Mon avis sur : JUMBO PROFESSIONAL

Marque : SCITEC NUTRITION®

JUMBO PROFESSIONAL est un weight gainer emblématique de la marque SCITEC NUTRITION®. Contrairement au JUMBO classique, GAINER réservé avant tout aux personnes ayant du mal à prendre du poids auquel j’ai déjà consacré un article, JUMBO PROFESSIONAL s’adresse d’avantage aux athlètes soucieux de limiter leur prise de gras durant leur prise de masse. Personnellement, la composition de JUMBO PROFESSIONNAL me paraissait, en tout cas sur le papier, plus adapté à ma morphologie que le JUMBO classique, qui propose pour un shake (si l’on suit les recommandations de SCITEC) pas moins de 150g de glucides totaux, dont 37g de sucre, ce qui est objectivement beaucoup trop.

Les GAINERS sont des suppléments destinés à remplacer un repas ou une collation riche en protéines et en glucides, pour favoriser la prise de poids, et surtout de masse musculaire. Après l’avalanche de produits bourrés de sucre des années 1990/2000 (MEGA MASS 2000 et 4000 de WEIDER, l’ancienne version de SUPER MASS GAINER de DYMATIZE avant que la marque ne prenne le tournant « healthy »), la tendance est désormais aux produits équilibrés aux ingrédients qualitatifs, pauvres en sucre. SCITEC NUTRITION® s’est donc aligné sur cette tendance en proposant un gainer équilibré : JUMBO PROFESSIONAL. Voyons ce qu’il en est.

JUMBO PROFESSIONAL contient, pour une dose (trois doseurs, 162g au total) : 52g de protéines, 85g de glucides dont 24g de sucre et 5g de lipides donc 2 de saturés. Plus accessoire, nous avons pour une dose 3g de fibres, 73mg de sodium et 63g de potassium.

Ensuite, ça se complique. Quand on rentre dans le détail, on se confronte à la propension qu’à la marque SCITEC (que j’affectionne beaucoup par ailleurs, certains produits de leur catalogue faisant partie de mes classiques indémodables) à « charger la mule » en voulant trop bien faire, ce qui aboutit à des liste d’ingrédients à rallonge avec parfois des mélanges qu’on croirait tout droit sortis du cerveau tourmenté d’un apprenti sorcier. Je m’explique : avec JUMBO PROFESSIONAL, SCITEC nous fourni une matrice multi glucidique, et un complexe de créatine. On le sait, malgré les dizaines d’études (et parfois de pseudo études) financées par des grosses firmes de nutrition, la créatine la plus efficace est, au grand dam de ces compagnies, également la moins chère : la créatine monohydrate. Les arguments avancés pour vous faire dépenser plus en achetant des formes prétendument plus efficaces, mieux assimilables, sans effets secondaires (rétention d’eau, ballonnements, que pour ma part je n’ai jamais expérimentés alors que je consomme quotidiennement de la créatine depuis quinze ans) sont des arguments marketing, pas scientifiques. Les créatines citrate, phosphate ou kre-alcaline (vendue sous la marque Kre-Alkalyn®) sont par exemple moins efficaces et/ou moins assimilables que la monohydrate basique, c’est prouvé.

Concernant JUMBO PROFESSIONAL de SCITEC NUTRITION® , était-il bien nécessaire de mettre six formes de glucides dans ce gainer ? Farine d’avoine, maltodextrine, palatinose,(isomaltulose), dextrose, fructose, vitargo. Certes, ce choix peut s’expliquer par des index glycémiques différents : deux IG bas (Palatinose™ : 32, fructose: 20), un modéré qui est le seul que je recommande fortement dans ce type de produits (farine d’avoine : 40), le reste étant des glucides à index glycémique très élevé (90 pour le dextrose, 95 pour la maltodextrine, plus de 130 pour le Vitargo®…). Mais est-ce utile ? Comme je l’expliquais dans Mon avis sur : JUMBO, pas vraiment. Maltodextrine et dextrose font par exemple clairement double emploi. Quant à l’ajout d’’isomaltulose (le fameux Palatinose™), c’est le nouveau glucide intra/post training à la mode. Certes, celui-ci présente quelques spécificités intéressantes, du moins en théorie: son index glycémique est bas, il s’assimile très lentement car les enzymes présentes dans la salive et dans l’estomac sont incapables de l’hydrolyser, les seules pouvant le faire étant celles de l’intestin grêle. Du point de vue de la performance cela ne change néanmoins pas grand-chose, puisque d’une part si vous êtes un pratiquant de musculation sérieux vous  prenez un repas solide au maximum deux heures après la prise de votre shake car durant ces deux heures la synthèse du glycogène est accélérée (votre corps fera un meilleur usages des glucide que vous lui envoyez), et que d’autre part l’isomaltulose n’est pas un glucide exceptionnel, mais seulement un diholoside (on dit aussi improprement disaccharide) contenant comme le sucrose du fructose et du glucose… En bref, encore une fois SCITEC NUTRITION® aurait pu tout aussi bien faire plus simple, on n’aurait pas senti la différence.

Concernant la créatine, JUMBO PROFESSIONAL nous offre au sein de sa matrice « CREA-BOMB » l’incontournable créatine monohydrate, mais également de la créatine phosphate (ou phosphocréatine, c’est à dire la créatine phosphorylée telle qu’elle est utilisée par le muscle, de formule C₄H₁₀N₃O₅P), qui en est en très grande partie détruite lors de la digestion et n’est donc pas assimilée par les muscles, de la créatine citrate (certes plus soluble dans l’eau mais pas mieux assimilable par l’organisme), de la Kre-Alkalyn® , une forme de créatine au PH très alcalin (12, on parle de PH alcalin ou basique à partir de 7), ce qui la rendrait plus assimilable et réduirait complètement la transformation de la créatine en créatinine, un déchet qui favorise la production de toxines et l’acide lactique. Ce PH alcalin empêcherait aussi l’apparition de troubles digestifs, dont pour ma part je n’ai jamais fait expérience avec la créatine.

JUMBO PROFESSIONAL contient également de la créatine pyruvate, un mélange de créatine et d’acide pyruvique. Si on se remémore un peu nos cours de biochimie, on se rappelle que le pyruvate est métabolisé dans les mitochondries via le cycle de Krebs, permettant de produire l’ATP (adénosine triphosphate). La créatine intervient également pour produire de l’ATP, la source privilégiée d’énergie pour les muscles, puisque l’énergie est produite quand l’ATP libère une molécule de phosphate et devient l’ADP (adénosine diphosphate). Joindre créatine et acide pyruvique peut donc avoir du sens, même si la supériorité de cette forme de créatine sur la monohydrate n’est pas prouvée.

La formule de JUMBO PROFESSIONAL est complétée par de la glutamine (toujours utile pour la récupération) , une matrice axée sur la force avec de la taurine, de la bêta alanine, de la L-carnitine L tartrate et de l’arginine, un complexe de BCAA dosé à un gramme (toujours utile même si la protéine contenue dans JUMBO PROFESSIONAL fournit une dose plus que suffisante en BCAA), une « matrice volumisatrice » avec de l’arginine, de l’AAKG (Arginine Alpha Ketoglutarate, de l’arginine couplée à de l’acide alpha-cétoglutarique, un classique des formules destinées à augmenter la synthèse de l’oxyde nitrique, même si la valeur ajoutée de l’AAKG sur l’arginine simple est sujette à caution), et un « complexe de soutien », destiné à améliorer l’absorption des nutriments (Acide alpha-lipoïque, BioPerine  qui est un extrait de poivre noir breveté) et le métabolisme des glucides (magnésium, vitamine C). Ces ajouts sont judicieux, ajouter de la taurine n’est jamais une mauvaise idée (notamment du fait de son rôle sur la mobilisation des glucides, sur la force et sur le système hormonal), et consommer de la carnitine et de l’arginine en post entraînement également (métabolisme et mobilisation des acides gras pour la carnitine, augmentation du pic de sécrétion d’hormone de croissance post entraînement pour l’arginine).

Mon ressenti :

Une composition correcte, plus au moins propre malgré la présence de maltodextrine et de dextrose s’ajoutant à du vitargo et du fructose, un ratio glucides/protéines plus équilibré que celui du JUMBO original, et quelques ingrédients superflus dont SCITEC aurait clairement plus faire l’économie ; mais dans les faits, qu’est-ce que cela donne ?

Pour effectuer ce test de JUMBO PROFESSIONAL, j’ai opté pour le petit conditionnement de 1620g, qui m’ a duré un peu plus d’une semaine (la marque conseille 162g par dose, le pot de 1620g en contient donc dix, et j’en ai pris une après chaque entraînement. Le dernier jour, j’en ai également pris une dose en lieu et place du petit déjeuner. Au niveau de la digestion, rien de négatif à signaler, ça passe parfaitement bien. La miscibilité est bonne, même avec une dose conséquente de 162g environ, la poudre se mélange parfaitement. Quant au goût… et bien il n’y a pas grand-chose à dire. Allez si, je dois bien reconnaître que j’ai été un peu déçu, je m’attendais à plus savoureux. Quand on essaye un gainer, qui au surplus contient du sucre, au peut au moins s’attendre à prendre son pied. Or, si JUMBO PROFESSIONAL passe plutôt bien, du moins dans la saveur que j’ai essayée (la plus commune je pense, chocolat), je n’ai pas eu envie de replonger dans le pot comme c’est le cas avec d’autre produits concurrents. Certes la saveur n’est pas le plus important, mais il faut se souvenir que les gainers sont des suppléments avant tout dédiés à celles et ceux qui ont du mal à prendre du poids, et un goût exquis peut en aider plus d’un à finir son shaker sans regimber.

Qu’en est-il de plus important, les résultats obtenus sur mon physique ? J’ai effectué ce test durant une période ou j’effectuais une prise de masse « propre », c’est à dire en limitant au maximum ma prise de gras, et je dois dire que durant cette grosse semaine les résultats ont été au rendez-vous. Je me suis senti « plein », en forme, ma récupération a été optimale, et surtout au bout de dix jours ma ligne était meilleure qu’avant d’avoir augmenté mes calories journalières grâce à JUMBO PROFESSIONAL. Certes, un apport important et brusque en glucides peut avoir un effet visuel impressionnant sur un physique, mais après dix jours j’avais même l’impression d’avoir perdu de la masse grasse et gagné en dureté et en définition. Après ne soyons pas naïfs, je m’entraînais une heure trente par jour tous les jours, et effectuais une heure quotidienne de cardio ! Si je ne n’attribue pas forcément ces résultats à JUMBO PROFESSIONAL, je peux dire avec certitude que ce gainer a contribué à me fournir l’énergie nécessaire pour encaisser ces gros entraînements, et à récupérer après ceux-ci.

Conclusion :

J’ai globalement été satisfait de JUMBO PROFESSIONAL. Mieux équilibré que son grand frère (celui dans le pot vert), moins chargé en glucides et notamment en sucre, il partage hélas ses défauts, à savoir une formule inutilement complexe et des ingrédients superflus voire carrément inutiles. Néanmoins, il faut rendre à César ce qui appartient à César, JUMBO PROFESSIONAL est un produit conforme à mes attentes, plutôt sain par rapport à d’autres produits de la même catégorie, et d’après ce que j’ai pu en juger, efficace. SCITEC le décline en trois parfums très classiques (chocolat, framboise, banane), et trois contenances différentes (1620g, 3,24kg, 6,48kg). Son prix est également convenable, comptez entre 22 et 25€ pour le petit pot, et aux alentours de 65€ pour le plus gros, soit environ 10€ par kilo.

En bref, JUMBO PROFESSIONNAL est un weight gainer correct, plutôt sain même s’il contient encore trop de sucre pour être un supplément « santé », assez agréable à consommer, le tout à un prix correct. Ça passe, avec une mention assez bien !

NOTE: 7/10

Information nutritionnelle Jumbo Professional 1620g

Instructions Jumbo Professional: Pour maximiser les résultats, consommez au moins une dose complète par jour selon votre masse corporelle et votre niveau d’activité. JUMBO PROFESSIONAL peut être pris tout au long de la journée par gorgées ou pris aux alentours de l’entrainement (avant,/pendant/après). Mélanger la quantité voulue de poudre dans 100ml de liquide pour chaque coupe. Sans Aspartame. Avertissement Jumbo Professional :Comme avec tout programme physique ou diététique, veuillez consulter tout d’abord votre professionnel de santé. Garder hors de la portée des enfants. Stocker dans un endroit sec et frais.

Ces informations n’ont pas été évaluées par la FDA. Ce produit n’est pas déstiné à diagnostiquer, traiter, soigner ou prévenir quelques maladie que ce soit. Note importante: nous vous conseillons de consulter un médecin ou un nutritionniste si vous n’êtes pas sûr(e) de pouvoir consommer ce produit sans risques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s