Mon avis sur : REDWEILER™

unnamed

Marque : OLIMP®

Par Alex, MuscleXperience team

Je vais introduire mon test de ce produit en précisant qu’il s’agit d’un avis personnel qui n’engage que moi et ceux qui travaillent avec moi sur le blog, qu’il ne s’agit d’un avis qui ne concerne que le produit REDWEILER™ et pas la gamme entière de la marque OLIMP®, et que cet article n’a pas été sponsorisé.

Pourquoi avoir choisi le tester REDWEILER™ ? Parce que depuis que ce produit est sorti la publicité pour ce vasodilatateur ou « booster preworkout » (pré-séance) la publicité le concernant est omniprésente. C’est l’un des produits de cette catégories les plus testés sur YouTube, les avis le concernant sont plutôt positifs et le marketing d’OLIMP® nous promet un produit hardcore, à grand renfort de graphismes et de terminologies chocs, que l’on retrouve également dans les versions successives de leur MASSACRA® (épisodes 1, 2 et 3), qui utilise les visuels sanglants de films d’horreurs comme Vendredi 13.

Avec REDWEILER™ , on a le droit à un gros chien très en colère (on suppose qu’il s’agit d’un Rottweiller) aux yeux rouges, à des slogans chocs (« Rip your muscles up » soit « déchire tes muscles », « PUMP FURIOUS » soit « Congestions furieuses »). En outre dans la composition les ingrédients sont regroupés dans trois matrices aux appellations tout aussi hardcore. Puisque les grammages sont indiqués en fonction du poids, je vais retenir la dose de 12g correspondant à des pratiquants pesant entre 75 et 90kg, qui est la fourchette de poids la plus commune (Il nous est dit sur le pot : « inférieur à 75kg, 1 portion de 6g – au dessus de 75kg une portion de 12g. » Je remarque que sur les précautions d’emploi en français le grammage pour les plus de 90kg (ce qui est mon cas) n’est pas indiqué, mais qu’en anglais on nous dit : « over 90kg – 1 portion of 18g about 30 minutes before training).   

Pour 12g (environ) de REDWEILER™: « Armageddon Pump formula » pour un mélange d’arginine AAKG (2200mg), de Citruline malate (1500mg), citrate de sodium (1500m – c’est l’additif E331 que l’on retrouve dans les limonades industrielles pour leur donner un goût acide) et de vitamine B6. Si c’est la recette de la fin du monde  la terre est pas prête d’arrêter de tourner.

« Berserker’s Performance Blend » : un peu de culture, rappelons que les Berzerkers étaient des guerriers vikings particulièrement féroces combattant dans un état de transe sacrée qui les immunisaient contre les coups de leurs adversaires. Quand je vois ça sur un pot de booster je me dis que c’est celui qu’il me faut. Voyons un peu ce qu’on nous a mis dans la potion : De la béta-alanine (2200mg pour 12g), de la créatine monohydrate (1500mg), de la créatine malate (700mg – la créatine malate ou tricréatine malate est simplement de la créatine monohydrate associée à de l’acide malique pour faciliter la resynthèse de l’ATP à partir de la créatine, et donc fournir – en théorie – de l’énergie aux muscles plus rapidement). On a aussi de la niacine qui n’est rien d’autre que de la vitamine B3 et de la vitamine B1 : des vitamines certes essentielles pour tous sportifs et non sportifs que l’on trouve dans une alimentation équilibrée et/ou dans un bon complexe de vitamines du groupe B, qui pour moi est un « must ». La seule chose qui m’a mis en mode Berzerk dans ce booster, c’est son manque d’efficacité mis en parallèle avec ses promesses, qui certes n’engagent que ceux qui les font.

« RedFury Matrix » : de la tyrosine (300mg) fréquemment incorporée dans les boosters/vasodilatateurs pour ses potentiels effets sur la vigilance et son rôle de précurseur des catécholamines (Adrénaline, dopamine B, noradrénaline B), de la caféine (200mg), de l’extrait de piment de cayenne (14mg) dont 1,1mg de capsaïcine, qui est un alcaloïde présent dans le poivre et le piment, et qui stimule la production d’adrénaline et de noradrénaline et a un impact positif sur la dépense énergétique et l’oxydation des graisses. Il faut préciser que les études concluantes sur la capsaïcine ont été menées avec des dosages supérieurs à 2,5 par prise…

Commençons par les points positifs de ce produit : la composition est à priori transparente, les composés sont regroupés aux sein de formules et de «blends » aux noms fantaisistes (pour ne pas dire ridicules) mais qui affichent néanmoins au milligramme près les composants et leurs quantités exactes. C’est un bon point que l’on retrouve trop rarement pour mériter d’être souligné. Ensuite, les pots sont bardés de labels de qualité : GMP (certification gerée par une association internationale privée créée dans les années 1990 pour répondre à plusieurs scandales sanitaires dans l’industrie agroalimentaire), GLG (good laboratory practice, ensemble de règles définies par l’OCDE puis par une directive de l’Union européenne concernant les essais pré-cliniques), HACCP (voir Mon avis sur :  NO + ELITE Nitric Oxide formula), Iso.9001. Le produit est en outre fabriqué en UE.

Quid du prix? dans les 30€ un pot de 480g, on est dans les prix de la plupart des boosters de la même catégorie, pas excessif s’il correspond à l’attente du consommateur.

Passons aux mauvais points. Ce produit a t-il répondu à mes attentes ? Non et je vais vous expliquer en détail pourquoi. Un produit qui affiche des arguments de vente aussi forts (« Pump furious » etc) qui utilise des visuels chocs (certes ce n’est rien à côté du MASSACRA de la même marque, mais on a quand même un chien enragé aux yeux injectés de sang comme mascotte, un loup féroce pour le « Berserker’s performance blend »un crâne énervé pour la « Red fury matrix », et Mariusz PUDZIANOWSKI comme ambassadeur, qui est un sportif au physique et au Curriculum vitae sérieux. On peut donc dire qu’OLIMP® a mis le paquet pour vendre son REDWEILER™. Ceci dit le marketing est indissociable de l’industrie de la nutrition sportive ça fait partie du jeu. A mon sens le problème apparaît quand la disproportion est trop grande entre l’imagerie et les allégations faites par le fabricant et les effets réels du produit. Pour REDWEILER™ j’ai donc moi aussi sorti le grand jeu. Je déconseille à quiconque de reproduire mon protocole de test, et de se surdoser en consommant ce produit ou tout autre complément ou supplément alimentaire. En cas de doute prenez toujours conseil auprès de votre médecin avant de consommer un quelconque complément ou supplément alimentaire. Je rappelle les recommandations du fabricant :

« Attention : Teneur élevée en caféine, déconseillé aux enfants et aux femmes enceintes ou allaitantes (caffeine : 100mg/portion de 6g 200mg/portion de 12g = 95mg/100ml. Ce produit ne doit pas être [consommé?] chez des patients souffrant de maladies cardiaques, d’hypertension et d’hypersensibilité à l’un des constituants de la préparation. »

IMG_0419

Mon ressenti :

Lors de ma première prise de REDWEILER™, je me suis sous dosé en prenant la dose conseillée par OLIMP® pour les pratiquants pesant entre 75 et 90kg, soit le contenu d’une demi dosette (environ 6g nous dit le fabricant – je pèse le contenu de la dosette, elle contient 6,650g). Le jour du test, dimanche 10 avril, la balance affichait 97kg. Résultats ? Aucun. Aucune énergie supplémentaire, aucune suée anormale, et la congestion et apparue normalement au fil des séries comme elle apparaît quand je consomme uniquement ma préparation intra-workout (EAA et glucides). J’accorde le bénéfice du doute, je me suis sous-dosé ce jour là.

Lundi 11 avril, séance de bras. Je mets une dosette complète dans mon shaker et je prends la préparation 30 minutes avant le début de la séance. Je pèse de la même manière que la veille avec une balance électronique la quantité exacte de produit avant consommation : 14,920g. OLIMP® nous dit 12g j’ai sans doute eu la main lourde. Effet : néant ou en tout cas imperceptible. J’ai l’impression de m’entraîner en ayant pris de l’eau aromatisée avant ma séance.

Mardi 12 avril, séance de pectoraux: Je ne suis pas Mariusz PUDZIANOWSKI mais je ne suis pas non plus un poids plume, et surtout je consomme beaucoup de café pendant la journée ce qui explique que je suis susceptible d’être moins sensible à la caféine. Je mets donc deux dosettes pleines dans mon shaker, soit 29,710g, que je consomme 30 minutes avant la séance. Je suis obligé de remettre de l’eau deux fois car un important dépôt se forme au fond du shaker, ce qui me donne l’impression de ne pas consommer l’intégralité du produit. Effet : un soupçon de fébrilité, rien que je puisse obtenir en buvant une tasse de café et une congestion qui apparaît normalement après quelques séries. REDWEILER™ ne me semble pas y avoir un joué un rôle j’obtiens ce que j’obtiens en consommant uniquement mes EAA et glucides habituels.

Jeudi 14 avril : après une journée de repos/cardio je suis tout frais pour ma séance préférée de la semaine, dos/épaules. On est un Berzerk ou on ne l’est pas, je mets 3 doses de REDWEILER™ dans mon shaker, ce qui nous fait 43,625g de produit. Effets : je sens un effet stimulant et une augmentation de la température corporelle après les premières répétitions. Si je suis l’étiquetage d’OLIMP® pour trois dosettes, je me suis envoyé 4,5g de citrulline, 6,6g de béta-alanine, « 3,3g de capsaïcine, et 600mg de caféine (A ne pas reproduire!).

Vendredi 15, leg day: je mets 3 doses et demi dans mon shaker, soit 49,095g de produit. Effet : après avoir remis de l’eau plusieurs fois et secoué comme un damné pour ne pas laisser de dépôt au fond du shaker, je commence ma séance et là je ressens un bon effet stimulant, et un sursaut de motivation. Quant à la congestion, elle est plus intense que celle que je j’aurais obtenu sans REDWEILER™. En revanche aucune paresthésie (sensations de picotements notamment au visage typiques de la bêta-alanine) alors que j’ai absorbé environ 6g de bêta-alanine.  

IMG_0429

Un problème majeur se pose: la quantité de caféine que j’ai dû ingurgiter pour ressentir des effets vraiment perceptibles est carrément dangereuse.

Mon test de REDWEILER™ est donc un peu décevant, d’autant plus si l’on tient compte des allégations hardcore que l’on retrouve dans la communication qui entoure la commercialisation de ce produit. Mon « hot spot » se situe aux alentours des 3 dosettes, et à ce dosage les effets sont ceux que l’on peu raisonnablement attendre d’un booster pré séance.

Quant à l’arôme « BLUEBERRY MADNESS » (« Folie à la myrtille » ou « démence arôme myrtille », encore une fois tout est dans la mesure…) que j’ai choisi car jadore la myrtille, il n’est pas mauvais. J’ai été un peu décontenancé par la poudre jaune qui ne correspond pas à proprement parler à la couleur des myrtilles, mais le goût (un peu chimique il est vrai), sans être pour autant une « folie », passe plutôt bien. Le produit est également décliné en « CITRON POWER » et « LIME CRIME MINT ».

Conclusion :

Un produit au marketing jouant à fond la carte du hardcore, mais qui n’est pas pour moi un booster les plus extrêmes actuellement disponibles en Europe. Peut-être ai-je une résistance d’origine génétique à la formule « Armageddon-Berzerker’s-Red FURY »! REDWEILER™ n’est pas pour autant un mauvais produit, la formulation est correcte, le parfum également. J’ai hâte de tester l’autre booster classique de OLIMP®, MASSACRA, pour voir s’il me donne plus de sensations extrêmes.

NOTE : 6/10

Informations nutritionnelles : Boite de 480 g

 

portion 6 g
(<75kg)

portion 12 g
(75-90kg)

Formule Armageddon Pump

2351 mg

4702 mg

L-arginine alpha kétoglutarate

1100 mg

2200 mg

Citruline malate

750 mg

1500 mg

Sodium citrate

500 mg

1000 mg

Vitamine B6

0,93 mg (66,7%**)

1,87 mg (133,4%**)

Complexe Berserker Performance

2540 mg

5080 mg

Bêta Alanine

1100 mg

2200 mg

Créatine monohydrate

750 mg

1500 mg

Tricreatine malate

350 mg

700 mg

Calcium phosphate

323 mg

646 mg

Niacine

16 mg (100%**)

32 mg (200%**)

Vitamine B1

0,92 mg (83,3%**)

1,83 mg (166,7%**)

Matrice Red FURY

260 mg

520 mg

L-Tyrosine

150 mg

300 mg

Caféine

100 mg

200 mg

Extrait de poivre de Cayenne (8% de capsaïcine)

7 mg

14 mg

Extrait de poivre noir  (95% de pipérine)

3 mg

6 mg

** %AJR : Apports Journaliers Recommandés

Ingrédients : bêta alanine, L-arginine alpha kétoglutarate, citruline malate, créatine monohydrate, sodium citrate, acide citrique,  créatine malate, calcium phosphate,  arômes, dioxyde de silicone, L-Tyrosine, caféine, acide malique, acésulfame potassium, sucralose, nicotinamide, niacine, extrait de poivre de Cayenne (Capsicum annum), extrait de poivre noir (Piper nigrum) Bioperine®, pyridoxine Hcl, thiamine Hcl (vitamine B1), colorants: cumin.

Conseils d’utilisation :

Prendre 1 portion par jour – 12 g, (20 unités de la dosette Olimp =  1 cuillère à café) dilué dans 150 – 200ml d’eau, environ 30 minutes avant l’entraînement. Consommer directement après la préparation.

Ne convient pas aux enfants et aux adolescents. Ne pas dépasser la dose journalière recommandée. Les compléments alimentaires ne doivent pas être utilisés comme substitut à un régime alimentaire varié et équilibré. Une alimentation variée et équilibrée et un mode de vie sain sont recommandés. Tenir hors de portée des enfants.

Attention: Teneur élevée en caféine. Déconseillé aux enfants ou aux femmes enceintes. Ce produit ne doit pas être pris pendant l’allaitement et chez les patients souffrant de maladies cardiaques, d’hypertension et d’hypersensibilité à l’un des constituants de la préparation.

En France, le dosage recommandé maximum par jour est de 3 grammes de créatine.

Ce produit ne contient pas d’Ephedrine ou Ephedra
Ne pas donner aux enfants de moins de 18 ans, aux femmes enceintes ou allaitant, aux personnes sous traitement médical.
Mettre hors de la portée des enfants.
Ce produit est un complément alimentaire. Ne constitue pas un substitut d’un régime alimentaire varié.
Respecter les dosages recommandés.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Mon avis sur : REDWEILER™ »

  1. Bonjour, je consomme actuellement ce produit sur le conseil de mon vendeur, pour ma part 80kg pour 1,75m, je met 2 dosettes dans 100ml d’eau 30 minutes avant l’entrainement + 1 dosette dans 100ml d’eau en milieux d’entrainement.
    Pour ma part, mauvaise miscibilité, gout chimique et très peux d’effet par rapport à d’autre pré-work.

    J'aime

    1. Bonjour Marc. Vous confirmez mon propre ressenti, j’ai été déçu par REDWEILER. Le marketing nous promettait pourtant un produit « hardcore »! N’oubliez pas de vous abonner pour recevoir les avis les plus récents dès leur publication.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s