Mon avis sur: STACKER 2

STACKER

Marque: STACKER (NVE PHARMACEUTICALS)

Vous vous rappelez du fameux « world’s strongest fat burner »? C’était le fameux EURO STACKER 4, « ephedra free » (on se demande toujours pourquoi les fabricants persistent à indiquer cette mention alors que l’ephédrine a été totalement interdite en 2003-2004 aux États-Unis et peu après en Europe). C’est un produit il est vrai classique, au packaging un peu « à l’ancienne », n’ayant pratiquement pas évolué au fil des années, contenant du thé vert, du yerba mate, du guarana, de la noix de kola, de l’extrait de poivre (Capsicum Annuum, en latin ça fait toujours mieux mais ça reste du poivre), et du ginseng sibérien. Donc beaucoup de caféine, un peu de Théobromine, et de la capsaïcine. 100% légal, simple dans sa composition, et qui vous donne des suées assez épiques en particulier quand il est couplé avec du cardio.

J’ai voulu tester un autre produit de la gamme STACKER (proposée par le groupe américain NVE PHARMACEUTICALS), en restant dans le registre des brûleurs de graisse. En Europe le choix est limité, nous avons le STACKER 2 et le STACKER 7 PHENYL STACK. Aux États-Unis la gamme est un peu plus étendue notamment avec le STACKER 3 contenant du chitosan (composé extrait de la carapace de certains crustacés et qui agit comme bloqueur de glucides) et le STACKER 2 YELLOW HORNET (le « frelon jaune » …).

La composition de STACKER 2 m’ayant plutôt séduit, et le produit étant précédé par sa réputation, je me suis dit pourquoi pas … STACKER 2, let’s try it!

On trouve sur l’étiquette de STACKER 2 des ingrédients réunis au sein de trois groupes distincts:

Le premier est un proprietary blend contenant de la noix de Kola (la graine du colatier ou kolatier, qui a donné la moitié de son nom à la célèbre boisson gazeuse et qui entrait dans sa composition initiale), qui apporte un effet stimulant et dans une certaines mesure lipotrope dus aux alcaloïdes qu’elle contient: caféine et théobromine. Le « mélange propriétaire » contient également du Yerba Maté (ou simplement mate), plante d’origine amazonienne qui contient également de la caféine et possède des effets hypocholestérolémiants, hépatoprotecteur et diurétique.

Ce mélange propriétaire incorpore aussi un extrait de Cassia Mimosoide, plante que l’on trouve parfois appelée Chamaecrista mimosoides en botanique. Elle est répandue en Afrique tropicale ainsi qu’en Asie, notamment en Inde et aux Philippines. Fort peu d’études (en réalité presque aucune) ont été réalisées sur les effets potentiels de ce végétal, mais les rares éléments disponibles suggèrent qu’elle pourrait avoir un effet d’inhibition sur la lipase, enzyme produite par le pancréas et relâchée dans l’intestin grêle pour que soit effectuée la digestion des lipides. En inhibant la sécrétion de cette enzyme, on inhibe le métabolisme des triglycérides et donc l’assimilation des graisses alimentaires. Ce mélange propriétaire contient enfin l’incontournable écorce de saule blanc (Salix Alba), qui contient de l’acide salicylique, ce qui en fait une sorte d’aspirine naturelle (acide acétylsalicylique). Or on sait, grâce à la popularité du désormais prohibé ECA stack (Ephédrine, Caféine, Aspirine), que l’aspirine a un effet sur la fonte adipeuse, puisque elle active l’AMPK (protéine monophosphate kinase activée, Activated monophosphate Protéine Kinase), enzyme intervenant directement sur le métabolisme cellulaire. Rappelons tout de même ici, dans un but pédagogique, que ce fameux « stack » aujourd’hui interdit un peu partout sur la planète en raison de l’interdiction quasi générale de l’ephédrine, est toxique pour les reins, et que l’aspirine est hépatotoxique et a un impact négatif sur la production endogène de testostérone.

STACKER 2.jpg

STACKER a également intégré à son STACKER 2 un « TRI-GUGGLYTOID COMPLEX™ », dont la composition est intéressante. On y retrouve l’inévitable (et à raison) extrait de thé vert, mais également de la guggulsterone (orthographiée « guggelsterone » sur l’étiquette, mais il s’agit d’une erreur orthographique), qui est un phytostéroide de la plante nommée guggul (Commiphora wightii). Une étude a montré que chez le rat, la prise d’une dose importante d’extrait de guggul était à même d’augmenter l’activité de la glande thyroïde, et donc la production d’hormones thyroïdiennes, T3 et T4. Il faut néanmoins préciser, outre le fait qu’extrapoler des résultats obtenus avec des rats peut être hasardeux, que lesdits résultats ont été obtenus avec une dose de 10mg par kilo de poids de corps. Le TRI-GUGGLYTOID COMPLEX™ , contenant trois extraits, est dosé à 25mg par gélule. Si on veut être optimiste, on peut penser que chaque gélule de STACKER 2 contient au maximum 10mg de guggulsterone. Pour obtenir les mêmes résultats sur un individu de 80kg, cela impliquerait d’avaler quelques 80 gélules par jour, soit un peu moins d’une boîte entière. Cela est ÉVIDEMMENT déconseillé, puisque chaque gélule contient également plus de 200mg de caféine, et qu’un surdosage peut vous conduire directement à la morgue. Précisons que STACKER conseille de ne pas dépasser trois gélules par jour, donnant déjà plus de 600mg de caféine par jour, ce qui est très élevé.

Le « TRI-GUGGLYTOID COMPLEX™ » comprend également du Gymnema sylvestris (désigné comme « Gymneme Sylvestre » sur l’étiquette de STACKER 2), une plante aux nombreuses vertus supposées. Au nombre de celles-ci, un possible effet liporéducteur, et un effet positif sur la régulation de la glycémie, ce qui pourrait présenter un intérêt dans la prise en charge de patients souffrant de diabète de types 1 et 2. Pour l’instant nous n’en sommes pas là, mais ces pistes concernant le Gymnema sylvestris restent prometteuses. Encore une fois, cet extrait n’est pas fortement dosé, puisqu’il est intégré dans un complexe de trois plantes pour un total de 25mg.

Le tout est complété par une dose massive de 200mg de caféine par gélule que nous avons déjà évoquée, et qui interdit tout dépassement du dosage recommandé par le fabricant.

Mon ressenti:

STACKER est une marque à la solide réputation concernant ses brûleurs de graisse. Reste que nombre de réputations sont, dans l’industrie du fitness, basées sur un marketing efficace et agressif. N’ayant pas été déçu par STACKER 4, j’ai récidivé avec STACKER 2, et je dois reconnaître que la fonte adipeuse a été au rendez-vous. Dès le premier jour d’utilisation, à raison de deux gélules prises (en deux fois) après le petit déjeuner puis après le déjeuner, j’ai expérimenté une perte de gras, notamment abdominal, durant mon test. Celui-ci s’est évidemment accompagné d’une diète correcte (mais pas pour autant extrême), et des glucides relativement hauts. J’ai aussi expérimenté un peu plus de nervosité que d’habitude, et des bouffées de chaleur démoniaques. Donc si vous prenez ce supplément en plein été et que vous n’avez pas de climatisation, gare ! De même, il est nécessaire de bien s’hydrater (ce qui est du reste valable tout au long de l’année, brûleur de graisse ou pas), pour compenser les pertes sudorales.

Il me faut néanmoins préciser qu’au bout de trois semaines cette dynamique semble s’être interrompue, et qu’il m’a fallu augmenter le cardio et baisser les glucides pour continuer à perdre. Je me suis donc interrogé sur la possibilité de « cycler » STACKER 2, sur des périodes de trois semaines. Trois semaines ON, une ou deux semaines OFF, et ainsi de suite. J’essaierai!

STACKER 3.jpg

Conclusion:

Mon test de STACKER 2 a été plutôt concluant. Il se poursuit actuellement, et la fonte adipeuse, si elle est moins « brutale » que lors des trois premières semaines de prise, se poursuit graduellement. Certes STACKER 2, comme tout supplément brûle-graisse efficace, ne fait pas tout, mais c’est un adjuvant efficace. Le petit bémol que j’avancerai est le dosage de caféine anhydre par rapport aux autres composants: il s’agit de la matière première la moins chère, et la plus disponible, et à 200mg par gélule cela commence à faire beaucoup. On est d’ailleurs à la limite fixée par les autorités françaises en la matière (dose maximale recommandée par portion: 200mg). Je suis quant à moi resté sur deux par jour, car si l’on veut espacer les prises suffisamment, cela interdit de prendre une troisième gélule trop tard dans l’après-midi ou en soirée, sauf si l’on veut s’organiser une petite insomnie des familles. En outre, si l’on est amateur de café (comme moi) et que l’on prend un preworkout contenant de la caféine avant sa séance (comme moi), on s’approche vite d’une dose déraisonnable de cet alcaloïde. Outre le fait que la caféine provoque une accoutumance rapide et qu’elle est de moins en moins efficace à dose constante avec le temps, ce surdosage peut provoquer divers effets secondaires plus ou moins sérieux (anxiété, nervosité, agressivité avec les petits nouveaux qui vous prennent vos altères à la salle, mais aussi arythmies cardiaques…).

 A mettre au crédit de STACKER 2, l’absence d’additifs et/ou d’agents de texture ou colorants clairement toxiques pour l’organisme, comme le dioxyde de titane (Formule TiO2 référence E171), notoirement connu pour son impact négatif sur les défenses immunitaires et son effet possiblement cancérogène. Dans STACKER 2 on ne trouve que les anti-agglomérants acide stéarique et stéarate de magnésium, et des colorants dont la tartrazine (E102). Il faut néanmoins préciser que ce dernier serait également susceptible d’être cancérigène, mutagène et tératogène (nuisible à la fonction reproductrice et au développement embryonnaire). Nous ne sommes donc pas tout à fait ici sur un supplément « santé ». Chacun se fera donc son opinion sur le bilan avantages/inconvénients de ce produit, dont l’utilisation devra de toute façon être de courte durée. Pour ma part, je peux dire que STACKER 2 est un supplément brûle-graisse correct, mais pouvant être amélioré. En outre, la marque STACKER aurait tout intérêt à prioriser la santé de ses clients en évitant les colorants potentiellement néfastes pour leur santé.

A noter:

  1. une version américaine de ce produit existe, laquelle contient de l’extrait d’orange amère (dont le principe actif synephrine, qui a remplacé l’éphedrine dans de nombreux produits), et du dioxyde de titane. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) française et l’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) européenne ayant recommandé de ne plus associer caféine et synephrine, la version européenne n’en contient donc pas.
  1. En 2019 la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) française a émis des avis de rappel concernant deux produits de la marque STACKER, STACKER 4 et STACKER 2 BLACK BURN, pour le motif suivant: La dose en caféine dépasse la dose journalière maximale autorisée. Pour cette administration, « la quantité de caféine par dose journalière recommandée doit être inférieure ou égale à la dose reconnue comme sûre (200 mg) ». Une nouvelle version du STACKER 4 est déjà sur le marché (faut dire l’ancienne était dosée à … 300g par dose, tout comme le STACKER 2 BLACK BURN).

 

         NOTE: 7,5/10

 

Vous n’êtes pas encore abonné ? Nous espérons que vous avez apprécié cet article et qu’il vous sera utile. Si c’est le cas, n’oubliez pas de vous abonner à MuscleXperience pour recevoir les prochains avis directement par mail (sur l’application mobile dans  l’onglet contact).

 

Stacker 2 100 caps

Information nutritionnelle Stacker 2 : 100 caps

Quantité de la portion: 1 capsule

Nombre de portions: 100

Par portion

% Valeur quotidienne

Mélange breveté

198 mg

*

Kola Nut (semences) (3 mg de caféine Groupe alcaloïdes), Yerba Mate (Leaf), Mimosides Cassia Extrait (feuilles / tiges / Dosettes), Écorce de saule blanc

Caféine anhydre

200 mg

*

Tri-Gugglyptoid complexe

25 mg

*

Thé vert (feuilles) (<1 mg de caféine Groupe alcaloïdes), Guggulsterone (plante entière), Gymnema (feuilles)

Autres ingrédients: Dextrose, Gélatine, Acide stéarique, Sels de magnésium d’acides gras, Dioxyde de titane, FD & C Yellow n ° 5, FD & C Bleu # 1, FD & C Red # 3, FD & C Yellow n ° 6

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s