à l’index glycémique de 105, soit plus élevé que le glucose sanguin. Comme le dextrose, il est assimilé très rapidement par l’organisme, pouvant certes apporter une énergie rapide durant l’effort ou recharger les réserves de glycogène en urgence, mais en élevant massivement la glycémie.
  • Amylopectine, un polysaccharide, constitué d’une structure ramifiée formée de multiples unités de glucose, qui constitue près de 80 % de l’amidon (les 20 % restant étant de l’amylose, un autre polysaccharide homopolymère). Il compose ainsi 72 à 80 % du blé et de la pomme de terre, et près de 95 % des pommes de terre. Le WAXY MAIZE, qui est de l’amidon de maïs cireux (un maïs hybride composé à presque 100 % d’amylopectine alors que le maïs  traditionnel contient en moyenne 25% d’amylose et 75% d’amylopectine), contient moins de 1 % d’amylose, et donc près de 100 % d’amylopctine. Malgré sa structure complexe, son index glycémique est également très élevé (100).

Ainsi, l’on ne peut que s’interroger sur l’intérêt d’un tel complexe glucidique, uniquement composé de glucides à index glycémique très élevé. Même pris après une séance intense et éprouvante, une partie de ces calories issues des glucides seront immanquablement stockées sous forme de graisses.

3) MONSTER GAINER 2200 est enrichi en créatine Creapure® connu pour son haut degré de pureté et sa haute bio-disponibilité, et en taurine, qui sont deux ajouts dont on ne peut nier l’utilité et l’intérêt en matière de gain de force, de masse musculaire et de récupération.

Venons-en aux dosage. VITOBEST nous suggère une dose de 175g. Pour 175g de poudre, nous avons 124,84g de glucides, 17,5g de protéines, 8,75g de créatine et seulement 1,31g de lipides, ce qui est bas, et d’ailleurs mis en avant par VITOBEST. Cela nous fait une belle jambe avec une telle quantité de glucides et un tel index glycémique.

Mon ressenti :

MONSTER GAINER 2200 est l’archétype de ce type de weight gainer d’un autre âge : un ratio glucides/protéines complètement déséquilibré, et une composition à vous rendre diabétique rien qu’en regardant l’emballage (j’exagère, mais à peine). Sur le cours terme, MONSTER GAINER vous apportera certes de l’énergie, et peut-être des gains musculaires, mais à quel prix : à moins d’avoir un métabolisme ultra rapide, vous stockerez obligatoirement du gras, et à moyen ou long terme un tel produit est susceptible de conforter ou d’aggraver une résistance à l’insuline. Sans compter que même avec la dose maximale recommandée par VITOBEST (175g), la quantité de protéines (17,50g) est insuffisante, même pour un bodybuilder petit format. Pour un individu de 80kg, le shake post-entraînement doit apporter au moins 25 à 30g de protéines de qualité, et de préférence un mélange de protéines à assimilation rapide (lactosérum) et lente (protéine d’œuf, caséine, protéine végétale).

En bref, la composition de MONSTER GAINER 2200 est totalement à revoir : beaucoup trop de glucides, au demeurant mal sélectionnés, et quantité de protéines trop faible.

Conclusion :

Les protéines sont l’ingrédient le plus onéreux pour les industriels, on peut donc facilement comprendre pourquoi les fabricants rognent dessus au profit des glucides, et en particulier de la maltodextrine et du dextrose qui ne coûtent pas grand-chose. Même avec un coût final pour le consommateur assez bas (moins de 30€ pour le sac de 3kg, moins de 60€ pour celui de 7kg, et environ 70€ pour celui de 9kg (vous avez bien lu, 9kg, format « nourriture pour bétail »…), la marge pour le fabriquant doit être importante. En revanche l’intérêt pour les performances des utilisateurs et leur santé est compromis. Ce qui est incohérent, c’est que VITOBEST a par ailleurs sélectionné des ingrédients plutôt qualitatifs, comme une whey traçable de fabrication européenne (ARLA) et l’une des meilleurs créatines sur le marché (Creapure®) ; des efforts sur la sélection des produits, mais pas sur les dosages, ni sur la formulation de manière générale. Car avec un tel déséquilibre au niveau du ratio protéines/glucides, et un tel mélange de glucides, on se demande forcément si le formulateur de MONSTER GAINER 2200 a actualisé ses connaissances en matière de nutrition sportive depuis le début des années 2000. Seul vrai point positif pour MONSTER GAINER 2200, le goût. J’ai opté pour fraise, et même si la saveur est un peu chimique, je dois avouer que ça passe plutôt bien, sans cette consistance épaisse et parfois indigeste propre à de nombreux gainers concurrents (c’est l’un des points positifs de la maltodextrine et du dextrose, poudres fines qui se dissolvent extrêmement bien dans l’eau). MONSTER GAINER 2200 est également décliné en parfums chocolat, vanille et yaourt au citron.

D’après mes recherches, une autre version de ce produit serait actuellement en vente, dans laquelle le ratio protéines/glucides serait légèrement meilleur avec environ 22g de protéines par dose, et dans laquelle la funeste maltodextrine aurait été remplacée par de la farine d’avoine complète. Problème, quand j’ai passé commande (car cet article n’est pas sponsorisé, donc j’ai financé moi-même le produit) c’est cette version que l’on m’a envoyée, donc c’est sur cette version que j’écris et publie cet avis objectif. Il ne s’agit en outre pas d’une fin de stock, puisque le lot auquel appartient le sac que j’ai testé a été produit en 2020. Si VITOBEST a depuis rectifié le tir, tant mieux, et je serais ravi de publier une mise à jour si l’occasion se présente. En attendant, je ne recommande pas MONSTER GAINER 2200 à mes lecteurs.

NOTE: 4,5/10

Article non sponsorisé.
MONSTER GAINER 2200 est un complément alimentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s