Mon avis sur : VASODILATOR 2.0

REAL VASO1

Marque : PEAK INTERNATIONAL

Par Alex, MuscleXperienceteam

Le test de VASODILATATOR 2.0 de PEAK INTERNATIONAL ne trouve pas sa genèse dans le désir de tester un énième vasodilatateur pré-séance, mais dans la nécessité de réduire périodiquement l’utilisation de stimulants et en particulier du plus commun d’entre eux, la caféine. Non pas, comme nous le dit PEAK, pour préserver notre sommeil, si vous donnez tout pendant votre entraînement, que vous repoussez les limites pour arracher une dernière répétition à chaque série comme si votre vie en dépendant, ce ne sont pas 250 ou 300mg de caféine qui vont vous empêcher de dormir. La raison est simplement que cet alcaloïde a une fâcheuse tendance à créer une dépendance, et que des doses toujours plus importantes seront nécessaires pour obtenir les mêmes effets, jusqu’à ce que les effets sur la performance s’amenuisent. Ajoutez à cela que la caféine à forte dose est déconseillée, a fortiori pour les personnes ayant une forte sensibilité aux stimulants et aux personnes souffrant de pathologies (notamment cardiaques), et cela vous donne une bonne raison pour faire de temps en temps un « break » de caféine.

A la base, un supplément vasodilatateur (catégorie dont le précurseur a été le célébrissime NO-XPLODE, un carton à l’époque) inclut uniquement des ingrédients favorisant la vasodilatation, c’est à dire la dilatation des vaisseaux sanguins : on y retrouve toujours les grands classiques, arginine (Hydrochloride ou HCL, AAKG pour arginine alpha-cétoglutarate ou encore nitrate d’arginine, le dernier né de la famille), de la citrulline (sous forme de L-citrulline ou de malate de citrulline, composé de deux molécules d’arginine liées par une molécule d’acide malique), et de la bêta-alanine (c’est elle qui provoque les petits picotements sur le visage et les oreilles… la paresthésie).

VASO1

Depuis quelques temps, on trouve également dans les compositions du jus de betterave en poudre, On sait depuis quelques années que la betterave a la capacité d’influer positivement sur la performance en élevant le taux d’oxyde nitrique (NO) du fait des nitrates qu’elle contient. Ses effets sur l’endurance ne sont plus à prouver, et un bon jus de betterave avant un entraînement de musculation pourrait s’avérer bien plus bénéfique qu’une boisson énergisante bourrée de sucre et de caféine, mais n’ayant que peu d’effets sur la vasodilatation elle même.

De nombreuses références de preworkouts ont en outre intégré dans leurs formules des ajouts pris dans les recettes d’energy drinks (Monster, Red Bull), ce qui fait sens même si ces composés sont ajoutés à des doses parfois un peu aléatoires, et que leur impact sur la performance reste incertain, justement du faut des quantités utilisées : je pense au D-glucuronolactone, mais aussi au ginseng (qu’il soit coréen, sibérien…), à l’acide aminé L-taurine etc.

VASODILATOR 2.0 inclut sans grande surprise l’ensemble des ingrédients précités, et même d’autres : on peu toujours faire confiance à PEAK pour bien charger ses recettes, même si cela peut se révéler contre-productif dans certains cas. Si vous tolérez mal l’un des composants, il sera bien difficile de l’identifier tant la liste est longue… On y retrouve ainsi des BCAA dans le ratio le plus classique du marché (2 : 1 : 1), un cocktail de vitamines influant sur le métabolisme (acide ascorbique, niacine ou vitamine B3, pyroxidine ou vitamine B6), du magnésium, de la citrulline malate (dosée à 5g par portion, faut avouer, PEAK ne se moque pas de nous), de la bêta-alanine (4g par portion), de l’arginine AKG et arginine nitrate, qui demeure une déclinaison de cet acide aminé assez rare dans les suppléments preworkout disponibles en Europe et du 4-hydroxy-isoleucine, un acide aminé présent dans le fenugrec qui potentialise la sécrétion d’insuline.

VASO3

PEAK a ajouté à sa potion magique de la glycine, de la bétaïne (ou trimethylglycine), acide aminé également présent dans les betteraves, qui outre son action protectrice au niveau cellulaire a également la capacité d’augmenter la production de NO, et peut se révéler utile pour un sportif, de la taurine, de la carnitine et de la tyrosine que l’on ne présente plus tant ils sont les « usuals suspects » de toute formule pré-séance qui se respecte. Du ginseng, du gingembre et du glucuronolactone, supposés donner de l’énergie et du tonus. A noter, l’absence de caféine que nous a avons déjà évoquée, de glucides, et de créatine, qui fait la spécificité de ce supplément. En somme, du Red bull amélioré sans caféine et sans sucre. Qu’en ai-je pensé ?

Mon ressenti :

Beaucoup de communication, un packaging qui vous promet des sensations irréelles et une congestion de folie, et le désir de tester un bon preworkout sans stimulants tout en expérimentant un pump correct a défaut d’être dément : VASODILATOR 2.0 a t-il été à la hauteur de mes espérances ?

Le goût unique proposé par PEAK (Blood berry) est vraiment délicieux, un goût de bonbon à la fraise. Sur ce point, on est très loin de certaines références aux parfums trop acides et/ou trop chimiques. Ensuite le produit passe bien, pas de douleurs ni même d’aigreurs d’estomac. Pour le reste… J’avoue avoir été déçu. J’avais testé dans le temps (2012 ?) l’ancien VASODILATATOR, qui m’avait laissé un bon souvenir. Là, même si on ressent effectivement un petit plus au niveau de la congestion, sans l’excitation et la fébrilité dues aux stimulants dont regorgent la plupart des produits concurrents, et bien on est très loin de certains preworkout qui vous remplissent les veines et vous titillent les oreilles tant la bêta-alanine est (sur)dosée. Là, les sensations étaient aux rendez-vous, mais à un degré bien moindre, et ce même en doublant la dose. De plus, si on décide de charger un peu, le produit revient vite cher : à 39,90€ les 600g, on est pas sur de l’entrée de gamme, et j’avoue qu’à ce prix je m’attendais à mieux (même si je l’ai eu en promotion!). PEAK est une des marques qui a le vent en poupe en Europe en ce moment, ils auraient tort de ne pas surfer sur cet enthousiasme. Je ne boude cependant pas le plaisir que j’ai eu à tester VASODILATOR 2.0, qui reste un produit formulé avec soin.

Conclusion :

Si comme moi vous voulez faire un petit break sur la caféine et les stimulants de manière générale, ou si vous y êtes trop sensibles, et que malgré tout vous cherchez à pousser un peu plus loin cette sensation de congestion musculaire que les adeptes de la fonte recherchent tant, VASODILATOR 2.0 peut être un choix intéressant. Cependant, je dois souligner que dans la gamme des pré-entraînement sans stimulants, sans créatine et sans glucides, j’ai déjà testé mieux, pour moins cher. En conclusion, il s’agit d’un produit de bonne facture, mais dont le souvenir ne restera pour moi pas impérissable.

NOTE : 6,5/10

Composition et valeurs nutritionnelles :

BCAA (L-leucine, L-isoleucine, L-valine, émulsifiant: lécithine de soja), L-malate de citrulline, bêta-alanine, L-Arginine Nitrate, L-arginine alpha-cétoglutarate, bétaïne, glycine, taurine , arômes, N-acétyl-L-tyrosine, acétyl-L-carnitine, sels de magnésium d’acide citrique, L-ornithine alpha-cétoglutarate, agent de séparation: sels de l’acide ortho-phosphorique, D-glucuronolactone, extrait de jus de betterave rouge, acide ascorbique, édulcorants : sucralose , extrait de Panax ginseng (racine), nicotinamide, extrait de gingembre (racine), chlorhydrate de pyridoxine.

ingrédients     / Portion ** NRV *
vitamine C 240 mg 300%
niacine 48 mg 300%
vitamine B6 01:40 mg 100%
magnésium 100 mg 27%
L-citrulline malate 5000 mg /
BCAA mélange instantané (2: 1: 1) 5000 mg /
L-leucine 2500 mg /
L-isoleucine 1250 mg /
 L-valine 1250 mg /
Beta-Alanine 4000 mg /
L-Arginine Nitrate 2000 mg /
4-hydroxy-isoleucine 500 mg /
L-arginine alpha-cétoglutarate 2000 mg /
glycine 1500 mg /
bétaïne 1500 mg /
taurine 1000 mg /
N-acétyl-L-tyrosine 750 mg /
Acétyl-L-carnitine 650 mg /
L-ornithine alpha-cétoglutarate 500 mg /
D-glucuronolactone 500 mg /
extrait de jus de betterave 500 mg /
Extrait Panax Ginseng 100 mg /
Extrait de gingembre 50 mg /
* Les valeurs de référence des éléments nutritifs / ** dose journalière = 30 g de poudre + 500 ml d’eau

,

Publicités

3 réflexions au sujet de « Mon avis sur : VASODILATOR 2.0 »

  1. Très bien. Merci pour cet avis qui paraît dénoter une réel vécu.
    Mais alors il faut prendre quoi?? Si on veut parler de sans créatine ni caffeine et.
    J C

    J'aime

    1. Bonjour Diamond. Mieux en matière de vasodilatateur? Plusieurs tests sont déjà en ligne, d’autres sont testés régulièrement. Si votre budhet est serré, regardez du côté de Xcore (NO SHOX), ActivLab (NO pump) ou Scitec. Le plus rentable restant toujours d’acheter les acides aminés en poudre séparément et de faire sa petite cuisine perso (arginine, citrulline, beta-alanine etc.).

      Sportivement

      Alex

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s